L’économie du monde de la nuit sous les feux des projecteurs de la SACEM Verouillé

A l’approche de la saison estivale, La Société des Auteurs Compositeurs et Editeurs de la Musique organisait hier son deuxième colloque sous le slogan «Pour que vive la nuit », faisant ainsi le lien entre industrie nocturne et industrie de la musique. L’occasion d’un état des lieux du monde de la nuit en France et d’en aborder les enjeux d’ordre économique, qui entrainent des conséquentes plus ou moins directes pour le monde de la musique qui vit outre le jour.  Le monde de la nuit se matérialisant notamment par les discothèques, la SACEM en a profité pour mettre en exergue son étude réalisée dans l’optique de démontrer le poids économique du secteur. Sur un total d’environ 2000 discothèques, les régions de France les plus « danses» sont le Rhône-Al ... (Contenu réservé aux abonnés)

Abonnement à ElectronLibre

Profitez de tous les articles d'ElectronLibre pendant 7 jours grace à notre offre spéciale pour iPhone. Téléchargez notre application dès maintenant sur l'appstore via ce lien : Application EL et activez votre compte !

 

Ou bien,

Abonnez vous pour un an et profitez d'un accès illimité à EL plus de la newsletter quotidienne d'ElectronLibre !

Nous vous invitons à faire votre demande d'abonnement via ce formulaire en choisissant la formule la plus adaptée à vos besoins.

Votre prenom (obligatoire)

Votre nom (obligatoire)

Votre société

Contenu intégral du site et à la newsletter pendant un an (650€ HT - 663,65€ TTC)
Contenu intégral du site pendant un an (450€ HT - 459,45 €TTC)
Contenu intégral du site pendant un an, tarif étudiant (180€ HT - 183,78€ TTC)

Votre adresse postale (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Un petit mot à nous adresser ?

captcha
Veuillez recopier ce code :

Une fois la demande soumise, nous vous contacterons par email (vérifiez vos spams si vous ne recevez rien de notre part, cela peut arriver...) !

Toute l'équipe d'ElectronLibre vous remercie pour votre confiance.

 

Les commentaires sont fermés.