Martin Ajdari, un pacificateur rue de Valois

Les derniers événements politiques ont laissé le cabinet de la rue de Valois dans une situation inconfortable. Les petites mains du ministère ne sont pas loin de la révolte, avec le sentiment que leur travail n'aboutit jamais. La ministre Aurélie Filippetti n'est pas forcément en cause, car par exemple, l'absence de visibilité sur la loi Création, dont nous avons révélé qu'elle pourrait être scindée en plusieurs parties pour disons "sauver les meubles", relève de la responsabilité de Matignon. Quoi qu'il en soit, la position de Laurence Engel n'était plus tenable, et le changement de directeur de cabinet, avec l'arrivée de Martin Ajdari, annoncée hier soir - en provenance de France Télévisions - est une bonne nouvelle pour tous. L'homme a la confiance de l'Elysée, et il connait les rouages de l'administration pour avoir été longtemps un commis de l'Etat au plus haut niveau. Sa première mission sera donc de remettre de l'ordre et de pacifier un climat quelque peu électrique. Ensuite, il devra trouver une solution décente pour la loi Création et le surplace législatif du ministère de la Culture et de la Communication.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct