Apple iNnove encore

Lors de la Keynote d'overture de la WWDC 2013, réservée aux développeurs du monde Apple, la firme californienne a montré le nouvel iOS 7, et iTunes Radio.

Tim Cook devait une revanche. Lui, le presque terne, le cinglé de barre vitaminé, la doublure façon vendeur de Buick de Steve Jobs, devait taper du poing sur la table. Il l'a fait. Le Pdg a marqué de son empreinte la société qu'il préside, sans l'ombre tutélaire de Steve Jobs. Dans une Keynote qui restera mémorable à bien des égards, Tim Cook a montré comment Apple doit être sous son règne. Un règne qui commence maintenant.

Steve Jobs avait su montrer la voie pendant 20 ans : l'intégration entre le logiciel et la machine, le design comme précurseur de l'usage, la simplicité mais pas la simplification. Tim Cook garde tout ça, mais il n'est pas un théoricien ni un visionnaire. Tim Cook est un organisateur, un chef d'orchestre. Il n'a pas l'égo de son prédécesseur, il veut que tout ce que fait Apple gagne des parts de marché et de l'argent, en combinant une forte dose d'innovation - ou disons d'intégration ultra-aboutie de ce qui existe déjà, comme seul Apple sait le réaliser - avec une compréhension directe des besoins de ses clients et de ceux qui ne le sont pas encore. Le client avant tout, quand Steve Jobs pensait, lui, avant tout à la réalisation de sa vision première d'une informatique "créative"...

Alors quand Tim Cook veut montrer tout cela lors d'une de ces fameuses Keynote, Apple se transforme en quelques minutes en mastodonte de la communication. C'est une présentation pour les développeurs ? Qu'à cela ne tienne, la retransmission se fera aussi sur le Web, visible par tous - bien que celle-ci fut bousculée par des insuffisances et de nombreuses coupures. Apple n'a l'habitude de montrer que quelques nouveautés, livrant ses produits au compte goutte, et bien cette fois, c'est le raz de marée : Macbook Air, Mac Pro, OX 10.9, iOS 7, Time Capsule... Apple fait bande à part depuis le début d'iOS, cette nouvelle mouture semble piquer à droite et à gauche les meilleurs idées de ses rivaux, mais avec une capacité à intégrer les pièces du puzzle qui n'a pas d'équivalent.

Design cylindrique

Dans le désordre, on retiendra donc que les nouveaux Macbook Air ont une autonomie supérieure à celle des iPad, avec 13 heures ! Que les Time Capsule ont adopté la norme Wifi ac, encore peu utilisée, mais qui triple les débits théoriques de communication sans fil. Le Mac Pro est tout droit sortie d'une série d'anticipation avec un nouveau design cylindrique et une approche dans la conception encore jamais vu... On attend la réaction des clients !

L'OSX 10.9 parait aussi être né dans la cuisse du Mountain Lion, avec une intégration plus poussée encore des services propre à la marque : iWork, stream, iMessage, iCloud, etc. Il faudra encore attendre pour en savoir vraiment plus sur les nouveautés d'OSX Mavericks. Cependant, Tim Cook semble bien destiner cette nouvelle mouture de son principal OS à venir laminer Windows 8. Car, comme souvent, il est difficile de se départir d'une sensation unique, qui ne se produit qu'avec Apple : l'impression tenace que la firme californienne sait parfaitement où aller et pas les autres. Et surtout pas Microsoft.

Mais la grande affaire c'est iOS. Les nouveautés sont importantes, et touchent tous les aspects du logiciel - présent sur 600 millions d'appareils dans le monde, avec 300 millions de comptes iCloud et 585 millions de comptes iTunes avec carte de paiement. Le nouveau design est bien "plat", stylisé mais pas austère, avec une bonne utilisation des couleurs. Siri a été mis à jour, et il contrôle maintenant les fonctions les plus simples, comme l'activation du bluetooth, etc. iOS 7 est aussi complètement multi-tâches, ce qui peut faire un peu peur - on craint une autonomie de la batterie réduite en conséquence. Les iPhone 3G et 3GS sont évidemment incompatibles avec une nouvelle version d'un OS qui pousse les circuits intégrés dans leurs retranchements.

Spotify-killer

Dans cette avalanche de nouveautés, iTunes Radio fait presque figure d'anecdote. Pourtant, le service de "radio" d'Apple semble plein de promesse. Gratuit mais avec de la publicité, ou débarrassé des messages commerciaux pour les abonnés d'iTunes Match, ce iTunes Radio n'est pas à proprement parler un Spotify-killer. Bien qu'il risque d'y avoir des effets de bords. iTunes Radio propose donc de construire automatiquement des listes de lecture, accessibles depuis un mac comme un iPhone ou un iPad, avec une option pour rejeter un titre et passer au suivant. Pandora ou Rdio proposent des services équivalents, mais aucun de ces sites n'a la puissance d'Apple - pour l'instant seules les majors ont signé des accords d'exploitation de leurs catalogues, mais les indépendants devraient suivre très prochainement. Le service sera disponible avec iOS 7, cet automne.

iTunes Radio permet évidemment d'acheter d'un clic une chanson ou un album, et Siri, l'assistant vocale, est capable de donner le nom de titre qui passe. Comme on s'y attendait, iTunes Radio tire sa connaissance de vos goûts de "genius", ce moteur de comparaison qui regroupe les préférences de l'ensemble des utilisateurs d'iTunes dans le monde, pour mieux comprendre ce qui "vous plaira". Si ce n'était pas tout, iTunes Radio sera aussi garni de nouveautés et d'exclusivités... Qui a dit que NRJ ne servait plus à rien ?

Partagez sur Facebook
Image du lien direct

Rédigé par Emmanuel Torregano

Redacteur en chef