Pascal Crifo, Fred & Farid Media « Tout est média ! » – #Gratuit

Fred & Farid, l’agence de publicité créée en 2006 à Paris par Frédéric Raillard et Farid Mokart avec l'appui de Vincent Bolloré, continue de grandir. Cette semaine, elle a fait une double annonce attestant qu’elle ne ne se laisserait pas abattre par les conditions assez difficiles du marché publicitaire en Europe, où les budgets marketing investis ont baissé par rapport à 2011.

(publié le 25 octobre) Fred & Farid se lance en effet sur le territoire de l’agence médias, pour l’aménager à sa sauce, et affirme sa présence sur le marché chinois, avec l’ouverture d’une agence à Shanghai qui fonctionnera en symbiose créative avec l’agence parisienne. Pascal Crifo, prend la tête de la nouvelle agence d'achats médias de Fred & Farid sans se donner - ce serait trop commun ! - de titre officiel. Il a également contribué au développement de l’agence Paris-Shanghai, et revient d’ailleurs tout juste de Chine.

ElectronLibre : Certains médias ont rapporté, erronément semble-t-il, que la nouvelle agence médias de Fred & Farid était une entreprise commune entre F&F et Havas. Pouvez vous nous en dire plus ?

- Pascal Crifo : Non Fred&Farid Media appartient totalement à Fred&Farid Group. Havas Media est un partenaire commercial exclusif mais pas un actionnaire de la structure.  Autrement dit, F&F Media propose à ses clients présents et futurs un schéma intégré de la conception des idées média, en profitant d'un côté de l'expérience créative de Fred & Farid et de l'autre de l'expertise d'achat d'Havas Médias. Cela nous permet de nous concentrer sur la conception stratégique et créative, pour optimiser les achats d'espace, tout en bénéficiant de la structure d'achat du groupe Havas Media, leader français sur le marché d'achat d'espace.

30 millions d'euros

EL : Vous êtes un «ancien» de Fred & Farid : vous y êtes arrivé en 2007 alors que l’agence n’avait que 20 salariés, comparés aux 250 actuels. En quoi votre rôle pendant les cinq années passées vous préparait-il à prendre de la tête de l’agence médias du groupe ?

- PC : Nous avons dès le lancement de l’agence intégré la réflexion média en amont du processus créatif afin de soutenir les plateformes de communication que nous avons lancées (par exemple la plateforme Orangina « Naturellement pulpeuse », Diesel parfum « Are you alive », Société Générale « L’esprit d’équipe » ou Wrangler « We are animals ») . La nécessité de consistance verticale sur tous les points de contact mais aussi horizontale dans la durée, implique nécessairement une réflexion média intégrée qui se construit autant par la compréhension des enjeux créatifs que des comportements média de l’audience. C’est donc un processus naturel qui nous a conduit à étendre et amplifier cette vision, jusqu’à en faire un axe structurant de Fred & Farid Média.

EL : Quel genre d’annonceurs avez-vous déjà/ comptez-vous attirer, et allez-vous opérer sur certains supports en particulier ou bien sur tous supports ?

- PC : L’agence est déjà opérationnelle, avec une vingtaine de personnes, et notre volume d’achat 2012 encore modeste, devrait atteindre environ 30 millions d'euros. Plusieurs campagnes ont déjà été montées par nos équipes cette année  (pour les marques Coyote system, Weight Watchers, Kalenji, Planet Sushi ou Domyos par exemple). Nous sommes ambitieux et nous voulons attirer tous les annonceurs qui considèrent que la créativité, les idées média et l’art de l’orchestration des moyens sont des critères d’efficience et nous voulons aussi convaincre les autres bien sur !

Nous n’avons aucun support de prédilection, tout est média ! Il n’y a aucun média qu’on ne peut utiliser et les marques qui réussissent créent également leur propre média, et en intégrant l’efficacité dans leur dispositifs de communication. Enfin l’audience elle même est un média qu’il faut savoir intégrer dans l’orchestration des moyens.

Shanghai, une scène créative en pleine expansion

EL : Le marché de l’agence média semble assez engorgé, surtout sur certains supports, ne sera-t’il pas difficile de vous faire une place au soleil ?

- PC : L’émergence est au cœur de notre projet. Nous réussirons si nos marques et leurs sujets émergent, leur émergence sera notre émergence, c’est une obligation dans une démarche entrepreneuriale. Nous n’avons pas le droit à l’erreur, nous sommes indépendants donc nous devons tout mettre en oeuvre pour que nos marques obtiennent les meilleurs résultats possibles.

EL : Quels sont vos objectifs en termes de chiffre d’affaires et de parts de marché ?

- PC : Nous préférons plutôt communiquer sur des résultats que sur des objectifs, c’est plus concret. C’est sans doute encore un peu tôt !

EL : Pouvez-vous nous présenter le projet Paris-Shanghai en quelques mots, et nous dire en quoi il est original ?

- PC : Fred&Farid Paris-Shanghai - créée suite au retour en Chine de Feng Huang, le directeur de création aux côtés de Fred &Farid depuis près de 10 ans - est en réalité une seule agence franco-chinoise où les talents vont s’enrichir mutuellement. Les briefs de Paris seront partagés à Shanghai et inversement. Il y a beaucoup à gagner créativement de la rencontre de ces cultures, le pont est permanent et fructueux. Il y a à Shanghai une scène créative en pleine expansion, très inspirante, que nous mettons notamment en avant dans un blog « Creative China », que nous venons de lancer.

EL : Quelle est la réaction du marché chinois jusqu’à présent ?

- PC : Les réactions sont toutes très positives, nous avons commencé à travailler pour plusieurs groupes à Shanghai, dont L'Oréal, LVMH et le groupe digital chinois Sohu, et de nombreux projets sont d’ores et déjà en cours d’élaboration. L'essentiel de nos équipes en Chine seront chinoises, avec des non-chinois du monde entier amoureux de la culture chinoise. Ceci devrait nous permettre d'accompagner les marques de l'Ouest dans leur implantation en Chine, et aussi les marques chinoises souhaitant s'implanter en Occident.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct

Rédigé par Isabelle Szczepanski

Angel investor. Journaliste. Belge parisienne.

Les commentaires sont fermés.