commentaire

Vendredi 7 septembre, 13h10 / patbook

Réponse à l'article Hadopi braque ses canons sur la rue de Valois Pendant que...

Réponse à l'article Hadopi braque ses canons sur la rue de Valois

Pendant que l’on parle gros sous, on n’aborde pas la question de fond : Doit on supprimer le coté bibliothèque d’internet ? Doit on reserver le réseau à ceux qui vendent et à ceux qui peuvent payer ? Doit on empecher le partage coute que coute, pour ce nouveau moyen de communication qui pour la premiere fois dans l’histoire permet aux cultures et aux idées de se diffuser sans controle étroit de la sphère marchande et politique. Internet est techniquement une révolution que les politiques ont du mal a apréhender. Oui, l’imprimerie a changé le monde, et il a fallu s’adapter. Que dirait-on si les moines copistes avaient imposé de taxer chaque lecteur de livre imprimé, d’empécher leur prèt ou leur echange, et avaient demandé un monopole de diffusion de ces livres ?

C’est pourtant ce que demande l’industrie culturelle, plutot que d’essayer de s’adapter à une évolution du mode de consommation et de diffusion de la culture. la question veritable est de revoir et adapter la loi pour tenir compte des spécificités d’Internet et d’accepter ou pas le principe d’une bibliothèque gratuite mondiale cohabitant avec l’espace marchand, tout comme cela se fait depuis Gutenberg dan le monde physique !!!

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
07 septembre 2012 à 13h14 | So_cult’
6 septembre 2012
web

Small theaters struggle as Hollywood goes digital – Associated Press

CRETE, Neb. (AP) -- The Isis Theatre hasn't changed much since it opened...

CRETE, Neb. (AP) -- The Isis Theatre hasn't changed much since it opened 86 years ago in southeast Nebraska, a stone's throw from the grain elevator and railroad tracks that cut through town....

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
06 septembre 2012 à 10h19 | So_cult’
web

Sources: Amazon Publishing Cutting Deals For Serialized Fiction Series With Kindle, Print, And Audio Editions – Techcrunch

On the eve of Amazon's first non-New York event, we're hearing from multiple...

On the eve of Amazon's first non-New York event, we're hearing from multiple sources that the online retailer could be announcing new publishing deals in addition to a slew of updated Kindles tomorrow. Of course there's speculation that the announcement will be heavily focused on deals made with Hollywood given the [LA] locale, possibly a phone or even an Apple TV competitor. Regardless, we can confirm that Amazon is prepping a publishing focused announcement in the near-term.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
06 septembre 2012 à 9h58 | So_cult’
5 septembre 2012
web

Le rachat de Flammarion par Gallimard officialisé – Le Monde – Culture

Avec cette acquisition de 251 millions d'euros, la maison centenaire se hisse au...

Avec cette acquisition de 251 millions d'euros, la maison centenaire se hisse au troisième rang des groupes d'édition français, derrière Hachette et Editis.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
05 septembre 2012 à 18h55 | So_cult’
web

Don’t believe the hype s’associe avec Live Boutique et la Flèche d’or – IRMA

L'agence créée par Virginie Berger, spécialisée dans les stratégies de développement pour les...

L'agence créée par Virginie Berger, spécialisée dans les stratégies de développement pour les artistes, en partenariat avec Live Boutique et la Flèche d'or, propose désormais des soirées bimestrielles avec des artistes émergents. Premier rendez-vous le 31 octobre. L'agence Don't believe the hype, créée par Virginie Berger (que vous pouvez retrouver en interview dans le focus de ce mois-ci), s'associe avec Live Boutique et La Flèche d'or pour proposer des soirées concert bimestrielles afin de faire (...)

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
05 septembre 2012 à 18h51 | So_cult’
el

La cassette du CNC, pas touche !

A croire que les manoeuvres en coulisses des industriels de la culture n'ont...

A croire que les manoeuvres en coulisses des industriels de la culture n'ont servi à rien ! Le gouvernement serait tenté par un prélèvement de 150 millions d'euros sur les recettes du centre national du cinéma. Début août le Canard Enchainé parlait d'un montant de 150 millions d'euros, quele journal Les Echos rectifiait, parlant de 100 à 130 millions d'euros. C'est de toute manière bien trop, s'insurge la SACD qui entend alerter les autorités sur les "graves conséquences sur l’emploi dans l’audiovisuel et le cinéma", que cela déclencherait. Si le gouvernement Ayrault allait jusqu'au bout, il serait certainement temps de s'interroger sur l'utilité pour le septième art d'avoir en place à l'Elysée et à Matignon et dans les ministères autant de personnalités issus du CNC. Avec en porte étendard, David Kessler, l'actuel conseiller médias de François Hollande. Enfin, cela n'augure rien de bon pour le conseil national de la musique, qui verrait encore une possibilité de financement s'éloigner définitivement.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
05 septembre 2012 à 18h31 | So_cult’
4 septembre 2012
el

Beezik met la main sur le catalogue Warner Music

Le site Beezik, seul en France à proposer un service de téléchargement de...

Le site Beezik, seul en France à proposer un service de téléchargement de musique légal et gratuit (financé par la publicité que le consommateur est obligé de regarder avant de pouvoir downloader un titre) décroche aujourd'hui le pompon en signant avec Warner Music. le site, qui bénéficie du label PUR (promotion des usages responsables) délivré par la Hadopi accède ainsi à l'ensemble du catalogue de cette major qui valide par cet accord un business model novateur mis en place il y a 3 ans. Les titres des Red Hot Chili Peppers, de Muse ou de Green Day viendront donc enrichir la bibliothèque Beezik, qui passe de 6 millions à 8 millions de titres. Le site avait déjà signé avec Universal Music et EMI, ainsi qu'avec plusieurs labels indépendants.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
04 septembre 2012 à 16h25 | So_cult’
el

iTunes Match paye moins bien que Spotify

Les chiffres se suivent et se ressemblent concernant le streaming audio. Des labels...

Les chiffres se suivent et se ressemblent concernant le streaming audio. Des labels indépendants ont rendu public les revenus selon les différents services de musique par streaming, comme Spotify, Rhapsody ou iTunes Match - bien que ce dernier ne soit pas vraiment un service comparable. Sans grande surprise, c'est Spotify qui paye le mieux, bien que les sommes en questions soient très très faibles, voire négligeable : 0,00330526797710 dollars par stream pour iTunes Match, alors que Spotify reverse 0,00966947678815 dollars. Des miettes de dollars donc, d'autant que les artistes cités expliquent avoir constaté une centaine d'écoutes sur Spotify sur le dernier relevé... On peut évidemment objecter le fait que iTunes Match est corrélé avec un service de vente, mais cela n'est pas valable pour tous les titres possédés par un abonné, puisque ce service fonctionne aussi comme une vaste blanchisseuse pour les Mp3 téléchargés sur le réseau.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
04 septembre 2012 à 15h45 | So_cult’
3 septembre 2012
el

Bruxelles serait d’accord pour le rachat d’EMI, qui en doutait ?

Les fuites se poursuivent dans l'affaire du rachat d'EMI par Universal. Cette fois,...

Les fuites se poursuivent dans l'affaire du rachat d'EMI par Universal. Cette fois, il s'agit de Reuters, qui annonce que la commission de Bruxelles devrait donner son feu vert à condition que la major accepte de céder certains droits. Pas de surprise donc, puisque depuis déjà de nombreux mois, l'affaire semblait entendue, si Universal faisait des concession pour abaisser son poids sur le marché du disque sous les 40%. La cession du label Parlophone serait ainsi acté selon l'agence. Les indépendants et Warner Music vont donc pouvoir s'en donner à coeur joie pour rivaliser et tenter de racheter les pépites abandonnés par Universal sur la route de la fusion.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
03 septembre 2012 à 18h48 | So_cult’
30 août 2012
el

Universal Music qui rit, Vivendi qui pleure

Avec un résultat opérationnel ajusté (EBITA) en hausse de 18,2 % sur un...

Avec un résultat opérationnel ajusté (EBITA) en hausse de 18,2 % sur un an au premier semestre 2012, à 156 M€, la maison de disques Universal Music termine en beauté la première moitié de l'année, aidée en cela par le succès des albums de Justin Bieber, Nicki Minaj, Les Enfoirés, Gotye et Lana Del Rey, qui se sont classés parmi ses meilleures ventes. La major bénéficie d'une hausse de ses revenus dans l'édition musicale; de celle, de 8,9 %, de ses ventes numériques; et d'une croissance de ses perceptions en terme de redevances, qui sont venues compenser une baisse de ses ventes physiques de musique enregistrée et de produits dérivés. Son chiffre d'affaires sur la période s'établit à 1,9 milliards d'€, en hausse de 3,2 % sur un an, grâce notamment à un taux de change favorable. A taux de change constat, Universal Music, toujours en attente de l'aval des autorités antitrust américaines et européennes pour son acquisition des activités de musique enregistrée d'EMI, enregistre une légère baisse de son chiffre d'affaires, de 1 % par rapport à la même période l'an dernier. « Les activités d’UMG au second semestre 2012 devraient être soutenues par les ventes des albums de The Killers, No Doubt, Robbie Williams, Rolling Stones, Taylor Swift, Florent Pagny, Girls Generation, Diana Krall, Eros Ramazzotti et Alejandro Sanz », indique sa maison mère Vivendi dans un communiqué, qui fait en revanche état, au niveau groupe, d'un résultat net ajusté en baisse de 16,6 % au premier semestre, à 1,5 milliard d'€, et d'un chiffre d'affaires en très léger recul (- 1,2 %), à 14,1 milliards d'€, à l'heure où de nombreuses questions se posent sur son avenir en tant que conglomérat bâti sur la convergence des tuyaux et des contenus. En 2011, Vivendi avait réalisé un chiffre d’affaires de 28,8 milliards d’€ et un résultat net ajusté de 2,95 milliards d’€.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
30 août 2012 à 17h54 | So_cult’
web

Le nouveau patron de la Sacem est la bête noire ?des petits commerçants – Capital Enquêtes

Nommé à la tête de la société qui perçoit les droits des compositeurs...

Nommé à la tête de la société qui perçoit les droits des compositeurs de musique auprès des bars, des restaurateurs ou des coiffeurs, Jean-Noël Tronc est censé réduire son train de vie.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
30 août 2012 à 17h54 | So_cult’
22 juin 2012

Tempête sur la musique, Jean-Noël Tronc répond et dit tout !

L’interview de Jean-Noël Tronc, tout juste nommé directeur général de la Sacem, publiée dans le Monde a déclenché de vives réactions dans la filière musique. Le nouveau venu attaquait dans cet entretien les bases connues du centre national de la …

22 juin 2012 à 16h09 | So_cult’