Spotify, une clef de répartition plus avantageuse

L'affaire des "faux artistes" dans les playlists Spotify n'a toujours pas trouvé d'explication qui réponde à toutes les interrogations. Spotify a nié vigoureusement avoir produit ou même demandé de produire des artistes pour son propre compte. Et il semble que cette déclaration soit la stricte réalité. Les quelques titres repérés dans les playlists par le site Vulture ne représenteraient que 3 millions de dollars de revenus, soit un montant trop faible en comparaison du risque. Par ailleurs, Spotify est en phase finale pour négocier avec les majors de nouveaux accords sur l'exploitation des catalogues sur son service de streaming. Sony et UMG ont signé avec le suédois des accords relativement similaires. Spotify aurait obtenu selon Billboard une meilleure clef de répartition des revenus générés, avec un taux net passant de 55 à 52% pour les producteurs. Une bonne nouvelle pour le numéro un du streaming qui accumule les pertes depuis son lancement. Cependant, il est aussi de notoriété publique qu'Apple veut également revoir les royalties des majors à la baisse sur Apple Music.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct

Les commentaires sont fermés.