Audrey Azoulay annonce le déplafonnement de la taxe affectée au CNV

C'est la sortie de la séance de questions au gouvernement que la ministre de la Culture et de la Communication a placé sa banderille. Audrey Azoulay a décroché un arbitrage favorable de Matignon sur la taxe affectée au CNV (centre national de la variété). Sur le modèle du CNC (centre national du cinéma), les fonds qui abondent le CNV proviennent des ventes de tickets pour les spectacles, tout ce que la filière musicale appelle le "live", dans son cas. A chaque loi de finance, c'est la guerre avec les députés pour préserver un maximum de la taxe au CNV. Les députés ont toujours l'envie de plafonner ces recettes afin de reverser le trop plein au budget de l'Etat. Le déplafonnement est réclamé tous les ans par la filière. Elle a été donc entendue par Manuel Valls et ses services, privant ainsi Bercy d'une petite recette (la taxe CNV a rapporté 30,6 millions d'euros en 2014, elle a été plafonnée à 30 millions lors du vote de la loi de finance 2015). La victoire n'est pour autant pas uniquement symbolique pour la filière, à 6 mois d'une élection majeure. Enfin, tout cela doit encore être validé par les députés et les sénateurs au sein du projet de loi de finance 2017. Le marathon ne fait que commencer pour la rue de Valois.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct

Les commentaires sont fermés.