urgent

La gendarmerie saisit les serveurs What.CD

Selon le site Zataz, confirmé par le compte Twitter de What.CD, le tracker...

Selon le site Zataz, confirmé par le compte Twitter de What.CD, le tracker de fichiers torrents a été fermé suite à une opération de la gendarmerie. Plusieurs serveurs ont été saisis chez des hébergeurs après une opération menée depuis deux ans par la Sacem pour le compte des ayants-droit, toujours selon Zataz. La base de données reportée à 3 million de torrents, suivant les règles du site, notamment sur la qualité audio. Les contenus pointés par cet annuaire de torrents étaient en grande partie protégés par le droit d'auteur. L'opération judiciaire n'est pas terminée. Des arrestations vont suivre.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
18 novembre 2016 à 8h01 | Peer2peer
15 septembre 2016
urgent

Piratage : la CJUE confirme la nécessité de sécurisation

La cour de justice de l'union européenne vient de confirmer la nécessité de...

La cour de justice de l'union européenne vient de confirmer la nécessité de sécuriser une connexion à internet via un accès wifi. La cour s'est prononcée dans le cadre d'une affaire impliquant un magasin proposant à ses clients une connexion à internet en mettant à disposition et gratuitement un réseau wifi. Un morceau de musique a été téléchargé par ce moyen, et Sony, détenteur des droits, a décidé d'attaquer le gérant du magasin. Un tribunal allemand a été saisi. L'affaire est montée au niveau européen. La CJUE a conclu que le magasin ne peut être tenu pour responsable des violations du droit d'auteur dans ce cas, mais que l'exploitant "peut être enjoint à sécuriser son réseau par un mot de passe afin de mettre un terme à ces violations ou de les prévenir". Un verdict qui s'appuie sur la directive commerce électronique qui exclut la responsabilité des intermédiaires techniques. A noter que ce jugement corrobore l'analyse faite en France lors de la mise en place de l'Hadopi. Enfin, rappelons que la directive commerce électronique devrait être révisée prochainement.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
15 septembre 2016 à 11h03 | Peer2peer
24 mai 2016
urgent

170 millions d’euros, le prix du piratage

L'European Union Intellectual Property Office (EUIPO) est formel, le piratage des oeuvres musicales...

L'European Union Intellectual Property Office (EUIPO) est formel, le piratage des oeuvres musicales représente un manque à gagner de 170 millions d'euros par an ! Exprimée autrement, cette étude estime qu'un peu plus de 5% de la musique produite en Europe est "perdue" à cause du piratage des oeuvres. L'EUIPO indique d'ailleurs que le piratage est aujourd'hui plus intensif sur les oeuvres en ligne, et donc que la copie de CD est moins fréquente : 113 millions d'euros de manque à gagner, contre 57 millions d'euros sur les CD.  Concernant, la France, l'office européen a évalué le manque à gagner de l'industrie musicale sur l'année 2014 : 26,4 millions d'euros de ventes ont été perdu à cause du piratage selon le rapport. Le ration est de 16 millions d'euros pour la musique dématérialisée et 10 millions d'euros pour les CD, sur un total de 700 millions d'euros de chiffres d'affaires pour la filière. En comparaison les dépenses de l'Etat contre ce piratage en ligne, notamment via la Hadopi sont bien inférieures au manque à gagner des industriels de la musique.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
24 mai 2016 à 11h54 | Peer2peer
7 avril 2016
urgent

Piratage : Saisie de disques durs dans l’Est

195 millions de Mp3, 13 millions d’albums et 650 000 films ! C'est le...

195 millions de Mp3, 13 millions d’albums et 650 000 films ! C'est le nombre de fichiers saisis par la police, assistée de la Sacem, dans le cadre de l'affaire Newsoo. Le propriétaire des serveurs (650 To repartis sur 130 disques durs) est convoqué devant la tribunal de Strasbourg le 21 juin prochain, il s'agit d'internaute de 26 ans qui administrait une batterie de serveurs sur Usenet. L'enquête a montré que le réseau générait 50 000 euros de revenus par an, qui étaient réinvestis dans le matériel. La loi punit ce type de délit d'une peine maximum de 3 ans de prison et 300 000 euros d'amende.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
07 avril 2016 à 19h06 | Peer2peer
7 mars 2016
urgent

Les chiffres montrent que Google est le porte-avion du piratage

80 millions ! C'est le nombre (record) de notifications anti-piratage que Google devrait...

80 millions ! C'est le nombre (record) de notifications anti-piratage que Google devrait traiter au mois de mars. Le rythme s'est considérablement accéléré en 2016, avec maintenant près de 100 000 demandes par heure issues de mandataires pour des ayants-droit. En comparaison, selon Torrentfreak, en mars 2014 le moteur de recherches avait procédé à 6 millions de retraits environ par semaine, et aujourd'hui le niveau a nettement augmenté pour atteindre 19 millions ! Face à cette "pression", Google explique que ces demandes ne concernent qu'une partie infime du traitement de l'information par le moteur. Cependant, Google avoue recevoir bien plus de demandes que tous les autres moteurs, symbole du rôle de Mountain View dans l'économie sombre du piratage sur le Net.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
07 mars 2016 à 18h29 | Peer2peer
14 octobre 2015
urgent

Aurous à peine sorti déjà à la barre

Aurous vient d'être lancé dans une première version dite "Alpha" et déjà les...

Aurous vient d'être lancé dans une première version dite "Alpha" et déjà les principales majors de la musique lui intente un procès pour violation de leurs droits. Aurous se présente comme une sorte de PopCorn Time - un logique qui se sert du P2P pour diffuser des films et des séries de façon illicite avec une interface copiée sur celle de Netflix. Aurous n'est pas à proprement parler une application P2P, mais son efficacité est redoutable et les ayants-droit on décidé de frapper fort en amont pour éviter la contagion auprès des amateurs de musique. Le créateur de l'application s'est défendu sur Twitter notamment promettant de se battre, en affirmant d'ores et déjà que la plainte des ayants-droit menée par la puissante RIAA était "vide". Le créateur du logiciel a reçu déjà le soutien de l'Electronic Frontier foundation. Andrew Sampson avait d'ailleurs expliqué que sa création devait être considéré comme une application de lecture de musique comme une autre, à l'instar de Spotify ou Apple Music. La RIAA affirme au contraire que Aurous utilise du matériel protégé par la propriété intellectuelle illégalement stocké sur des serveurs en Russie, notamment.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
14 octobre 2015 à 16h41 | Peer2peer
3 avril 2015
urgent

Les majors obtiennent un blocage du site T411

La SCPP vient d'annoncer avoir obtenu de la justice française le blocage du...

La SCPP vient d'annoncer avoir obtenu de la justice française le blocage du site T411. Un site bien connu par les utilisateurs des protocoles P2P, qui avait en partie remplacé The Pirate Bay, après le blocage de ce dernier. Les ayants droit de la musique (la SCPP regroupe entre autre les intérêts des trois majors de la musique) poursuivent ainsi leur lutte sur tapis vert contre le piratage. Le verdict du TGI de Paris enjoint donc, comme ce fut le cas avec TPB, les principaux fournisseurs d'accès à bloquer l'accès au site incriminé. "La SCPP se réjouit de la décision de justice rendue ce jour par le TGI  de Paris enjoignant aux fournisseurs d’accès de mettre en œuvre toute mesure propre à empêcher l’accès à partir du territoire français du site de partage de fichiers musicaux t411", indique la société de gestion. 

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
03 avril 2015 à 15h08 | Peer2peer
13 décembre 2014
urgent

Projet Goliath: comment Hollywood veut briser Google – 01Net

Des emails volés chez Sony Pictures révèlent l'animosité des ayants droits américains envers...

Des emails volés chez Sony Pictures révèlent l'animosité des ayants droits américains envers le géant du Net, dont le moteur de recherche est considéré comme le principal tremplin vers les sites de piratage. Bientôt, ce sera la guerre...

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
13 décembre 2014 à 14h14 | Peer2peer
11 décembre 2014
urgent

Hollywood aussi veut bloquer des sites

L'affaire The Pirate Bay a des répercussions aussi à Hollywood. Selon des informations...

L'affaire The Pirate Bay a des répercussions aussi à Hollywood. Selon des informations du site Torrent Freak, les moguls du cinema américain se sont réunis pour décider du meilleur moyen pour bloquer des sites proposant du contenu piraté. Cette rencontre arrangée par la puissante MPAA avait donc pour but de passer en revue les outils juridiques et législatifs à disposition de l'industrie. Le cinéma américain avait été échaudé par la perte du projet SOPA, qui avait été finalement abandonné par l'administration Obama sous la pression des géants du Web. Le fait que des cours de justice européennes ont dernièrement décidé le blocage de The Pirate Bay a certainement réactivé à Hollywood l'envie de reprendre ce combat.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
11 décembre 2014 à 19h24 | Peer2peer
5 décembre 2014
urgent

Google retire l’application The Pirate Bay

Google vient de retirer son catalogue d'application sur Android la gamme d'applications de...

Google vient de retirer son catalogue d'application sur Android la gamme d'applications de The Pirate Bay. Les développeurs ont reçu un message les informant que ces applications "enfreignaient la propriété intellectuelle". Les applications retirées sont, selon le site Torrent Freak : The Pirate Bay Proxy,” “The Pirate Bay Premium,” “The Pirate Bay Mirror” et “PirateApp.” Contacté par Torrent Freak, les développeurs ont indiqué vouloir faire appel de cette décision pour que leurs applications réintègrent le Google play store. Mauvaise semaine donc pour The Pirate Bay après la décision du TGI de Paris d'interdire son accès. Google avait déjà commencé à mettre le "holà" sur The Pirate Bay en dégradant la place du site dans ses résultats de recherches.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
05 décembre 2014 à 19h00 | Peer2peer
4 décembre 2014
urgent

La musique bloque The Pirate Bay en France

La SCPP vient de publier un communiqué sur une décision du Tribunal de...

La SCPP vient de publier un communiqué sur une décision du Tribunal de grande instance concernant le "blocage" du site The Pirate Bay par les fournisseurs d'accès français. La société civile des producteurs de phonogrammes se déclare "réjouit" par la décision du "TGI de Paris enjoignant aux fournisseurs d’accès de mettre en œuvre toute mesure propre à empêcher l’accès à partir du territoire français du site de partage de fichiers musicaux The Pirate Bay ainsi que de ses sites de redirection et sites miroirs". La France suit ainsi le mouvement des pays européens qui ont prononcé des interdictions d'accès de leurs internautes à TPB. Sous prétexte que le site sert de base de distribution pour des internautes qui échangeraient des fichiers enfreignants le droit d'auteur.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
04 décembre 2014 à 19h27 | Peer2peer
18 novembre 2014
urgent

BitTorrent avance sur sa stratégie de reconquête

BitTorrent cherche à se refaire une sorte de virginité dans le monde de...

BitTorrent cherche à se refaire une sorte de virginité dans le monde de la création, où son nom est surtout associé à un piratage en masse des oeuvres. Après l'opération menée avec Tom Yorke de Radiohead, BitTorrent élargi encore la palette de ses services aux artistes en proposant la formule du Bundle à tous. Le principe est simple, il s'agit pour des artistes, musiciens, cinéastes ou autre de créer des packages incluant un paiement pour avoir accès aux contenus. BitTorrent promet un reversement de 90% du chiffre d'affaires généré. Bien évidemment, il est toujours possible pour les artistes de distribuer gratuitement leur contenu sur BitTorrent.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
18 novembre 2014 à 17h26 | Peer2peer
12 novembre 2014
urgent

Deux pirates condamnés à la prison

Au Royaume-Uni deux pirates viennent d'écoper de peines de prison pour avoir mis...

Au Royaume-Uni deux pirates viennent d'écoper de peines de prison pour avoir mis à disposition sur un forum des chansons sans le consentement des ayants droit. Le site "Dancing-Jesus" était devenu célèbre à partir de 2006 en proposant de télécharger des fichiers d'albums ou de chansons d'artistes comme Arctic Monkeys. Le site proposait parfois des oeuvres avant même leur mise en vente. En 2011, après une plainte des ayants droit britannique regroupées sous la bannière BPI, le fondateur du site a été arrêté. Kane Robinson, c'est son nom, a été condamné avec Richard Graham, un des internautes les plus actifs du site, à 32 et 21 mois de prison. A noter que les deux prévenus avaient plaidé coupable.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
12 novembre 2014 à 16h59 | Peer2peer
30 septembre 2014
urgent

Grooveshark condamné

Ce n'est pas vraiment une surprise. Grooveshark vient d'être reconnu coupable et condamné...

Ce n'est pas vraiment une surprise. Grooveshark vient d'être reconnu coupable et condamné pour violation du droit d'auteur par un tribunal fédéral de New York. Grooveshark avait été incapable pendant le procès de justifier les agissements de ses employés qui mettaient à disposition sur la plate-forme des oeuvres musicales. Une pratique illicite qui avait été visée par les représentants des ayants droit (Arista Music, Arista Records, Atlantic Recording, Elektra Entertainment Group, LaFace Records, Sony Music Entertainment, UMG Recording, Warner Brothers Records and Zomba Recording) depuis le début des hostilités judiciaires en 2011. Des emails avaient été saisis montrant que les employés et les fondateurs du sites avaient créés de faux comptes pour mettre en ligne des contenus : 5977 chansons en tout. Un email daté de 2007 indique clairement qu'il est recommandé aux employés "de mettre le plus de musique possible" sur le service pour l'aider à décoller. Grooveshark revendique 35 millions d'utilisateurs. Les dommages et intérêts devraient être très élevés.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
30 septembre 2014 à 17h33 | Peer2peer
28 juillet 2014
urgent

Le pirate est dans l’Apple TV

Longtemps épargné, grâce à une politique sévère d'admission, le piratage sur une grande...

Longtemps épargné, grâce à une politique sévère d'admission, le piratage sur une grande échelle est désormais aussi disponible en quelques clics sur le boitier TV d'Apple. TorrenTV permet désormais de "streamer" très simplement un flux video sur l'Apple TV, ce qui dans les faits, revient à apporter Popcorn Time sur l'écran de la télévision du salon. Cependant, TorrenTV ne fonctionne pas de la même façon que son emblématique grand frère, mais les effets sont les mêmes. Là où Popcorn Time est une copie de l'interface Netflix, mais donnant accès à du contenu sans autorisation, TorrenTV permet à l'utilisateur de déposer un fichier Torrent pour qu'il soit lu ensuite sur l'AppleTV. Le flux est donc préalablement téléchargé sur un ordinateur avant d'être diffusé via Airplay sur l'écran de télévision. Selon ses concepteurs, il n'est pas possible de bloquer l'application - distribuée sous licence libre pour OSX, Linux et Windows, et les actions pour violation de copyright semblent aussi aléatoires puisque TorrenTV ne propose aucunement du contenu illicite, mais une simple fonctionnalité.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
28 juillet 2014 à 13h49 | Peer2peer
14 mai 2014
urgent

La SCPP veut bloquer The Pirate Bay

Next Inpact (ex PCinpact) vient de révéler que la SCPP, qui regroupe les...

Next Inpact (ex PCinpact) vient de révéler que la SCPP, qui regroupe les majors de la musique, avait lancé en février une assignation à l'encontre des principaux FAI français pour tenter de bloquer l'accès à The Pirate Bay. La SCPP demanderait également à la justice le blocage des sites "miroirs". La SCPP s'appuie sur l'exemple d'autres pays européens qui ont mené une véritable guerre contre The Pirate Bay, qui regroupe sur ses serveurs des liens vers des fichiers torrents. Rappelons que les fondateurs de The Pirate Bay ont été condamnés en Suède, leur pays d'origine.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
14 mai 2014 à 19h12 | Peer2peer
11 avril 2014
urgent

Après le cinéma, les majors de la musique attaquent MegaUpload

La MPAA a attaqué MegaUpload. C'est maintenant au tour des majors de la...

La MPAA a attaqué MegaUpload. C'est maintenant au tour des majors de la musique de s'attaquer à la forteresse de Kim Dotcom, via la RIAA (le Snep américain). Les labels accusent, à l'instar des studios de cinéma, Kim Dotcom de s'être enrichi sur le dos des ayants-droit en profitant d'une activité illégale. Le fondateur de MegaUpload a répondu que sa création était parfaitement légale. L'affaire est loin d'être close.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
11 avril 2014 à 12h15 | Peer2peer
28 novembre 2013
urgent

AlloStreaming, les ayants-droit font presque un carton plein

Le tribunal de grande instance de Paris vient de rendre son verdict dans...

Le tribunal de grande instance de Paris vient de rendre son verdict dans l'affaire Allostreaming. Le verdict est sans appel pour la "galaxie" des sites Allostreaming - qui s'est sabordée depuis belle lurette -, puisque les juges ont répondu favorablement à la majorité des requêtes des plaignants. Les représentants du cinéma qui avaient menés l'attaque ont ainsi obtenu que l'accès aux sites soit fermé par les fournisseurs d'accès, mais aussi que Google, Yahoo, Bing et Orange déréférencent ces sites dans leurs résultats de recherche. En revanche, les ayants-droit n'ont pas été suivis sur la demande financière, le coût des mesures à mettre en place restant à leur charge.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
28 novembre 2013 à 18h40 | Peer2peer
12 novembre 2013
urgent

Forumddl = 1 million d’euros de dommages et intérêts

Un internaute à l'origine de la création d'un site proposant des contenus illicites...

Un internaute à l'origine de la création d'un site proposant des contenus illicites vient d'être lourdement condamné : 10 mois de prison avec sursis et plus d’un million d’euros de dommages et intérêts par un juge d'un tribunal à Thionville. Les plaignants, la Sacem, Warner, la SCPP et les studios de cinéma 20th Century Fox, Disney et Columbia Pictures ont obtenu plus que le réquisitoire qui était de seulement 6 mois avec sursis. Le condamné, sans emploi, vivant chez ses parents ne pourra pas payer cette somme, l'avocat de la Sacem a indiqué à l'AFP «C’est une décision satisfaisante. L’important était de faire reconnaître notre préjudice». Le site Forumddl revendiquait 100 000 utilisateurs inscrits et proposait 50 000 films de catalogue.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
12 novembre 2013 à 19h45 | Peer2peer
5 mars 2013
urgent

The Pirate Bay se serait installé en Corée du Nord. Ou pas.

Bouté hors de Suède, et après avoir annoncé son intention de s'installer en...

Bouté hors de Suède, et après avoir annoncé son intention de s'installer en Norvège ou en Catalogne, le site de partage de fichiers The Pirate Bay aurait trouvé refuge en Corée du Nord. C'est du moins ce qu'annonce un post de blog signé par "Kim Jong Bay", qui tente de justifier ce grand écart idéologique : "Il s'agit vraiment d'une situation ironique. Nous nous battons pour un monde libre et nos opposants sont pour la plupart des grosses compagnies originaires des USA, un endroit où la liberté et la liberté d'expression sont censées être portées bien haut. Dans un même temps, des sociétés de ce pays chassent un concurrent d'autres pays, en corrompant la police et les législateurs, en menaçant des partis politiques et en pourchassant physiquement des membres de notre équipe. Et vient à notre aide un gouvernement connu chez nous pour enfermer des gens pour leurs pensées et pour interdire l'accès à l'information. Nous pensons que se voir offrir un refuge virtuel en Corée est un premier pas vers le changement de vision de ce pays sur l'accès à l'information. C'ets un pays qui est en train de s'ouvrir et une chose est certaine, ils ne profèrent pas de menaces comme d'autres." Une diatribe tellement surréaliste, concernant une des plus dures dictatures qui persiste dans le monde, où des dizaines de milliers de gens sont détenus dans des goulags, que les défenseurs de The Pirate Bay ont été nombreux à crier au fake. Il faut dire que le 1er avril 2007, le site avait déjà fait une blague expliquant son installation au Nord de la péninsule coréenne. Plusieurs pistes sont donc évoquées, comme celle d'un hébergement effectif au Cambodge, ou encore plusieurs spécialistes qui croient savoir que le site est en fait localisé en Allemagne. En attendant un démenti formel ou un autre post de blog, la pilule a du mal à passer pour les défenseurs des droits de l"homme.

MàJ 17h27: depuis, il a été confirmé qu'il s'agissait d'un canular.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
05 mars 2013 à 9h34 | Peer2peer
25 février 2013
urgent

Hadopi se penche sur le streaming – Les Echos

Dans un rapport publié aujourd'hui, l'autorité livre ses pistes de réflexion pour lutter...

Dans un rapport publié aujourd'hui, l'autorité livre ses pistes de réflexion pour lutter contre le streaming illégal et le téléchargement direct. Pas de nouvelles sanctions contre les internautes, mais l'implication de tous les acteurs de la chaîne.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
25 février 2013 à 14h59 | Peer2peer
21 février 2013
urgent

Google face au piratage musical : la RIAA accable

Google n'est pas en mesure de tenir son engagement d'août dernier. Le géant...

Google n'est pas en mesure de tenir son engagement d'août dernier. Le géant américain avait promis de rétrograder dans les résultats de son algorithme les sites proposant des fichiers illicites. Les conclusions d'un rapport de la RIAA (Recording Industry Assn. of America) relèvent que les opérations menées en ce sens n'ont pas abouti "de manière significative". Les sites de musique pirate apparaitraient même sur la première page de recherche dans 98% des cas, comme 4shared.com et audiko.com. En revanche au cours de l'étude menée par la RIAA, la musique en ligne des site autorisés comme iTunes, Amazon et eMusic n'apparaît dans les dix premiers résultats que dans seulement "un peu plus de la moitié des recherches". L'étude de la RIAA portait sur les 50 premières pistes du Billboard Hot 100, une liste établie le 3 décembre dernier. La RIAA a calculé qu'il fallait plus de 100 000 demandes de retrait pour violation du droit d'auteur afin qu'un fichier soit déclassé par Google. L'association relève même que dans 88% des recherches menées pour télécharger des mp3 et des pistes, la fonction d'auto-complétion de Google suggère des termes de recherche associés à des sites pour lesquels il a reçu "plusieurs avis d'infraction".

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
21 février 2013 à 18h05 | Peer2peer
28 janvier 2013
urgent

Hadopi : vers une amende systématique de 140 euros ? – Numerama

Sous le prétexte fallacieux de supprimer une sanction disproportionnée qui de toute façon...

Sous le prétexte fallacieux de supprimer une sanction disproportionnée qui de toute façon ne peut être appliquée (la suspension de l'accès à internet), le monde de la musique fait front commun à Cannes pour demander l'instauration d'une amende systématique de 140 euros pour les abonnés à internet dont l'accès est utilisé pour pirater des morceaux de musique.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
28 janvier 2013 à 10h41 | Peer2peer
6 novembre 2012
urgent

Internet: le Gabon suspend un site devant être utilisé par Megaupload – Appy Geek

Le Gabon a suspendu le site "www.me.ga" pour éviter son utilisation par Kim...

Le Gabon a suspendu le site "www.me.ga" pour éviter son utilisation par Kim Schmitz, le fondateur de Megaupload.com, site de partage de fichiers fermé début 2012, a annoncé mardi le ministre gabonais de la Communication et de l'Economie numérique...

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
06 novembre 2012 à 22h38 | Peer2peer
5 novembre 2012
urgent

USA : 1,5 million de dollars d’amende pour avoir partagé 10 films – PureMedias

Après avoir acheté légalement des films X, un internaute les a partagé sur...

Après avoir acheté légalement des films X, un internaute les a partagé sur BitTorrent. Mais les fichiers...

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
05 novembre 2012 à 10h22 | Peer2peer
18 octobre 2012
urgent

Mission Lescure : Le SNEP demande une Hadopi capable de mettre Google au pas ! – #Gratuit

(publié le 10 octobre) C'est la surprise du chef ! Non seulement l'industrie...

(publié le 10 octobre) C'est la surprise du chef ! Non seulement l'industrie du disque soutient Hadopi, dans un contexte difficile pour l'autorité qui affronte l'hostilité du ministère de la Culture et de la Communication, mais de plus les membres du SNEP ont proposé que ses pouvoirs soient complétés. Devant la mission Lescure au grand complet, le SNEP a proposé notamment que l'Hadopi puisse bénéficier d'un pouvoir d'injonction à l'encontre des moteurs de recherche sur le Net pour les contraindre à déréférencer les sites proposant des contenus illicites. Cette proposition fait suite évidemment au jugement favorable obtenu par le SNEP dernièrement en la matière. La Hadopi pourrait donc non plus viser uniquement les internautes, mais aussi les grandes firmes du Web. Une possibilité qui nécessiterait évidemment des crédits supplémentaires - ce qui est loin d'être acquis - mais aussi que les moyens de saisine soient élargis aussi par exemple à d'autres industries créatives touchées également par le piratage. Car, si le P2P est essentiellement utilisé pour l'échange de musique et de vidéo, les recherches sur Google sont plus variées.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
18 octobre 2012 à 11h30 | Peer2peer
26 septembre 2012
urgent

3 ans de prison, 1,1 million d’euros de dommages intérêts pour piratage

Ce n'est pas un jeu. Le tribunal correctionnel de Paris vient de rendre...

Ce n'est pas un jeu. Le tribunal correctionnel de Paris vient de rendre un verdict en première instance d'une rare sévérité. Les membres de deux "Team" sur le Net qui mettaient en ligne des films et des séries piratés ont écopé de peines de "trois à six mois de prison avec sursis et plus d'1,1 million d'euros de dommages et intérêts". Une seule personne accusée s'était présentée devant le tribunal expliquant faire ça comme un jeu, et n'avoir pas gagné d'argent avec cette activité. La sévérité du jugement démontre que le tribunal n'a certainement pas reçu ces explications. Les cinq prévenus avaient été déferrés devant le tribunal par des sociétés d'auteur représentants les majors du cinéma : Universal, Disney et Warner Bros. "L'affaire avait été portée à la connaissance de la gendarmerie par un renseignement anonyme en mai 2007", rapporte l'AFP.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
26 septembre 2012 à 11h16 | Peer2peer
13 septembre 2012
urgent

Hadopi : 150€ d’amende pour  »absence de sécurisation d’un réseau informatique »

C'est la première comparution devant un tribunal pour des infractions signalées par la...

C'est la première comparution devant un tribunal pour des infractions signalées par la Hadopi, surement la première d'une longue série, puisqu'on apprenait récemment que 340 dossiers étaient en phase 3, c'est à dire transmis à la Comission de protection des droits. L'accusé est un quadragénaire du pays de Belfort, et il sera jugé pour "absence de sécurisation d'un réseau informatique". Ayant déjà reçu les trois mails d'avertissement de la Hadopi, il n'a donc pas assuré la protection de sa ligne ADSL et risque en théorie 1500 euros d'amende. Sauf que le quadragénaire proteste, affirmant être "bien incapable de télécharger quoi que ce soit" comme le rapporte le site Le Pays. En fait, ce serait sa compagne, dont il est en train de divorcer, qui aurait téléchargé deux titres de Rihanna, ce qu'elle a reconnu dans une déclaration sur l"honneur. Reste que la responsabilité légale échoit au propriétaire de la ligne ADSL, à savoir son futur ex-mari, qui bénéficie d'une relative clémence, puisque le parquet à requis 300€ d'amende, dont 150 avec sursis. Il écope finalement de 150€ d'amende selon les informations de PC Inpact.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
13 septembre 2012 à 11h46 | Peer2peer
5 septembre 2012
urgent

Pierre Lescure: « il ne faut pas supprimer Hadopi » – BFMTV

"Je ne pense pas qu'il faille supprimer Hadopi, mais il faut changer le...

"Je ne pense pas qu'il faille supprimer Hadopi, mais il faut changer le logo, un certain nombre de choses...". Invité, mardi 4 septembre, du 20h30 de BFM Business, Pierre Lescure a esquissé le compromis auquel il pourrait aboutir. L'ancien patron de Canal Plus a, en effet, été missionné en juillet pour trouver un compromis dans l'épineux dossier de la lutte contre le piratage sur Internet.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
05 septembre 2012 à 12h55 | Peer2peer
urgent

[Brève] Les premières informations de la conférence de presse de la Hadopi – PCinpact

C'est aujourd'hui que la Hadopi organise son « point presse » visant à...

C'est aujourd'hui que la Hadopi organise son « point presse » visant à dresser le bilan de deux ans de réponse graduée. PC INpact se trouve sur place, et vous propose les premiers éléments fournis par la Rue du Texel.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
05 septembre 2012 à 11h58 | Peer2peer