Archives mensuelles : février 2019

urgent

Droit d’auteur : un trilogue final possible la semaine prochaine

"L'Allemagne et la France semblent s'être mis d'accord sur l'article 13, le reste...

"L'Allemagne et la France semblent s'être mis d'accord sur l'article 13, le reste du Conseil discutera vendredi et s'ils se mettent d'accord, il pourrait y avoir un trilogue final la semaine prochaine", explique Julia Reda ce matin. Une réunion du Conseil Coreper (conseil des représentants permanents) est en effet à l'agenda ce vendredi. Julia Reda précise que "les détails ne sont pas connus". Selon toute probabilité, il s'agirait d'un retrait par l'Allemagne des dispositions de l'article 2 permettant aux PME de d'échapper aux dispositions de l'article 13, avec néanmoins des dispositions spécifiques concernant les entreprises de petite taille ajoutées à l'article 13. Les petites entreprises n'échapperaient donc pas à l'article 13, mais se le verraient appliquer de manière moins stricte que les grandes structures.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
04 février 2019 à 13h16 | So_cult’
el

Lutte contre les discours haineux : de meilleurs résultats

Le premier compte-rendu de la Commission européenne sur l'application du code de conduite...

Le premier compte-rendu de la Commission européenne sur l'application du code de conduite visant à lutter contre les propos haineux en ligne avait été déplorable. Lors de la publication des chiffres fin 2016, la commissaire Mariya Gabriel avait même menacé les réseaux sociaux de légiférer en la matière s'ils ne prenaient pas les choses en mains. Ils ont compris le message : le nouveau rapport, publié aujourd'hui, montre une réactivité bien plus convaincante des réseaux : "actuellement, les entreprises des technologies de l'information évaluent 89 % des contenus signalés dans les 24 heures et 72 % des contenus considérés comme des discours de haine illégaux sont supprimés, contre respectivement 40 % et 28 % lors du lancement du code en 2016", se réjouit la Commission européenne. La Commission prévient pourtant les réseaux, qu'ils "doivent toutefois améliorer leur retour d'information aux utilisateurs (...), ainsi que la transparence en ce qui concerne les notifications et les suppressions."

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
04 février 2019 à 12h55 | Web 1,2,3
el

Le pass culture, la phase de test débute

Après une mise en place douloureuse, le pass culture va enfin exister. Longtemps...

Après une mise en place douloureuse, le pass culture va enfin exister. Longtemps annoncée puis repoussée, la phase de test va être engagée a promis le ministre de la culture Franck Riester. A cet effet, 12 000 jeunes vont pourvoir profiter d’un porte monnaie virtuel de 500 euros à dépenser sur des activités, biens ou services culturels. Une dépense de 5 millions d’euros en tout, soit autant que le budget alloué pour 2019 au centre national de la musique. Et d’ailleurs, en matière de musique, seul la plateforme Russo-saoudienne Deezer participe à cette phase de test, le numéro Un mondial, Spotify et Apple Music son dauphin ne sont pas disponibles. Idem, pour la video, le leader, Netflix n’a pas souhaité participer, en revanche FilmoTV ou la CineTek sont disponibles. Le pass culture est aussi accessible pour les jeux videos, mais il faut qu’ils aient été produit en France et répondent à cahier de charge sur la violence virtuelle - des conditions qui semblent peu compatibles avec le droit de la concurrence, puisque le financement de ce pass s’apparente à une aide d’état. Autant dire que le pass culture est très éloigné de la réalité de la consommation de la culture de la jeunesse. Rappelons qu’à plein régime le pass culture représente une dépense de 400 millions d’euros, dont l’Etat veut prendre en charge 20%, qui ne sont pas encore budgétisés. Il y a fort à parier que cette phase de test ne clôture cette aventure, malgré la promesse du président Emmanuel Macron.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
04 février 2019 à 12h40 | Politique
el

Spotify pourrait acheter une plateforme de podcast

Selon le site Recode, Spotify serait en négociation pour racheter Gimlet Media, une...

Selon le site Recode, Spotify serait en négociation pour racheter Gimlet Media, une plateforme de podcasts basée à New York. Recode, qui est généralement très bien informé, évoque un prix d’achat de l’ordre de 200 millions de dollars pour cette start-up. L’univers du podcast se trouverait radicalement changé du fait de cette acquisition. Plusieurs acteurs en France se sont lancés sur le genre, citons Binge, et les projets Magellan ou encore Sybel. Avec Gimlet Media, Spotify mettrait la main sur tout une organisation de production et de diffusion de podcasts.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
04 février 2019 à 12h18 | Web 1,2,3
1 février 2019
el

Sony Music, une croissance faible du streaming

Sony vient de publier ses résultats. Le géant japonais voit sa division jeux...

Sony vient de publier ses résultats. Le géant japonais voit sa division jeux ralentir, plombée par une Playstation en fin de course, mais le cinéma et surtout la musique tiennent leur rôle de locomotive. Cependant, Sony Music a enregistré un dernier trimestre morose après une année 2018 en croissance. La chute du physique et du téléchargement n’a pas été endiguée par la croissance du streaming. Dans le détail, les revenus du streaming affichent une hausse de 22% sur un an, avec un chiffre d’affaires de 2,02 milliards de dollars sur l’année - pour un chiffre d’affaires total de Sony Music de 3,92 milliards de dollars. Le physique baisse en revanche de 22% et le download de 18%. Plus étonnant, au dernier trimestre, le streaming ne progresse que de 12,9%, tandis que les ventes de supports physiques de la musique s’effondrent de 37% ! Sur ce dernier trimestre comptant pour le plus puissant de l’année, Sony Music voit son chiffre d’affaires se contracter de 8,4%.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
01 février 2019 à 18h42 | So_cult’

Le e-sport n’est pas un marché Verouillé

La diffusion de tournois de e-sport représenterait un marché global de seulement 1 milliard de dollars en 2019, soit 36 fois moins que le seul marché américain du jeu vidéo. Pire, la croissance des flux de revenus du e-sport se …

01 février 2019 à 18h23 | Gaming
web

Netflix annonce Sex Education saison 2 – CinéSéries

Suite à la grande demande des fans concernant une deuxième saison, Netflix a...

Suite à la grande demande des fans concernant une deuxième saison, Netflix a annoncé que Sex Education sera renouvelée pour 8 nouveaux épisodes de cette série franche, sincère, touchante, drôle et un peu embarrassante...

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
01 février 2019 à 18h18 | Web 1,2,3

Netflix à Cannes : y a-t-il un accord pour sauver l’exception culturelle ? Verouillé

Netflix et le festival de Cannes pourraient trouver un accord pour permettre à l’américain de présenter ses films en compétition. Une négociation qui engage l’existence même de l’exception culturelle, sur fond de politique de financement du cinéma par le CNC. …

01 février 2019 à 17h35 | So_cult’
el

Spotify en Inde, du retard à l’allumage

Spotify en Inde, c’est le feuilleton du moment dans l’univers de la musique....

Spotify en Inde, c’est le feuilleton du moment dans l’univers de la musique. L’ouverture du numéro Un de la musique en ligne à un pays de plus d’un milliard d’habitant représente une étape très importante pour l’industrie de la musique dans sa totalité. Spotify arrive derrière Apple Music ou Google Music sur la péninsule indienne, et ca pourrait durer. Les majors n’ont pas signé, rapporte la presse anglo-saxonne. Dans ces conditions, Spotify ne pouvait se lancer en Inde avec un catalogue amputé des poids lourds du marché de la musique. La situation devrait se décanter à moyen terme, mais 2019 est une année de renégociation des accords avec les labels pour le service de streaming. Comme souvent, les majors sont en première ligne dans cette négociation, et veulent obtenir plus d’argent par stream. La situation indienne vient compliquer la discussion. En Inde, Spotify devrait être proposé à 14 roupies soit, un peu moins de 2 dollars. Un prix très inférieur au marché européen ou américain, qui pèse sur l’Arpu du numéro un du streaming et donc sur les revenus en bout de chaîne des labels.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
01 février 2019 à 17h05 | Web 1,2,3
el

RMC Sport, la fin du multicast pour les abonnés OTT

La filiale de SFR, RMC Sport tape du poing sur la table. Désormais,...

La filiale de SFR, RMC Sport tape du poing sur la table. Désormais, il sera impossible de suivre les matchs diffusés sur RMC Sport en simultané sur plus de deux écrans. Jusqu’à présent, RMC Sport s’était montré tolérant avec les abonnés qui faisaient profiter leurs proches de leurs codes pour voir les matchs de Premier League ou de la Ligue des Champions. RMC Sport compte un peu plus de 200 000 abonnés via son offre OTT. Désormais, à l’instar de BeIN Sports, et « conformément aux conditions générales d’utilisation, les chaînes RMC Sport sont disponibles sur 5 devices et un flux en simultanée pour les clients OTT ou 2 flux en simultanées pour les clients SFR/RED ». C’est le message que les abonnés ont commencé à recevoir pour les prévenir du changement. Autrement dit, lorsque l’on bénéficie d’un abonnement SFR/RED il sera possible de voir un match sur deux écrans en simultané quel que soit le device (5 sont éligibles : télévision, smartphones, PC, tablettes, notamment), mais avec un abonnement OTT, un seul flux devient accessible. Il y a plusieurs raisons à ce changement de politique, mais le plus important semble de vouloir optimiser la qualité du signal en réduisant la bande passante occupée lors de la diffusion des matchs à gros enjeu sportif comme le prochain Manchester United/PSG. On pourra regretter pour l’instant que RMC Sport ne propose pas une offre comme Netflix, plus onéreuse certes, mais permettant un vrai multicast sur un compte, de type familial.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
01 février 2019 à 16h28 | Web 1,2,3