Presstalis, reprise des pourparlers

Le syndicat des ouvriers du Livre a annoncé qu’il revenait à la table des discussions avec la direction de Presstalis à partir du 11 mars, plus de trois mois après l’accord intervenu entre l’Etat et les éditeurs sur le plan de sauvetage de l’entreprise. Selon un communiqué de la CGT SGLCE, la direction de Presstalis aurait accepté de ne pas procéder à des licenciements contraints. Un postulat qui est accepté par les syndicats. Rappelons que Presstalis est au bord du gouffre, malgré les différents plans de ces derniers années, et que 1500 salariés sont menacés sur un total de 2147.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct

2 commentaires sur cet article

  1. Van Rensbergen dit :

    Plusieurs précisions : le SGLCE n’est pas uniquement le syndicat des ouvriers du Livre. C’est aussi celui des employés du Livre depuis que le SNEPL (syndicat national des employés CGT) a rejoint le SGLCE, ainsi que celui de nombreux (de plus en plus nombreux) cadres du Livre.
    Ensuite, le SGLCE ne revient pas à la table le 11 mars. Il y est depuis le début (juin 2012) mais a signifié à plusieurs reprises son profond désaccord avec les projets patronaux.. Preuve qu’il a raison de dire que d’autres solutions étaient possibles, puisque la direction annonce maintenant pouvoir renoncer aux licenciements contraints. C’est un point essentiel.
    Le SGLCE va donc poursuivre les discussions, récemment relancées sous l’égide du médiateur désigné par les pouvoirs publics; avec pour objectif de pérenniser les activités dans les ateliers d’exploitation.

  2. dbx dit :

    « Eh bien on est pas sortie de l’auberge » Après cette reculade, une fois de plus, de Presstalis il va falloir encore payer et ne rien résoudre…Pauvre distribution de la presse écrite…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *