Vivendi, de UMG à Télé Loisirs et Europe 1, la fin d’une ambition Verouillé

En une décennie le groupe Vivendi a abandonné à la fois son ambition internationale pour se recentrer sur des métiers classiques des médias, mais aussi la plupart de ses compétences dans le numérique et les enjeux futurs. L’évolution du périmètre du goupe Vivendi trahit une ambition au rabais. Le dessein d’un leader international a disparu pour faire place à une ambition de boutiquier, qui mêle médias classiques et influence politique. Vivendi est à l’image d’une industrie française qui n’a plus d’ambition mondiale, faute d’avoir su acquérir ou conserver les compétences nécessaires. Vivendi n’existe pas dans le numérique et les nouvelles technologies, ni sur le marché des plateformes ou encore du streaming. Le groupe a souhaité se recentrer sur de ... (Contenu réservé aux abonnés)

Abonnement à ElectronLibre

Profitez de tous les articles d'ElectronLibre pendant 7 jours grace à notre offre spéciale pour iPhone. Téléchargez notre application dès maintenant sur l'appstore via ce lien : Application EL et activez votre compte !

Ou bien,

Abonnez-vous pour un an et profitez d'un accès illimité à ElectronLibre !

Nous vous invitons à faire votre demande à cette adresse email

Une fois la demande soumise, nous vous contacterons par email (vérifiez vos spams si vous ne recevez rien de notre part, cela peut arriver...) !

Toute l'équipe d'ElectronLibre vous remercie pour votre confiance.

Nouveau recevez notre newsletter hebdo ! Nous offrons périodiquement des articles pour ces abonnés.

Les commentaires sont fermés.