La télévision fait de la résistance, pas le hertzien

in-this-twin-peaks-spec-script-agent-dale-cooper-returns-from-the-black-lodge-forever-changedQui a dit que la télévision était morte? Avec une durée d'écoute quotidienne de 3h46  sur le téléviseur, plus 7 minutes sur d'autres écrans ou en catch up, les programmes TV ont gagné 25 minutes d'écoute en 4 ans. La réception hertzienne, elle,  perd  du terrain à grande vitesse.

Plus d'écrans, plus de chaînes : le public avale l'abondance sans se faire prier. Le bilan  de l'Année TV 2013, présenté le 30 janvier par Médiamétrie fait état d'une durée d'écoute moyenne quotidienne de 3h46 sur le téléviseur pour l'ensemble des Français. Certes c'est trois minutes de moins qu'en 2012, année électorale et olympique, et une de moins qu'en 2011. Mais c'est une hausse de 21 minutes en 4 ans (3h32 en 2010).

Et surtout cette durée ne comptabilise que l'écoute sur le téléviseur en direct ou en différé (d'un programme enregistré). Si on ajoute 7 minutes (contre 4 mn en 2010) passées à visionner les programmes des chaînes sur d'autres écrans, et en rattrapage sur tous les écrans,  la durée d'écoute quotidienne atteint 3h53... soit 25 minutes de plus en quatre ans.

4h44 par jour devant un programme TV

Et encore ... cette moyenne est établie sur l'ensemble de la population. Mais tout le monde ne regarde pas la télévision tous les jours. Seule 81,7 % de la population est touchée quotidiennement. Et pour ces seuls  téléspectateurs , la durée d'écoute quotidienne passe à 4h44...dont un peu moins de 100 minutes sur l'Internet fixe... De là à dire qu'Internet est le meilleur allié des programmes TV ?

Les nouvelles chaînes ont pris leur place dans le PAF

Autre signe de la capacité du public à absorber plus d'images : la part d'audience (PDA) conquise par les 6 nouvelles chaînes de la TNT haute définition, lancées fin 2012 - HD1, L'Equipe 21, 6 Ter, Numero 23, RMC Découverte, Chérie 25 -  qui a doublé en un an : de 1,5% en janvier 2013 à 2,9 % en décembre soit 2,3 % en moyenne sur l'année.  Leur public est plus masculin, plus jeune et plus actif que celui des autres chaînes. Leur audience est grignotée surtout aux chaînes historiques qui perdent 1,9 point de PDA par rapport à 2012, à 65 % en 2013. Les chaînes de la TNT lancées en 2005 sont à peine égratinées, (- 0,1 % de PDA à 21,9 %), et les locales et thématiques, à peine plus (-0,3 à 10,8 %).

Les grandes chaînes gardent la capacité  à fédérer des audiences massives . Plus de 13 millions de téléspectateurs ont suivi  Les enfoirés ou le match  France-Ukraine sur TF1. Mais les audiences millionnaires ne leur sont pas réservées : 523 programmes de D8, W9, TMC, NT1, NRJ 12, France 4, D17 et Gulli, ont rassemblé entre 1 et 2 millions de personnes en 2013 et 6 plus de 2 millions.

La réception hertzienne en recul rapide

On le voit l'offre de la TNT demeure structurante pour la consommation TV. Mais la réception par voie hertzienne perd elle du terrain. En deux ans, la proportion de foyers dépendant exclusivement d'une antenne hertzienne pour recevoir la télévision est passé de 41 à 31 %. La réception par le biais d'une box d'un opérateur (Adsl ou Fibre) a au contraire progressé de près de 10 points. Dès à présent, davantage de  foyers reçoivent la télévision par un opérateur télécoms, que par la seule antenne rateau.

Si le recul du hertzien se poursuit à ce rythme  - 10,1 points en deux ans- il restera un foyer sur 10 dépendant de la réception hertzienne en 2017. Et si la fibre est déployée comme annoncé sur l'ensemble du territoire, la question du maintien de la télévision hertzienne finira par se poser à l'horizon des 10 prochaines années. Et celle de la régulation imposée aux chaînes en contrepartie de l'usage gratuit du spectre des ondes, au nom de l'exception culturelle aussi. Autant commencer à y réfléchir ?

Partagez sur Facebook
Image du lien direct

Les commentaires sont fermés.