20 millions pour la Culture, enfin !

La culture, oui… Pas la musique. Alors que la loi Création a une nouvelle fois été repoussée et que certains dans les secteurs chapeautés par Aurélie Filippetti commencent à désespérer de voir les rapports à répétition suivis d’effets, celui sur l’Acte 2 de l’exception culturelle (rendu en mai 2013)  se concrétise enfin avec le déblocage de 20 millions d’euros à destination de l’Institut pour le financement du cinéma et des industries culturelles (IFCIC). Cette somme, récupérée sur le fonds de roulement du Centre national pour la cinématographie (CNC), échoit plus précisément à un « Fonds pour le développement et la transition numérique des industries culturelles et de l’image animée« . Celui-ci délivrera des aides qui ne seront pas considérées comme aides publiques puisque l’IFCIC est détenu en minorité par l’Etat (49% en tout, si l’on prend en compte les parts de la Caisse des dépôts et consignations et du groupe Oséo) tandis que les 51% restants sont aux mains de banques. D’ailleurs il ne s’agit pas directement de financer des projets mais d’offrir d’autres mécanismes de soutiens: garantie à un financement bancaire, prêt direct sous forme d’avance remboursable ou avances remboursables participatives. Pas sûr que toutes les industries culturelles soient pour autant rassérénées puisque le cinéma devrait une fois de plus être le premier bénéficiaire de ces dispositifs. La musique reste la grande oubliée du ministère d’Aurélie Filippetti depuis l’arrivée au pouvoir de François Hollande. Les efforts de lobbying des acteurs de la filière semblent toujours aussi peu efficaces.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *