Prime Video signe avec des organisations françaises de producteurs et d’auteurs

La plateforme vidéo d'Amazon a conclu un accord avec AnimFrance, le Satev, le Sedpa, le SPI, l’USPA et la SACD. La Scam se réjouit de cet accord, qu'elle est prête à rejoindre, explique son DG Hervé Rony "mais à condition pour Prime Video de conclure un contrat sur les droits d’auteurs Scam". L'accord a pour objectif de soutenir la diversité de la création : "Prime Video s’engage à soutenir la diversité des genres audiovisuels – documentaire de création, spectacle vivant et animation – en augmentant à un minimum de 13 % son obligation d’investissement dans ces types d’oeuvres, au lieu des 6% prévus actuellement", explique le communiqué, qui ajoute que Prime Video s’engage à réaliser 85 % de son obligation d’investissement dans des œuvres d’expression originale française, et 100 % de son obligation dans des œuvres dites « patrimoniales », au lieu respectivement des 75 % et 95 % actuels. Enfin, Prime Video s’engage à porter à  70 % de son obligation d’investissement dans la création audiovisuelle la part des investissements consacrée aux œuvres relevant de la production dite « indépendante », au lieu de 66 % actuellement.