Iliad a fait une offre pour T-Mobile US

iggy-pop-xavier-nielIliad a proposé il y a dix jours de racheter plus de la moitié des parts de T-Mobile : si cette opération se concrétise, elle marquera l'union transatlantique de deux trublions.

L'information a été révélée par le Wall Street Journal, et confirmée par Iliad aujourd'hui même. Iliad a fait, il y a une semaine, une offre de reprise de T-Mobile US, qui devrait être examinée rapidement par le conseil d'administration du 4ème opérateur de téléphonie mobile américain, considéré comme le trublion sur un marché dominé par les géant AT&T, Verizon et Sprint. Iliad propose 15 milliards de dollars en numéraire pour 56,6% de T-Mobile. Après la révélation de cette information, le cours de l'action T-Mobile a été suspendu après un rebond de 5 %. Cette offre a toutes ses chances de plaire aux autorités de la concurrence américaines.

Pas de Sprint pour T-Mobile

Cette proposition intervient alors que T-Mobile et Sprint - le troisième opérateur wireless américain - échouent depuis plusieurs mois à trouver un terrain d'entente pour fusionner. L'on se souvient des affres de la proposition d'acquisition de l'intégralité de T-Mobile par le géant AT&T en 2011 pour 39 milliards de dollars, qui a été interdite par les autorités de la concurrence américaines à grands coûts pour AT&T. Sprint avait appuyé de tout son poids pour que la transaction soit interdite, en vue de s'offrir lui-même T-Mobile, ce qu'il n'a toujours pas réussi à faire, certains analystes affirmant que T-Mobile se porte trop bien pour Sprint, et d'autres que les problèmes de concurrence pourraient mener à la même issue que l'offre de AT&T. Car les autorités de la concurrence américaines considèrent que T-Mobile est le seul opérateur a avoir eu une offre totalement indépendante des autres. AT&T, Verizon et Sprint ont en effet eu une méchante tendance - confirmée par les analystes - à se regarder en chiens de faience et à imiter les prix et les méthodes les uns des autres, créant ainsi un marché stagnant au grand dam des consommateurs ...

Union trublionesque

Iliad aurait donc saisi l'occasion de faire une entrée fracassante sur le marché américain, en essayant d'acquérir l'entreprise qui, comme Free Mobile en France, est perçue comme le "trublion" du lot, avec des prix bas et des méthodes bien différentes des autres opérateurs notamment en matière de marketing. Cependant, la valorisation d'Iliad est près de deux fois inférieure à celle de T-Mobile... Iliad confirme d'ailleurs être épaulé dans cette affaire, si jamais elle venait à se concrétiser, par des "banques internationales de premier plan". Le WSJ ajoute que cette opération plairait aux autorités américaines de la concurrence, car elle implique une société européenne qui n'a pas encore d'activité aux US. Il reste cependant aux deux opérateurs de la route à faire avant toute implication des autorités de la concurrence. Le conseil d'administration de T-Mobile doit encore accepter le principe même de l'acquisition, et, le cas échéant, il reviendra à Iliad et à ses conseils d'effectuer une due diligence, dont Iliad confirme qu'elle n'a pas encore eu lieu.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct

Rédigé par Isabelle Szczepanski

Angel investor. Journaliste. Belge parisienne.

Un commentaire sur cet article

  1. Ping : Tom Wheeler aide Xavier Niel - ElectronLibreElectronLibre