Forum de Chaillot : « La culture n’est pas une marchandise comme les autres »

Filippetti ChaillotPremière matinée du Forum de Chaillot, organisé par la rue de Valois, avec comme point d'orgue l'allocution pour Aurélie Filippetti, une première prise de parole depuis son renouvèlement au ministère de la Culture et de la Communication.

Appuyer bien fort pour que l'Union Européenne ne cède pas à la tentation de considérer la culture comme un bien comme les autres, aussi bien en interne que dans ses négociations sur les échanges avec les États-Unis : telle semble être l'ambition d'Aurélie Filippetti pour le Forum de Chaillot... Même si celle-ci paraît quelque peu difficile à réconcilier avec la volonté du Président Hollande de voir la culture jouer un rôle dans la sortie de crise, aussi bien en matière de commerce extérieur qu'à l'intérieur de l'Europe.

"Les œuvres de l'esprit ne sont pas une marchandise comme les autres" a lancé la ministre de la Culture et de la Communication en ouverture de ce Forum avant de s'éclipser pour le conseil des ministres : le ton était donné ! Et grâce à ses invités - artistes, académiques, entrepreneurs - ce clou a été enfoncé encore et encore au cours de cette première matinée. S'il s'agissait de montrer que la vision culturelle de la France, défenderesse en chef de l'exception culturelle - si elle n'est pas partagée par certains apparatchiks européens ni par une grande partie du marché américain - est celle qui est supérieure, c'est une réussite. Reste à voir comment réconcilier cela avec les mots de présentation du Forum par François Hollande, qui a l'air de placer beaucoup d'espoirs économiques dans la culture quand il dit que "La créativité et la capacité d'innovation des secteurs culturels apportent une contribution essentielle à nos économies".

La culture serait-elle une arme contre la crise ? La crise d'identité de l'Europe, peut-être, selon le metteur en scène allemand Thomas Ostermeier, présent ce matin... Car selon lui, le politique en Europe s'est attelé à développer un marché intérieur en ignorant la culture : "l'Europe a oublié ce qu'est l'Europe en faisant une Europe uniquement commerciale". Et maintenant que c'est la crise économique, soutient l'artiste, elle demande aux artistes d'aider les politiciens en leur insufflant une âme : il craint que des exercices tels que le Forum ne soit en conséquence qu'un prétexte. Mais le Forum n'est pas terminé...

Partagez sur Facebook
Image du lien direct

Rédigé par Isabelle Szczepanski

Angel investor. Journaliste. Belge parisienne.