Pourquoi la loi Lemaire est encore encore reportée… Verouillé

Axelle Lemaire ne présentera pas son projet de loi avant celui de Clotilde Valter, qui est en bonne position pour être au Parlement cet automne. Un texte sur l'open data dans l'administration, domaine dans lequel la France entend conserver une place de leader. Cette rentrée est occupée par deux ministres : Fleur Pellerin et Axelle Lemaire. Si la première a bien rendez-vous avec les parlementaires en fin de mois pour présenter son projet de loi où elle gagnera certainement une certaine légitimité de l'exercice, la secrétaire d'Etat au numérique est toujours dans les limbes d'une action égarée dans les "gadgets de communicant". Pourtant, Axelle Lemaire l'affirme désormais, sa loi sur le numérique est en bonne voie et devrait même trouver une fenêtre pour être votée en ... (Contenu réservé aux abonnés)

Abonnement à ElectronLibre

Profitez de tous les articles d'ElectronLibre pendant 7 jours grace à notre offre spéciale pour iPhone. Téléchargez notre application dès maintenant sur l'appstore via ce lien : Application EL et activez votre compte !

 

Ou bien,

Abonnez vous pour un an et profitez d'un accès illimité à EL plus de la newsletter quotidienne d'ElectronLibre !

Nous vous invitons à faire votre demande d'abonnement via ce formulaire en choisissant la formule la plus adaptée à vos besoins.

Votre prenom (obligatoire)

Votre nom (obligatoire)

Votre société

Contenu intégral du site et à la newsletter pendant un an (650€ HT - 663,65€ TTC)
Contenu intégral du site pendant un an (450€ HT - 459,45 €TTC)
Contenu intégral du site pendant un an, tarif étudiant (180€ HT - 183,78€ TTC)

Votre adresse postale (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Un petit mot à nous adresser ?

captcha
Veuillez recopier ce code :

Une fois la demande soumise, nous vous contacterons par email (vérifiez vos spams si vous ne recevez rien de notre part, cela peut arriver...) !

Toute l'équipe d'ElectronLibre vous remercie pour votre confiance.

 

Les commentaires sont fermés.