Vous êtes actuellement sur le site d'archive d'ElectronLibre. Cliquez ici pour revenir sur le site actuel

iPhone 5 : le smartphone et le magicien disparu

Le 12 septembre 2012, So_amazing

Apple va présenter le dernier né de sa gamme iPhone ce soir en direct de San Francisco. Tout ou presque a été dévoilé sur ce smartphone. La Keynote a ...

Audience hybride et coup de poing sur le Net !

Le 11 septembre 2012, Web 1,2,3

La mesure hybride de l’audience sur le Net va être dévoilée très bientôt par Médiamétrie. Les résultats bruts montrent une baisse de près de 10% en ...

Aurélie Filippetti assassine le centre national de la musique

Le 10 septembre 2012, So_cult’

La ministre de la Culture a accordé un entretien au Monde de dimanche. Hadopi, presse, audiovisuel public, musique, cinéma et budget sont au menu ...

Presse : Juin chagrin pour les grands quotidiens

Le 7 septembre 2012, Old fashion media

Après un mois de mai décevant pour la presse quotidienne nationale, le mois de juin ne fait guère mieux en dépit d’une actualité marquée par les ...

La bataille des audiences fait rage dans la presse en ligne

Le 16 Juillet 2008 dans Old fashion media par Emmanuel Torregano

Trois, quatre millions, et plus ... Les sites d’information en ligne issus des grands quotidiens rivalisent de communiqués rageurs pour convaincre qu’ils sont les premiers de leur catégorie. Une "guéguerre" peu reluisante qui va contre l’esprit du Web et ne cherche qu’à séduire des annonceurs désemparés.

Il y a un côté Jacques Martin à l’Ecole des Fans dans la dispute que se livrent pour la place de numéro un les journaux en ligne Lefigaro.fr et Lemonde.fr. Régulièrement, les deux phares de la presse d’opinion traditionnelle s’invectivent à grands coups de communiqués triomphants, revendiquant bien sûr à chaque fois le leadership. Nouvelle cocasserie donc, ce matin Le Figaro se fendait d’un papier sur son audience, qui à en croire Médiamétrie/NetRatings a atteint 3,17 millions de visiteurs uniques au mois de juin, "dépassant pour la première fois" celle du Monde - L’audience du Figaro mesurée par Médiamétrie prend en compte une flopée de sites adjacents comme Madame Figaro, ou même Explorimmo !
Evidemment, cette attaque ne pouvait rester impunie. Le Monde a donc tout naturellement contre-attaqué ce matin par un communiqué qui, cela va de soi, ne laisse guère de place au doute : "Lemonde.fr, premier site français d’information avec 37,8 millions de visites en juin 2008 selon l’OJD, propose désormais une nouvelle page d’accueil. Pour Lemonde.fr, l’objectif est de mieux remplir son ambition : offrir toute l’actualité au moment de la connexion". Pan sur le bec !
Alors qui croire et quelles sont les véritables audiences des journaux en ligne en France ? Médiamétrie pratique la méthode dite des panels, qui consiste à recruter, le plus souvent par téléphone, des milliers de personnes susceptibles de représenter la population française dans toute sa diversité - 9 000 en tout avec une montée en charge à 25 000 à la rentrée. L’OJD n’est pas sur ce terrain-là. En pratique, cet organisme ne mesure rien, mais valide des méthodes et publie les chiffres des sites qui les suivent à la lettre. Deux thermomètres donc, et forcément deux températures pour des malades régulièrement pris en surchauffe ou en plein dopage d’audience, mais quoi de plus normal en cette période de Tour de France.

Alexa pour les mettre d’accord

Il existe bien des manières de gonfler une audience sur le Net. La première et la plus répandue dans les sites d’information, du Figaro à Europe 1 en passant par Le Monde, consiste à acheter auprès des moteurs de recherche des "mots-clés". Des emplettes de mots-clés biens ciblées permettent de faire grimper l’audience et aussi de fidéliser une partie des nouveaux lecteurs. Une autre façon de gonfler l’audience est tout bonnement d’être présent sur tous les événements, même les plus insignifiants, et donc de relayer sur son site toute l’actualité, toutes les actualités, sans distinction. Une course à la quantité qui répond en fait à une particularité des moteurs de recherche ou des agrégateurs qui, eux aussi, privilégient la quantité sans égards ou presque pour la qualité.
Il y a fort à parier que Lemonde.fr comme Lefigaro.fr sont passés maîtres dans cette capacité à grappiller les internautes. Mais il existe toutefois sur Internet des outils de mesure plus ou moins fiables. L’un d’eux se nomme Alexa. Les indices d’audience sont pour la plupart libres et publics. Et justement, le moteur de visualisation des audiences d’Alexa concernant les deux sites rivaux de la presse est fort instructif. Sur les trois indicateurs clés - nombre de visites, pages vues et classement -, les courbes des deux sites sont quasi parallèles, avec une domination nette du Monde. Plus inquiétant en revanche, les deux compères affichent une audience stable sans aucune hausse notable, et cela sur plusieurs mois. Alors comment expliquer cette différence forte entre un outil de mesure purement statistique et technologique et les chiffres glorieux publiés par les deux sites ? On peut certainement déceler là tous les signes d’une guerre locale, franco-centrique, sans relation avec la réalité du Web actuel. Avec comme unique but, de convaincre des annonceurs locaux de la puissance de son média face à la concurrence.

Partager cette information

31 Commentaires

  1. gabyu • http://www.gabyu.comle 16 juillet 2008

    Bon analyse. Il y a effectivement une artificialisation de l’audience. Toute l audience n est pas faite sur le site d’actualité (news), mais sur des sites des groupes respectifs.

    Pour Lemonde.fr, laudience ’Nielsen’ tient compte de l’audience de ses bloggeurs hebergés sur lemonde.fr. Le Figaro quant à lui a fait de nombreuses acquisitions (Evene pour ne citer que lui).

    svp rectifiez : Le Point n’achète pas de mots-clés.



  2. Emmanuel Torregano le 16 juillet 2008

    Merci."Le Point n’achète pas de mots-clés."Comment en êtes vous si sûr ? L’ont ils jamais fait ? Je crois savoir que si.



  3.  le 16 juillet 2008

    si je me souviens bien, les stats d’alexa ne reposent que sur les utilisateurs de sa barre d’outils... donc c’est encore moins scientifique que tout le reste, et ça ne met personne d’accord...



  4. Emmanuel Torregano • http://www.alexa.com/site/help/traffic_learn_morele 16 juillet 2008

    C’est bien plus complexe que ça. Mais nous sommes bien d’accord, il est encore impossible de savoir véritablement quelle est l’audience d’un site quel que soit l’outil de mesure utilisé. Toutefois Alexa a notre préférence actuellement.



  5. Emmanuel Cacheux le 16 juillet 2008

    BonjourFélicitations pour votre article qui donne quelques éclaircissements sur la bataille de l’audience.Je profite de ce message pour vous confirmer que Le Point.fr qui a été relancé depuis février 2008 n’a jamais acheté de mots clés.Nous considérons que cette pratique n’est pas justifiée pour l’instant tant que le site n’a pas développer l’intégralité de son contenu éditorial.De plus, l’auto dépendance de cette pratique de plusieurs sites dont vous parlez est une politique court terme qui n’a aucun intérêt financier puisque les investissements des annonceurs ne couvrent pas encore les dépenses des sites.Emmanuel CacheuxDirecteur internet Le Point.fr



  6. Enrico le 16 juillet 2008

    Alexa ne peut être une référence, c’est un outil américano-américain qui repose sur leur barre d’outil donc pas du tout représentatif de la population web française. Pour bien faire il faudrait un rapprochement en le panel et le site centric. Pour répondre à Gabuy, merci de bien vérifier avant, car les chiffres du Figaro ne prennent pas en compte des sites comme Evene ou autres. Nielsen certifie des noms de domaine et n’agrège pas l’audience d’autres sites. Sauf à un niveau Network comme le fait LeMonde ou TF1.PS : si Le Point ne fait pas d’achats il devrait y penser ;-)…Enfin pour répondre à la technique des achats de mots clés, je ne vois pas en quoi c’est de l’audience artificielle dans la mesure où l’internaute qui était sur le moteur a fait lui même l’action de cliquer sur le lien. C’est que quelque part l’info l’intéressait. C’est ce qu’on appelle la désimination de l’info. Je suis sûr que Electron libre serait ravi d’être repris dans Google News par exemple et ne parlerait pas d’audience artificielle. Mais je peux me tromper.



  7. Emmanuel Torregano le 16 juillet 2008

    Merci encore de l’attention que vous portez à EL.- Concernant le Point, c’est retiré (pan sur le bec !)- Je ne reviendrais pas sur la méthodologie Alexa. Voir mon com au-dessus.- Les mots clefs et Gnews : le fait d’acheter des mots clefs est une technique assimilé à la "tête de gondole". En cela, elle n’est pas complètement naturelle, surtout si elle est pratiquée à l’excès. Enfin EL est bien présent sur Gnews, depuis début avril à peu près. Nous n’achetons aucun mots clefs... On n’a pas les moyens. Pour le vérifier, taper presse + audience.bien à vous



  8. Enrico le 16 juillet 2008

    Et si vous aviez les moyens, vous le feriez ?



  9. Emmanuel Cacheux le 16 juillet 2008

    Petite remarque complémentaire pour participier au débat :

    Que vaut il mieux ?

    - acheter des mots clés mais pour exister sur les sites d’infos c’est un minimum de 100 000 euros par mois pour gagner environ 200 000 visiteurs uniques

    - acheter de l’audience comme Le Figaro le fait en intégrant les visiteurs uniques de Leconjugueur.com

    Emmanuel Cacheux



  10. Emmanuel Torregano le 16 juillet 2008

    Nous n’avons jamais pensé acheter des mots clefs, je doute qu’on le fasse un jour. Néanmoins, EL est calibré pour "sortir" au mieux dans les recherches google, ou l’indexation dans Gnews.



  11. Enrico le 16 juillet 2008

    Je vois que le débat se professionnalise !!!!

    Intéressant cette estimation de budget pour un site qui ne fait pas d’achat de mots clés mais j’ai bien peur qu’il soit très erroné. Désolé !Nota : avec ce budget ce n’est pas 200 000 vu qu’il faut en tirer mais le triple au moins…Nota bis : si les achats de mots clés était la réponse aux audiences, comment se fait il que 20 minutes, Nouvel Obs ou Europe 1 ne soit pas les 1ers sites d’info ???

    L’audience du Conjugeur se justifie par le fait que c’est la régie du Figaro.fr qui commercialise son espace publicitaire. Ce n’est pas donc pas de l’achat mais un partenariat dans les règles édictées par Médiamétrie.



  12. Sand • http://www.mamsand.comle 16 juillet 2008

    Si je puis me permettre, il ne s’agit plus de parler de mots-clés, c’est révolu ! Mais, plutôt de mots-qui-sonnent ?!^^Bravo Emmanuel, continuellement aussi doué !!Chapeau !



  13.  le 18 juillet 2008

    amusante cette “polémique”…Quand lemonde.fr était encore en tête (chiffres Nielsen-NetRatings de mai), il ne se privait pas de le faire savoir, et ça ne choquait personne :http://www.lemonde.fr/technologies/...

    Mais maintenant que lefigaro.fr est passé devant avec le même outil, il faut absolument changer de thermomètre, car celui-ci est forcément cassé. Et on fait donc appel aux chiffres OJD que personne n’utilise habituellement… ou pire, à alexa, qui ne signifie rien du tout



  14.  le 18 juillet 2008

    Au fait, Emmanuel, pourquoi ce gros mensonge qui consiste à dire que les 3,1 millions de VU du Figaro.fr comprennent explorimmo, alors que c’est complétement faux ??

    Parce que tu es un ancien du Figaro et que tu es parti fâché de la maison ?



  15. Emmanuel Torregano le 18 juillet 2008

    Explorimmo est bien comptabilisé. A cette adresse : explorimmo.com/cobranding/FIGARO. C’est ainsi. Si jamais ce n’est pas dans le décompte annoncé par la direction que ce soit alors plus clair. Mon ancienneté n’a rien à voir là dedans. D’ailleurs, je me suis toujours méfié de ces chiffres, y compris alors que j’étais au Figaro. Quant à Alexa, pourriez vous donc nous dire ce que vous lui reprochez ? C’est un panel plus exhaustif, bien plus que celui de Nielsen. Est-il américano centrique ? Il a l’avantage d’être mondial. L’enquête Netratings l’est elle ? Merci. De votre perspicacité et le crédit que vous donnez à notre travail.



  16.  le 19 juillet 2008

    Non, explorimmo n’est absolument pas comptabilisé dans les 3,1 millions de VU.

    "Sport24.com, TVMag.com ou explorimmo.com ne sont évidemment pas compris dans les mesures de l’étude Netratings, indique à @si Bertrand Gié, directeur délégué des nouveaux médias au Figaro. Si on agrège l’audience de l’ensemble des sites du groupe, on arrive environ à 7 millions de visiteurs uniques pour le mois de juin."

    http://www.arretsurimages.net/vite....

    Libre à vous de le claironner partout, mais c’est un mensonge éhonté



  17. Emmanuel Torregano le 19 juillet 2008

    C’est étonnant de voir comme la parole est forcément d’or lorsqu’elle vient d’un directeur...Tenez Alexa, c’est pas bien, alors prenons Google Trend !http://trends.google.com/websites?q...Amusant non ?



  18. Emmanuel Torregano le 19 juillet 2008

    J’apprécie beaucoup Arretsurimage. Je le mettrais parmi les liens conseillés.Mais je suis surpris que vous n’ayez pas compris la démarche de cet article. Bien sûr que le Fig, comme le Monde a ses petites recettes pour gonfler, ou devrais je dire maximiser l’audience d’un site. Un co branding avec explorimmo, c’est fait pour ça. Non ? Je n’ai pas cherché pour le Monde, mais il doit bien y avoir aussi des zones floues. TF1.fr est célèbre pour donner accès en trois clics à des sites érotiques, voire "porno". Bref, c’est le règne de la magouille.Savoir quelle est a véracité du thermomètre, est une autre paire de manches. En la matière, il y a autant de palmarès qu’il y a d’instrument de mesure. Google Trends n’est encore qu’en "beta", c’est pour cela que je ne l’ai pas cité, et j’ai préféré Alexa qui est plutôt bon depuis quelques mois.Maintenant, je ferais certainement bientôt un papier sur la manière dont le panel Netratings est composé. Car, là est la véritable clef de cette histoire... Ou mieux, j’espère que arretsurimage s’intéressera à la question également.A bon entendeur.



  19.  le 19 juillet 2008

    c’est trop facile de noyer le poisson avec alexa, google trends ou ASI. je vous demande juste d’apporter une preuve de ce que explorimmo est compris dans les 3,1 millions de VU, comme vous l’affirmez de manière mensongère. merci



  20. Emmanuel Torregano le 19 juillet 2008

    Je pensais l’avoir fait ... Bon je recommence :http://www.explorimmo.com/cobrandin...Voilà.Pour plus de renseignements voir avec la direction du journal. Mieux, qu’elle disent enfin, avec nielsen, quelles adresses sont comptabilisées exactement... Et quelle est la part de la section "actualité", dans ce chiffre de 3,17 millions. Ceci serait valable pour tous les sites mesurés.



  21. Média-tique le 19 juillet 2008

    Cet article et ce débat sont symptomatiques d’une incompréhension des Médias dits "Officiels” et leur rapport avec les réseaux, l’outil informatique, "l’éthique du journaliste”…

    Ce qui les conduit inévitablement à leur perte, avec des déboires retentissants.

    “L’audience” et la recherche du pouvoir perdu, ne peuvent fonctionner avec des stratégies aussi grossières et multiples que nous voyons apparaître depuis 7 ans sur la toile.

    Vous avez voulu un Web 0.2, vous souhaitez un Web 0.3, mais en faite vous avez un Web 0.1, le seul qui n’a jamais disparu.

    Pour certains ce changement profond est déjà derrière, pour d’autres devants, mais l’instant présent est et restera interactif.

    Aujourd’hui, il ne s’agit plus de gérer l’information, mais d’en déduire en fonction de la désinformation, du recoupement… Bref, les internautes, malgré les pièges sont de redoutables chasseurs journalistiques.

    Les propagandes, les montages grossiers, voire subtils, sont régulièrement démontés.

    Le malaise que rencontrent les grands groupes de presse (tous médias confondus) a été mainte fois évoqué, analysé, décortiqué, cerné, ciblé… sur les réseaux, avec une pertinence jamais égalée dans leurs propres camps.

    Interactif, donc, mais aussi rapidité, longue traîne,… autant d’éléments qui bouleversent notre rapport avec ce Nouveau Monde auquel la presse classique a du mal à s’adapter.

    Et pour cause ! cet article le démontre et la face cachée est bien connue. Nous sommes donc dans l’hypocrisie ambiante fomentée et même dans le mensonge ouvert qui en dit longs sur la décomposition des organes de presses.

    L’audience pour récupérer des fonds n’étant plus un critère sur le réseau, ce combat d’un autre âge est perdu d’avance, et surtout inutile très coûteux en temps.

    Alors, continuez, Messieurs les ”Journalistes”, le mensonge est votre perte, attaquez toute forme de concurrence déloyale, vous faites déjà partie de ces combats d’arrière-garde qui nous distraient et nous amusent à vous voir pris dans les mailles de la toile.

    Ci cela peut vous rassurez, vous n’êtes pas les seuls dans ce cas de figure…

    Bienvenue dans ce Nouveau Monde de la déstructuration et de l’inexistentialisme des non- évolutionnistes !

    Entre nous vous l’avez bien cherché ! Non ?



  22. Jacques Froissant • http://deglingoo.blogspot.com/2008/06/youjobcom-2eme-site-emploi-francais.htmlle 19 juillet 2008

    Cela ressemble à la bataille des sites emplois pour le plus grand nombre de pages vues. Et là on a atteint le fond ! Lire : http://www.focusrh.com/article.php3... et http://deglingoo.blogspot.com/2008/...



  23.  le 20 juillet 2008

    @ torregano :qu’il y ait une page cobrandée explorimmo/figaro ne veut absoluent pas dire que les chiffres explorimmo soient intégrés dans le panel NNR figaro.fr. c’est votre seule preuve ?



  24. Emmanuel Torregano le 20 juillet 2008

    La question à mon sens n’est pas de savoir si l’ensemble des url explorimmo sont en effet comptabilisées pour figaro.fr. Je ne pense pas que http://www.explorimmo.fr, le soit par exemple. Mais bien de savoir quelles url, comme celle du co-branding entrent dans la décompte de Nielsen ?Je n’ai pas regardé du côté de Comscore. Le figaro est-il devant là aussi ?Il ne l’est pas sur Google Trends et Alexa... Ces deux indicateurs affichent grosso modo la même chose : une audience deux fois supérieure pour Le Monde, et les deux courbes sont stables, sans progression notable sur la durée.Donc comment expliquer la nette croissance des audiences sur Figaro.fr ou du monde.fr mesurées par Nielsen ?Deux explications :- Le périmètre de mesure évolue. Voir le co branding explorimmo.- Les marketeurs du figaro.fr ont réussi à optimiser, et c’est leur métier après tout, les performances du site selon les critères de mesures de Nielsen.Ou encore, ces deux hypothèses sont valables. Ce qui me paraît être le plus vraisemblable.



  25.  le 20 juillet 2008

    ok, alors c’est trompeur de dire "L’audience du Figaro mesurée par Médiamétrie prend en compte une flopée de sites adjacents comme Madame Figaro, ou même Explorimmo", non ?



  26.  le 21 juillet 2008

    Je suis allé voir cette url co-brandée avec Explorimmo et on atteri bien sur Le Figaro.fr.Donc même si le moteur d’annonces est celui d’Explorimmo, le visiteur est bien celui du Figaro. Je pense qu’il s’agit plus d’une intégration technique. Le débat est clos !Il suffisait d’y aller pour simplement le vérifier avant de s’enflammer ;-)



  27. Emmanuel Torregano le 21 juillet 2008

    Merci. Dont acte.Bref, je réitère ma demande officielle : Quel est le périmètre exact des études Nielsen !!



  28. Jean-Paul Dietsch • http://www.ojd.com/engine/adhchif/adhe_list.php?mode=chif&cat=1784le 21 juillet 2008

    Bonjour,

    Ces commentaires démontrent bien l’intérêt d’un organisme de certification de la fréquentation tel que l’OJD qui exerce ce métier depuis de nombreuses années sur un ensemble de médias. Seule une association dénuée de tout intérêt économique peut garantir une comparabilité et une transparence des résultats.

    Un nombre de Visiteurs Uniques exposés à une page d’un site et extrapolé sur la base d’un Panel ne permet pas d’apprécier la consommation d’un site web seulement d’en déduire un profil et des habitudes, seule la mesure exhaustive de la consommation d’un site (Nbre de pages vues, de visites, etc.) permet de réellement appréhender la façon dont il est vu par les Internautes, l’affinité qu’ils peuvent avoir avec.

    Pour preuve, depuis maintenant des années on entend parler de "réconciliation" des données alors que celles-ci ne mesurent pas la même chose... Les deux types de mesures sont à prendre en compte distinctement pour réellement apprécier comment est consommé le Média Internet et par qui.

    PS : Je vous invite à jeter un oeil sur les chiffres OJD ceux-ci étant toujours accompagnés du périmètre exact qui constitue le trafic du site...



  29.  le 22 juillet 2008

    Le problème, Jean Paul, c’est que l’OJD ne fait que de certifier des outils de mesure différents qui sont chèrement payés par les éditeurs eux mêmes.Si vous faites le test de taguer vos pages avec 3 tags d’outils de mesure différents, vous aurez 3 mesures différentes. Et puis rien n’empêche l’éditeur de faire pression sur son prestataire pour que l’outil lui sorte le maximum de visites ou de pages vues...



  30. Emmanuel Torregano le 24 juillet 2008

    Pour la clarté du débat, merci d’éviter les commentaires anonymes.



  31. Jean-Paul Dietsch le 24 juillet 2008

    Oooh Emmanuel, je vois que vos fiches ne sont plus du tout à jour... !!!

    L’OJD ne certifie pas des outils de mesures, mais effectue bel et bien des batteries de contrôles strictes des données mesurés par des outils préalablement labélisés afin de s’assurer entre autre que chaque page qui a été vue appartient bien au périmètre de l’éditeur et que cette page a été vue dans le respect du Règlement d’Application qui comporte des dizaines de règles.

    Vous mettez bien là le doigt sur le problème du déclaratif. C’est là toute l’ambigüité d’un Editeur qui va annoncer lui même ses propres chiffres provenant de son propre outil (Xiti, Médiamétrie eStat, Weborama, Omniture, etc.) dont il a fait l’acquisition, qu’il a lui même installer sur le périmètre de son choix et qu’il rémunère aux nombres de pages vues et l’autre Editeur qui va jouer le jeu du contrôle et de la transparence et pour qui donc l’OJD va publier ses résultats préalablement contrôlés et certifiés.

    Je me fais fort de vous contacter très prochainement afin de vous vanter les mérites des contrôles OJD et vous démontrer l’efficacité du Water-marking et autres points de contrôles que nous effectuons sur plus de 700 noms de domaines chaque jour...

    A très bientôt



Ajouter un commentaire