Les « monarques » de la presse en ligne passent à tabac l’internaute.com – #Gratuit

Benchmark a lancé une nouvelle version de l'internaute.com en juin. Médiamétrie a accepté de l'intégrer dans les sites d'actualité, la catégorie reine. Pour le mois d'octobre 2012, le NetRatings, qui doit être publié la semaine prochaine, attribue au site une audience record de 10,4 millions de visiteurs uniques ! Ce qui place l'Internaute devant tous les cadors de l'information, Figaro, Nouvel Obs, l'Express, etc. Furieux, les patrons de ces sites ont saisi la commission de régulation de Médiamétrie... (Publié le 27 novembre)

Des romanichels sur de vertes et grasses pelouses. Cela ne vous rappelle rien ? Ce pourrait très bien être un remake de l'épique combat entre le groupe Bouygues et Free, mais ça se passe sur Internet et cette fois les pontifes sont Le Figaro, le Nouvel Obs, Libération, Les Echos, Le Point, 20 Minutes, Le Parisien et le "pestiféré", le groupe Benchmark qui édite un des plus anciens sites du web français : linternaute.com.

L'affaire débute en juin dernier. Le groupe Benchmark décide de reprendre la stratégie éditoriale de son site fétiche. L'accent est mis désormais sur l'information et les loisirs. On va donc y traiter autant de l'UMP que des vacances à la mer ! Une émission est créée, le "99 secondes", qui est diffusée quotidiennement. Bref, l'investissement est conséquent pour le groupe qui entend bien se faire une place parmi les grands de l'information en France. Et comme chez Benchmark on a un certain savoir-faire en la matière, les résultats ne se font pas attendre.

L'internaute.com devant le Figaro

Les premiers chiffres tombent le 10 octobre sur la version US de l'outil de mesure Nielsen NetRatings, réalisé en partenariat avec Médiamétrie pour la France. L'internaute est crédité d'un fulgurant 10,4 millions de visiteurs uniques ! Cela en fait le premier site d'information de France, devançant de 600 000 internautes Le Figaro, ancien leader de la catégorie. Autant dire, un casus belli pour Pierre Conte, le patron de Publiprint la puissante régie publicitaire du groupe. Ce dernier avait été prévenu par téléphone le 9 octobre, un jour avant seulement, par Médiamétrie. Une procédure peu orthodoxe mais qui se fait... Ce jour-là Médiamétrie avait deux nouvelles pour Pierre Conte, la première était que L'internaute entrait officiellement par autorisation de l'institut dans la catégorie reine "actualité", et en second que cela allait quelque peu changer la donne.

Sous le coup de la surprise, et certainement incrédules, les barons de l'info n'ont pas réagi aussitôt... Une courte accalmie qui n'a pas duré, puisque le 22 octobre les huit "monarques" ont adressé un courrier à Médiamétrie pour que se tienne dans les plus brefs délais un trib... la commission d'autorégulation Médiamétrie Netratings pour qu'enfin le cas L'internaute soit traité. Dans le courrier à l'institut les signataires, soit Nathalie Collin / Le Nouvel Observateur, Corine Pitavy / Express Roularta, Francis Morel / Les Echos, Cyrille Duval / Le Point, Olivier Bonsart / 20minutes, Jean Hornain / Le Parisien , Nicolas Demorand et Philippe Nicolas / Libération, Marc Feuillée et Pierre Conte / Le Figaro, s'insurgent de n'avoir pas été consultés lors de l'examen de la demande du site d'être labellisé "actualité". Une réaction qui démontre, s'il était encore besoin, la position de ces médias sur le Net, et avec Médiamétrie.

Dans cette affaire, Médiamétrie n'a pas pris part, comme il se doit. L'institut n'apprécie guère que sa décision d'ajouter L'internaute.com à la catégorie "actualité" soit remise en cause par un quarteron de sites qui par ce genre de mauvaise humeur semblent vouloir faire la loi sur le Web de l'info. La commission d'autorégulation doit se réunir jeudi prochain.

Nous publions le mail de Pierre Conte signé des huit autres sites d'information :


Partagez sur Facebook
Image du lien direct

Rédigé par Emmanuel Torregano

Redacteur en chef