La Fnac fait « moins pire » que prévu

Selon les information du Figaro, la FNAC aurait limité les dégâts sur l'année 2012 en enregistrant une perte de 2% "seulement" dans des marchés qui connaissent des chutes entre 2% (livres), 10% (biens culturels et produits techniques) voire 15% (CD) et même près de 25% pour les téléviseurs. Résultat : la Fnac gagne des parts de marché dans une proportion inédite depuis 10 ans, grâce également aux fermetures en série chez Virgin ou Game. Résolument décidé à voir le verre à moitié plein, le Figaro révèle aussi que le résultat opérationnel n'a chuté "que" de 20 %, passant ainsi sous les 80 millions d'euros en 2012 contre 103 un an auparavant et 188 en 2010 et maintenant "un niveau de rentabilité correct" (même s'il a été plus que divisé par deux en deux ans, passant de 4,2% du chiffre d'affaires à tout juste 2%!). Le quotidien de Dassault n'en finit plus de chanter les louanges de PPR, estimant donc que le plan d'économies de 80 millions d'euros mis en oeuvre au début de l'année dernière devrait suffire à redresser les comptes et à assurer un avenir serein à l'entreprise lors de sa probable entrée en Bourse au printemps.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct