Le feu vert à AT&T conforte la stratégie d’acquisition de Comcast Verouillé

Le juge fédéral a donné raison à AT&T, qui contestait la décision du ministère de la justice d'interdire son acquisition de Time Warner. Une jurisprudence qui ouvre une nouvelle ère pour les opérateurs de télécommunications et les producteurs de contenus. Hier soir, un juge fédéral a ouvert la porte à toutes les concentrations entre opérateurs de télécoms et producteurs de contenus. Se positionnant à l’encontre du département de la justice américaine, et faisant un pied de nez au président Donald Trump, le tribunal a donné son feu vert au rachat de Time Warner par AT&T. Un feu vert sans condition, ce qui a surpris les observateurs. Ceci dit, les concentrations verticales, comme celle en l'espèce, sont la plupart du temps traitées moins sévèrement par l ... (Contenu réservé aux abonnés)

Abonnement à ElectronLibre

Profitez de tous les articles d'ElectronLibre pendant 7 jours grace à notre offre spéciale pour iPhone. Téléchargez notre application dès maintenant sur l'appstore via ce lien : Application EL et activez votre compte !

 

Ou bien,

Abonnez vous pour un an et profitez d'un accès illimité à EL plus de la newsletter quotidienne d'ElectronLibre !

Nous vous invitons à faire votre demande d'abonnement via ce formulaire en choisissant la formule la plus adaptée à vos besoins.

Votre prenom (obligatoire)

Votre nom (obligatoire)

Votre société

Contenu intégral du site et à la newsletter pendant un an (650€ HT - 663,65€ TTC)
Contenu intégral du site pendant un an (450€ HT - 459,45 €TTC)
Contenu intégral du site pendant un an, tarif étudiant (180€ HT - 183,78€ TTC)

Votre adresse postale (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Un petit mot à nous adresser ?

captcha
Veuillez recopier ce code :

Une fois la demande soumise, nous vous contacterons par email (vérifiez vos spams si vous ne recevez rien de notre part, cela peut arriver...) !

Toute l'équipe d'ElectronLibre vous remercie pour votre confiance.

 

Les commentaires sont fermés.