Secteurs interdits, une perte potentielle de 576 millions d’euros Verouillé

Une étude de France Pub montre scénario catastrophique pour la presse, la radio, ou l'affichage, en cas de libéralisation du marché de la publicité. L'idée effraie. La presse, la radio, ou encore le cinéma craignent tous depuis des années qu'un gouvernement décide d'en finir avec les secteurs interdits à la publicité. Une libéralisation aurait en effet des conséquences importantes sur ces trois médias. Une étude dévoilée la semaine dernière donne d'ailleurs le chiffre de 576 millions d'euros de pertes. L'étude a été menée à la demande de France Pub, qui regroupe entre autre : Alliance de la Presse d’Information Générale, SEPM Marketing et Publicité, FNPS), de la radio (SIRTI, radios du groupe Lagardère) et de la publicité extérieure (UPE). Comme le ra ... (Contenu réservé aux abonnés)

Abonnement à ElectronLibre

Profitez de tous les articles d'ElectronLibre pendant 7 jours grace à notre offre spéciale pour iPhone. Téléchargez notre application dès maintenant sur l'appstore via ce lien : Application EL et activez votre compte !

Ou bien,

Abonnez-vous pour un an et profitez d'un accès illimité à ElectronLibre !

Nous vous invitons à faire votre demande à cette adresse email

Une fois la demande soumise, nous vous contacterons par email (vérifiez vos spams si vous ne recevez rien de notre part, cela peut arriver...) !

Toute l'équipe d'ElectronLibre vous remercie pour votre confiance.

Nouveau recevez notre newsletter hebdo ! Nous offrons périodiquement des articles pour ces abonnés.

Les commentaires sont fermés.