el

Sophie-Justine Lieber, conseillère numérique de la rue de Valois

Sophie-Justine Lieber a été officiellement nommé au cabinet de la ministre de la...

Sophie-Justine Lieber a été officiellement nommé au cabinet de la ministre de la Culture et de la Communication. Elle aura en charge le numérique. Maître des requêtes du Conseil d'Etat Sophie-Justine Lieber a fait la plus grande partie de son parcours dans l'édition après un premier poste à la banque de France avant d'intégrer le Bibliothèque nationale de France. Elle a participé à différents rapports, côtoyé le CSPLA, ou encore été dans le rôle du rapporteur avec Marc Tessier, sur le dossier de la numérisation des bibliothèques. Elle est une experte des problèmes de l'édition à l'ère du réseau. Ce qui servira certainement la cause de la rue de Valois, où l'on sait la ministre Aurélie Filippetti, passionnée par le sujet.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
12 novembre 2012 à 18h27 | Politique
el

Nielsen rachète SocialGuide

Nielsen et McKinsey viennent d'annoncer le rachat d'une société new-yorkaise travaillant sur les...

Nielsen et McKinsey viennent d'annoncer le rachat d'une société new-yorkaise travaillant sur les aspects "sociaux" de la télévision. SocialGuide, c'est son nom, recueille les informations de plus de deux cent networks américains, que ce soit en anglais comme en espagnol. Avec cette acquisition la joint venture entre Nielsen et McKinzey est désormais capable d'analyser 50% de l'audience "sociale" des chaînes de télévision en amérique du nord.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
12 novembre 2012 à 16h58 | Web 1,2,3
el

Fuller avance pour la reprise de Parlophone, Now That’s What I Call Music et Chrysalis

La rumeur courait depuis début octobre, le producteur de disque et de télévision britannique...

La rumeur courait depuis début octobre, le producteur de disque et de télévision britannique Simon Fuller serait aux aguets pour faire main basse sur les labels qu'EMI devrait vendre dans le cadre de sa fusion avec Universal. On évoquait alors la piste d'une enchère conjointe avec le fondateur d’Island Records, Chris Blackwell. Mais, un peu plus d'un mois plus tard, si l'intérêt de Fuller se confirme, il semblerait que ce soit désormais avec RIT Capital Partners, un fonds d'investissement présidé par Jacob Rothschild, qu'il veuille présenter une candidature. Les discussions seraient encore à un stade précoce, mais il faudra que les racheteurs potentiels se décident vite, et pour cela il seront probablement aidés par l'ouverture cette semaine d'une "data room" par Universal : un site réservé aux investisseurs les plus sérieux, et où ils pourront trouver de plus amples données sur les différents labels mis en vente : Now That’s What I Call Music, Parlophone et Chrysalis. Le site restera ouvert deux semaines, de quoi se faire une idée pour les hypothétiques acheteurs, avec des enchères qui pourraient se clôturer en mars 2013. Alors que Fuller partait en challenger face aux éventuelles enchères de Warner ou de BMG, certains se demandent aujourd'hui si Universal sera prêt à céder des atouts à son principal rival Warner. Mais Lucian Grainge insiste sur le fait qu'il n'a que faire de l'identité de l'acquéreur, et les actionnaires pourraient ne pas comprendre s'il rejetait la meilleure offre, qu'elle vienne de Fuller ou de Warner.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
12 novembre 2012 à 13h28 | So_cult’
el

Le vent du scandale continue de souffler sur l’honorable BBC

Décidément rien ne va plus à la BBC. George Entwistle, arrivé il y...

Décidément rien ne va plus à la BBC. George Entwistle, arrivé il y a deux mois pour remplacer Mark Thomson - l'ancien directeur général de la BBC parti pour travailler au New York Times - avait déjà sur les bras la crise liée aux allégations de plus en plus pressantes de pédophilie par Jimmy Saville, un animateur vedette des années 70 et 80. Ses soucis ont pris une autre dimension à cause d'un autre scandale de pédophilie, repris par le magazine de la BBC Newsnight. La semaine dernière, dans un reportage, le magazine a révélé qu'un des ministres de Margaret Thatcher avait été impliqué dans un trafic pédophile dans les années 80. Le problème est venu du fait que les journalistes, bien que n'ayant pas divulgué le nom de l'ancien ministre, ont donné des éléments qui ont permis de supputer de qui il pourrait s'agir. Et le lendemain, dans la presse, c'est le nom de Lord McAlpine qui a été repris, alors même qu'il n'a rien à voir avec ce scandale ... Sommé de s'expliquer, Entwistle a accepté de donner une interview, dans laquelle il a cafouillé, admettant que, bien que cela fait partie de ses obligations, il n'avait rien su du contenu du programme avant sa diffusion. Il a finalement décidé de démissionner. Aujourd'hui, le vent du scandale est cependant reparti de plus belle, plusieurs journaux ayant révélé que monsieur Entwistle pourrait partir avec £450 000 de salaires et l'équivalent de 887 000£ de pension. Mark Thomson, ancien directeur général de la BBC, est lui aussi en train de défrayer la chronique ... dans son nouveau journal, le New York Times, où certains journalistes et blogueurs se demandent s'il doit rester.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
12 novembre 2012 à 12h31 | Old fashion media
el

Le gaming fait grise mine

Le marché du jeu-vidéo aura bien besoin du coup de pouce amené par...

Le marché du jeu-vidéo aura bien besoin du coup de pouce amené par les ventes de Noël cette année, puisqu'il enregistre un recul assez important partout dans le monde. Sur les dix premiers mois de l'année, les consoles se sont vendues entre 15 et 60% moins bien en volume dans le monde, et du côté des logiciels de jeux ce n'est guère mieux, en France en tout cas, avec un recul de 14% des ventes. La Wii U, dernière console de Nintendo qui sortira le 30 novembre, pourrait redonner des couleurs au marché du hardware vidéoludique. Côté jeux, ce sont les grosses franchises «Call of Duty : Black Ops II» d'Activision, «Assassin's Creed III» d'Ubisoft et «Fifa 13» d'Electronic Arts qui ont déjà connu un succès certain Outre Atlantique qui devraient le mieux se vendre et peut-être redresser la barre d'un jeu vidéo hexagonal en berne.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
12 novembre 2012 à 10h04 | Gaming
9 novembre 2012
el

Le Sun poursuit sa descente

Les ventes de journaux britanniques ne sont pas très engageantes, avec de nombreuses...

Les ventes de journaux britanniques ne sont pas très engageantes, avec de nombreuses baisses par rapport à l'année dernière à la même époque. Le Sun on Sunday, qui est sur le même marché que le défunt News of The World, et appartient d'ailleurs également à NewsCorp, peine à atteindre à nouveau les trois millions hebdomadaires de ventes dont il avait bénéficié lors de son lancement en février dernier. Le journal du dimanche a perdu des acheteurs toutes les semaines depuis huit mois, parvenant à un peu plus de 2 millions de copies vendues par semaine en octobre. Le Sun, sa version quotidienne qui existe depuis 1963, a également vu ses ventes chuter : elles sont passées de 2,6 millions d'exemplaires vendus en moyenne par jour en avril à un peu moins de 2,4 millions en octobre,  suite à une augmentation de son prix de 30 à 40 pence. Le seul journal britannique à avoir plus de lecteurs serait en fait celui d'Alexandre Ledbedev "i", qui coûte 20 pence, et a dépassé les 300 000 ventes, contre 250 000 en début d'année. La guerre des prix continue donc, malgré la volonté de Rupert Murdoch d'essayer d'en sortir ...

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
09 novembre 2012 à 19h44 | Old fashion media
el

M6 échoue face aux sites de replay

Le groupe Métropole Télévision, qui exploite M6, avait fait appel à la Cour de cassation...

Le groupe Métropole Télévision, qui exploite M6, avait fait appel à la Cour de cassation dans l'espoir de voir le conflit qui l'opposait à deux sites de replay se régler en sa faveur. Las, dans un arrêt daté du 31 octobre, cette instance a confirmé la décision de la Cour d'appel de Paris, qui avait donné raison à tv-replay.fr et totalvod.com. La Cour de cassation  a rejeté tous les angles d'attaques de Métropole Télévision, qu'il s'agisse du  non respect des conditions générales ou  de la violation des prétendus droits de reproduction et de représentation de Métropole Télévision et a estimé que la cour d’appel avait justifié sa décision en ne retenant pas le comportement parasitaire tiré du détournement du processus normal de navigation, pour défaut de preuve.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
09 novembre 2012 à 17h26 | Old fashion media
el

L’action Groupon chute après la publication de résultats encore plus décevants que prévu

Décidément Groupon déçoit. Ses résultats, annoncés aujourd'hui, avaient été largement anticipés par le...

Décidément Groupon déçoit. Ses résultats, annoncés aujourd'hui, avaient été largement anticipés par le marché, mais sont encore plus décevants que ne l'avaient prévu les analystes. Le spécialiste du "coupon" en ligne, qui permet aux consommateurs d'acheter des services à prix réduits, a vu son action perdre 25% en quelques heures, atteignant les 2,93 dollars. Cette chute est d'autant plus considérable que l'action Groupon avait été introduite en bourse au prix de 20 dollars il y a tout juste un an, ce qui représente une terrible perte de capitalisation boursière. Les revenus globaux de Groupon ont diminué de 10% par rapport au second trimestre 2012, confirmant la tendance à la baisse du marché des coupons, et ce malgré des promesses de croissance à l'international par la société américaine. Il est possible que la crise économique y soit pour quelque chose, mais on ne peut pas non plus ignorer le fait que de nombreux commerçants ayant eu recours aux services de Groupon, en particulier en Europe, ont regretté l'expérience, ce qui a été à l'origine d'une mauvaise presse pour la compagnie. Le CEO Andrew Mason a d'ailleurs dit qu'il s'attaquerait personnellement à ces "problèmes d'exécution" et que la société mettrait désormais plus l'accent sur la satisfaction des commerçants avec lesquels elle travaille.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
09 novembre 2012 à 15h22 | Non classé, Web 1,2,3
el

BSkyB grille Netflix et Lovefilm avec un accord d’exclusivité sur les contenus NBC Universal

BSkyB vient de gagner une grande bataille contre la VOD, en signant cette...

BSkyB vient de gagner une grande bataille contre la VOD, en signant cette semaine un accord d'exclusivité sur les contenus NBC Universal. Cette accord prolonge celui qui avait été conclu auparavant, ce qui est très embarrassant pour Lovefilm et Netflix, services de VOD très actifs au Royaume-Uni. Sky continuera donc non seulement de distribuer les chaines NBC Universal, dont font parties E!, Universal UK et Movies24, mais aussi de louer exclusivement les films du studio américain, dont les productions récentes Blanche Neige et The Bourne Legacy, et ce après leur sortie cinéma.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
09 novembre 2012 à 13h54 | So_amazing
8 novembre 2012
el

CAC40 : Alcatel sur le départ, Iliad pour prendre la relève?

Reuters évoquait mardi la possibilité d'une sortie du CAC40 pour Alcatel Lucent, dont...

Reuters évoquait mardi la possibilité d'une sortie du CAC40 pour Alcatel Lucent, dont les sous-performances  et les vagues de licenciements à répétitions ont largement fragilisé le statut. Mais dans ce classement des 40 entreprises cotées les plus solides, la sortie des uns fait l'entrée des autres, et si Alcatel venait effectivement à être rétrogradé, une autre entreprise prendrait sa place. Pour nos collègues de PC Inpact, deux candidats seraient alors à examiner de près : Gemalto, société spécialiste de la sécurité numérique et de la carte à puce qui vaut 5,77 milliards d'euros en bourse, mais aussi, pourquoi pas, Iliad, la maison mère de Free, qui pèse, elle 7 milliards d'euros. Cette seconde option ne serait évidemment pas pour déplaire à Xavier Niel, qui tempête souvent contre l’ordre établi du CAC40, où des entreprises peu performantes mais "anciennes" s'accrochent comme des moules à un rocher. Et il est vrai que les entreprises récentes ont moins de chance d'entrer dans ce classement, mais pour prétendre à sa place au soleil, il est probable que le patron d'Iliad doive aussi se délester d'une partie de ses actions, ses 64% représentant un frein à la circulation massive de titres qu'implique une place au CAC40.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
08 novembre 2012 à 10h38 | So_amazing
el

Entre Diable et Pandas, Blizzard annonce des revenus record

Le groupe Activision Blizzard a présenté hier soir ses résultats financiers pour le troisième trimestre,...

Le groupe Activision Blizzard a présenté hier soir ses résultats financiers pour le troisième trimestre, et le moins que l'on puisse dire, c'est que l'entreprise se porte bien, puisqu'elle enregistre des revenus record sur cette période : 841 millions de dollars, contre 754 millions l'année précédente. D'ailleurs, le premier éditeur mondial de jeux vidéo, au vu de ce trimestre record, a décidé de relever ses perspectives de résultats annuels, avec un bénéfice par action compris autour de 1,10 dollar, au lieu de 0,99 dollar dans une estimation précédente. Si le précédent trimestre était principalement porté par les ventes de Call of Duty, ce sont d'autres franchises qui font le régal du groupe ces trois derniers mois. World of Warcraft, qui fête cette année ses 8 ans d'existence et qu'on disait depuis quelques temps en perdition a repris du poil de la bête grâce à la nouvelle extension Mist of Pandaria, qui lui a permis de repasser au dessus de la barre des 10 millions d'utilisateurs en dépit du départ en août de plus d'1 million de joueurs. Autre manne pour Activision Blizzard : Diablo III, qui s'était vite classé numéro un des ventes de jeux PC en Europe et aux Etats-Unis, tant en termes de revenus engrangés que d’exemplaires écoulés. Reste que le revenu non GAAP du groupe, qui s'élève à 3,088 milliards pour les trois premiers trimestres de 2012 est en baisse par rapport à l'année précédente : 360 millions de dollars manquent au compteur.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
08 novembre 2012 à 10h05 | Gaming
7 novembre 2012
el

Bein Sport dépasse le million d’abonnés en France

L'affaire semble bien emmanchée. " Nous sommes fiers et heureux d’annoncer que nous venons...

L'affaire semble bien emmanchée. " Nous sommes fiers et heureux d’annoncer que nous venons de franchir le cap du million d’abonnés, a déclaré aujourd’hui Nasser Al-Khelaifi, Président de beIN Sport au journal Les Echos. "Ce succès nous le devons à la confiance de nos abonnés, à l’implication de nos équipes et à la diversité de notre offre sportive qui nous permet de proposer, chaque jour, des programmes de qualité. Le chemin est encore long pour séduire les millions d’abonnés que nous voulons satisfaire, mais ce premier palier nous conforte dans le fait que nous sommes sur la bonne voie », estime Nasser Al-Khelaifi. Cependant, le représentant du Prince du Qatar en France se refuse à donner le montant des investissements en droits sportifs pour en arriver là. Il indique seulement que l'équilibre n'est pas prévu avant quatre ans au minimum pour ces chaînes.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
07 novembre 2012 à 19h11 | Old fashion media
el

Apple : La presse en ligne s’offusque

Décidément les relations entre Apple et les éditeurs ne sont pas tel un...

Décidément les relations entre Apple et les éditeurs ne sont pas tel un long fleuve tranquille. Ces derniers avaient publiquement critiqué les conditions commerciales pratiquées par la pomme sur son AppStore, jugées trop rigides, ainsi que l'avantage compétitif que représentait la TVA acquittée au Luxembourg. Depuis, les choses en étaient restées là. Apple avait sorti StandNews, une sorte de kiosque à journaux pour les appareils sous iOS. Mais voilà que la firme de Cupertino a décidé de relever les tarifs sur son Appstore, certainement à cause d'une parité euro/dollar moins intéressante, pour que la hache de guerre soit déterrée. Les éditeurs réunis au sein du GESTE ont fait part de leur mécontentement « En prenant cette décision de manière unilatérale, Apple nous met dans une situation impossible vis-à-vis de nos clients », indique Corinne Denis, Présidente du GESTE, « En passant, par exemple, le palier de 2,99€ directement à 3,59€, soit une augmentation de 20%,  Apple décide seul que le prix d’un magazine numérique devient supérieur à celui de sa version papier, sans aucun respect des choix stratégiques et commerciaux de l’éditeur. Certains éditeurs se sont même retrouvés hors-la-loi, leurs publicités papier ou web pour leurs offres digitales annonçant des tarifs qui n’existent plus". 

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
07 novembre 2012 à 19h01 | Old fashion media
el

20 Minutes perd 22% de chiffre d’affaires

Le troisième trimestre 2012 restera probablement gravé dans les mémoires chez 20 Minutes...

Le troisième trimestre 2012 restera probablement gravé dans les mémoires chez 20 Minutes qui affiche un chiffre d'affaires en recul de 22% par rapport à la même période l'an passé. Il tombe donc à 9,2 millions d'euros, avec une perte opérationnelle de 2,27 millions, soit une multiplication par 2,25! Et c'est le site Internet qui essuie les plus grosses pertes avec 43% de chiffre d'affaires en moins, contre "seulement" 19% pour le print. Un résultat très décevant que les actionnaires avaient peut-être vu venir, ce qui expliquerait le licenciement de Pierre-Jean Bozo en septembre, et son remplacement à la tête du journal par Olivier Bonsart. Officiellement, le problème viendrait uniquement du recul du marché publicitaire, mais des pertes aussi colossales et un changement de direction laissent à penser qu'un remaniement stratégique est peut-être en préparation pour redresser la barre.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
07 novembre 2012 à 15h46 | Old fashion media
el

Apps musicales sur Facebook : 22 milliards d’utilisations en un an

Un an après le lancement de sa Timeline et l'ouverture aux développeurs de son "Open...

Un an après le lancement de sa Timeline et l'ouverture aux développeurs de son "Open Graph", Facebook fait le bilan, en mettant l'accent sur les applications dédiées à la musique, parmi les plus populaires. Car en dehors de Spotify et Deezer, les très gros noms du streaming musical, bien d'autres compagnies ont collaboré avec Facebook afin de donner une visibilité sociale aux écoutes sur leurs sites, afin, bien sûr, de récolter plus de clics, voire de glaner de nouveaux clients. Et le résultat est clairement à la hauteur des attentes (quantitatives, du moins), puisque depuis septembre 2011, 62.6 millions de chansons ont été écoutées 22 milliards de fois au travers d'applis dédiées à la Timeline Facebook (soit l'équivalent de 210 000 années de musique!). Impossible, évidemment, de chiffrer les retours en termes de monétisation pour les différents développeurs et surtout les ayant droit, mais on peut supposer que cette nouvelle manière de découvrir la musique par le biais des recommandations d'amis constitue une vraie valeur ajoutée. Il faut rappeler que les services de streaming n'ont pas très bonne presse en ce moment, et de nombreux artistes ont refusé d'être disponibles sur Spotify. Dernière en date, la chanteuse américaine Taylor Swift, qui a pourtant vendu près de 2 millions d'albums en une dizaine de jours.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
07 novembre 2012 à 14h57 | Web 1,2,3
6 novembre 2012
el

Piratage in the UK : Google se fait tirer le lien !

Il y a un an, le gouvernement britannique demandait à Google d'agir contre...

Il y a un an, le gouvernement britannique demandait à Google d'agir contre le piratage illégal, et notamment contre le référencement, souvent excellent, des sites hébergeant des contenus illicites, sous peine de légiférer à cet effet. En août 2012, l'entreprise de Mountain View avait donc promis-juré au ministère de la Culture et aux ayant-droits de sa Majesté qu'il allait se servir des signalements pour rétrograder les sites incriminés, les empêchant ainsi de récolter de trop nombreux clics.  Mais trois mois après, les résultats ne sont pas à la hauteur des attentes des acteurs du monde de la musique, du cinéma ou de l'édition outre Manche, et le gouvernement va examiner de plus près les avancées de Google. Il décidera, à l'issue de cette analyse s'il y a lieu ou non de mettre en place une nouvelle législation, contraignant Google à tenir ses promesses. Il faut dire qu'à l'heure actuelle, les sites pirates continuent d'occuper les premières places des résultats du moteur de recherche, en dépit du fait qu'ils sont listés dans le "Transparency Research" de Google, qui recense les signalements ! Mais Google se défend de traîner les pieds et affirme qu'il retire ou rétrograde plus de sept millions de liens chaque mois. Pas suffisant pour la British Phonographic Industry qui rappelle à Google qu'à la veille de lancer son service Play, il serait sage d'être dans dans ses petits papiers plutôt que se mettre à dos les labels. Le gouvernement a donc bien entendu les critiques des ayant-droits, et confirme son intention de lutter contre le piratage et de promouvoir l'offre légale, en lançant aujourd'hui une plateforme unique baptisée The Content Map qui recense tous les sites de contenus légaux, une sorte de porte d'entrée unique et sécurisée pour les internautes britanniques.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
06 novembre 2012 à 18h07 | So_cult’
el

Apple et les éditeurs, Bruxelles prêt à donner son feu vert

C'est une information de Reuters. Selon deux sources citées par l'agence, les commissaires...

C'est une information de Reuters. Selon deux sources citées par l'agence, les commissaires seraient enclin à accepter l'arrangement proposé par Apple et les éditeurs, et ainsi éviter une enquête. En septembre, le fabricant et cinq éditeurs, Simon & Schuster,  HarperCollins, Hachette Livre et Verlagsgruppe Georg von Holtzbrinck, ont proposé de revoir les conditions faites aux revendeurs sur les eBooks, ces fichiers lisibles sur les tablettes principalement. La maison d'édition Pinguin, détenu par Pearson, n'aurait pas participé. Le remède proposé consisterait à supprimer d'une part la clause dit de la nation la plus favorisée qui profitait à Apple, et cela pendant 5 ans, mais aussi de permettre aux revendeurs, dont Amazon de pratiquer des prix et des rabais de façon libre pendant une période de 2 ans. La commission serait comblée et devrait l'officialiser dans les prochains jours.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
06 novembre 2012 à 17h42 | So_cult’
el

Deezer se renforce en Amérique latine

On apprenait en octobre que Deezer allait accélérer son expansion à l'international, à...

On apprenait en octobre que Deezer allait accélérer son expansion à l'international, à l'exception notable des Etats-Unis, un marché juteux, mais dont Axel Dauchez prévoyait un déclin dans les années à venir. Mais si les USA restent à conquérir, l'Amérique du Sud, elle, est courtisée depuis des mois par le petit frenchie du streaming musical, qui est arrivé en juin dans 35 pays du sous continent. Et Deezer renforce aujourd'hui son emprise sur ces territoires, en signant deux partenariats avec des acteurs locaux. Un  premier accord le lie avec l'opérateur de téléphonie mobile Millicom, présent dans 13 pays et qui permet aujourd'hui à l'entreprise française d'être la première sur les offres musicales sur mobile dans 6 d'entre eux (Honduras, Colombie, Paraguay, Guatemala, Bolivie et Salvador) et rendant, dans ces pays, le catalogue Deezer accessible sur iOS, Android, Windows Phone et  BlackBerry. Deuxième accord potentiellement très profitable pour Deezer : celui avec StarMedia, un portail de contenus extrêmement populaire en Amérique latine, et qui hébergera sous peu, en une, des playlist brandées Deezer, lui apportant certainement des dizaines de milliers de clics, et donc des revenus publicitaires.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
06 novembre 2012 à 14h47 | Web 1,2,3
el

La Provence, Nice-Matin et Corse-Matin convoités par un drôle de trio

Ce mardi, Erwann Gaucher passe en revue les acheteurs potentiels pour trois des quotidiens...

Ce mardi, Erwann Gaucher passe en revue les acheteurs potentiels pour trois des quotidiens que le groupe Hersant pourrait bientôt avoir à céder : Corse-Matin, La Provence et Nice-Matin. Dans les starting-blocks pour mettre la main sur ces médias régionaux, de drôles d'olibrius : Bernard Tapie, Etienne Mougeotte et Jean-Noël Guérini. Sur son blog, Erwann Gaucher analyse les chances de chacun de parvenir à leurs fins. Et c'est Mougeotte qui prend logiquement la tête du classement, puisqu'il a tenu les rênes de TF1 puis du Figaro, et peut donc se prévaloir d'une certaine expérience dans le monde des émdias, quoi que l'on puisse penser de sa politique à la tête de ces deux grosses machines. Médaille d'argent pour Jean-Noël Guérini, président du Conseil général des Bouches-du-Rhône. Sauf qu'un évident problème de conflit d'intérêt se pose, surtout au vu des démêlés avec la justice, mais après tout, que ne ferait-il pas pour sauvegarder l'emploi dans sa région? Last but not least, le sémillant Bernard Tapie présenterait une hypothèse peu crédible, notamment du fait du pari risqué que représente aujourd'hui un investissement dans la presse papier.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
06 novembre 2012 à 14h08 | Old fashion media
5 novembre 2012
el

Free – Orange : Le gouvernement en itinérance de concurrence

Comme prévu le gouvernement vient de saisir l'autorité de la concurrence concernant le...

Comme prévu le gouvernement vient de saisir l'autorité de la concurrence concernant le contrat d'itinérance signé entre Orange et Free. Il s'agit d'un accord entre les deux sociétés qui permet à la filiale d'acheminer les appels de ses clients mobiles par le réseau Orange 3G. Ce contrat serait de plus d'un milliard d'euros, mais le gouvernement s'inquiète des conditions concurrentielles faites à Free par Orange. Cette opération portes ouvertes de la communication du gouvernement a été décidée après les plaintes des autres opérateurs mobiles, qui ont vu arrivée les offres très compétitives de Free Mobile débouler dans un modèle particulièrement rentable. L'autorité doit rendre ses conclusions en début d'année, et le gouvernement doit en profiter pour édicter de bonnes règles en la matière.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
05 novembre 2012 à 19h09 | Web 1,2,3
el

M6 Web reprend les sites Games de Tom’s

Dans un communiqué le groupe M6 a annoncé le rachat des sites orientés...

Dans un communiqué le groupe M6 a annoncé le rachat des sites orientés jeux vidéo de Tom's Games, une branche de la société BestofMedia. M6 n'a pas dévoilé le montant de la transaction. Le groupe va ainsi agréger les sites JeuxVideoPC.com, et Jeuxvideo-flash à sa marque JeuxVideo.fr. L'ensemble devrait atteindre 2,4 millions de visiteurs uniques, ce qui commence à bien peser sur le marché de la publicité.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
05 novembre 2012 à 18h28 | Gaming
el

La pilule empoisonnée de Netflix

Ce Week-end, on apprenait que le financier Carl Icahn s'était emparé de 10%...

Ce Week-end, on apprenait que le financier Carl Icahn s'était emparé de 10% du capital de Netflix. Carl Icahn est surtout connu pour faire des coups en prenant des participations importantes dans les sociétés qu'il estime sous évaluée, pour ensuite leur imposer une vente forcée, la plupart du temps. Le milliardaire avait dernièrement tenté, en vain, de faire plier le conseil d'administration de Disney. Face à cette menace, le conseil d'administration de Netflix a donc voté dans la précipitation un pacte entre ses actionnaires qui devrait dissuader d'autres investisseurs. Ce plan, dit "poison pill", permet à chaque actionnaire actuel d'obtenir un droit pour le rachat d'actions à des conditions préférentielles qui automatiquement fait augmenter la valeur de la société pour un financier venu de l'extérieur. Ce plan devrait prendre fin en 2015.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
05 novembre 2012 à 16h53 | Web 1,2,3
el

Une enquête pour abus de Frand contre Google

La FTC demande officiellement au gouvernement américain de se saisir d'un cas d'abus...

La FTC demande officiellement au gouvernement américain de se saisir d'un cas d'abus potentiel dans le domaine des brevets Frand, concernant Google. Le géant du web demanderait trop d'argent en échange de l'utilisation d'un pool de brevets détenu par Motorola Mobility, sa branche téléphonie mobile récemment racheté. La FTC a considéré que le pourcentage de 2,5% du prix, demandé depuis longtemps sur chaque mobile pour intégrer des technologies qui utilisent ces brevets, était trop élevé. La FTC avait prévenu Google lors du rachat de Motorola, qu'il serait effectué un examen détaillé des brevets et de leurs tarifs de licence.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
05 novembre 2012 à 16h03 | So_amazing
el

74% de revenus en plus pour les contenus légaux d’ici 5 ans

Une étude Forrester, relayée par l'AFP, prévoit une hausse impressionnante des revenus générés...

Une étude Forrester, relayée par l'AFP, prévoit une hausse impressionnante des revenus générés par les contenus légaux en ligne dans les cinq prochaines années en France. L'institut prédit en effet une augmentation de 74% des revenus tirés des ventes de musique, jeux vidéo, actualité ou film en ligne dans l'hexagone, des revenus qui passeraient donc de 1 milliard pour 2012 à 1,8 milliards en 2017 et ce en partie grâce à l'expansion du nombre d'acheteurs en Europe occidentale, qui devrait connaître une croissance de 8 à 12 %. Pour étayer cette thèse, Forrester avance trois arguments qui sont en train de bouleverser le paysage des contenus numériques en France : "la prolifération des terminaux connectés, les mesures sévères prises contre le piratage, ainsi que la popularité en hausse des modèles basés sur l'abonnement". En somme ce seraient les efforts combinés de la Hadopi et des fournisseurs à l'image de Spotify ou Netflix qui pousseraient les consommateurs de contenus à passer du côté légal de la Force. Mais tout le monde n'est pas gagnant dans cette montée du modèle d'abonnement, puisque l'étude souligne que les clients sont prêts à payer pour du contenu, oui, mais sans publicité s'il vous plait. Un naufrage des annonceurs serait donc à prévoir à l'aune de l'expansion du modèle de l'abonnement.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
05 novembre 2012 à 13h41 | So_cult’
el

France Télécom et Orange obtiennent 1,35 millions de l’Etat

En 2010, France Télécom et Orange, entités juridiques distinctes, avaient obtenu du tribunal administratif...

En 2010, France Télécom et Orange, entités juridiques distinctes, avaient obtenu du tribunal administratif de Paris un jugement en leur faveur, condamnant l'Etat à leur verser un total de 1,35 millions d'euros, dont une large majorité revenait à France Télécom. Il s'agissait en fait d'un dédommagement pour les informations conservées par l'opérateur et transmises au fisc, un service qui était auparavant rémunéré selon des conditions négociées entre l'Etat et les opérateurs, avant que la premier ne revienne dessus, condamnant les opérateurs à fournir gratuitement ces services habituellement onéreux. Ce jugement avait été remis en question par Bercy, qui avait fait appel, jugeant que le vide législatif n'ouvrait pas de droit à compensation pour France Télécom et Orange. Mais la Cour administrative d'appel de Paris n'était pas de cet avis, puisqu'elle a rendu en mai 2012 un arrêt déniché par nos collègues de PC Inpact, et qui juge qu'en l'absence de texte de loi, les opérateurs privés doivent tout de même être rétribués.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
05 novembre 2012 à 11h52 | So_amazing
el

La copie privée au complet

C'est fait. Le journal officiel a publié la nomination de l’Association de défense, d'éducation...

C'est fait. Le journal officiel a publié la nomination de l’Association de défense, d'éducation et d'information du consommateur (ADEIC) en lieu et place de l’Aproged au sein de la commission Copie Privée. L'Aproged ne siégeait plus depuis près d'un an. Le collège composé aussi de représentants de l'électronique grand public et des ayant droit a du pain sur la planche avec le vote de nouveaux barèmes dans les prochains jours.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
05 novembre 2012 à 11h48 | So_cult’
31 octobre 2012
el

La copie privée, renouvellement d’un siège

l’Association des professionnels de la gestion électronique des documents (Aproged) ne siège plus...

l’Association des professionnels de la gestion électronique des documents (Aproged) ne siège plus en Commission copie privée et devrait bientôt connaître son remplaçant indique le site PCinpact, toujours très bien informé sur tout ce qui touche la CP. Le site indique que le ministère de la Culture et celui de la l'industrie et de la consommation devraient très vite publier le décret le nommant. C'est l’Association de Défense, d’Éducation et d’Information du Consommateur qui tient la corde.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
31 octobre 2012 à 17h21 | So_cult’
el

Red alert pour Amazon et Google Play

Selon les déclarations des deux plateformes, la vente de Red le dernier album...

Selon les déclarations des deux plateformes, la vente de Red le dernier album de Taylor Swift se fait à perte. Google Play a soldé l'album à un prix à 7,99 dollars alors que celui-ci était de 13,99 dollars. Amazon a suivi la mouvement, et selon les informations de ces deux sites, ils perdent 2,50 dollars sur chaque unités ! C'est pire pour 7Digital, la plateforme a tenté d'aller plus bas et perd plus de 5 dollars par album vendus. Ce dumping est causé par l'exclusivité obtenue par iTunes, qui en première semaine était la seule échoppe en ligne à le proposer à un prix confortable de 14,99 dollars, dans une version "iTunes Mastered". Le prix de vente en gros est fixé à 10,49 dollars par le label et l'artiste. Red fait un véritable carton depuis son lancement avec plus de 2 millions de ventes dès les premiers jours. Rappelons que l'album n'est pas disponible sur Spotify ou Deezer.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
31 octobre 2012 à 16h58 | So_cult’
el

Sorti sur Dailymotion, un film retiré de 12 salles de cinéma

Décidément la chronologie des médias dans le cinéma n'est pas près de sortir...

Décidément la chronologie des médias dans le cinéma n'est pas près de sortir de son étouffant carcan, comme a pu le constater Yohann Cornu de chez Damned, le distributeur en France du film brésilien "Les paradis artificiels". Afin d'innover en termes de promotion, celui-ci avait décidé de diffuser gratuitement le film sur Dailymotion lundi soir... avant sa sortie en salle, programmée ce mercredi. Il s'agissait d'une tentative menée par le label Eye on Film (EoF) en partenariat avec la plateforme Dailymotion, pour activer le bouche à oreille et ainsi promettre un bon départ au film dans les salles obscures. Essai plutôt réussi au vu des 6060 vues du film, et autant de relais de promotion potentiels. Las les exploitants des dites salles ne l'ont pas vu de cet oeil, puisque 12 des 15 salles qui devaient projeter le film ont annulé les séances. Une quasi condamnation à mort, donc, que Yahann Cornu regarde avec colère et déception, parlant d'une "catastrophe", d'une "mesure de rétorsion" avant de regretter l'apparente immuabilité de la sacro sainte chronologie des médias en France: "

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
31 octobre 2012 à 12h43 | So_cult’
30 octobre 2012
el

Audience : La mesure hybride inodore de Médiamétrie

Elle était attendue comme le nouveau messie de la mesure d'audience. Finies les...

Elle était attendue comme le nouveau messie de la mesure d'audience. Finies les jérémiades, les sous-entendus rageurs et les perfidies, avec la nouvelle méthodologie mêlant résultats d'un panel et les chiffres OJD de fréquentation des sites, l'audience Internet allait être "propre". Médiamétrie a donc présenté aujourd'hui son nouvel outil, et il est peu dire que  la déception fut importante. Pour illustrer les effets de sa mesure régénérée, Médiamétrie a présenté un tableau des audiences du mois d'août, et sans surprise les chiffres sont similaires à ceux de l'outil NetRatings ancienne formule. Le Figaro est en tête avec 8,77 millions de visiteurs uniques, devant les 7,1 millions du Parisien, et enfin Le Monde est troisième avec 6,8 millions (dont les 2,1 millions du Huffington Post français). Alors de deux choses l'une, soit le NetRatings ancienne formule était suffisant, et on se perd en conjecture pour comprendre la nécessité de Médiamétrie de changer, soit au contraire, la continuité des résultats montre bien que justement rien ne change au royaume des audiences. Les prochains mois nous en apprendrons plus sur la réalité des changements induits par ce nouvel outil.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
30 octobre 2012 à 18h23 | Web 1,2,3