Alain Weill dégomme les groupes historiques …

Le patron de NextRadioTV est en colère. Il ne veut pas de l'arrivée de LCI sur la TNT gratuite, mais il s'oppose aussi sur le passage de Planète en gratuit aussi ... Pour s'expliquer, et devant le risque de voir son pire cauchemar se réalisé, depuis que la loi le permet, le patron des chaînes BFM, BFM Business et RMC Découverte, mais également de la radio RMC, donne 10 raisons :
1- le marché est déjà consolidé. Les grands groupes ont eu le temps.
TF1, M6 et canal détiennent 80% de pda publicité.

3- Les trois groupes concentrent 90% de l'audience de la Tv privée de la TNT gratuite.

4- Une grave menace pour les chaînes des groupes indépendantes (c'est le point essentiel pour Weill). Canal plus demande le passage de Planète en gratuit concurrent de RMC decouverte. Pour Weill, les groupes des historiques ont les moyens financiers de perdre durablement de l'argent sur des chaînes. C'est donc la remise en cause de la pérennité d'un groupe indépendant " les pertes de LCI ne sont pas significatives pour groupe TF1".

5- Risques pour la concurrence : sur le marché de la pub, sur les droits sportifs, ou encore l'auto-promotion

6- selon Alain Weill, le passage en gratuit de LCI signifie que les autres chaînes d'information ne seront plus rentables. L'arrivée de LCI restreint automatiquement l'audience des deux autres, et le poids du groupe TF1 fait le reste sur le marché publicitaire.

7- "est ce que l'on veut que l'information ça soit que TF1?" lance Alain Weill. La diversité est donc menacée selon lui.

8- un appauvrissement de l'offre audiovisuelle contraire an l'esprit de la TNT et aux missions du CSA. "Il serait où l'esprit de 2005, si l'on revenait vers une concentration du paf aux mains des trois historiques"

9- le patron de NextRadioTV pointe un retour en arrière "la l'opposé des décisions des pouvoirs publics depuis 30 ans".

10- une mise en péril de la télévision payante. Le raisonnement est simple : si l'offre de télévision payante est affaiblie, car l'info en est retiré, alors le danger s'étend sur tout ce domaine, et donc à toute les chaînes payante. Un appel du pied aux autres pour rejoindre son combat ? "La première motivation d'un client à un bouquet - canal me l'a confirmé - c'est Eurosport" assène Alain Weill. "Est ce que le secteur doit se plier aux orientations choisis par le groupe TF1? Je n'en suis pas sur"... Souligne Alain Weill.

Alain Weill annonce le projet de recruter 25 journalistes pour nos chaînes, pour le développement des magazines et des reportages, mais c'est remis en question, dit il. Pareil sur le net... "Ce n'est pas du chantage" essaie t il d'argumenter.

Mais "confiant" explique enfin Alain Weill : le cas est là pour assurer la diversité, mais aussi l'amendement LCI, qui impose une étude d'impact. " on ne peut pas faire mentir les chiffres"... Et enfin les déclarations du CSA qui avait déjà expliqué que c'était une mauvaise idée. Donc Alain Weill met la pression sur Olivier Schrameck !

Q&A
- pour Alain Weill, ces groupes indépendants représentent 2% du marché pub et pourraient baisser à 1,5%...
- la création de l'association des groupes indépendants est en cours. Ce n'est pas remis en cause.
- Alain Weill estime que cette croisade devrait aussi être celle de FTV...
- Alain Weill a rencontré le président de la république et le premier ministre, il y a quelques mois. A ce sujet, lire Dossier LCI : le CSA pris au piège de l'indépendance.
- NextRadioTV rejette l'idée d'une cession du groupe. Celle d'une vente à TF1 "était l'idée d'un analyste. Nous avons démenti, TF1 aussi". Mais si "on va vers plus de concentration, nous ne pourrons pas survivre seul". "On veut continuer comme indépendant", réplique Alain Weill.
- plainte en cours pour Bruxelles, confirmée. Le groupe étudie une plainte aussi auprès de l'autorité de la concurrence.
Quelques éléments sur bfmtv : 200 journalistes. Leader sur un sondage maison sur le critère : indépendance et neutralité.
Fin de la conférence de presse

Partagez sur Facebook
Image du lien direct