Aurélie Filippetti prend ses distances avec Jean-Marc Ayrault

Jeudi midi, le premier ministre Jean-Marc Ayrault recevait les élus locaux de Florange dans une contexte tendu lié à l’affaire Mittal. Les derniers événements n’ont pas été à porter au crédit du chef du gouvernement. Après le rappel à l’ordre adressé à Arnaud Montebourg, doublé d’une humiliation concernant le potentiel repreneur de Florange, Jean-Marc Ayrault a vu sa stratégie s’effondrer dès que l’industriel indien a refusé le plan proposé pour sauver les hauts fourneaux. Dans ces conditions pénibles, Aurélie Filippetti avait un bon coup à jouer, avec ce flair politique qui la caractérise. La ministre de la Culture et de la Communication ne s’est donc pas rendue hier midi à Matignon, alors que sa qualité de député de la Moselle l’y obligeait. Mais ce n’était pas assez, pour l’ancienne Verts. Elle s’est permis d’adresser un SMS à Thomas Legrand, le journaliste de France Inter, qui s’est empressé de le lire à l’antenne ce matin. Le message était sans ambiguïté  la ministre avait décidé de boycotté la réunion du chef du gouvernement. La réaction de Matignon fut bien entendu furibarde ! Cependant, Aurélie Filippetti, certainement avec l’accord d’autres ministres concernés, pose un ultimatum à François Hollande. La gestion de Jean-Marc Ayrault est de plus en plus contestée dans les rangs mêmes du gouvernement. Le président est au pied du mur.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *