Un été noir pour la presse quotidienne, une rentrée sombre – Gratuit

Juillet et août ont été des mois catastrophiques pour les titres de la presse quotidienne d'information selon les chiffres livrés par l'OJD.

(publié le 5 octobre) - La canicule n'y est pour rien. Juillet et août ont été catastrophiques pour la presse quotidienne. Hors les ventes aux tiers ou les abonnements, les ventes en kiosque se sont littéralement effondrées pendant l'été, avec des moins 17%,  ou 19% pour certains titres. La presse française a touché le fond avant la rentrée, et les perspectives sont plus funestes que jamais pour les journaux qui n'auront pas les capacités financières de soutenir un bras de fer avec les ouvriers du Livre CGT.

Rentrons dans le vif du sujet, il y a un journal d'information qui a raté son été, et c'est Libération. Il ne faut pas jeter la pierre aux équipes rédactionnelles, car Libération est un habitué de la courbe des ventes en forme de yo-yo. Ce coup de moins bien peut être passagé, et la rentrée nous en dira un peu plus sur la véritable valeur du quotidien dirigé par Nicolas Demorand. Cependant, avec une chute de 17,44% en juillet mais de 19,63% en août, d'une année sur l'autre, Libération connait là une crise sans précédent de ses ventes en kiosque. Et ce ne sont pas les un peu plus de 9800 exemplaires numériques qui vont changer quoi que ce soit à ce constat ! Libération a vendu 52 347 exemplaires en juillet 2012 et 50 847 en août. Deux mois qui sont traditionnellement excellents pour le journal de la rue Béranger.

Ces mauvais chiffres expliquent certainement en partie les rumeurs d'un possible rachat par Matthieu Pigasse. Dans le milieu de la presse, un rapprochement entre Les Inrocks et Libération est un vieux serpent de mer. Il aurait aujourd'hui plus encore un intérêt majeur pour les deux journaux - Les Inrocks n'a pas non plus retrouver de dynamique sur ses chiffres de ventes. Mais que ferait le numéro Un de la banque Lazard avec deux canards boiteux ? Sa philanthropie et son amour de la presse a certainement aussi des limites.

Libération n'est pas le seul à voir ses ventes plonger. L'été a été noir pour tous ou presque. Le Figaro et Le Monde sont aussi tombés de haut. Le premier voit ses ventes en kiosque tomber de 8,05% en juillet et 7,05% en août. Après avoir tutoyer les 110 000 exemplaires, le journal de Serge Dassault revient aux alentours des la barre des 100 000. L'arrivée de François Hollande au pouvoir n'a donc pas profité au journal conservateur. Il sera intéressant de juger de la pertinence de son positionnement éditorial pour la rentrée, avec des Unes toujours aussi dures, mais aussi la publication d'informations démenties dans la foulée par le nouveau gouvernement - notamment en matière économique.

Pour Le Monde, c'est pire. Le journal enregistre une baisse 11,05% en juillet et 14,70% pour le mois d'après, avec des ventes en kiosque selon l'OJD de respectivement 94 758 et 90 085 exemplaires... Il faut reconnaître que l'année 2011, avec l'affaire DSK en mai, puis les suites pendant l'été, avait certainement dopé les ventes. Et faut il aussi admettre que cette année, les Jeux-Olympiques ont surtout été un événement télévisé, qui n'a pas su porter les ventes des quotidiens. Les sites Internet des journaux ont également profité d'un afflux de visiteurs, et une partie des recettes perdues ont été compensées par les bonnes performances des régies en ligne. Néanmoins, il convient de prendre garde à des phénomènes de déflation de la publicité en ligne sur le secteur de la presse en France, comme cela se constate aux Etats-Unis, notamment.

La réponse des titres à cette crise n'est pas évidente. Les ventes sur les supports dématérialisés sont encore balbutiantes, avec un total de 45 000 par mois, pour l'ensemble des titres de notre panel. Finalement, les 516 millions d'euros promis par le gouvernement au titre des aides à la presse sont les bienvenus, pour des sociétés délaissées par leurs clients.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct

Rédigé par Emmanuel Torregano

Redacteur en chef