UE : Google montre les dents, mais a peu d’arguments Verouillé

Dans sa réponse à la communication des griefs de la commission européenne dans l'affaire Google Shopping, Google répond peu sur les arguments de fond de la Commission, mais attire l'attention sur le changement de tactique de l'institution, qui serait selon lui condamnable. Une stratégie qui risque de ne pas tenir juridiquement. Le grand argument de Google pour se défendre des griffes de Margrete Vestager est donc le changement de tactique "inexpliqué" de la Commission à son égard. C'est bien connu, dans l'affaire de l'abus de position dominante supposé de Google, Joaquin Almunia - le commissaire qui a précédé Margrete Vestager à la tête des services de concurrence de la Commission européenne - avait a priori plus de gout pour un accord à l'amiable que pour l'impositi ... (Contenu réservé aux abonnés)

Abonnement à ElectronLibre

Profitez de tous les articles d'ElectronLibre pendant 7 jours grace à notre offre spéciale pour iPhone. Téléchargez notre application dès maintenant sur l'appstore via ce lien : Application EL et activez votre compte !

Ou bien,

Abonnez-vous pour un an et profitez d'un accès illimité à ElectronLibre !

Nous vous invitons à faire votre demande à cette adresse email

Une fois la demande soumise, nous vous contacterons par email (vérifiez vos spams si vous ne recevez rien de notre part, cela peut arriver...) !

Toute l'équipe d'ElectronLibre vous remercie pour votre confiance.

Nouveau recevez notre newsletter hebdo ! Nous offrons périodiquement des articles pour ces abonnés.

Les commentaires sont fermés.