Taxe numérique : la punition de l’ambition européenne Verouillé

La Taxe sur les Services Numériques ("taxe GAFAs") est examinée aujourd'hui devant l'Assemblée Nationale. Etant à la base une proposition présidentielle, elle devrait passer comme une lettre à la Poste, alors qu'elle est loin d'être parfaite, et risque de taxer doublement le peu d'entreprises européennes du numérique qui marchent. L'Assemblée Nationale examine aujourd'hui la Taxe sur les Services Numérique. Il s'agit pour Bercy de taxer le chiffre d'affaires réalisé en France par les grandes sociétés du numérique, pour autant que leur CA mondial soit d'au moins 750 millions d'euros, et leur CA français d'un minimum de 25 millions. L'exécutif, sur demande du Président de la République, veut ainsi combler les prétendues différences entre taxation des sociétés du ... (Contenu réservé aux abonnés)

Abonnement à ElectronLibre

Profitez de tous les articles d'ElectronLibre pendant 7 jours grace à notre offre spéciale pour iPhone. Téléchargez notre application dès maintenant sur l'appstore via ce lien : Application EL et activez votre compte !

Ou bien,

Abonnez-vous pour un an et profitez d'un accès illimité à ElectronLibre !

Nous vous invitons à faire votre demande à cette adresse email

Une fois la demande soumise, nous vous contacterons par email (vérifiez vos spams si vous ne recevez rien de notre part, cela peut arriver...) !

Toute l'équipe d'ElectronLibre vous remercie pour votre confiance.

Nouveau recevez notre newsletter hebdo ! Nous offrons périodiquement des articles pour ces abonnés.

Les commentaires sont fermés.