el

62% des Européens touchés économiquement par la crise sanitaire

Le Parlement européen a publié un sondage sur l'UE et la pandémie. On...

Le Parlement européen a publié un sondage sur l'UE et la pandémie. On y apprend notamment que pas moins de 62% des Européens ont subi des pertes de nature économique directement liées à la crise sanitaire, ce qui préfigure une crise grave. Dans le détail, 30% des Européens ont perdu des revenus, 23% ont totalement ou partiellement perdu leur emploi, 14% ont éprouvé des difficultés à payer leur loyer ou les traites de leur prêt hypothécaire, 9% ont éprouvé des difficultés à bien se nourrir, et 9% ont demandé un soutien financier à des amis ou de la famille.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
26 mai 2020 à 16h17 | Politique
7 mai 2020
el

Allemagne : 582 millions d’euros pour la musique

Un collectif d’associations allemandes de la filière musicale a chiffré l’aide d’urgence pour...

Un collectif d’associations allemandes de la filière musicale a chiffré l’aide d’urgence pour le secteur. Le montant s’élève à 582 millions d’euros. Les associations demande que le gouvernement fédéral prenne au plus tôt des mesures d’aides sur le plan économique. Le détail de ces aides est le suivant : Musiciens 37 millions d’euros; Festivals locaux et clubs 44 millions d’euros; Les festivals nationaux 45 millions d’euros; Les auteurs 21 millions d’euros; Les éditeurs 15 millions d’euros; Labels 25 millions d’euros; Fabrication d’instruments, distribution 30 millions d’euros. Le collectif estime que la perte globale de l’industrie devrait dépasser les 5 milliards d’euros, en prenant en compte l’ensemble de l’écosystème. Les aides ne portent que sur 10% de ces pertes. Ces demandes sont appuyées par les organisations les plus importantes de la musique en Allemagne : GEMA, Livekomm, BDKV, BVMI, BV POP, entre autres.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
07 mai 2020 à 13h59 | Politique
5 mai 2020
el

Responsabilité des plateformes : le Parlement européen fait sa liste de courses

Les services de recherche du Parlement européen ont publié une étude - très...

Les services de recherche du Parlement européen ont publié une étude - très neutre comme il se doit - sur "le régime de responsabilité des intermédiaires en ligne de l'Union européenne." Le document, qui vise à accompagner les réflexions des commissions parlementaires dans leurs discussions sur le Digital Services Act, revient sur les dispositions de la directive e-commerce de 2000 portant sur la responsabilité limitée des hébergeurs. Il fait la liste des notions de ces dispositions qui ne sont pas claires, et qui ont amené à des interprétations différentes voire divergentes à travers l'UE : définition de la notion de  "société de l'information"; procédures de "notice and take down" ; conditions d'application de la responsabilité limitée ; obligation de diligence, et interdiction de la surveillance généralisée. Le document explore ensuite les options de l'UE pour clarifier ces dispositions, ou pour changer de régime.

PE_InDepth_Analysis_EU Liability-Online-Intermediaries_May2020

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
05 mai 2020 à 17h29 | Politique
29 avril 2020
el

Le Parlement européen n’a pris qu’un mois de retard

La crise sanitaire ne devrait pas affecter démesurément le travail du Parlement européen,...

La crise sanitaire ne devrait pas affecter démesurément le travail du Parlement européen, en particulier sur la régulation du numérique et l'intelligence artificielle. Les nouveaux calendriers des Commissions affaires juridiques et marché intérieur, en charge des rapports principaux en la matière, montrent un retard d'un mois seulement par rapport aux programmes présentés en février. Ainsi, les rapports sur le Digital Services Act, parmi lesquels celui de Tiemo Wölken dont nous avons parlé ce matin, devraient être votés en octobre, au lieu de septembre. Il devrait en être de même pour le rapport de Stéphane Séjourné sur la propriété intellectuelle en matière d'intelligence artificielle.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
29 avril 2020 à 16h38 | Politique
28 avril 2020
el

Edouard Philippe confirme la fermeture des salles de spectacle, salles de cinéma et théâtres…

Le premier ministre a confirmé les craintes que nourrissaient le monde du spectacle...

Le premier ministre a confirmé les craintes que nourrissaient le monde du spectacle vivant et du cinéma. Edouard Philippe a indiqué que les grands musées, les salles de cinéma, de concert et les théâtres resteront fermés après le 11 mai. Les festivals de l’été n’auront pas lieu pour la plupart aussi, car les événements de plus de 5.000 personnes ne pourront se tenir avant le mois de septembre a ajouté le premier ministre. Toute vie culturelle ne sera pas complètement éteinte, « parce qu'ils peuvent fonctionner plus facilement en respectant les règles sanitaires, les médiathèques, les bibliothèques et petits musées, si importants pour la vie culturelle de nos territoires, pourront rouvrir leurs portes dès le 11 mai", a tenu à préciser Edouard Philippe.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
28 avril 2020 à 17h08 | Politique
el

Edouard Philippe enterre Stop Covid

Lors de son intervention à l’Assemblée nationale, le premier ministre a évoqué brièvement...

Lors de son intervention à l’Assemblée nationale, le premier ministre a évoqué brièvement Stop Covid, l’application en cours de développement. Cette application doit permettre de notifier aux personnes qui l’utilisent le fait d’avoir été en contact avec une autre personne ayant développé les symptômes du Covid19. Le protocole utilisé par cette application fait l’objet d’une controverse. Le secrétaire d’Etat au numérique avait indiqué que le gouvernement souhaitait utiliser une solution qui nécessitait un aménagement des conditions d’utilisation du Bluetooth sur les appareils mobiles, notamment dotés d’iOS. Une demande qui a fort peu de chance d’être entendue par Apple, car le constructeur californien travaille en ce moment avec Google sur une solution complète pouvant être utilisée par une application. Le premier ministre n’a pas tranché le débat devant les parlementaires, bien au contraire. Le premier ministre a semblé botter en touche, soulignant qu’il était « bien en peine d’expliquer comment elle (l’application) fonctionne ». Quoi qu’il en soit, le chemin est encore long. En effet, l’application devrait faire l’objet d’un débat et d’un vote, a précisé Edouard Philippe.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
28 avril 2020 à 16h26 | Politique
el

Taxation des multinationales : l’OCDE ne lâche rien

Crise sanitaire ou pas, l'Organisation de Coopération et de Développement Economique (OCDE) poursuit...

Crise sanitaire ou pas, l'Organisation de Coopération et de Développement Economique (OCDE) poursuit son travail sur la taxation des multinationales, et devrait faire une annonce à ce sujet dans le courant de la semaine prochaine. Pour rappel, l'été dernier, l'Organisation a déposé des propositions pour assurer à l'avenir davantage d'imposition dans les pays de destination des ventes des multinationales et non plus seulement dans les pays d'origine, question particulièrement prégnante pour les sociétés du numérique. Après avoir recueilli les réactions des entreprises à la fin 2019, l'OCDE est en train de discuter avec les Etats. En novembre dernier Martin Kreinbaum - président du cadre inclusif pour le projet de l'OCDE sur la taxation des multinationales (BEPS) - avait, en parlant de la présentation d'un texte adoptable par tous les Etats de l'OCDE, émis "l'espoir que cela pourrait être possible pour la plénière de juin 2020." L'on ne doute pas que les prochaines annonces de l'OCDE porteront notamment sur la confirmation - ou non - de ce calendrier.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
28 avril 2020 à 12h18 | Politique
27 avril 2020
el

Coronavirus : l’Allemagne se rallie à l’initiative Apple/Google

Les pays européens partent en ordre dispersés concernant la mise au point d’une...

Les pays européens partent en ordre dispersés concernant la mise au point d’une application permettant de notifier aux citoyens une proximité avec une personne ayant déclaré une infection au Coronavirus. Alors que la France veut garder la main sur l’ensemble du process de l’application, quitte à demander des ajustements sur les systèmes d’exploitation mobile, comme iOS - notamment une levée des interdictions sur l’usage du protocole Bluetooth -, l’Allemagne vient de changer de cap, et va se rallier à Google et Apple. Les deux géants ont apporté des modifications à leur projet commun, renforçant les mesures de sécurité sur la « privacy », qui ont convaincu le gouvernement d’Angela Merkel, rapporte Reuters. Le projet des deux firmes a changé de nom « Exposure notification » au lieu de « contact tracing », pour mieux refléter la réalité du fonctionnement. Le calendrier prévu par Apple et Google permettrait de lancer les premières applications basées sur « Exposure notification » dans les prochaines semaines.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
27 avril 2020 à 17h21 | Politique
2 avril 2020
el

77 parlementaires européens demandent un soutien pour la culture

Le Groupe d'amitié créateurs culturels, qui est en train de se structurer au...

Le Groupe d'amitié créateurs culturels, qui est en train de se structurer au Parlement européen, mène sa première grande action, avec une lettre ouverte à la Commission européenne et aux États membres. Dans celle-ci, les 77 députés européens signataires exigent "un soutien pour les secteurs de la culture et de la création, les créateurs culturels, particulièrement touchés par la crise COVID-19." Cette lettre ouverte, qui s'accompagne d'une pétition, a été initiée par les députés Niklas Nienass (All, Les Verts) et Salima Yenbou (Fr, Les Verts). "En temps de crise, la culture est plus importante que jamais. Avec des millions de citoyens confinés dans leurs foyers, ce sont la musique, les films, les livres et les représentations en ligne qui représentent une source de réconfort et d’espoir", affirme la lettre ouverte. Les députés signataires réclament entre autres "une aide financière aux secteurs de la culture et de la création et à l’ensemble de l’écosystème culturel, (...) proportionnellement à la taille des secteurs créatifs et culturels dans notre économie." Pour rappel, le secteur de la culture est plus important, en termes de chiffre d'affaires et d'emplois, que le secteur automobile, par exemple.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
02 avril 2020 à 17h17 | Politique
19 mars 2020
el

UE : Sabine Verheyen demande un soutien pour les créateurs et petites entreprises de la culture

L'euro-députée allemande Sabine Verheyen (PPE), présidente de la Commission Culture et Éducation du...

L'euro-députée allemande Sabine Verheyen (PPE), présidente de la Commission Culture et Éducation du Parlement européen, demande à la Commission et aux Etats membres de soutenir le secteur culturel, et plus particulièrement ses créateurs et petites entreprises, comme ils le font pour d'autres secteurs. "Nous devons reconnaitre qu'un grand nombre des actifs du secteurs sont des artistes individuels et des petites entreprises, dont l'existence même est menacée. J'appelle la Commission et les Etats membres à rassurer le secteur qu'ils feront tout ce qui est en leur pouvoir - entre autres par un soutien financier conséquent - afin d'alléger les effets (de la crise sanitaire) sur le secteur.  Le secteur de la création est touché par une crise de la même ampleur que celle qui touche le secteur de la restauration et devrait recevoir le même niveau de soutien" a-t-elle déclaré.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
19 mars 2020 à 10h33 | Politique
6 mars 2020
el

Musique : la charte en bonne voie

La charte voulue par la rue de Valois pour inciter les plateformes à...

La charte voulue par la rue de Valois pour inciter les plateformes à faire de la place à la musique francophone est en bonne voie. Les deux amendements ( présentés sur ce thème ont été adopté en commission des affaires culturelles. Le premier : « favorise, en lien avec l'Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique, l'adoption par les services de musique à la demande d'une Charte de la francophonie et de la diversité musicale visant à assurer une mise en avant effective de la chanson francophone dans tous les genres musicaux. » Ce texte est lié à la création du CNM. Il avait été présenté par la député Florence  Provendier.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
06 mars 2020 à 18h27 | Politique
5 mars 2020
el

Piratage sportif : la notice and stay down voté en commission

La commission des affaires culturelles de l’assemblée nationale examine en ce moment la...

La commission des affaires culturelles de l’assemblée nationale examine en ce moment la loi audiovisuelle. Elle vient de voter un amendement qui va permettre d’instaurer un véritable « notice and stay down » pour les sites qui diffusent illégalement des compétitions sportives. L’amendement prévoit que l’ordonnance délivrée par un juge obligeant au blocage du site incriminé soit étendue aussi aux sites dits de « contournement », ou sites miroirs, qui reprennent les contenus illicites. Selon les explications données par la rapporteure Aurore Berger, le notice and stay down sera valable 12 mois, ce qui permettra de protéger durablement le championnat de football, notamment. Il reste à savoir qui supportera les coûts de ce blocage et de la recherche des sites miroirs.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
05 mars 2020 à 18h35 | Politique
28 février 2020
el

Aurore Bergé fait renaitre le débat entre rémunération proportionnelle et rémunération proportionnée

Nous avons pu consulter le rapport d'Aurore Bergé, à paraitre lundi, sur le...

Nous avons pu consulter le rapport d'Aurore Bergé, à paraitre lundi, sur le projet de loi audiovisuelle. Contre toute attente, la rapporteure y fait renaitre le débat entre "rémunération proportionnelle" et "rémunération proportionnée" qui avait fait rage au moment de l'adoption de la directive droit d'auteur. Elle revient sur ce débat dans la partie du rapport sur la rémunération des artistes-interprètes, et plus précisément l'article 20 du PJL qui transpose l'article 18 de la directive droit d'auteur. Aurore Bergé déplore que la version française de la directive droit d'auteur utilise le terme "proportionnel" alors même que le terme d'origine est "proportionate" : "proportionné aurait constitué un terme plus adéquat", estime la députée.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
28 février 2020 à 18h18 | Politique
14 février 2020
el

Protection des organisateurs d’évènements sportifs : décision sur un rapport parlementaire reportée

Comme nous l'avions annoncé, la Commission affaires juridiques du Parlement européen a demandé,...

Comme nous l'avions annoncé, la Commission affaires juridiques du Parlement européen a demandé, en janvier et par lettre au président du Parlement, à rédiger un rapport d'initiative sur les challenges des organisateurs d'événements sportifs. Au vu de la nature du sujet, la Commission culture et éducation a réclamé dans la foulée l'application de la règle 58 du règlement intérieur du Parlement européen, c'est-à-dire la rédaction d'un rapport conjoint. L'ajout du mot "copyright" au rapport a été un temps évoquée au niveau de la Commission affaires juridiques, ce qui aurait mené à la compétence unique de cette commission. Cette possibilité a été rapidement contestée, du fait notamment que la nature des droits des organisateurs d'évènements sportifs ne peut être un droit d'auteur, comme nous l'avions expliqué ici. L'on attendait l'annonce du lancement du rapport, ainsi que l'acceptation ou le refus de la demande de la Commission culture et éducation cette semaine, mais la conférence des présidents de Commission prendra finalement sa décision la semaine prochaine ou la semaine suivante.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
14 février 2020 à 13h32 | Politique
30 janvier 2020
el

Ceux qui s’occuperont des dossiers relatifs à la culture au cabinet de Thierry Breton

La répartition des rôles se finalise au sein du cabinet du commissaire Thierry...

La répartition des rôles se finalise au sein du cabinet du commissaire Thierry Breton. C’est Fabrice Comptour, Filomena Chirico et Agniezka Skonieczka qui seront en charge des questions relatives à l'audiovisuel, aux médias et à la culture. Parmi leurs dossiers, les futures lignes directrices sur la directive Services de Médias Audiovisuels - sur lesquelles les services de Thierry Breton n'ont pas encore communiqué - ainsi que le "stakeholder dialogue", qui mènera à l'adoption de lignes directrices cet été, sur l'article 17 de la directive droit d'auteur. Fabrice Comptour, qui est à la Commission européenne depuis 2009, a été en très autres membre du cabinet de la Commissaire au marché intérieur Elżbieta Bieńkowska. Filomena Chirico, qui a commencé sa carrière comme gestionnaire de dossiers aux services européens de la concurrence, était dernièrement à la DG pour la recherche et l'innovation. Avant d'être au cabinet de Thierry Breton, Agnieszka Skonieczna, économiste de formation, a dirigé une équipe du programme Invest EU de la Commission européenne.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
30 janvier 2020 à 11h03 | Politique
28 janvier 2020
el

Margrethe Vestager : « la directive e-commerce pourrait devoir évoluer, mais ce n’est pas certain » 

Margrethe Vestager intervenait hier soir devant la Commission affaires juridiques du Parlement européen...

Margrethe Vestager intervenait hier soir devant la Commission affaires juridiques du Parlement européen pour un "échanges de vues" sur le numérique. Elle a confirmé que la Commission européenne publierait le 19 février un "white paper" sur l'intelligence artificielle, ainsi que sa stratégie sur la data, et a fourni quelques pistes, et notamment le fait que la Commission réfléchit à des règles plus strictes pour les IA du secteur public que pour les IA privées. Sur l'évolution du droit positif européen applicable aux plateformes, elle a été moins loquace, affirmant que la Commission n'avait pas encore répondu à la question de savoir "quel objectif nous souhaitons atteindre.Elle a tout de même précisé qu"avec le Digital services act, il s'agit d'adapter le cadre juridique européen au paysage changeant des services numériques, d'apporter plus de certitude juridique, et d'harmonisation." Le point sur la certitude juridique est important : à l'heure qu'il est, le régime juridique applicable aux plateformes n'est pas clair, et est variable d'une catégorie de plateformes à l'autres, et d'une jurisprudence à l'autre de l'UE. Un député européen l'a interrogée sur le contenu envisagé pour le DSA, et plus particulièrement s'il modifierait la directive e-commerce. Margrethe Vestager lui a répondu que "le DSA est un travail en cours, il n'y a aucune réponse définitive à votre question", poursuivant que "ce qui est dans la directive e-commerce pourrait devoir évoluer, mais ce n'est pas certain."

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
28 janvier 2020 à 19h04 | Politique
24 janvier 2020
el

Le Royaume-Uni ne transposera pas la directive droit d’auteur

"Le Royaume-Uni n'aura pas l'obligation de transposer la directive droit d'auteur, et le...

"Le Royaume-Uni n'aura pas l'obligation de transposer la directive droit d'auteur, et le Gouvernement ne prévoit pas de le faire", c'est ainsi que Chris Skidmore, secrétaire d'Etat britannique en charge du commerce, de l'énergie et de la stratégie industrielle, a répondu à une question écrite du député Jo Stevens. A noter, une courte majorité de la délégation britannique au Parlement européen avait voté en faveur de la directive droit d'auteur. Chris Skidmore ajoute que "la date butoir pour transposer la directive droit d'auteur est le 7 juin 2021. Le Royaume-Uni quittera l'Union européenne en janvier 2020 et la période de transposition se terminera le 31 décembre 2020. Le Gouvernement s'est engagé à ne pas l'étendre."

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
24 janvier 2020 à 18h12 | Politique
21 janvier 2020
el

Bercy propose de « suspendre » la taxe sur les services numériques

Tout ça pour ça. C'est Reuters qui l'annonce via divers médias : Bercy...

Tout ça pour ça. C'est Reuters qui l'annonce via divers médias : Bercy aurait proposé aux Etats-Unis de suspendre la taxe sur les services numériques dans l'attente d'une solution à l'OCDE. Cette "suspension", qui a tout l'air d'un retrait honorable, serait envisagée jusqu'à la fin 2020, selon Reuters. La situation de la France était devenue intenable aussi bien face aux Etats-Unis que face à l'Union européenne, et Bruno Le Maire n'a d'autre solution - toute options considérées - que de ne pas appliquer cette taxe. L'annonce d'une possible suspension dans l'attente d'une solution internationale, qui a d'ailleurs été faite par une "source proche du ministère des finances" selon Reuters et non pas par le ministre ou son cabinet, a tout d'un rétropédalage nécessaire face à la menace de droits de douane très lourds sur les produits français, et à la défense plus que tiède de la France par l'UE.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
21 janvier 2020 à 17h29 | Politique
17 janvier 2020
el

Rapports Digital Services Act : un Pirate en shadow pour JURI ; IMCO limité au e-commerce

C'est Patrick Breyer qui sera rapporteur "shadow" du groupe les Verts dans le...

C'est Patrick Breyer qui sera rapporteur "shadow" du groupe les Verts dans le cadre du très important rapport d'initiative du Parlement européen sur le Digital Services Act mené par la Commission affaires juridiques. Issu du Parti Pirate allemand, Patrick Breyer suivra sans nul doute une ligne proche de celle suivie par Julia Reda au cours de la législature précédente. Sa ligne sera sans doute proche de celle du rapporteur dont nous avons annoncé la désignation hier, Tiemo Wölken (S&D) et de celle de la rapporteure shadow du groupe Renew, Karen Melchior. Avec une telle équipe, il est permis d'anticiper un premier projet de rapport proche des souhaits de certaines plateformes (nous avions expliqué ici les propositions du lobby Edima), qui sera ensuite durement discuté par les autres membres de la Commission affaires juridiques, et notamment Stéphane Séjourné. Mise à jour 15h50 : finalement, la commission Marché Intérieur (IMCO) ne rédigera pas de rapport sur le Digital Services Act dans son ensemble comme c'était prévu, mais seulement sur ses aspects relatifs au e-commerce ("des règles de e-commerce adaptées à l'ère numérique") : le Maltais Alex Agius-Saliba (S&D) en serait le rapporteur.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
17 janvier 2020 à 10h50 | Politique
14 janvier 2020
el

Préfiguration de l’ARCOM

Denis Rapone et Roch-Olivier Maistre ont signé la convention pour la préfiguration de...

Denis Rapone et Roch-Olivier Maistre ont signé la convention pour la préfiguration de l’Arcom, l’organisme qui doit réunir la Hadopi et le CSA. « La mission, présidée par Roch-Olivier Maistre et Denis Rapone et pilotée, au plan opérationnel, par le directeur général du CSA et la secrétaire générale de l’HADOPI, veillera à ce que les compétences et les capacités d’expertise des deux autorités soient pleinement valorisées au sein de l’ARCOM », indique les deux signataires. Il ne s’agit pas en effet pour les deux organismes de réaliser une fusion a minima mais bien d’élargir les missions de l’Arcom. D’ailleurs, la mission prendra en compte les nouvelles missions qui pourront être confié à l’Arcom, avec par exemple la problématique des nouvelles formes de piratages des contenus.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
14 janvier 2020 à 17h27 | Politique
9 janvier 2020
el

Le Parlement peaufine sa liste de rapports d’initiative – mise à jour

Cet après-midi, la Conférence des Présidents de groupe du Parlement européen adoptera formellement...

Cet après-midi, la Conférence des Présidents de groupe du Parlement européen adoptera formellement la liste des rapports d'initiative sur lesquels travailleront les différentes commissions au cours de ce début de mandat. Elle devra également résoudre les doubles demandes, et notamment celle des Commission Affaires juridiques et Marché intérieur de porter un rapport d'initiative ou un avis sur le Digital Services Act : il reste à voir si elles l'adopteront de conserve ou si l'une ou l'autre aura le dessus. Ci-jointe la liste des rapports et opinions accordée fin décembre. Ces rapports sont une étape fondamentale dans le processus législatif européen, et fournissent des indications fortes à la Commission européenne quant au contenu de ses futures propositions acceptable pour l'assemblée.

INI REPORTS - OPINIONS 2020 : EUROPEAN PARLIAMENT

Mise à jour 17h10 : le rapport sur le Digital Services Act a été attribué au groupe des Socialistes et Démocrates. Le nom du rapporteur sera connu la semaine prochaine. A confirmer : il y aurait deux rapports d'initiative sur ce thème : un pour la Commission JURI et un autre pour la Commission IMCO, "qui devront chacune respecter le champ de compétence de l'autre", "à confirmer la semaine prochaine", nous indique une source parlementaire.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
09 janvier 2020 à 13h07 | Politique
20 décembre 2019
el

Le Conseil Constitutionnel rabote la loi mobilités

Le Conseil Constitutionnel a invalidé ce matin une partie de la loi sur...

Le Conseil Constitutionnel a invalidé ce matin une partie de la loi sur d'orientation des mobilités. Le Conseil a raboté entre autres l'article 44, qui mettait en place un droit de faire homologuer par les autorités publiques des chartes "précisant les conditions et les modalités d'exercice de sa responsabilité sociale." Il a estimé que cette disposition permettait "aux opérateurs de plateforme de fixer eux-mêmes, dans la charte, les éléments de leur relation avec les travailleurs indépendants qui ne pourront être retenus par le juge pour caractériser l'existence d'un lien de subordination juridique et, par voie de conséquence, l'existence d'un contrat de travail. Le législateur leur a donc permis de fixer des règles qui relèvent de la loi et, par conséquent, a méconnu l'étendue de sa compétence." "En rappelant que fixer « les caractéristiques essentielles du contrat de travail », par exemple la qualité du service rendu ou les modalités de contrôle par la plateforme de l’activité du travailleur, relève exclusivement de la loi, (le Conseil Constitutionnel) donne une leçon élémentaire au gouvernement en matière de droit du travail" s'est réjoui le groupe des sénateurs Socialistes et Républicains, à l'origine du recours, ajoutant que "non, le gouvernement ne peut pas se défausser de ses responsabilités, en laissant la main au marché et au privé pour réguler les relations de travail dans la nouvelle économie numérique."

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
20 décembre 2019 à 17h01 | Politique
19 décembre 2019
el

Christophe Tardieu, du CNC à la vie de château

Christophe Tardieu prend la direction du château et du domaine de Chantilly. Christophe...

Christophe Tardieu prend la direction du château et du domaine de Chantilly. Christophe Tardieu est inspecteur des finances depuis 2000. En 2007, il rejoint Christine Albanel à la rue de Valois. Il supervisera  notamment des Etat généraux de la presse et de la création mouvementée de la Hadopi. En 2014, il rejoint le CNC en tant que directeur général.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
19 décembre 2019 à 17h00 | Politique
13 décembre 2019
el

Poursuites américaines contre la Taxe Gafa : déclaration de la Commission européenne la semaine prochaine

La Commission européenne s'adressera au Parlement européen sur le sujet de l'annonce par...

La Commission européenne s'adressera au Parlement européen sur le sujet de l'annonce par le représentant américain au commerce de l'ouverture d'une enquête au titre de la Section 301 concernant la taxe sur les services numériques française. Cette déclaration de la Commission aura lieu jeudi 19, devant l'assemblée réunie en séance plénière.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
13 décembre 2019 à 19h11 | Politique
12 décembre 2019
el

Résolution du Parlement européen sur la fiscalité : vote la semaine prochaine

Le projet de résolution du Parlement européen pour une taxation juste sera discuté...

Le projet de résolution du Parlement européen pour une taxation juste sera discuté lundi 16 décembre en plénière à Strasbourg, pour être voté le mercredi 18. Son adoption ne posera aucun problème : les groupes PPE, Renew, S&D et GUE soutiennent tous le texte, qui demande notamment à la Commission d'examiner une fin de l'unanimité au Conseil en matière fiscale, et de préparer une position unifiée de l'UE à l'OCDE. Si l'OCDE devait ne pas avoir trouvé de solution internationale pour la fin 2020 sur la taxation des multinationales, le Parlement européen demande à la Commission de déposer une proposition, non pas seulement en matière numérique comme l'avait envisagé Ursula von der Leyen, mais pour toutes les multinationales. La France et l'Allemagne préfèrent pourtant toutes deux une solution qui n'affecterait pas leurs multinationales, dont presqu'aucune n'est numérique.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
12 décembre 2019 à 18h13 | Politique
el

Franck Riester installe le CNM

Comme nous l’avions annoncé hier, c’est aujourd’hui que Franck Riester a installé le...

Comme nous l’avions annoncé hier, c’est aujourd’hui que Franck Riester a installé le CNM en présence d’une centaine de représentants de la filière réunis rue de Valois. Le ministre de la culture a promis que le budget du CNM serait en augmentation de 20 millions d’euros dans les trois prochaines années. Jean-Philippe Thiellay, le président du CNM, a été intronisé lors de cette réunion, il n’a pas manqué de rappeler son amour pour la musique et son admiration pour les artistes lors de son discours, en revanche, il n’a pu pas répondre à une question, la parole est restée au ministre. Le ministre a rappelé également qu’il était resté ferme sur les quotas de chansons francophones à la radio: «  je n’ai pas cédé aux sirènes de l’assouplissement des quotas. Sur ce point notre ambition pour la francophonie et la diversité ne peut pas faiblir ». Le ministre a cependant ouvert la porte à une modification dans le cas d’un consensus de toutes les parties. Ce qui apparaît très peu envisageable. Rappelons que la rue de Valois attend les conclusions d’une mission flash sur le sujet.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
12 décembre 2019 à 17h41 | Politique
el

Régulation des plateformes : un comité sur les « fake news » au CSA

Le CSA répond à la demande créée par la loi de 2018 sur...

Le CSA répond à la demande créée par la loi de 2018 sur les Fake news en lançant différents projet dont un comité d’experts. Le CSA indique vouloir « recourir à un mode de travail innovant, collaboratif et transversal ». L’équipe ainsi créée se fera autour de Lucile Petit, cheffe de département au sein de la direction des médias télévisuels, à qui a trois objectifs : mener à bien les travaux d’instruction sur la mise en œuvre du dispositif prévu par la loi et la recommandation du CSA ; assurer l’interface avec le comité d’experts sur la désinformation en ligne ; anticiper de futures régulations visant à lutter contre les contenus haineux sur internet. Enfin, le CSA crée aussi un groupe d’experts « sur la lutte contre la désinformation en ligne. » Il sera piloté par Michèle Léridon, présidente du groupe de travail « Droits et libertés, pluralisme et déontologie ». Sa composition est la suivante :  Christine Balagué, professeure à l’Institut Mines-Télécom Business School, titulaire de la Chaire Good in Tech ; Valérie-Laure Benabou, professeure de droit privé à Aix-Marseille Université ; Julia Cagé, Assistant Professor en économie à Sciences Po ; Yves Caseau, directeur des systèmes d'information du Groupe Michelin, membre de l'Académie des technologies ; Lucien Castex, secrétaire général d’Internet Society France ; Raphaël de Andréis, président-directeur général d’Havas Village France, président des agences créatives Europe du sud chez Havas ; Christophe Deloire, secrétaire général de Reporters sans frontières ; Catherine Emprin, directrice générale de BETC, membre du comité de Paris de Human Rights Watch ; Frédéric Filloux, président-directeur général de Deepnews.ai ; Divina Frau-Meigs, professeure en sciences de l’information et de la communication à l’Université Sorbonne nouvelle - Paris III, experte auprès de l’Unesco, du Conseil de l’Europe et de la Commission européenne ; Marie-Anne Frison-Roche, professeure de droit économique à Sciences Po ; Boris Jamet-Fournier, responsable du département recherche et innovation de l’Institut national de l’audiovisuel ; Lucas Menget, directeur-adjoint de la rédaction de France Info ; Albert Moukheiber, docteur en neurosciences cognitives, psychologue clinicien, chargé de cours à l'université Paris 8 Vincennes - Saint-Denis ; Bruno Patino, directeur éditorial d’Arte France, directeur de l’Ecole de journalisme de Sciences Po ; Cécilia Ragueneau, ancienne directrice générale d’iTELE et RMC, ex-directrice générale adjointe de BVA ;Pauline Talagrand, adjointe au chef des réseaux sociaux et du fact-checking de l’AFP ; Sophie Viger, développeuse, directrice générale de l’Ecole 42.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
12 décembre 2019 à 17h21 | Politique
10 décembre 2019
el

Projet audiovisuel : L’ARP reste vigilant

L’ARP s’est exprimé sur le texte du projet de loi audiovisuel, dont la...

L’ARP s’est exprimé sur le texte du projet de loi audiovisuel, dont la version définitive a présenté la semaine dernière au conseil des ministres. L’association des réalisateurs producteurs déclare que « sur plusieurs sujets essentiels, le texte répond aux attentes des Cinéastes, notamment en matière de préservation et de renforcement du droit moral des auteurs - corolaire de l’indépendance de la production, du maintien d’obligations spécifiques pour le cinéma ». L’ARP se réjouit aussi que le texte porte le principe d’extension du modèle français de financement et d’exposition des œuvres aux plateformes. L’ARP note également que le texte devra être complété par de nombreux décrets « qui viendront préciser les modalités d’application de la loi ». « Ils sont absolument essentiels et devront intégrer, de la manière la plus lisible possible, les modèles économiques hybrides et sophistiqués des plateformes qui tirent profit des œuvres ». L’ARP est favorable à des « minimums garantis par abonné ».

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
10 décembre 2019 à 18h19 | Politique
4 décembre 2019
el

Fiscalité des multinationales : le Parlement européen veut une approche commune européenne à l’OCDE

La Commission des Affaires Economiques et Monétaires (ECON) du Parlement européen a voté...

La Commission des Affaires Economiques et Monétaires (ECON) du Parlement européen a voté hier sa proposition de résolution sur "une taxation juste dans une économie numérique et globalisée." Une version consolidée du texte sera disponible d'ici quelques jours, la Commission ECON ayant voté certains amendements au texte proposé par la rapporteure Irene Tinagli. Parmi les conclusions du Parlement européen, le regret "de l'absence d'une approche commune au niveau européen à l'égard des négociations internationales en cours." C'est pourquoi le Parlement demande "à la Commission et aux Etats membres de s'accorder sur une position jointe et ambitieuse dans les négociations de menées par l'OCDE, assurant que l'UE parle d'une seule voix et donne l'exemple afin d'assurer une affectation juste des droits à taxer et un niveau minimum de taxation effective." A noter, l'UE est n'est pas membre de l'OCDE. Seuls les Etats membres le sont, l'UE ayant un statut d'observateur, mais d'observateur de poids. Reste à voir si Margrethe Vestager, en charge du sujet fiscal pour ce qui est du numérique, suivra la demande parlementaire, qui devrait être votée sans difficultés en séance plénière avant la fin de l'année.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
04 décembre 2019 à 17h39 | Politique
el

Taxe : les Etats-Unis prêts à bloquer les négociations à l’OCDE

Les négociations battent leur plein à l'OCDE pour une mise à jour du...

Les négociations battent leur plein à l'OCDE pour une mise à jour du système international de taxation des multinationales. L'organisation internationale a beaucoup de pression : il lui faut proposer quelque chose pour janvier 2020, afin d'atteindre un consensus international pour juin. Mais les Etats-Unis, qui avaient joué le jeu jusqu'à présent, seraient en train de faire machine arrière. Officiellement, ils continuent d'affirmer qu'ils souhaitent une solution internationale, mais seraient en train de préparer une lettre à leurs partenaires, dans laquelle ils fixeraient des conditions impossibles à atteindre pour avancer dans la négociation.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
04 décembre 2019 à 13h06 | Politique