L’Opinion de Nicolas Beytout n’attire pas le lecteur

Lancé le 15 mai dernier  par Nicolas Beytout, le quotidien bi-média l’Opinion peine à trouver son lectorat. Le journal vend moins de 2000 exemplaires par jour en Ile de France : 1700 en fin de semaine dernière précisément. Un chiffre très bas, qui ne serait pas compensé par les ventes en province selon les spécialistes, puisque la vente payée individuelle totale du journal n’excéderait pas les 3000 exemplaires par jour sur la France. Presstalis avait pourtant accompagné le lancement avec 60 000 exemplaires diffusés sur un réseau de 9 000 points de vente, avec le souci de cibler le bon lectorat : chefs d’entreprises, cadres… Le jour du lancement, L’Opinion a également bénéficié d’un affichage sur les points de vente, notamment aux caisses, plus une couverture par les commerciaux de Presstalis, des promotions Seddif et enfin un tiré à part de 100 000 exemplaires ! La survie du quotidien est évidemment engagée. Nicolas Beytout avait levé près de 15 millions d’euros.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct

8 commentaires sur cet article

  1. Pignouf dit :

    Qui peut acheter un torchon de ce genre ? Même gratuit, personne n’en veut.

  2. Emmanuel Torregano dit :

    Merci d’éviter les insultes.

  3. Ping : L’Opinion de Nicolas Beytout n’atti...

  4. Hurluberlu dit :

    Ce n’était pas une insulte qu’a prononcée Pignouf, simplement un constat lucide. Sauf à avoir des escalopes dans les yeux et croire que la presse fait son boulot, et que Nicolas Beytout est intéressant.
    Il est plaisant de voir ce dernier, tenant du libéralisme le plus effréné ne pas être capable de lancer une entreprise qui marche. Faites ce que je dis, pas ce que je fais. De toutes façons, c’était voué à l’échec: à part les bruits de couloirs sur le personnel politique et la récitation litanique des mantras idéologiques, ça ne prêchait qu’aux convertis. Lesquels ont déjà tout le reste de la presse, notamment Le Point, l’Express, Le Figaro, Valeurs Actuelles, Le Monde et même libé pour ceux qui se sentiraient une fibre sociétale (pas sociale, hein, ça n’existe pas dans Libé). Et j’en oublie.

    Que l’Opinion finisse pas crever très vite est donc une bonne nouvelle. Vivement que les autres titres suivent cette pente (c’est bien parti pour Libé, descendu au niveau de La Croix). Un journal qui crève, c’est de la liberté en plus (http://www.article11.info/?Un-journal-de-moins-un-peu-de)

  5. Ping : L’Opinion de Nicolas Beytout n’atti...

  6. Ping : L’Opinion, les chiffres Presstalis du lancement | ElectronLibre

  7. Ping : L’Opinion de Nicolas Beytout n’attire pas le lecteur | ElectronLibre | Medias Max

  8. je me suis fait enculé dit :

    Beytout est le mandant d’un groupe de luxe bien connu et ses associés. Le soucis est qu’ils ont pris un tocard. L’annonce de l’échec était dans les énoncés du Beytout, qui a passé son temps à parler de son canard comme d’un support bi médias, en parlant transparent : le papier, c’est le moyen de choper de la pub valorisée. Parti comme c’était, l’affaire s’annonçait creuse, elle l’est. L’Opinion va donc vivre 10 à 14 mois et disparaître sans bruit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *