Presstalis, le gel des recettes des journaux évoqué

Ce serait un coup de tonnerre sur la presse quotidienne. La direction de Presstalis et l'Elysée ont un plan pour tenter, non pas de sauver la structure de distribution de la presse, mais au moins d'en prolonger la vie de six mois. Il s'agirait lors du rendez-vous devant le tribunal de commerce à la fin de la semaine de proposer que les recettes des journaux soient gelées pendant une période de six mois ! Un gros trou dans la caisse des Le Monde, Libération, ou Le Figaro, mais pour la bonne cause, puisque cela permettrait de maintenir Presstalis en vie et peut-être d'éviter le redressement judiciaire. En effet, le gouvernement tient à ne pas mettre Presstalis sous la coulpe d'un administrateur judiciaire pour échapper ainsi à un conflit dur avec les ouvriers du Livre. Cette solution aura certainement du mal à être acceptée par les éditeurs, et le soutient de l'Elysée est donc primordial pour sa réussite. Une partie des recettes pourraient cependant être débloquée dans un second temps, aux alentours de 20%. Presstalis doit déjà près de 80 millions d'euros aux éditeurs. L'ardoise s'allongerait donc, et pour certains titres, comme Libération, ce gèle s'il est engagé impliquerait un trou de 6 millions d'euros sur six mois dans la caisse du journal ! Le gouvernement prévoirait alors débloquer une aide d'urgence le temps que la situation se stabilise. Rendez-vous alors dans six mois...

Partagez sur Facebook
Image du lien direct