el

Samsung et Visa transforment le smartphone en carte bancaire

Hier lors du Mobile World Congress à Barcelone, Visa et Samsung ont annoncé...

Hier lors du Mobile World Congress à Barcelone, Visa et Samsung ont annoncé avoir trouvé un accord. Les smartphones de la marque Samsung pourront désormais être équipés d'une application de paiement mobile sécurisée, fournie par la banque de l'utilisateur. Via le service Visa Mobile Provisioning, le client pourra relier son appareil à son compte bancaire Visa avec l'application Payware. Cette association commerciale n'est pas la première du genre. Lors des JO de Londres, les propriétaires d'un smartphone Samsung ont pu s'en servir pour acheter des billets, marchandises et autres produits dérivés. L'application Payware devrait se généraliser sur les produits de la marque Samsung, en particulier le Samsung Galaxy S4 qui devrait sortir le mois prochain.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
26 février 2013 à 8h00 | Le_Flouze
20 décembre 2012
el

Entente illicite : FNAC et Ticketnet condamnés à 9,3 m€

Saisie par le ministère de l'économie et des finances, l'autorité de la concurrence...

Saisie par le ministère de l'économie et des finances, l'autorité de la concurrence a rendu un jugement sévère dans une affaire d'entente illicite sur la vente de billets. Deux périodes ont été examinées par le gendarme de la concurrence : "entre 2004 et 2008, la Fnac, France Billet et Ticketnet ont fixé en commun les prix des commissions qu'elles demandaient aux organisateurs de spectacles pour commercialiser les places de spectacle (sanction de 6 millions d'euros)", l'autorité ajoute "entre 2007 et 2008, les mêmes billetteries se sont concertées pour empêcher l'arrivée d'un concurrent sur le marché (sanction de 3,3 millions d'euros)." Le montant des commissions sur les ventes a été fixé par les deux entreprises qui se sont aussi entendues pour bloquer l'arrivée de concurrent sur le marché. L'autorité indique ainsi que la FNAC et Tickenet ont « accordé leurs violons ».

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
20 décembre 2012 à 15h14 | Le_Flouze
11 décembre 2012
el

Adoption de la réglementation sur le brevet unitaire européen

Après plus de 30 ans de pourparlers, le Parlement Européen vient enfin d'adopter...

Après plus de 30 ans de pourparlers, le Parlement Européen vient enfin d'adopter la réglementation sur le brevet unitaire ! La conséquence principale de l'adoption de ce "paquet brevet" est de réduire - et il était temps - les coûts de dépôt d'un brevet en Europe, et donc de rendre cette méthode de protection du savoir-faire accessible aux petites et moyennes entreprises. La réduction de coûts sera de plus de 80 %, soit un coût plus semblable à celui des Etats-Unis et du Japon. Le nouveau régime va réduire jusqu'à 80 % des coûts d'un brevet dans l'UE et le rendre plus compétitif face aux États-Unis et au Japon. "Le régime actuel du brevet européen revient en fait à taxer l'innovation", a déclaré Raffaele Baldassarre (PPE, IT) qui a mené les négociations sur le régime de traduction des brevets européens. A l'heure actuelle, le dépôt d'un brevet dans chaque pays de l'Union européenne coûte aux alentours de 36000 euros. Avec le nouveau système, il sera ramené à environ 4725 euros. N'importe quel inventeur pourra en faire la demande, en anglais, allemand ou français, et chaque brevet sera valable au niveau européen. L'entrée en vigueur du nouveau système est prévue pour le 1er janvier 2014.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
11 décembre 2012 à 16h45 | Le_Flouze
4 décembre 2012
el

iTunes en passe de dominer la planète média

Bloomberg s'est amusé à comparer iTunes et d'autres valeurs dans l'univers des médias...

Bloomberg s'est amusé à comparer iTunes et d'autres valeurs dans l'univers des médias et de l'"entertainment". La boutique en ligne d'Apple a généré 8,5 milliards de dollars sur l'année, avec une progression de 35% d'une année sur l'autre, alors que ses rivaux sont quasiment à l'arrêt. Cela place iTunes devant des groupes américains aussi prestigieux que Time Warner, Viacom ou le New York Times. On peut aussi comparer avec des société française : Vivendi a engrangé 28 milliards d'euros de revenus, mais TF1 est dépassé avec seulement 2,7 milliards... Bloomberg explique aussi combien perçoit Apple sur la vente d'un film : 4,25 dollars sur la vente de The Avengers, et même un peu plus sur celle de la biogaraphie de Steve Jobs. Sans surprise, la force d'iTunes tient à la masse considérable de clients enregistrés : 435 millions, ce qui est plus que d'inscrits sur la plupart des réseaux sociaux, à l'exception de Facebook, mais avec un avantage certain, chacun a aussi enregistré une carte de paiement - le premier des paradigme de la Fin du Web est en passe d'être complété par la firme pommée.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
04 décembre 2012 à 11h21 | Le_Flouze
19 novembre 2012
el

Google reconnait la « part sombre » de son enrichissement, mais aux Etats-Unis

Pas de chance... La création de richesse de Google réside bien dans l'algorithme...

Pas de chance... La création de richesse de Google réside bien dans l'algorithme utilisé par le géant du net, mais il est actif sur les serveurs basés aux Etats-Unis, et donc en dehors des pouvoirs de contrainte des services fiscaux des autres pays ! Voilà ce que déclare dans les grandes lignes les officiels de Mountain View tel que le relate un très intéressant article du New York Times. De fait, Google assume que la grande majorité des impôts sur ses activités internationales soient acquittés aux fisc américain. Google a déclaré en 2011 près de 2,6 milliards de taxes. L'Etat américain a encaissé 248 millions de dollars.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
19 novembre 2012 à 13h38 | Le_Flouze
26 octobre 2012
el

Apple : 36 milliards de dollars, 156 milliards sur l’année.

Apple a présenté ses résultats financiers pour le compte de son quatrième trimestre...

Apple a présenté ses résultats financiers pour le compte de son quatrième trimestre fiscal, et pour l'année écoulée au 30 septembre. Le fabricant californien enregistre un chiffre d'affaires de 36 milliards de dollars, pour un bénéfice de 8,2 milliards. Tous les records sont battus sur cette période, comme cela en devient une habitude depuis quelques années. A y regarder de plus près, le segment iPhone, malgré la baisse due à l'attente de la version 5 qui n'a contribué que neuf jours, est toujours en forte progression  avec 26,910 millions d'unités vendues. En revanche, les ventes d'iPad sont plus contrastées. Le consensus boursier attendait 16 millions de ventes, et ce sera finalement 14 millions. Un chiffre qui ne saurait cacher le fait que iPad se vend plus rapidement encore que iPhone lorsque celui-ci est apparu sur le marché avec 80% de croissance par an. Enfin, les Macs ne sont pas en reste, mais pas pour les machines de bureaux qui peinent tandis que les portables se vendent comme des petits pains. Pour son prochain exercice Apple prévoit 50 milliards de chiffre d'affaires.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
26 octobre 2012 à 17h28 | Le_Flouze
24 octobre 2012
el

PPR veut coter la Fnac, Lagardère se dit pourquoi pas Canal Plus !

Le groupe Lagardère réfléchit à nouveau à une cotation de ses parts dans...

Le groupe Lagardère réfléchit à nouveau à une cotation de ses parts dans Canal Plus. Le groupe français avait rebroussé chemin une première fois en mars dernier. Selon Reuters, l'opération serait à nouveau entre les mains expertes de deux banques BNP Paribas et JPMorgan. Lagardère détient 20% de la chaîne cryptée pour une valorisation demandée de 1,2 milliard d'euros.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
24 octobre 2012 à 19h13 | Le_Flouze
el

Facebook et les montagnes russes du résultat

Facebook présentait hier soir ses résultats pour le troisième trimestre 2012, et ils...

Facebook présentait hier soir ses résultats pour le troisième trimestre 2012, et ils sont largement moins catastrophiques que ce que l'on pouvait attendre après la chute phénoménale du titre en bourse ces dernières semaines. La compagnie de Mark Zuckerberg affiche ainsi un chiffre d'affaire à la hausse de 32% sur un an, à 1,26 milliard de dollars (contre 1,23 milliard attendu). Le groupe est aussi parvenu à réduire considérablement sa perte nette par rapport au trimestre d'avant (59 millions de dollars contre 157 millions). Facebook peut dire merci à ses recettes publicitaires, qui constituent la majeur partie de son chiffre d'affaire, avec 1,09 milliard de dollars engrangés, soit 36% de hausse en un an. Et c'est en particulier la publicité mobile qui a fait une belle percée, puisqu'elle compte déjà pour 150 millions de dollars alors qu'elle n'a été lancée qu'il y a trois semaines. Et ces annonces ont lancé un cercle vertueux, puisqu'elles ont bien évidemment rassuré les marchés, permettant à l'action Facebook de monter de 13% dans l'heure suivante. Pas suffisant pour revenir au niveau puisque le titre avait perdu, depuis son IPO controversée (pour laquelle les soupçons de duperies ont récemment été levés par la SEC) plus de 40% de sa valeur. Un article de Pandodaily le souligne: Mark Zuckerberg a encore du pain sur la planche pour convaincre les investisseurs comme les publicitaires qu'il possède un business model viable.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
24 octobre 2012 à 12h55 | Le_Flouze
22 octobre 2012
el

Facebook n’aurait caché aucune information au marché avant son introduction en bourse

L'introduction en bourse de Facebook, qui défraye encore la chronique, avait soulevé de...

L'introduction en bourse de Facebook, qui défraye encore la chronique, avait soulevé de nombreux doutes sur la probité du moteur de recherches, en particulier sur de possibles mensonges ou omissions de l'équipe de Zuckerberg qui auraient mené à une valorisation trop élevée sur le premier marché. Pourtant la Securities and Exchanges Commission, qui vient de rendre ses conclusions provisoires dans son enquête diligentée suite à la baisse fulgurante du cours de l'action Facebook, n'a pour l'instant rien trouvé de suspect. Selon elle, le réseau social aurait bien donné toutes les informations nécessaires sur les risques de cet investissement, en particulier en ce qui concerne l'origine encore instable de ses revenus. De plus, le fait que Facebook ait prévenu seulement certains analystes de ses progrès médiocres en matière de publicité sur mobile quelques jours avant l'introduction n'est pas problématique, dans la mesure où les médias ont largement repris cette nouvelle, et qu'en conséquence un investisseur moyennement avisé aurait pu connaitre ces risques supplémentaires.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
22 octobre 2012 à 16h42 | Le_Flouze
19 octobre 2012
el

Google annonce des résultats décevants et les bourses sanctionnent

Les résultats de Google pour le troisième trimestre 2012 on été publiés avec...

Les résultats de Google pour le troisième trimestre 2012 on été publiés avec un peu d'avance et par erreur hier, et ce n'est pas la joie : "seulement" 11,3 milliards de dollars de revenus ont été engrangés pendant cette période. Dans cette économie où le moindre signe est examiné tel un oracle, le fait que ce chiffre est 500 millions en dessous du minimum attendu a immédiatement été considéré comme un signe de temps moins faciles en vue pour le moteur de recherche. La punition boursière n'a d'ailleurs pas tardé, avec une action en perte de 8% à la clôture d'hier, et ce malgré une suspension des échanges du titre rapidement après la publication accidentelle des résultats pendant les heures de trading. De l'avis général, ce chiffre en baisse reflète la rentabilité décevante de Google sur les smartphones et tablettes, supports dont l'usage est en augmentation considérable et sur lesquels la régie de Mountain View a du mal à placer de la publicité. Ses revenus viennent en effet pour l'essentiel toujours de publicité liée à l'usage de son moteur de recherche sur le web. Or, les utilisateurs de smartphones et tablettes se servent moins de moteur de recherche et plus d'applications sans passer par un browser internet, et Google ne parvient pas à s'adapter suffisamment à ce nouvel usage.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
19 octobre 2012 à 11h58 | Le_Flouze
2 octobre 2012
el

Vivendi racheté par le Qatar ?

L'immeuble en tout cas... C'est l'information publiée par Le Figaro Immobilier ce matin....

L'immeuble en tout cas... C'est l'information publiée par Le Figaro Immobilier ce matin. Le groupe québécois Ivanhoe-Cambridge, propriétaire de l'immeuble du siège du holding français va vendre ses biens pour une valeur de 715 millions d'euros. Outre l'immeuble hébergeant Vivendi, celui d'Areva et une tour de la Défense sont également concernés. Les acheteurs sont nombreux sur un marché où "il n'y a pas si souvent des immeubles aussi emblématiques sur le marché", souligne le Figaro. Des fonds d'investissement seraient intéressés, mais aussi les qataris, bien entendu.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
02 octobre 2012 à 13h10 | Le_Flouze
28 septembre 2012
el

Bolloré devient le deuxième plus important actionnaire de Vivendi

Ca y est, le groupe Bolloré a transféré la propriété de Direct 8...

Ca y est, le groupe Bolloré a transféré la propriété de Direct 8 et Direct Star à Canal Plus. Le paiement s'étant effectué en actions Vivendi, le groupe détient désormais un total de 4,41% de la holding, soit 1,7% en paiement de la vente des deux chaines, qui viennent s'ajouter aux 2,8% qu'il possédait déjà. Bolloré est donc le deuxième actionnaire de Vivendi, juste derrière l'américain BlackRock, qui est le plus grand gestionnaire d'investissements au monde.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
28 septembre 2012 à 15h07 | Le_Flouze