AccorHotels Arena : Paris conteste le terme « privatisation » Verouillé

A l’horizon des JO 2024, la stratégie économique opérée par Paris pour s’affirmer parmi les capitales mondiales de la culture divise. La plus grande salle de spectacle du territoire, qui plus est publique, reflète non seulement son identité culturelle, mais également la politique culturelle d’Anne Hidalgo. AccorHotels Arena illustre donc l’équilibre recherché par le secteur de la culture entre la nécessité de financements privés et la privatisation. La hausse du budget annoncée pour 2016 (2,7%) ne suffit pas à laisser présager un recul du désengagement de l’Etat vis-à-vis de la culture. Le secteur privé tend à se confirmer comme la planche de salut des biens et évènements culturels. L’inauguration de l’enseigne « AccorHotels Arena » – qui a eu li ... (Contenu réservé aux abonnés)

Abonnement à ElectronLibre

Profitez de tous les articles d'ElectronLibre pendant 7 jours grace à notre offre spéciale pour iPhone. Téléchargez notre application dès maintenant sur l'appstore via ce lien : Application EL et activez votre compte !

 

Ou bien,

Abonnez vous pour un an et profitez d'un accès illimité à EL plus de la newsletter quotidienne d'ElectronLibre !

Nous vous invitons à faire votre demande d'abonnement via ce formulaire en choisissant la formule la plus adaptée à vos besoins.

Votre prenom (obligatoire)

Votre nom (obligatoire)

Votre société

Contenu intégral du site et à la newsletter pendant un an (650€ HT - 663,65€ TTC)
Contenu intégral du site pendant un an (450€ HT - 459,45 €TTC)
Contenu intégral du site pendant un an, tarif étudiant (180€ HT - 183,78€ TTC)

Votre adresse postale (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Un petit mot à nous adresser ?

captcha
Veuillez recopier ce code :

Une fois la demande soumise, nous vous contacterons par email (vérifiez vos spams si vous ne recevez rien de notre part, cela peut arriver...) !

Toute l'équipe d'ElectronLibre vous remercie pour votre confiance.


Les commentaires sont fermés.