Antitrust : Google fait de nouvelles propositions à l’Europe

Afin de mettre un terme à l'enquête la visant pour des pratiques anticoncurrentielles en Europe, la compagnie aux mains de Larry Page a fait de nouvelles propositions supposées satisfaire enfin Joaquin Almunia, le patron de la concurrence dans l'Union.  Google propose ainsi d'afficher trois résultats provenant de moteurs de recherche concurrents sous ses propres services pour la section "Shopping", le tout avec un prix probablement revu à la baisse (puisque le coût minimum pour un terme de recherche est passé de 10 cents à 3 cents). Par ailleurs, les termes ainsi achetés pourront être plus spécifiques, visant par exemple une marque en particulier plutôt qu'une catégorie générique. D'autre part, ces changements seraient appliqués aussi si la recherche s'effectue par commande vocale ou dans la barre d'adresse d'un navigateur et non plus sulement à partir de la page d'accueil de Google comme c'était initialement prévu. Les concurrents de Google auront quatre semaines pour donner leur avis sur cette nouvelle proposition. En cas d'accord, cela engagerait le géant des moteurs de recherche pour 5 ans, le tout sous surveillance.  La Commission européenne pourrait néanmoins considérer que ces avancées sont insuffisantes au regard des faits sur lesquels une enquête est menée depuis 3 ans, et imposer une sanction pour atteinte à la libre concurrence. Joaquin Almunia a déclaré il y a peu qu'il espérait que l'enquête pourrait se conclure au printemps prochain.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct

Les commentaires sont fermés.