Les petits Etats demandent plus d’Europe Verouillé

Il n'y rien d'anodin dans la lettre envoyée par dix-sept États membres à Donald Tusk sur leur vision de l'avenir de l'UE, basée sur "une politique industrielle offensive pour innover et rester compétitif au niveau global dans les technologies de pointe et les chaines de valeur stratégiques." Ligués, les "petits pays" de l'UE demandent en substance à l'Europe de devenir plus européenne, mais omettent de parler de fiscalité. Ni la France, ni l'Allemagne n'ont signé cette tribune. Force est de constater qu'une majorité des pays de l'UE - les 17 qui ont signé la lettre envoyée le 26 février à Donald Tusk - sont las de voir l'Europe, d'une part, devenir le gendarme du monde dans des secteurs où elle est à la traine et, d'autre part, ne pas avancer sur l'européanisation d ... (Contenu réservé aux abonnés)

Abonnement à ElectronLibre

Profitez de tous les articles d'ElectronLibre pendant 7 jours grace à notre offre spéciale pour iPhone. Téléchargez notre application dès maintenant sur l'appstore via ce lien : Application EL et activez votre compte !

Ou bien,

Abonnez-vous pour un an et profitez d'un accès illimité à ElectronLibre !

Nous vous invitons à faire votre demande à cette adresse email

Une fois la demande soumise, nous vous contacterons par email (vérifiez vos spams si vous ne recevez rien de notre part, cela peut arriver...) !

Toute l'équipe d'ElectronLibre vous remercie pour votre confiance.

Nouveau recevez notre newsletter hebdo ! Nous offrons périodiquement des articles pour ces abonnés.

Les commentaires sont fermés.