el

Musique : Amazon et le pari du streaming

Le blog Music Industry a publié un article affirmant que Amazon est désormais...

Le blog Music Industry a publié un article affirmant que Amazon est désormais le troisième service de streaming mondial, derrière Spotify et Apple Music en nombre d'abonnés. Selon MIB, Amazon compterait 16 millions d'abonnés à ses services de musique, soit Amazon Prime Music et Amazon Music Unlimited. La comparaison avec Spotify ou Apple Music est quelque peu tronquée. Amazon Prime est un "bundle" de l'ensemble des services Amazon. Ses abonnés activent ou non les services, le prix est inchangé. Cependant, il est important de noter que Amazon sera appelé à devenir un futur poids lourd du secteur comparé à Deezer ou Tidal. Les revenus issus des services Amazon par les producteurs et les ayants-droit de la musique seront donc en progression.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
18 juillet 2017 à 17h31 | Web 1,2,3
el

Orange porte le différend qui l’oppose à TF1 devant la justice

Selon Les Échos, Orange a décidé de contre-attaquer dans l'affaire qui l'oppose à...

Selon Les Échos, Orange a décidé de contre-attaquer dans l'affaire qui l'oppose à TF1. L'opérateur aurait donc assigné la Une au tribunal. La chaîne demande des conditions financières jugées trop élevées pour la reprise de ses programmes sur le réseau Orange. Orange veut faire valoir un abus de position de dominante de la part de TF1. Une posture juridique qui n'est pas évidente, dans un marché commercial ou le prix est fixé par l'offre et la demande et non pas une obligation de reprise du signal. Rappelons que le contrat qui lié Orange et TF1 est échu, mais que l'opérateur a maintenu la diffusion de la chaîne. Cette dernière demanderait environ 25 millions d'euros par an à chaque opérateur pour la diffusion. L'Arcep avait déjà fait savoir pour sa part que le fait qu'un opérateur ne diffuse plus TF1 ne constituait pas un problème.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
18 juillet 2017 à 16h34 | Web 1,2,3
13 juillet 2017
el

Spotify, une clef de répartition plus avantageuse

L'affaire des "faux artistes" dans les playlists Spotify n'a toujours pas trouvé d'explication...

L'affaire des "faux artistes" dans les playlists Spotify n'a toujours pas trouvé d'explication qui réponde à toutes les interrogations. Spotify a nié vigoureusement avoir produit ou même demandé de produire des artistes pour son propre compte. Et il semble que cette déclaration soit la stricte réalité. Les quelques titres repérés dans les playlists par le site Vulture ne représenteraient que 3 millions de dollars de revenus, soit un montant trop faible en comparaison du risque. Par ailleurs, Spotify est en phase finale pour négocier avec les majors de nouveaux accords sur l'exploitation des catalogues sur son service de streaming. Sony et UMG ont signé avec le suédois des accords relativement similaires. Spotify aurait obtenu selon Billboard une meilleure clef de répartition des revenus générés, avec un taux net passant de 55 à 52% pour les producteurs. Une bonne nouvelle pour le numéro un du streaming qui accumule les pertes depuis son lancement. Cependant, il est aussi de notoriété publique qu'Apple veut également revoir les royalties des majors à la baisse sur Apple Music.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
13 juillet 2017 à 18h30 | Web 1,2,3
12 juillet 2017
el

Google n’a pas établissement stable en France selon le juge administratif

La justice administrative a tranché : la société Irlandaise Google Ireland n'a pas...

La justice administrative a tranché : la société Irlandaise Google Ireland n'a pas d'établissement stable en France, et en conséquence le redressement effectué par le ministère des finances en 2016 est annulé. Bercy avait réclamé à Google 1,1 milliard d'euros sur base du fait que selon eux Google avait un "établissement stable" à Paris, et devait en conséquence déclarer toutes ses ventes à des clients français au fisc français. Le juge administratif, qui a donc suivi l'opinion de son rapporteur public, a décidé qu'il n'en n'était rien, et que si Google a bel et bien de bureaux en France, personne dans ceux-ci n'est en mesure de signer des contrats pour la société. Les montants correspondant à ces contrats n'ont en conséquence pas à être déclarés et imposés en France. Selon de nombreux observateurs, la décision du juge administratif met en exergue le fait qu'il est nécessaire de mettre en place de nouveaux critères pour la définition d'établissement stable, mais aussi pour l'abus de cette notion. Une Convention récente de l'OCDE, non encore entrée en vigueur, devrait pouvoir le permettre. Il n'est pas impossible en outre que Google fasse partie des neufs autres sociétés que la Commission européenne a mentionnées dans sa décision Apple d'aout dernier, sans toutefois les nommer. La Commission a noté en effet que neuf autres sociétés étaient bénéficiaires du même régime en Irlande que la société à la pomme. Une fois la décision Apple confirmée par le Tribunal de l'UE, les poursuites contre ces autres sociétés - qui pourraient inclure Google - seraient fortement envisageables.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
12 juillet 2017 à 19h15 | Web 1,2,3
10 juillet 2017
el

Etats-Unis : Record de streams

Le marché de la musique aux Etats-Unis a atteint le chiffre record de 184,3...

Le marché de la musique aux Etats-Unis a atteint le chiffre record de 184,3 milliards de streams en six mois. Le premier semestre 2016 représente une croissance de 62% pour le streaming comparé à la même période l'année dernière. Dans le même temps, la consommation des albums à l'achat, digital comme "physique" s'apprécie de 20%. Nielsen qui diffuse ces données sur le marché souligne que cette progression des streams est portée par deux artistes : Lady Gaga (sa prestation au Super Bowl) et Drake. En données équivalente, le marche global est en progression de 8,9%. En France, les chiffres ne sont pas connus encore, cependant, la performance des ventes de CD semble en retrait entre 2016 et 2017. Selon GFK, l'évolution des ventes n'est pas favorable à la croissance avec un chiffre en recul de 25% sur les formats longs (hors streaming) pour les trois majors (85% du marché).

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
10 juillet 2017 à 19h14 | Web 1,2,3
4 juillet 2017
el

SFR propose Napster dans un forfait

La musique dans un forfait téléphonique, ça ne s'était pas vu depuis Orange...

La musique dans un forfait téléphonique, ça ne s'était pas vu depuis Orange et Deezer. SFR renouvelle l'exercice avec une offre lancée cet été. L'opérateur propose un forfait à 19,99 euros par mois (un an d'engagement, sans mobile), jusqu'au 21 août qui inclut Napster. SFR a engagé un partenariat de longue date avec Naspter depuis que ce se dernier proposer aussi du streaming par abonnement. Le nombre d'abonnés de Napster aurait dépassé les 300 000 en France, essentiellement via les offres de l'opérateur au carré. Rappelons que le streaming en France est dominé par Deezer, dont le partenariat avec Orange est historique, suivi de Spotify qui est entré en négociation avec Bouygues Télécom pour revoir les contours du partenariat. Enfin Apple Music est troisième avec environ 700 000 abonnés.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
04 juillet 2017 à 15h46 | Web 1,2,3
29 juin 2017
el

OVH sécurise son développement international

Après une levée de 250 millions d'euros, OVH, l'un des leaders de l'informatique...

Après une levée de 250 millions d'euros, OVH, l'un des leaders de l'informatique dans "le nuage", basé à Roubaix, vient de confirmer avoir ouvert une ligne de crédit de 400 millions d'euros auprès d'un pool de banques mené par la Société Générale. L'argent sera disponible pour les 7 prochaines années et permettra de conforter le déploiement à l'international a indiqué la société. OVH s'est lancé dans une stratégie d'investissements soutenus pour 1,5 milliard d'euros juqu'en 2020. Un plan qui prévoit de déployer des serveurs aux Etats-Unis et en Asie. Sur un marché très concurrentiel avec comme principaux adversaires Amazon Web Services et Microsoft.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
29 juin 2017 à 17h28 | Web 1,2,3
27 juin 2017
el

Publicité : Facebook a un problème avec la vidéo

Facebook a un sérieux problème avec les mesures de ses audiences publicitaires. Le...

Facebook a un sérieux problème avec les mesures de ses audiences publicitaires. Le réseau a d'ailleurs promis plusieurs fois de corriger ce travers. Ce n'est pas tout, selon Digiday, les performances des vidéos seraient inférieures sur Facebook en comparaison des autres sites Web. Le site rapporte les conclusions d'agences média qui ont testé les nouveaux outils proposés par Facebook pour les campagnes publicitaires utilisant la video. Le taux de visionnage serait inférieur à 20% selon les cas, indiquent ces agences - qui tiennent a garder l'anonymat. Les publicitaires s'inquiètent surtout de la forte variabilité des audiences sur Facebook. L'audience des publicités peut varier d'un facteur cinq, et sans qu'il n'y ait de raison valable à cela.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
27 juin 2017 à 17h05 | Web 1,2,3
el

TF1 vise le leadership des « chaines YouTube » en France

TF1 a un problème de développement. Les audiences sont en baisse continue, et...

TF1 a un problème de développement. Les audiences sont en baisse continue, et les jeunes générations sont bien moins gourmandes de programmes sur la télévision. Les tablettes et YouTube sont passés par-là. TF1 a fait le choix d'un développement vers les MCN, ces bouquets de chaines sur Internet (principalement YouTube). La chaine a annoncé dernièrement que la version française de Studio 71, dont la Une détient une partie du capital avec l'allemand, Prosiebensat.1 sera lancée à la rentrée prochaine. Ces chaines orientées vers des thématiques comme l'humour, le gaming ou la beauté sont regardées par 60 millions d’individus tous les mois en France, selon TF1. Avec ce Studio 71, TF1 entend dominer le monde des MCN en France avec cette offre. Le groupe veut aussi s'appuyer pour la monétisation sur le Brand content mais aussi l'organisation d'événements.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
27 juin 2017 à 16h36 | Web 1,2,3
26 juin 2017
el

L’Arcep se prend pour le CSA

Au temps jadis, le CSA avait la main mise sur les accords de...

Au temps jadis, le CSA avait la main mise sur les accords de distribution entre les chaines et les opérateurs de bouquets (satellite ou câble). Aujourd'hui c'est l'Arcep qui s'arroge le droit de réguler un marché nouveau où les chaines sont détenues par des opérateurs de télécommunication, et dans lequel, les opérateurs de bouquet ont été dissouts. Suivant cette logique qui donne la prééminence aux télécoms, l'Arcep s'est expliqué dans un avis à l'autorité de la concurrence sur le marché des droits exclusifs. L'autorité de régulation souligne qu'il sera nécessaire de veiller à ce que des exclusivités sur les contenus ne se transforment pas en pratique anti-concurrentielles :"l’Arcep rappelle qu’il est important de veiller à ce qu’aucun acteur ne tire un avantage anticoncurrentiel d’effets croisés entre une activité de distribution de services édités, notamment premium, et une activité de fourniture d’accès à internet". L'Arcep reconnait que les textes actuels, notamment au niveau européen, ne sont pas suffisants pour une saine régulation. "Une vigilance plus générale demeure en conséquence nécessaire", indique l'Arcep. Le prochain appel d'offres de la Ligue 1 sera l'occasion de mettre la théorie en pratique.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
26 juin 2017 à 18h45 | Web 1,2,3
23 juin 2017
el

Musique : Tesla se renseigne sur le streaming

Recode a lancé un pavé dans la mare. Le site, toujours très bien...

Recode a lancé un pavé dans la mare. Le site, toujours très bien informé, a révélé que Tesla, le fabricant d'automobiles électriques a été récemment à la rencontre des représentants des labels dans le but de concevoir son propre service de musique en ligne. Tesla utilise déjà Spotify comme partenaire pour certains territoires. Cependant, le constructeur voudrait pousser l'expérience plus loin en proposant à ses clients un service inédit. La nature de ce dernier n'est pas bien connue encore, il pourrait s'agir dans un premier temps d'un Pandora-Like, soit un bouquet de radios interactives. L'arrivée de Tesla serait une bonne nouvelle pour l'industrie de la musique. Cependant, la question qui se pose est évidemment de savoir pourquoi Tesla ne préfère pas signer avec Apple Music ou Spotify pour l'ensemble de sa gamme de véhicules ? Selon les sources de Recode, Tesla veut une "meilleure expérience" pour ses clients. Un argument certainement insuffisant, mais qui pourrait cacher la vraie raison : Tesla sait que la musique est le cheval de Troie des géants de l'informatique comme Apple ou Google. En concevant son propre service, Tesla leur barre la route. Dernièrement Apple a avoué travailler sur un système pour les voitures autonomes. Un projet qui représenterait un sévère transfert de valeur pour les constructeurs de voitures. Un destin que refuse Tesla.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
23 juin 2017 à 19h06 | Web 1,2,3
21 juin 2017
el

Time Warner et Snap signent un partenariat majeur

Réinventez la télévision ! Tous y pensent, travaillent sur de nouveaux concepts, des...

Réinventez la télévision ! Tous y pensent, travaillent sur de nouveaux concepts, des dispositifs de diffusion inédits, les pistes sont nombreuses. Snap est partie prenante. Le réseau social qui s'est fait une place sur les iPhones en proposant des videos périssables est aussi celui qui veut aller plus loin en proposant une nouvelle expérience de la video, une nouvelle télévision pour tout dire. Et en connaisseur des médias, Snap vient de signer un partenariat d'envergure avec Time Warner avec à la clef un investissement de 450 millions de dollars pour concevoir des contenus inédits mais également faire leur promotion. Le contrat court sur les deux prochaines années avec un engagement sur une dizaine de séries pour Snap.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
21 juin 2017 à 18h06 | Web 1,2,3
20 juin 2017
el

Netflix renforce sa division « film »

Netflix vient de nommer Julie Fontaine à la tête de sa section "film" en...

Netflix vient de nommer Julie Fontaine à la tête de sa section "film" en charge de la publicité. Son rôle sera surtout de développer des stratégies pour la communication des films de la plateforme mais aussi de veiller à l'acquisition de productions. Julie Fontaine n'est pas une inconnue, elle travaillait jusqu'à présent chez Lionsgate, notamment sur des productions comme "The Hunger Games” et “Divergent” deux succès au Box Office.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
20 juin 2017 à 18h39 | Web 1,2,3
el

Spotify teste le « pay per play »

Interdit en radio, Spotify vient de franchir le Rubicon du "pay-per-play" en proposant, pour...

Interdit en radio, Spotify vient de franchir le Rubicon du "pay-per-play" en proposant, pour l'instant sous forme de test, aux labels de payer pour faire écouter des chansons dans les playlists de la plateformes. L'information a été révélée par le site spécialisé TechCrunch. Une option intitulée "Sponsored Content" apparue avait mis la puce à l'oreille des labels. Spotify a bien confirmé qu'il s'agissait d'un test. Le but est de comprendre pour le leader du streaming si les labels seraient d'accord pour payer afin de placer leurs titres dans des playlists. Il existe déjà sur Spotify des emplacements pour la publicité qui peuvent être utilisés par les labels, mais cette fois, la chanson serait lue instantanément sans passer par le clic d'une publicité. Spotify affirme que ce nouveau type de publicité pour les labels est réservée aux utilisateurs "gratuits" du service. A noter par ailleurs, que le concurrent direct de Spotify, Apple Music propose désormais une offre d'abonnement à 99 dollars par an. Une manière de proposer un peu plus de 17% de réduction sur le tarif habituel. L'offre n'est pas accessible aux nouveaux clients.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
20 juin 2017 à 17h48 | Web 1,2,3
16 juin 2017
el

L’OTT peut augmenter les prix

Le marché de l'OTT avec tous ses services de video par abonnement est...

Le marché de l'OTT avec tous ses services de video par abonnement est encore mal connu. Les études se multiplient pour l'estimer au mieux et anticiper les attentes des consommateurs. IBB Consulting propose ainsi un nouvel indice. Selon le cabinet, les adeptes des services OTT comme Netflix ou Amazon Prime Video sont prêts à payer plus (environ 2 dollars supplémentaires par mois ) pour conserver leur abonnement, et ils sont aussi désireux de s'abonner à d'autres plateformes pour profiter de nouveaux contenus. Dans le détail, 60% des abonnés sont prêtes à payer 20% de plus. 24% font confiance aux réseaux sociaux pour découvrir de nouvelles séries. Alors que 13% seulement utilisent les outils proposés par les plateformes elles-mêmes, dont les algorithmes de prescription.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
16 juin 2017 à 18h37 | Web 1,2,3
el

Apple fait son marché chez Sony

Jamie Erlicht et Zack Van Amburg ont bouclés leurs bagages pour rejoindre Apple en Californie....

Jamie Erlicht et Zack Van Amburg ont bouclés leurs bagages pour rejoindre Apple en Californie. L'arrivée des deux patrons de Sony Télévision Pictures a été annoncée par Recode. Jamie Erlicht et Zack Van Amburg vont apporter à Apple ce supplément de compétence qui manque à la firme de Cupertino dans un environnement concurrentiel important sur le marché des contenus audiovisuels. Dernièrement, Apple a lancé une émission calquée sur un concept de "pitch" de la télé-réalité. "Planet of the Apps" n'a pas eu l'écho souhaité pour l'instant, le concept est jugé intéressant mais pas forcément passionnant. L'autre émission basé sur "Carpool Karaoke” n'a pas vu encore le jour. Apple l'a déprogrammée sans plus d'explication.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
16 juin 2017 à 18h15 | Web 1,2,3
8 juin 2017
el

Qobuz, migration vers l’offre Sublime +

Dans le cadre du Midem de Cannes la société Qobuz a annoncé la...

Dans le cadre du Midem de Cannes la société Qobuz a annoncé la disponibilité de son service sur les Freebox 6. Le service de musique en ligne est d'ores et déjà disponible sur le magasin d'applications de l'opérateur et bénéficie d'une promotion avec l'affichage de la bannière sur l'écran de démarrage du Freeplayer. Les audiophiles pourront aussi visionner le catalogue de video de Qobuz grace à cette application native. Par ailleurs, lancée, le 18 mais dernier, l'offre Sublime + de Qobuz, à 349 euros par an réalise un très bon démarrage selon le patron Denis Thébaud, avec déjà 15% de la base des abonnés au précédent haut de gamme du service convertis. Rappelons que les acccords avec les ayants droit leur sont favorables (autour de 70/30) avec cette offre la plus onéreuse du marché pour écouter du son qualité HI RES. Le catalogue est de plus de 60 000 titres, principalement des nouveautés.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
08 juin 2017 à 10h34 | Web 1,2,3
6 juin 2017
el

Le brand content réussit sa percée

Le brand content serait présent pour plus de 50% des revenus des créateurs...

Le brand content serait présent pour plus de 50% des revenus des créateurs de vidéos sur le Net. C'est le résultat surprenant d'une étude menée par la guilde des créateurs de l'Internet. Selon cette étude, 70% des créateurs ont déjà inséré dans leurs vidéos des contenus financés par des marques, et pour plus de la moitié d'entre eux cela représente plus de 50% de leurs revenus issus des vidéos. Un chiffre qui montre que le brand content est entré dans les mœurs pour les vidéastes en ligne, mais qui pose problème car ces contenus ne sont, la plupart du temps, pas identifiables comme du contenu publicitaire. Et cela malgré les règles en vigueur. Si 30% des créateurs de cette étude n'ont jamais pratiqué le brand content, le développement de cette pratique s'explique par la nécessité de financer en amont les vidéos. En effet, une publicité en pré roll ou même insérée dans la video ne représente pas un revenu fixe et implique un paiement des semaines après la publication, au mieux.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
06 juin 2017 à 16h47 | Web 1,2,3
2 juin 2017
el

Sony Music au capital de Make The Link

La donnée, la relation client, le logiciel est en passe d'imposer son règle...

La donnée, la relation client, le logiciel est en passe d'imposer son règle sur le business de la musique. Les majors font feu de tout bois pour contrôler au mieux ces nouveaux territoires. En France, Sony Music Entertainment enfonce le clou avec un prise de participation (minoritaire) au capital de la start-up Make The Link, lancée en 2014 par Jérémy Govciyan et Guillaume Crisafulli.  Les deux partenaires font route commune depuis le lancement de Make The Link. "Sony Music Entertainment France bénéficie d’une plateforme de création de campagnes marketing pour optimiser la connaissance client et offrir aux fans de musique une expérience personnalisée", souligne la major, qui a accompagné la start-up dans "15 territoires clés du groupe".

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
02 juin 2017 à 17h18 | Web 1,2,3
31 mai 2017
el

Netflix et Amazon au coude à coude pour les investissements

Les deux géants de la Svod se livrent à une véritable guerre alimentée...

Les deux géants de la Svod se livrent à une véritable guerre alimentée par des investissements colossaux. Red Hastings, le patron de Netflix a expliqué la différence de stratégie entre les deux : "nous essayons d'être Starbucks quand ils veulent être Walmart". Amazon Prime Video investit dans le sport en achetant des droits de la NFL, le service veut aussi developper des produits autour de l'information quand Netflix continue à faire des recherches importantes sur l'intelligence artificielle pour améliorer son moteur de recommandations. Coté finance, c'est aussi une bataille de haute lutte : avec 4,5 milliards de dollars pour l'année investit dans les contenus pour Amazon Video, selon J.P. Morgan, tandis que Netflix va dépenser 6 milliards cette année. Netflix prévoir aussi 1 milliard pour faire sa communication.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
31 mai 2017 à 19h45 | Web 1,2,3
el

Free et Que choisir trouvent un accord

Free est d'accord pour dédommager ses premiers abonnées à son offre mobile. L'opérateur...

Free est d'accord pour dédommager ses premiers abonnées à son offre mobile. L'opérateur a informé ce matin ses clients pour qu'ils bénéficient de cette procédure. Free Mobile et UFC-Que Choisir ont signé un accord à "l'amiable" indique l'opérateur concernant les abonnés qui "auraient pu subir des désagréments entre janvier 2012 et le 20 octobre 2015 lors de l’utilisation des services 3G". On se rappelle que le lancement de Free Mobile n'a pas été de tout repos. Le réseau a connu des performances variables selon les lieux. Elles sont largement remontées depuis que l'opérateur a lancé la 4G dont il maitrise l'infrastructure. "Cette indemnisation, sous forme de réduction sur facture, s’élève à 1€ par mois, dans la limite de 12 euros", indique l'opérateur.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
31 mai 2017 à 19h23 | Web 1,2,3
30 mai 2017
el

Telecom Italia : Vivendi obtient le feu vert de l’UE

Finalement, Vivendi a su convaincre la commission européenne. Celle-ci vient d'autoriser sous condition...

Finalement, Vivendi a su convaincre la commission européenne. Celle-ci vient d'autoriser sous condition la prise de contrôle de Telecom Italia par le groupe français mené par Vincent Bolloré. Le groupe français a décroché le précieux sésame en proposant en contre partie de céder la participation de l'opérateur dans Persidera. Vivendi fait son grand retour dans les télécoms avec cette opération, après la cession de SFR, qui a précédé la prise de pouvoir de Vincent Bolloré. La cession à venir de Persidera permet à Telecom Italia de sortir du marché de la TNT en Italie. Rappelons que le groupe Vivendi et Mediaset sont toujours en discussions concernant Mediaset Premium. Une des options consisterait d'ailleurs à échanger des actions Telecom Italia avec le groupe de Silvio Berlusconi.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
30 mai 2017 à 19h21 | Web 1,2,3
el

Tidal change (encore) de Pdg

Et un de plus... Tidal, la société racheté par Jay-Z qui propose du...

Et un de plus... Tidal, la société racheté par Jay-Z qui propose du streaming "haute qualité" audio n'a plus de PDG. Jeff Toig, qui était arrivé de SoundCloud n'est plus le patron. C'est le troisième en à peine deux ans à prendre la porte. Le service a bien du mal à concurrencer Apple Music et Spotify avec une offre qui fait pourtant la part belle à quelques exclusivités, essentiellement dans la musique urbaine. Tidal aurait entre 1 et 3 millions d'abonnés selon les sources. Cependant, la société a reçu dernièrement 200 millions de dollars de la part de Sprint et un rachat n'est pas impossible.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
30 mai 2017 à 17h08 | Web 1,2,3
22 mai 2017
el

Muscal.ly devient le nouveau MTV

MTV, la chaine musicale qui a bercé les années 90 a un digne...

MTV, la chaine musicale qui a bercé les années 90 a un digne successeur avec l'application Musical.ly. C'est le pari de Viacom (maison mère de MTV, justement) et de NBCUniversal (propriété de Comcast). Selon Bloomberg, les deux géants sont en discussion avec la plateforme avant de démarrer la production de show spécifiquement destinés à Musical.ly.  Jusqu'à présent Musical.ly est surtout orienté vers la production de contenus UGC (par les utilisateurs). Musical.ly revendique 100 millions d'utilisateurs, après trois ans d'existence.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
22 mai 2017 à 15h56 | Web 1,2,3
19 mai 2017
el

Qobuz lance officiellement son offre luxe

Qobuz veut réussir son retour, un an après le rachat par Xandrie. Pour...

Qobuz veut réussir son retour, un an après le rachat par Xandrie. Pour creuser le sillon du haut de gamme, le service vient de lancer son offre Sublime+, déclinaison très haut de gamme de l'abonnement annuel proposé par le site. Ce nouveau service est disponible en France, au Royaume-Uni et en Irlande, ainsi qu'en Allemagne, en Autriche, en Suisse, en Belgique, et au Benelux. Sublime + est proposée à 349,99 euros par an. Pour ce prix, bien plus élevé que la moyenne des services (entre 10 et 14 euros par mois), Qobuz met à disposition un catalogue de 60 000 titres encodés en haute résolution (24 bits). Qobuz fait pour l'instant figure de Petit-Poucet de la musique en streaming avec quelques dizaines de milliers d'abonnés face à Apple Music ou le leader Spotify. Cependant, Xandrie vise une rentabilité dans les trois ans.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
19 mai 2017 à 16h23 | Web 1,2,3
17 mai 2017
el

Spotify continue ses emplettes

Spotify s'arme pour l'avenir. Le numéro Un mondial du streaming par abonnement vient...

Spotify s'arme pour l'avenir. Le numéro Un mondial du streaming par abonnement vient d'annoncer l'acquisition de Niland, une start-up basée à Paris qui est spécialisée dans le "machine learning". L'équipe sera basée à New-York désormais. Niland a contribué à porter l’intelligence artificielle vers de nouveaux horizons dont l’optimisation de la recherche musicale et de la recommandation, deux piliers pour le Spotify du futur.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
17 mai 2017 à 16h36 | Web 1,2,3
15 mai 2017
el

Spotify termine son tour des signatures

Après UMG, Spotify est en bonne voie pour signer avec une autre major,...

Après UMG, Spotify est en bonne voie pour signer avec une autre major, Warner Music Group. Le nouvel accord pourrait intervenir en juin. UMG et Merlin - qui représente des producteurs indépendants - ont signé dernièrement avec Spotify un accord similaire, dans lequel les labels ont la possibilité de réserver des albums à l'écoute payante, uniquement. Après la signature de Warner Music, avec certainement des clauses communes sur les exclusivités de diffusion sur le payant, Spotify devra s'atteler à la tâche de convaincre Sony Music. La route vers l'IPO sera alors dégagée et les investisseurs pourront espérer enfin un retour sur investissement.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
15 mai 2017 à 18h56 | Web 1,2,3
el

SFR Sport arrive sur les box des concurrents

SFR a trouvé la martingale. L'opérateur n'a pu s'entendre avec ses rivaux pour...

SFR a trouvé la martingale. L'opérateur n'a pu s'entendre avec ses rivaux pour des accords de distribution, alors il a contourné l'obstacle an lançant une application OTT de sa chaine SFR Sport. Celle-ci a été développée pour iOS puis Android et maintenant aussi pour Android TV. Résultat, la chaine va arriver bientôt sur la Mini4K de Free et la Miami Box de Bouygues Télécom. L'application devrait être disponible sur le Google Play Store ce jeudi. Le service est proposé à 9,99 euros par mois dans sa version mobile.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
15 mai 2017 à 18h22 | Web 1,2,3
12 mai 2017
el

Mobile : SFR monte en puissance sur la 4G

SFR continue de montrer ses muscles sur la 4G. L'opérateur revendique désormais la...

SFR continue de montrer ses muscles sur la 4G. L'opérateur revendique désormais la première place en matière de progression de la 4G, chiffres ANFR à l'appui, pour une couverture globale de 88% de la population. Une progression qui sonne la fin de la période de vache maigre consécutif au rachat de l'opérateur par Altice. SFR assure avoir investi "2,3 milliards d'euros en 2016" pour refaire son retard sur les leaders Orange et Bouygues Télécom. Comme annoncé, SFR avance aussi sur la 4G+, notamment avec un nombre important d'antennes déployées (20 488 en avril 2017, source ANFR). L'augmentation des débits s'obtient en additionnant des antennes pour un même utilisateur, en attendant les progrès annoncés par le changement de norme de la 5G. La prochaine étale consiste pour SFR a déployer maintenant les technologies de "voix" sur la 4G, ou sur le Wifi. Des technologies déjà présentes chez certains de ses concurrents. SFR lance aussi la Box 4G Pro, un boitier 4G pour les professionnels qui ne peuvent bénéficier d'une connexion filaire suffisante. "Activable en moins de 10 jours, cette solution est commercialisée au tarif de 45€HT/mois", précise CFR. Les premiers déploiement en 5G son prévus pour 2020.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
12 mai 2017 à 17h19 | Web 1,2,3
11 mai 2017
el

Uber est un service de transport, selon l’avocat général de la CJUE

Uber serait, d'après l'avocat général de la CJUE, un service de transports et...

Uber serait, d'après l'avocat général de la CJUE, un service de transports et non pas un service de la société de l'information relevant de la directive e-commerce. En conséquence, ses responsabilités seraient celles d'une société de transports, et non celles d'un intermédiaire en vertu de la directive e-commerce. Pour parvenir à cette conclusion, il explique notamment que la directive e-commerce ne s'applique qu'aux transactions en ligne dans lesquelles "l’élément principal (voire l’ensemble des éléments essentiels de la transaction) est accompli par voie électronique." Il estime que ce n'est pas le cas de Uber, qui organise et gère "un système complet de transport urbain à la demande." Ce critère paraitra étonnant à bien des égards : en effet, dans le commerce en ligne "traditionnel", peut-on vraiment affirmer que l'élément principal de la transaction est effectué en ligne ? Du point de vue de l'acheteur, l'on pourrait affirmer que l'élément principal de la transaction est la livraison physique du bien. Auquel cas, la directive e-commerce pourrait être vidée de sa substance... Reste à voir si la CJUE accueillera les arguments de son avocat général.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
11 mai 2017 à 15h40 | Web 1,2,3