Manuel Valls : portion congrue pour la culture

Le nouveau Premier ministre, Manuel Valls a passé l'exercice délicat du discours de politique générale, ce midi devant les députés assemblés. D'ordinaire, ce discours est l'occasion de présenter les grandes orientations de la politique du gouvernement. Manuel Valls n'a pas dérogé à la tradition. Si l'on s'en tient aux déclarations, la Culture ne fait pas partie des grands chantiers qui paveront la route du nouveau chef du gouvernement. Le mot "Création" est en effet l'occasion pour Manuel Valls d'aligner quelques banalités sans saveurs : "Notre pays a du génie, dans l’innovation, la création. Je pense à notre 7e Art ou à notre musique qui sont capables de conquérir le monde". Certainement une référence aux Daft Punk et à The Artist (multi oscarisé), peut-être aussi La Vie d'Adèle, qui a connu un certain succès critique en dehors des frontières. La culture revient également dans la bouche du Premier ministre, mais c'est pour être confrontée aux difficultés liées au "numérique " : "dans une économie globalisée, nos entreprises font face à une concurrence mondiale, qui ne leur fait pas de cadeau. Il faut donc les protéger. C’est également le cas pour notre culture qu’il faut soutenir, et aussi défendre parce qu’elle est exceptionnelle". Il poursuit ainsi "notre monde, c’est aussi l’ère du numérique qui relie les hommes et qui accélère l’échange des savoirs, des marchandises, des services. Et c’est pourquoi la fracture numérique est bien plus qu’une fracture technique, c’est une fracture économique, sociale et culturelle !" Et c'est tout. Les pronostics seront donc bien difficiles à réaliser concernant l'avenir de la Loi Création, qui reste pour l'instant dans les cartons de la rue de Valois, en attendant le sort qui lui sera réservé.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct

Les commentaires sont fermés.