el

Rodolphe Belmer devient numéro deux officiel du groupe Canal Plus

Rodolphe Belmer était le numéro deux officieux du groupe Canal Plus, il l'est...

Rodolphe Belmer était le numéro deux officieux du groupe Canal Plus, il l'est désormais en acte. Sur proposition de Bertrand Meheut, il devient directeur général du groupe Canal Plus. Il aura sous sa responsabilité les activités de télévision payante et gratuite, depuis le rachat de Bolloré Média. Rodolphe Belmer devient aussi membre du directoire. Cette promotion signifie aussi que Bertrand Meheut conserve encore pour quelques temps son poste de Pdg du groupe de télévision payante.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
19 octobre 2012 à 15h00 | Old fashion media
el

Microsoft alimente les spéculations alors que ses carnets de commande pour la tablette Surface sont presque vides

Répondre "no comment" à une question posée par une analyste de Goldman Sachs...

Répondre "no comment" à une question posée par une analyste de Goldman Sachs n'est jamais une bonne idée, car c'est rarement le signe que tout va très bien. C'est pourtant ce qu'a fait hier le directeur financier de Microsoft. La question de Heather Bellini de Goldman Sachs était pourtant très claire : "Pouvez-vous nous donner une idée de vos attentes pour votre tablette tactile Surface au cours de ce trimestre, ou, si vous ne pouvez pas nous dire cela, pouvez-vous nous donner une idée des pré-commandes de Surface jusqu'à présent ?". Les précommandes de Surface sont possibles depuis quelques jours, et cependant, à cette question, Monsieur Klein a répondu simplement "Nous ne parlons pas de cela pour l'instant", alimentant les spéculations que les carnets de commande sont presque vides.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
19 octobre 2012 à 13h06 | So_amazing
el

La BBC de plus en plus ternie par le scandale Jimmy Saville

Jimmy Saville, ancien présentateur de programmes phare de la BBC, et notamment de...

Jimmy Saville, ancien présentateur de programmes phare de la BBC, et notamment de Top Of The Pops, est mort n'année dernière et son souvenir risque bien d'emmener une grande partie de la crédibilité de la vénérable Corporation dans la tombe avec lui. Des accusations d'actes de pédophilie commis pendant ses activités de travail à la Broadcasting Corporation sont en effet ressorties après son décès, avec plusieurs plaintes déposées par des femmes que Saville aurait molestées alors qu'elles étaient enfants ou jeunes adolescentes. Les actes en question auraient eu lieu entre autres sur des plateaux ou dans les coulisses de la BBC, et lors de tournages en extérieur. La BBC elle-même est dans une position très délicate. La télévision publique britannique nie avoir eu connaissance d'actes de ce genre de la part de Saville, mais de plus en plus d'éléments tendent à montrer le contraire, et notamment la corroboration en demi-teinte venue de certains de ses animateurs et salariés. Un autre élément à la charge de la Corporation est son retrait l'année dernière d'un reportage tourné par la très sérieuse équipe de Newsnight, émission de la BBC, qui rassemblait des témoignages des victimes supposées de Jimmy Saville.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
19 octobre 2012 à 12h24 | Old fashion media
el

Google annonce des résultats décevants et les bourses sanctionnent

Les résultats de Google pour le troisième trimestre 2012 on été publiés avec...

Les résultats de Google pour le troisième trimestre 2012 on été publiés avec un peu d'avance et par erreur hier, et ce n'est pas la joie : "seulement" 11,3 milliards de dollars de revenus ont été engrangés pendant cette période. Dans cette économie où le moindre signe est examiné tel un oracle, le fait que ce chiffre est 500 millions en dessous du minimum attendu a immédiatement été considéré comme un signe de temps moins faciles en vue pour le moteur de recherche. La punition boursière n'a d'ailleurs pas tardé, avec une action en perte de 8% à la clôture d'hier, et ce malgré une suspension des échanges du titre rapidement après la publication accidentelle des résultats pendant les heures de trading. De l'avis général, ce chiffre en baisse reflète la rentabilité décevante de Google sur les smartphones et tablettes, supports dont l'usage est en augmentation considérable et sur lesquels la régie de Mountain View a du mal à placer de la publicité. Ses revenus viennent en effet pour l'essentiel toujours de publicité liée à l'usage de son moteur de recherche sur le web. Or, les utilisateurs de smartphones et tablettes se servent moins de moteur de recherche et plus d'applications sans passer par un browser internet, et Google ne parvient pas à s'adapter suffisamment à ce nouvel usage.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
19 octobre 2012 à 11h58 | Le_Flouze
18 octobre 2012
el

Google fait pression sur le gouvernement français

Google est allergique aux taxes et paiements en tout genre et l'aurait fait...

Google est allergique aux taxes et paiements en tout genre et l'aurait fait savoir au gouvernement français. C'est du moins ce qui ressort d'une dépêche AFP largement reprise par les réseaux sociaux cette après-midi. Google aurait envoyé plusieurs courriers au gouvernement de Monsieur Ayrault, le menaçant de retirer les médias français de son moteur de recherche si le projet de loi permettant de faire payer des droits d'auteur à Google pour toute reprise de contenu d'actualité n'est pas abandonné. Rappelons que dans la structure de Google, tout est fait pour que les revenus du moteur de recherche devenu régie publicitaire échappent le plus possible au "taxman", et en particulier ses revenus européens. Grâce à des charges d'exploitation énormes qu'elle fait payer à sa filiale de Dublin au travers de sa filiale des Bermudes, Google a réduit énormément son chiffre d'affaires sur le vieux continent, et paie donc très peu de taxes.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
18 octobre 2012 à 17h07 | Web 1,2,3
el

Les sociétés britanniques réduisent leur budget publicitaire en masse

Les chiffres viennent du très sérieux Institute of Practitionners in Advertising (IPA) et...

Les chiffres viennent du très sérieux Institute of Practitionners in Advertising (IPA) et sont décevants : la proportion de compagnies britanniques qui ont réduit leur budget publicitaire est en augmentation. Et a même atteint son paroxysme : les coupes dans les budgets marketing sont en effet plus grandes que pendant la crise financière de 2008-2009. Cette nouvelle est étonnante; le marché britannique de la publicité s'attendait en effet à ce que les chiffres soient plutôt stables dans la mesure où les Britanniques ont eu, pendant la période examinée - soit le troisième trimestre 2012 - la manne des Jeux Olympiques de Londres... Ces baisses de budget vont bien entendu toucher les agences publicitaires, mais également les agences médias et les médias eux-mêmes. En France, la tendance est d'ailleurs similaire, avec des baisses de revenus publicitaires pour nombre de magazines, journaux et chaines de télévision, qui expliquent d'ailleurs en grande partie la nervosité de certains dirigeants, comme l'a montré l'interview de Nicolas de Tavernost d'hier dans les Echos.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
18 octobre 2012 à 15h05 | Marketing Room
el

Newsweek se retire de l’imprimé après 80 ans

L'annonce en forme de couperet vient de tomber : l'édition papier du vénérable...

L'annonce en forme de couperet vient de tomber : l'édition papier du vénérable Newsweek disparaitra le 31 décembre prochain. Il ne s'agit pas là d'une rumeur dans l'air du temps comme celle d'hier sur la fin de la version papier du Guardian, car l'information vient directement de Tina Brown, rédactrice en chef du newsmag. Newsweek, créé à New York en 1933, a une circulation mondiale d'environ 1,5 million d'exemplaires par semaine, ce qui en fait le second newsmag américain après Time, qui se vend à un peu plus de 3 millions d'exemplaires. En 2010, le magazine avait fusionné avec The Daily Beast, site de news généraliste gratuit fondé en 2008 par Tina Brown elle-même, et qui a réussi à rassembler une audience respectable de 15 millions de visiteurs uniques par mois, même si on est loin des 30 millions du Huffington Post. Tirant les leçons de la baisse drastique des revenus publicitaires de la version papier, l'équipe a donc décidé de se concentrer sur le web, avec The Daily Beast, ainsi que sur le magazine pour tablettes tactiles. Cependant, l'articulation entre le modèle gratuit de The Daily Beast et le modèle par abonnement payant de Newsweek version numérique n'est pas très clair. Dans son annonce, Tina Brown affirme en effet que "Newsweek Global sera disponible par abonnement payant aussi bien sur tablette que sur e-reader, et contiendra une sélection du contenu disponible sur The Daily Beast". Difficile de croire, cependant, que des lecteurs vont payer pour avoir sous un autre format ce qui est disponible gratuitement sur le web.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
18 octobre 2012 à 14h17 | Old fashion media
el

Twitter : NRJ et la multiplication des crânes d’oeuf – #Gratuit

(publié le 9 octobre) Le groupe NRJ s'en félicite. La radio, déjà la...

(publié le 9 octobre) Le groupe NRJ s'en félicite. La radio, déjà la plus populaire de France selon les derniers sondages de Médiamétrie, est aussi la plus puissante sur les réseaux sociaux, avec 1 655 000 inscrits sur sa page Facebook et quelques 860 700  followers abonnés à son compte Twitter (@nrjhitmusiconly). On sait combien ces chiffres sont importants pour un média, et tout particulièrement une radio comme NRJ, dont la présence sur le Net est très ancienne. On sait aussi malheureusement combien ces chiffres sont sujets à caution, et parfois ne sont que l'expression d'un gonflage artificiel des données grâce à des agences spécialisées - à ce stade rien ne permet d'affirmer que NRJ en a utilisé. Ainsi, un rapide coup d'oeil sur les centaines de milliers d'abonnés au compte Twitter d'NRJ ne dissipe pas les doutes, bien au contraire. La présence d'une grosse proportion de "crânes d'oeuf", est synonyme de comptes artificiels, grossissant les chiffres. De plus, le compte de NRJ est RT par une série de comptes quasi automatiquement (NessieHutch et Patatooes_1d, notamment), là encore une manoeuvre bien connue de marketing abusif sur les réseaux sociaux. Enfin, pour en avoir le coeur net, un passage au détecteur de mensonge du compte via l'App Status People est éloquent :

Pour faire bonne mesure, il convient aussi de noter qu'une radio comme Fun Radio cumule le score ahurissant de 70% de comptes fake ! Tandis que TF1 reste dans les proportions d'un média commercial avec 49%...

(Voir aussi une étude plus complète sur le blog de Gwendal Perrin)

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
18 octobre 2012 à 11h08 | Web 1,2,3
17 octobre 2012
el

Nicolas de Tavernost tacle D8, encore une fois…

Le pdg de M6 aime donner des leçons. Le patron de M6 en...

Le pdg de M6 aime donner des leçons. Le patron de M6 en a administré la preuve lors d'un déjeuner avec la presse. Remonté comme un coucou, mais aussi peu surprenant qu'une mécanique suisse, Nicolas de Tavernost a tiré sur ses cibles favorites, l'Etat et Canal Plus. A propos du groupe présidé par Bertrand Méheut, et de sa stratégie sur la TNT gratuite, " Le marché publicitaire ne progresse pas en fonction du nombre de chaînes. Tous ceux qui le disent se trompent", assène t-il. Ajoutant même que ses chaînes n'ont été sauvée que par la suppression de la publicité sur le service public après 20 heures ! Une interprétation qui ne manque pas de sel, puisque les chaines privées se sont toujours opposées à l'augmentation du nombre de chaines, sauf si elles pouvaient en profiter. Et M6 ne s'y est pas trompé avec W9, qui réussit très bien sur la TNT, sans avoir attendu la fin de la pub sur France 2. En revanche, le patron de M6 a certainement raison lorsqu'il affirme que "il y a un excès d'offre sur le marché des CSP+". Celui-là même que Canal Plus espère bien exploiter avec D8. Mais, chasser le naturel, il revient au galop et jamais à court d'une provocation, Nicolas de Tavernost de conclure, "si on cherche des recettes, je dis qu'un moyen d'en trouver serait d'augmenter la TVA sur les chaînes payantes . Elle représente 500 millions d'euros".

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
17 octobre 2012 à 20h01 | Old fashion media
el

L’appli aidant les New Yorkais à trouver un taxi retirée après seulement six semaines

L'appli new yorkaise de hélage de taxis par smartphone vient d'être retirée du marché....

L'appli new yorkaise de hélage de taxis par smartphone vient d'être retirée du marché. Über avait introduit début septembre, avec tambours et trompettes, son application mobile d'assistance à l'appel de taxis jaunes new yorkais. Cette app pour smartphone, qui avait immédiatement eu un très grand succès auprès du public, promettait de mettre les habitants de la Big Apple à la recherche d'un taxi en contact avec les véhicules disponibles, sans besoin de les héler. Dès son lancement, cependant, l'app avait fait l'objet de critiques. D'abord, elle n'avait été adoptée que par 1 % des taxis jaunes, proportion  non satisfaisante qui n'a pas donné de signes d'amélioration au cours des six semaines pendant lesquelles elle a été sur le marché. Ensuite, et ce fut peut être la raison du manque de popularité de l'app auprès des chauffeurs de taxi, certains officiels soutenaient que le hélage électronique était interdit par les règles en vigueur à NYC, qui empêchent la réservation à l'avance de taxis jaunes. Bien sûr cet essai pourrait être reproduit dans d'autres villes, dans lesquelles la réservation de taxis n'est pas interdite ...

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
17 octobre 2012 à 18h07 | So_amazing
el

La faible productivité de FoxConn en cause dans les ruptures de stock d’iPhone5

A la recherche d'une explication pour les problèmes de pénurie d'iPhone5, les journalistes...

A la recherche d'une explication pour les problèmes de pénurie d'iPhone5, les journalistes du Wall Street Journal n'ont pas été déçus. Hon Hai, le conglomérat taïwanais proprétaire notamment des usines FoxConn en Chine, leur a répondu que l'iPhone5 est la machine la plus complexe jamais assemblée, et que pour faire en sorte que le smartphone soit fin et léger, son désign est extrêmement subtil. Bref, Hon Hai admet candidement que la productivité de FoxConn sur l'iPhone5, même si elle s'améliore de jour en jour, n'est toujours pas satisfaisante, voire serait même "trop lente".

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
17 octobre 2012 à 17h31 | So_amazing
el

Le Guardian nie vouloir abandonner sa version papier

Contrairement à l'annonce faite par plusieurs médias britanniques, le Guardian n'aurait aucune intention...

Contrairement à l'annonce faite par plusieurs médias britanniques, le Guardian n'aurait aucune intention d'abandonner sa version papier et d'opter pour le tout-numérique. C'est un article de More About Advertising d'hier, repris au aujourd'hui par le Telegraph qui a mis le feux aux poudres. The Guardian, qui ne semble pas avoir vu le premier article, a réagi très rapidement à celui du Telegraph, son némésis journalistique depuis des décennies. La réponse du Guardian est simplement intitulée "L'histoire du Telegraph au sujet de l'abandon de l'imprimé par le Guardian est fausse". Roy Greenslade, journaliste médias au Guardian, n'affirme pas seulement qu'il n'y a eu absolument aucune discussion au sujet de l'arrêt de la version papier du journal, mais il laisse même entendre que le Telegraph aurait volontairement menti afin de faire sa propre publicité. La guéguerre entre les deux titres se poursuit donc à découvert.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
17 octobre 2012 à 16h42 | Old fashion media
16 octobre 2012
el

Offensive anti Bruxelles de la culture

Le directeur général de la SACD publiait une tribune sur le site du...

Le directeur général de la SACD publiait une tribune sur le site du journal La Tribune, quand dans le même temps, un collectif des associations du cinéma diffusait un communiqué rageur sur la défense de la taxe distributeur sur les télécoms. "Il serait incompréhensible que des fournisseurs d’accès à l'Internet, dès lors qu’ils assurent la distribution de services audiovisuels, ne contribuent plus au financement de la création et de la diversité culturelle", déclarent les membres signataires: BLIC-BLOC-ARP-UPF-SACD-SPFA-SPI-USPA. Comme nous l'avons longuement traité dans les colonnes d'ElectronLibre, cette taxe est toujours refusée par les services de Neelie Kroes, au nom d'un libéralisme qui ne plait guère aux représentants du septième art. Le CNC a pris fermement position dans nos colonnes sur la question, estimant qu'il n'y avait pas d'autres solutions. De même pour le réalisateur Michel Hazanavicius qui s'est prononcé fermement contre le "forfait" voulu par Bercy. La France a obtenu une rallonge de la part de la commission pour faire des propositions. "La France doit conserver sa liberté de déterminer sa politique audiovisuelle, comme elle l'a toujours défendu", rappelle le collectif dans un élan que ne repousserait pas le plus anti-européen.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
16 octobre 2012 à 16h47 | Politique
el

Elodie Rousseau pour 20Minutes.fr

Selon la lettre spécialisée Presse News, Elodie Rousseau serait pressentie pour devenir la...

Selon la lettre spécialisée Presse News, Elodie Rousseau serait pressentie pour devenir la patronne de 20Minutes.fr. Actuellement à AuFéminin, qui appartient au groupe Axel Springer, Elodie Rousseau prendrait ainsi en main les activités sur le réseau du groupe de presse gratuite, qui attend toujours de sacoir qui remplacera Pierre-Jean Bozo, parti précipitamment suite à une décision de l'actionnaire. Elodie Rousseau dirige les activités digitales du site thématique.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
16 octobre 2012 à 12h49 | Web 1,2,3
el

Facebook VS Twitter, la guerre des kikoolols

Une étude menée par Piper Jaffray sur 7700 ados et jeunes américains a...

Une étude menée par Piper Jaffray sur 7700 ados et jeunes américains a révélé, sans grande surprise, que leur réseau social préféré est Facebook. Twitter décroche la seconde place, devant Instagram (depuis peu propriété de l'empire Zuckerberg). Est-ce à dire que le réseau de micro-blogging a déjà perdu la guerre de séduction auprès des 15-25 ans? Pas si vite tempère Venture Beat qui estime que rien n'est joué pour le moment, et que le réseau à l'oiseau bleu a encore des chances de supplanter le géant au milliard d'utilisateurs actifs. Car si Piper Jaffray se refuse à communiquer les chiffres exacts, et donc les écarts qui séparent les concurrents, avançant seulement que Facebook est bien placé pour conserver encore longtemps sa position de leader, une autre étude menée par Pingdom sur la démographie des réseaux sociaux semble indiquer tout autre chose. En effet, l'âge moyen d'un utilisateur sur Facebook serait de 40.5 ans, contre 37.2 sur Twitter, et la tendance ne semble pas s'inverser puisque depuis 2010, cet utilisateur moyen a vieilli de 2 ans chez Mark Zuckerberg tandis qu'il décroissait de 2 ans sur le réseau de micro-blogging. Comme le souligne Venture Beat, ces données concordent avec celles déjà glannées ne 2009, et qui montrait un rajeunissement des utilisateurs Twitter et un mouvement inverse chez Facebook. Autres données qui viennent corroborer ce constat : l'étude faite par Beevolve sur quelque 30 millions de "Twittos" où l'on constate que trois quarts de ceux qui donnent leur âge se situent dans la tranche 15-25 ans. A prendre avec quelques pincettes évidemment puisque la majorité des comptes Twitter ne mentionnent pas leur âge. Reste que si l'on ramenait le pourcentage de jeune au nombre d'utilisateurs total, il est bien possible que ce soit Twitter qui fasse la course en tête, mais Facebook a pour lui un milliard d'utilisateurs actifs, et domine donc en nombre absolu. Pour le moment.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
16 octobre 2012 à 11h35 | Web 1,2,3
el

Redevance étendue, ISF sur les oeuvres d’art, Ayrault fait marche arrière toute

Les dissensions entre la rue de Valois, Bercy et Matignon n'en finissent pas, comme l'a...

Les dissensions entre la rue de Valois, Bercy et Matignon n'en finissent pas, comme l'a une nouvelle fois prouvé Jean-Marc Ayrault, invité d'Europe 1 ce matin, et qui est revenu sur plusieurs propositions émanant pourtant de sa propre majorité. Ainsi, l'extension de la redevance télé au résidences secondaires, amendement qui doit être déposé aujourd'hui à l'Assemblée par des députés socialistes n'a pas ses faveurs. La redevance sera bien augmentée explique le Premier ministre, mais son assiette ne sera pas élargie. Dommage, il s'agissait bien là d'une mesure éminemment démocratique, d'une "vraie mesure de gauche" en somme, comme nous vous en parlions il y a peu. Plutôt surprenant quand on sait que pour une fois, le ministre du Budget Jérôme Cahuzac était tombé d'accord avec son homologue de la Culture, Aurélie Filippetti, et avait même déclaré dimanche soir que le gouvernement était "favorable à cet amendement d'origine parlementaire". Manque de concertation? Brouhaha dans la communication entre les membres dudit gouvernement? Toujours est-il qu'Ayrault déclare aujourd'hui que "ce n'est pas la position du gouvernement". La redevance sera en revanche augmentée de manière plus faible (2 euros au lieu de 4) ce qui ne devrait pas enchanter ceux qui en dépendent. Autre mesure dont on pouvait penser qu'elle serait mise en avant par un gouvernement de gauche : l'intégration des oeuvres d'art dans le patrimoine assujetti à l'ISF. Là aussi il s'agit d'un amendement socialiste mais Ayrault met le holà et se montre catégorique au micro d'Europe 1 "Il n'y aura pas d'intégration dans le calcul de l'impôt sur la fortune des œuvres d'art." Peut-être a-t-il entendu les doléances des musées qui s'en inquiétaient? Cette proposition restera en tout cas lettre morte.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
16 octobre 2012 à 10h39 | Politique
15 octobre 2012
el

Xbox Music, cette fois c’est la bonne… courage Microsoft.

Microsoft entretient une relation compliquée avec la musique. La firme de Redmond avait...

Microsoft entretient une relation compliquée avec la musique. La firme de Redmond avait subi une première humiliation avec son service Zune, écrabouillé par iTunes et son iPod aux débuts des Internets. Depuis, Microsoft renâcle sa défaite. Le géant américain revient plus conquérant que jamais avec un nouveau service basé cette fois sur une complémentarité entre Windows 8, Windows Phone et Xbox Live. Le service propose à la fois du streaming à la mode Spotify moyennant un abonnement pour les utilisateurs mobiles de 9,99 dollars par mois. Il est aussi disponible avec une boutique en ligne permettant l'achat à l'acte. Le catalogue est profond de quelques 30 millions de titres, annonce fièrement Microsoft.  Reste à voir si les clients seront au rendez-vous. Xbox Live réussit bien dans le domaine des jeux vidéo, mais Windows Phone a bien du mal à percer.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
15 octobre 2012 à 17h11 | So_cult’
el

NRJ face à Skyrock invoque une amende disproportionnée et fait appel

La radio NRJ a été condamnée par le Tribunal de Commerce de Paris...

La radio NRJ a été condamnée par le Tribunal de Commerce de Paris à verser 1 million d'euros à Skyrock pour une série de spots publicitaires promouvant des concerts de Rihanna, Sean Paul, Nicky Minaj et d'autres artistes comme "concerts NRJ". Or ces artistes avaient conclu des partenariats avec Skyrock, radio concurrente de NRJ. Mais cette dernière, si elle ne nie pas sa culpabilité, estime que l'amende est disproportionnée. Elle s'interroge, dans un communiqué, sur le montant des dommages et intérêts : "Comment a-t-il pu être accordé près de 3 fois le résultat annuel de Skyrock à titre de dommages-intérêts pour une campagne d'auto promotion de NRJ, s'adressant aux auditeurs de NRJ, sur les ondes de NRJ et se résumant à quelques annonces sur 1 mois ?". NRJ annonce donc qu'elle fait appel de ce verdict, et en profite pour dénoncer l' "acharnement de Skyrock à vouloir dénigrer NRJ en toutes occasions".

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
15 octobre 2012 à 16h37 | Old fashion media
el

SFR- Numéricable : vrai rapprochement ou faux semblant?

Depuis vendredi et l'article de PC Inpact annonçant, selon "un acteur de premier...

Depuis vendredi et l'article de PC Inpact annonçant, selon "un acteur de premier plan du secteur" un possible rapprochement entre SFR, dont Vivendi chercherait à se délester, et Numéricable, la rumeur n'a cessé d'enfler. Le fonds d'investissement Carlyle se serait donc rapproché de Vivendi pour mettre la main sur l'opérateur au carré rouge, une suite logique de son rachat massif d'actions Numéricable, ainsi que des tentatives précédentes pour investir dans d'autres acteurs du secteur, y compris Free. Selon PC Inpact, les banques JP Morgan, Goldman Sachs et Morgan Stanley travailleraient déjà à l'élaboration d'un deal entre Vivendi et Carlyle. Samedi, Le Figaro et BFM Business, citant des sources concordantes, ont à leur tour relayé l'information en précisant quelques chiffres. Ainsi BFM Business précise que les actionnaires de Numéricable pourraient apporter à Vivendi 8 milliards d'euros afin de racheter au moins 51 % de SFR. Plutôt étrange au regard des chiffres cités par Le Figaro, selon lequel Numéricable vaudrait actuellement 3 milliards d'euros, mais serait empêtré dans une dette d'environ 2,9 milliards d'euros. Dimanche, chez La tribune, on commence à se demander "à qui profitent les rumeurs" qui pourraient tout aussi bien être alimentés par un concurrent de SFR que par des proches du fond Carlyle, dont on peut supputer qu'il espère mener à bien cette négociation. Il faut dire que cela serait une très beau coup pour le cablo-opérateur endetté, surtout quand on sait que SFR pèse entre 13 et 15 milliards d'euros (soit 4 fois plus que Numéricable!). Mais alors quel intérêt trouverait Vivendi à se revendre à Carlyle plutôt qu'à Vodafone ou d'autres concurrents au rachat? Chez Jefferies, on estime qu' "une fusion avec Numéricâble permettrait au groupe de dégager des synergies, et pourrait l'aider à obtenir un meilleur prix". Et il semblerait que le marché ait déjà donné sa bénédiction à cette alliance, aussi hypothétique soit-elle, puisque l'action Vivendi a signé lundi matin la plus forte hausse du CAC40 comme le signale Challenges.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
15 octobre 2012 à 14h14 | So_amazing
el

Virgin Mobile cherche 100 millions de dollars

Virgin Mobile serait à la recherche de nouveaux capitaux pour financer son expansion...

Virgin Mobile serait à la recherche de nouveaux capitaux pour financer son expansion selon le Financial Times. Au total, c'est une somme de 90 à 100 millions de dollars (soit entre 70 et 80 millions d'euros) que l'opérateur aux mains de Richard Branson souhaiterait récolter lors de cette levée de fonds. Virgin Mobile, qui compte à l'heure actuelle quelque 18 millions d'abonnés, viserait six nouveaux marchés dans l'immédiat: le Brésil, la Colombie, le Chili, la Pologne, l'Afrique du Sud et le sultanat d'Oman, et pourquoi pas la Turquie et la Russie dans un futur proche. L'objectif en vue? Un revenu de 3 milliards de dollars d'ici 2020.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
15 octobre 2012 à 10h07 | So_amazing
12 octobre 2012
el

Apple iPad mini, le 23 octobre selon le WSJ

Le Wall Street Journal l'affirme. L'iPad Mini serait présenté le 23 octobre prochain...

Le Wall Street Journal l'affirme. L'iPad Mini serait présenté le 23 octobre prochain par Apple. Le journal économique américain n'a pas l'habitude de prendre des risques avec ce genre d'annonce et il y a de fortes probabilités pour que cela soit la vérité. Un iPad Mini, d'une diagonale écran de 7 pouces environ, produit par Apple deviendrait donc une réalité. Cet appareil se positionnerait entre l'iPad et l'iPhone, avec un prix inférieur, et certainement des fonctionnalités orientés vers le jeu. Une sorte d'iPod Touch de luxe donnant aux développeurs plus de possibilités pour leurs créations.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
12 octobre 2012 à 17h34 | So_amazing
el

Denis Jacquat veut imposer les films en VO sous titrés

Le député Denis Jacquat est un habitué du genre. Après un premier texte...

Le député Denis Jacquat est un habitué du genre. Après un premier texte de loi proposé il y a un an tout juste imposant la diffusion obligatoire d'une version originale sous titrés des films, le député UMP a présenté le même texte le 10 octobre dernier, comme le rapporte PCinpact. Il demande que les oeuvres qui sont diffusées sur le câble, le satellite par des services de télévision via l'ADSL comportent obligatoirement une piste VOST. Denis Jacquat motive son amendement par une nécessité pour le citoyen d'acquérir " la maîtrise d’une seconde langue européenne se révèle être un véritable facteur d’ouverture et d’insertion sociale et professionnelle".

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
12 octobre 2012 à 16h35 | Politique
el

USA : la peur des tech chinoises, prétexte à surtaxe?

Tremblez américains, les technologies chinoises envahissent le marché, et avec cette mainmise il...

Tremblez américains, les technologies chinoises envahissent le marché, et avec cette mainmise il est à craindre que l'Empire du milieu s'attaque à la patrie des braves! C’est, en substance, le message délivré par un rapport de la commission d'enquête du Congrès américain qui met en garde contre les dangers potentiels pour la sécurité des Etats-Unis que représentent les entreprises Huawei et ZTE dont les rapport avec la kommandantur de Pékin sont sinon flous du moins suspects. Comme il n'est pas dans l'habitude des américains de rester les bras ballants face à une telle menace, si hypothétique soit-elle, des mesures ont immédiatement été mises en place pour faire face à ce "péril jaune" en partie fantasmé. Quelles mesures? Eh bien des mesures de protectionnisme pardi! D'ailleurs les conséquences n'ont pas tardé, puisque Cisco a cessé séance tenante de collaborer avec ZTE, ce qui n'a pas vraiment fait plaisir à l'état chinois, blessé semble-t-il de se voir accuser aussi injustement. Blessé au porte-monnaie aussi, puisque les Etats-Unis représentent une part importante des exportations de ZTE et Huawei, sociétés dont l'état chinois est actionnaire.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
12 octobre 2012 à 12h12 | So_amazing
el

Cinéma : Weinstein en guerre contre le piratage

Il est remonté, Harvey! Le sieur Weinstein, confondateur de Miramax puis de la compagnie éponyme,...

Il est remonté, Harvey! Le sieur Weinstein, confondateur de Miramax puis de la compagnie éponyme, a appelé à des mesures draconiennes pour lutter contre le piratage des (de ses?) films sur Internet. Lors d'un discours fleuve devant le British Film Institute, il a chanté les louanges du  système de riposte graduée français avant de décocher quelques uppercuts bien sentis à ses principales cibles, à savoir les géants du Web qui font leur beurre sur les productions d'autrui. Parmi ses ennemis, Weinstein cite Youtube et les gros sites de partage de vidéo, qu'il accuse de n'être pas assez vigilant sur les contenus illégaux en citant l'exemple du film "Chicago" qui est disponible par morceaux mais que l'on peut au final regarder en entier, gratuitement, et donc sans aucun revenu pour les producteurs, acteurs, réalisateurs etc. Sur ce point aussi, Weinstein pointe l'exemple français en la matière " Si une compagnie Internet vole du contenu, ils la ferment (...) et laissez-moi vous dire qu'Apple France, Yahoo France ou Google France, aucun d'eux n'a fermé boutique." Pour lui, la politique mise en place dans l'hexagone est "l'une des  plus strictes" qui existent, et si elle ne plaît pas à tout le monde, il estime qu'elle permet de faire vivre une industrie du cinéma diversifiée, en accordant des financements à des projets différents ou risqués, parmi lesquels il cite "The Artiste", film en noir et blanc qui a raflé de nombreuses récompenses. Pas avare de répliques sarcastiques, Harvey Weinstein a fait ricaner le public à grands renforts de tacles humoristiques "J'adore quand ces gars d'Internet me disent ' hey mec, on veut juste être neutres sur le contenu'... La prochaine fois je dirai 'pas de souci, je vais chercher mon tshirt tie-dye et je vais venir m'asseoir un moment dans ton palace qui vaut un milliard à San Francisco ou dans la Silicon Valley, histoire d'ne profiter." Globalement, ce que dit craindre Weinstein avant tout, c'est un appauvrissement de l"industrie, qui, mal financée, ne laisserait la place qu'aux blockbusters au détriment des films d'auteurs produits par les indépendants (comme lui).

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
12 octobre 2012 à 11h54 | So_cult’
11 octobre 2012
el

Recherche :53% des clics sur le premier résultat !

Une étude par Compete.com vient confirmer ce dont on se doutait déjà : les...

Une étude par Compete.com vient confirmer ce dont on se doutait déjà : les premiers résultats affichés par les moteurs de recherche récoltent le gros lot en termes de clics organiques (entendez en dehors des liens publicitaires). Plus précisément, le premier lien qui apparaît glane plus de la moitié (53%) des clics, très loin devant le second qui n'en obtient que 15% et le troisième 9%. Pour le quatrième résultat, on tombe à 6% des clics et jusqu'à un mince 4% pour le cinquième. Au total, les 5 premiers résultats attirent donc 89% des clics, ce qui laisse 11% aux autres et tend à prouver l'utilité d'un bon référencement pour appâter le chaland. Cette même étude révèle que seuls 8% des résultats affichés par les moteurs de recherche sont organique, laissant 15% aux publicités mais ne dit pas quel est le taux de clics organiques/publicitaires.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
11 octobre 2012 à 16h48 | Web 1,2,3
el

Piratage : vKontakte condamné en Russie

L'IFPI (organisation internationale de la musique) s'est félicité d'un jugement de la Cour...

L'IFPI (organisation internationale de la musique) s'est félicité d'un jugement de la Cour de St Petersbourg à l'encontre du réseau social vKontakte. Le tribunal a reconnu selon le représentant des majors, le rôle du site dans la diffusion d'enregistrements protégés par copyright. vKontakte a été condamné à 500 000 roubles (13 718 euros) de dommages et intérêts envers la société SBA Gala Records, dont les oeuvres sont distribuées en licence chez EMI. La plainte portée sur onze enregistrements, vKontakte aurait facilité la mise à disposition des fichiers selon le jugement de la Cour.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
11 octobre 2012 à 16h39 | Peer2peer
el

La radio, média 2.0

Médiamétrie dévoilait hier les résultats de son étude "Hotspots" sur la radio, dont...

Médiamétrie dévoilait hier les résultats de son étude "Hotspots" sur la radio, dont certains résultats laissaient nos confères de Télérama plutôt sceptiques. Mais il est un enseignement que l'on ne peut contourner : la radio, média "old school" qui évoquait les postes autour desquels se rassemblaient des familles entières, a réussi sa transition numérique avec brio, ce dont la presse ou la télévision auraient du mal à se vanter. En effet, elle est devenue un média éminemment social à travers l'interactivité et le multi-supports notamment. Ainsi  39% de la population est déjà entrée en contact avec une radio via le site ou blog de la station, Twitter ou Facebook, loin devant le téléphone (21%) et l’email (17%). La plupart du temps  c'est pour participer à un jeu (49%) , pour donner son avis (19%) ou poser une question (10%). Du côté des supports, l'explosion du numérique et du mobile se reflète dans les chiffres des audiences radio, car si seules 8,9% des audiences cumulées sont réalisées sur les nouveaux supports, on en retrouve 3,3%   sur mobile (soit 1,7 millions d'auditeurs), un tout petit peu plus que les 3,2% d'audience cumulée via ordinateurs mais loin devant le poste TV et ses2% ou les baladeurs numériques à 1,1% d'audiences cumulées.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
11 octobre 2012 à 15h02 | Old fashion media
el

Blocages Loppsi, le retour de la vengeance II ?

Le  filtrage extrajudiciaire des contenus pédopornographiques contenu à l'article 4 de la loi...

Le  filtrage extrajudiciaire des contenus pédopornographiques contenu à l'article 4 de la loi Loppsi 2 serait-il prêt à faire son grand retour en dépit de la controverse et des promesses proférées en juillet par Fleur Pellerin? C’est ce que l'on est en droit de penser au regard de la réponse fournie par le ministère de l'Intérieur à une question écrite d'un député UMP sur "l'état d'avancement des décrets d'application de cette loi". Ainsi, la place Beauvau détaille "Au 16 août 2012, 21 décrets d'application de cette loi ont été publiés représentant 34 mesures, soit un taux d'application de 87 %" et ajoute que "quatre décrets représentant cinq mesures doivent encore faire l'objet d'une publication". Et, ô surprise, parmi les décrets qui devraient poindre sous peu, on retrouve celui "fixant la compensation des surcoûts résultant des obligations mises à la charge des opérateurs dans le cadre de la lutte contre la diffusion des images ou des représentations de mineurs à caractère pornographique fait l'objet d'une consultation des fournisseurs d'accès à internet." Or, l'article 4 de la loi Loppsi 2  concerne justement l'intervention des FAI pour le blocage de sites pédopornographiques sur décision de l'autorité administrative. Les voeux pieux de la ministre déléguée à l'Economie numérique n'ont semble-t-il pas convaincu le ministère de l'Intérieur.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
11 octobre 2012 à 14h12 | Politique
10 octobre 2012
el

Microsoft : prime à la casse pour Ballmer

Steve Ballmer, le patron de Microsoft, va-t-il se retrouver à la soupe populaire?...

Steve Ballmer, le patron de Microsoft, va-t-il se retrouver à la soupe populaire? Que d'éventuels pigeons entrepreneurs n'aient crainte, on en est encore loin, même s'il a vu sa prime baisser de plus de 60 000 dollars par rapport à l'an passé. Et la raison de cette baisse toute relative (il conserve son salaire de 685 000 dollars et une prime de 620 000 dollars) est à chercher du côté des (contre)performances du colosse de Redmond sur Internet. L'un des objectifs mis en oeuvre par Microsoft cette année était de se développer sur le modèle d'Apple, en multipliant les services regroupés autour de divers terminaux. Même en restant pudique sur la tablette Surface qui promet d'être un flop retentissant et en passant sous silence un très décevant Windows 8, il ne fait aucun doute que les résultats de Microsoft sur le Web n'ont en effet pas été à la hauteur des attentes. Avec l’acquisition de Skype, la division online a perdu pas mal d'argent, et c'est Ballmer qui en paie donc en partie les frais. Qu'on se rassure, il reste le 44ème homme le plus riche du monde. Ouf.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
10 octobre 2012 à 17h28 | So_amazing
el

OnLive plus très vivant après son rachat à prix bas

OnLive, spécialiste américain du "cloud gaming" - qui avait été valorisé jusqu'à 1,8...

OnLive, spécialiste américain du "cloud gaming" - qui avait été valorisé jusqu'à 1,8 milliards de dollars à son apogée - vient d'être vendu au fonds d'investissement de Gary Lauder pour ... 4,8 millions. La société, dont le siège est à Palo Alto, est active aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et en Belgique. Lorsqu'elle avait été créée en 2009, nombre d'experts l'avaient présentée comme le pionnier du gaming du futur. OnLive est une ferme de serveurs qui permet à ses abonnés de jouer on line sans rien devoir télécharger, ce qui était perçu comme une avancée considérable au vu de l'énorme espace nécessaire pour stocker les jeux et les données personnelles à chaque joueur. Pourtant le succès ne fut pas au rendez-vous, probablement entre autres en raison d'une politique commerciale axée sur l'acquisition d'abonnés à tout prix plutôt que sur leur monétisation. Autrement dit, OnLive a fait beaucoup d'offres "bundled" avec des opérateurs de télécommunications et annonçait régulièrement des baisses de prix voire de l'accès totalement gratuit, mais n'a jamais su faire payer ses utilisateurs suffisamment. Il s'agit là d'un revers pour la Silicon Valley, un total d'au moins 40 millions de dollars ayant été investis au fil des années dans OnLive par des sociétés telles que AT&T et HTC. Le concurrent principal de OnLive, Gaikai, avait été vendu pour la somme plus élevée de 380 millions de dollars à Sony cet été. Gary Lauder a payé très peu par rapport à cela, mais se retrouve à la tête d'une société qui croule sous les dettes. OnLive doit en effet pas moins de 17,8 millions de dollars immédiatement à ses créanciers, sans compter ses dettes futures.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
10 octobre 2012 à 17h04 | Gaming