Françoise Nyssen, une affaire Acte Sud

Le magazine Marianne accuse Françoise Nyssen d’avoir conservé des intérêts dans la maison d’édition Acte Sud alors qu’elle avait été désignée ministre de la Culture. Une situation embarrassante pour la ministre, puisque, rapporte l’hebdomadaire, la maison d’édition a reçu près de 100 000 euros d’aides de la part du CNL (centre national du livre), un organisme sous la tutelle de la rue de Valois. Marianne affirme que « elle (Françoise Nyssen, ndr) en a transmis la direction à son époux Jean-Paul Capitani et dispose toujours de l'usufruit de la société SAS Le Rosier, détentrice de 96% d'Actes Sud. Concrètement, la femme de lettres conserve la possibilité de percevoir des revenus de la maison d'édition. La nue-propriété a quant à elle été cédée aux enfants de la ministre ». Récemment la Ministre s’est vue écartée des dossiers en rapport avec l’édition pour justement éviter tout conflit d’intérêt.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct

Les commentaires sont fermés.