el

L’Europe tire la pub vers le bas

Selon les derniers chiffres Nielsen concernant les dépenses publicitaires toutes catégories confondues à...

Selon les derniers chiffres Nielsen concernant les dépenses publicitaires toutes catégories confondues à travers le monde, celles-ci sont à la hausse de 1,9% sur les trois premiers mois de 2013 par rapport à la même période l'année précédente. Une croissance qui aurait pu être bien plus importante si elle n'avait pas été freinée par l'Europe, où le marché est en recul de 4,4%. Une situation que les analystes pensent voir perdurer pendant un moment encore en raison des graves difficultés économiques sur le Vieux continent. Dans un même temps, l'Amérique du Nord, qui avait enregistré fin 2012 une hausse de 4,6% et permis au marché global de gonfler de 3,2% sur la période, affiche ce premier trimestre un plat total. Le Moyen-Orient et l'Afrique connaissent un léger mieux à +2,9% et la région Asie Pacifique s'en sort bien avec +5,8%. Mais c'est l'Amérique latine qui permet d'éviter l'effondrement du marché et sert de locomotive avec +11,9% de dépenses publicitaires. Pas de quoi se réjouir hâtivement tempère Nielsen, puisqu'il y a fort à craindre que cette explosion ne soit que temporaire. Elle risque notamment d'être mise au pas en raison des difficultés dans plusieurs pays comme l'Argentine, qui voit depuis quelques mois son taux de chômage ainsi que l'inflation s'accroître très nettement.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
18 juillet 2013 à 14h18 | Marketing Room
8 juillet 2013
el

Un couplage radio publicitaire inédit

Le couplage publicitaire est cette sorte d'alliance entre des médias qui permet d'obtenir...

Le couplage publicitaire est cette sorte d'alliance entre des médias qui permet d'obtenir des audiences records avec comme objectif de maximiser les recettes. Jusqu'à présent cela se concrétisait entre des groupes de médias classiques, mais cette fois, en s'associant NRJ, Radionomy, Hotmix et Deezer innovent. Baptisé Adiopack, ce couplage se présente comme la premier offre "audio digitale" en France. Les tarifs "bruts" soit, avant d'éventuelles remises, sont les suivants : 5 millions d’impression à 30K€ net HT; 10 millions d’impression à 50K€ net HT et 15 millions d’impression à 70K€ net HT... Il s'agit d'une vente à un prix moyen de 5 euros pour 1000 visites.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
08 juillet 2013 à 12h22 | Marketing Room
2 juillet 2013
el

Les développeurs mécontents des solutions marketing pour applis mobiles

Plus de 70% des développeurs sont décus par les solutions spécialisées de marketing...

Plus de 70% des développeurs sont décus par les solutions spécialisées de marketing et de publicité qui leurs sont offertes, disant qu'elles n'apportent aucune garantie que les applications mobiles qu'ils fabriquent y seront efficacement mises en avant. C'est ce qui ressort d'une étude effectuée auprès de plus de mille développeurs professionnels par Papaya Mobile, société chinoise basée à Pékin, et reprise par Venture Beat. Cette étude met en lumière le fait que les développeurs, dans leur très grande majorité, ne font aucune confiance aux entreprises fournissant des solutions publicitaires pour leurs applications, soutenant qu'elles exagèrent leur audience et leurs résultats pour parvenir à leurs fins... Autrement dit, les services spécialisés dans le marketing d'applications mobiles n'ont pas du tout convaincu leurs annonceurs, ce qui est d'autant plus inquiétant qu'il ne s'agit pas d'une question de prix pour plus de 63% des répondants. Ce dont se plaignent les développeurs, c'est qu'il n'y a aucune certitude sur le résultat de l'investissement publicitaire pour mettre en avant des applications mobiles, qui ne dépasse pas 5000$ dans 78% des cas. D'un autre côté, on pourrait répondre à ces développeurs qu'une telle garantie est interdite par les conditions générales des plateformes, dont iTunes d'Apple, ainsi qu'il était ressorti de l'affaire AppGratis en France... Et que tout ce qui compte au final, c'est la qualité de leur application plutôt que sa mise en avant par n'importe quel moyen.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
02 juillet 2013 à 11h35 | Marketing Room
28 juin 2013
el

66% des Français pensent que la publicité en ligne est une « mauvaise chose »

C'est le résultat sans appel d'un sondage réalisé par l'Ifop pour AdYouLike :...

C'est le résultat sans appel d'un sondage réalisé par l'Ifop pour AdYouLike : deux Français sur trois considèrent que la publicité en ligne est une mauvaise chose, et 17% la trouvent même néfaste. Seuls 2% des répondant considèrent la publicité en ligne comme une "bonne chose". Ce sondage, réalisé sur 1010 personnes, devrait faire réfléchir à la fois les publicitaires et les créateurs de contenu dont l'accès est gratuit car financé par la publicité. Dans ce qui semble en effet une réflexion quelque peu schizophrène, les internautes français, qui consomment du contenu gratuit, n'apprécieraient pas du tout la publicité qui l'accompagne nécessairement. Ceci met un nouvel éclairage sur le débat issu de l'Adgate, qui avait vu une levée de boucliers face au blocage de certaines publicités par Free... certains allant dire que ce blocage était contraire à la liberté d'expression. Selon toute évidence, 98% des internautes y seraient plutôt favorables ...

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
28 juin 2013 à 19h52 | Marketing Room
6 juin 2013
el

Twitter signe des deals à la pelle !

Après un premier accord avec Starcom, Twitter vient d'annoncer un autre avec son...

Après un premier accord avec Starcom, Twitter vient d'annoncer un autre avec son rival direct, le géant de la communication WPP. Les montants n'ont pas été divulgués, mais il s'agirait de plusieurs centaines de millions de dollars étalés sur plusieurs années. Il s'agit pour le réseau social de se garantir des revenus sur la publicité affichée dans sa "timeline". De l'autre côté, Starcom et WPP prennent une place prépondérante sur un marché de plus de 400 millions d'utilisateurs et plusieurs milliards d'affichages.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
06 juin 2013 à 18h25 | Marketing Room
el

YouTube plus fort qu’Android

Le rachat de YouTube fut certainement l'affaire du siècle pour Google. Le portail...

Le rachat de YouTube fut certainement l'affaire du siècle pour Google. Le portail draine une part considérable des revenus publicitaires du moteur de recherche, comme on le savait déjà, mais qui plus est il lui permet d'avoir une place importante sur le marché mobile. Selon un porte parole du portail, 40% des publicités sont consommées à partir d'un mobile. Cela pourrait représenter 350 millions de dollars lors du dernier exercice de Google, estime Bloomberg. Cependant, cette réussite est à mettre en partie au crédit d'Apple. En effet, la consommation des vidéos sur YouTube en mobilité est majoritairement le fait de propriétaire d'iPhone ou d'iPad... En effet comme le note PaidContent, cette accélération est à mettre directement en parallèle avec le lancement des applications YouTube éditée par Google sur iOS.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
06 juin 2013 à 12h22 | Marketing Room
26 avril 2013
el

Publicité, toujours pas rose

Kantar Media vient de publier les derniers chiffres du marché de la publicité...

Kantar Media vient de publier les derniers chiffres du marché de la publicité plurimédia. Avec une décélération de 4,4% sur le seul mois de mars, le premier trimestre enregistre un repli de 2,2% des recettes brutes. Le média radio qui peinait depuis le début d'année, retrouve la forme avec une hausse en mars (+2,7%), pour afficher un +3,3% sur ce début d'année 2013. Peu de différences entre les généralistes et les musicales avec respectivement +3,3% et +3,7% sur ce premier trimestre. En volume, le média reste stable ce trimestre. En revanche, la publicité à la télévision est toujours dans le dur : les recettes brutes sont à la baisse de 0,3% sur ce trimestre. Un effet particulièrement important sur les chaînes historiques (-1,7%). Les secteurs traditionnellement très lucratifs sont en berne : alimentation (-6,3%), hygiène beauté (-1,7%), automobile (-7,8%) et établissements financiers (-17,3%). La presse n'est pas à la fête non plus avec un -4,9% des recettes, et un vilain mois de mars (-11%). Idem pour le cinéma qui ne relève pas la tête malgré un bon mois de mars mais fléchit sur le premier trimestre (-1,4%). Enfin, l'Internet, le display est en recul léger de 1% sur ce trimestre, malgré la très bonne tenue des secteurs comme la télécommunication ou distribution et mode.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
26 avril 2013 à 16h40 | Marketing Room
8 avril 2013
el

JC quitte Decaux

Le numéro un mondial de la publicité extérieure, l'entreprise JC Decaux, va perdre...

Le numéro un mondial de la publicité extérieure, l'entreprise JC Decaux, va perdre son président et fondateur éponyme à l'issue de l'assemblée générale des actionnaires du 15 mai, puisque celui-ci prévoit de laisser son siège à la présidence du conseil de surveillance à  Gérard Degonse, 65 ans (de 10 ans son cadet, donc) et qui est actuellement directeur général délégué du groupe.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
08 avril 2013 à 17h04 | Marketing Room
13 mars 2013
el

IAB vs Mozilla : la publicité en question

Le vice-président de l'IAB (Internet Advertising Bureau), Mike Zaneis a qualifié la mise...

Le vice-président de l'IAB (Internet Advertising Bureau), Mike Zaneis a qualifié la mise à jour du traitement des cookies sur Firefox de "première frappe nucléaire contre l’industrie de la publicité". Les industriels de la publicté sont résolus à croiser le fer avec Mozilla. Le directeur général de l'IAB, Randall Rothenberg, évoque une mesure dangereuse pour la vie privée des internautes. Selon lui, ce serait aussi une menace sérieuse pour les petites entreprises. Mozilla réfute l'accusation. Cette mise à jour ne serait pas effective lors de la prochaine version. Mozilla évoque des mois d’évaluation technique à venir avant d'intégrer cette évolution. Ce ne serait pas une première pour un navigateur. En effet, Safari applique déjà une politique de contrôle des cookies.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
13 mars 2013 à 18h26 | Marketing Room
21 février 2013
el

Nouvelle tête à la direction artistique de BETC London

BETC London a annoncé la nomination de Simon Morris au poste de directeur...

BETC London a annoncé la nomination de Simon Morris au poste de directeur artistique. Simon Morris a mené la majeure partie de sa carrière au sein de l'entreprise Lowe Howard-Spink, où il occupait déjà le même poste. Il avait rejoint Delaney Lund Knox Warren & Partners en 2009. Après son entrée en fonction immédiate chez BETC London, Simon Morris travaillera avec l'ensemble de ses clients, y compris Bacardi et Coke Diète, a annoncé l'agence. Il sera aussi en relation directe avec le directeur de création et fondateur du groupe, Neil Dawson.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
21 février 2013 à 15h15 | Marketing Room
18 février 2013
el

Régie publicitaire : Slate.fr est « culturellement plus proche » de Prisma que d’Orange

Le site internet d'information magazine slate.fr change de régie publicitaire. Après un an...

Le site internet d'information magazine slate.fr change de régie publicitaire. Après un an chez Orange Advertising Network, Slate.fr passe à la régie Prisma Media, deuxième éditeur de presse magazine en France. "Nous sommes un média qualitatif, nous occupons un espace qui n'est pas celui de l'information immédiate. C'est le deuxième âge numérique, celui d'une information plus mâture", explique Eric Leser, directeur général de Slate.fr. Sans remettre en cause le professionnalisme d'Orange, "régie publicitaire de masse", Eric Leser se félicite de collaborer avec Prisma. Peut-être doit on comprendre qu'Orange n'a pas répondu complètement aux attentes des Slate en ce qui concerne le prix des publicités, dont la valeur chute logiquement avec la masse de messages affichés. "Nous sommes culturellement plus proches" explique-t-il. Un choix d'autant plus important que la publicité représente 60% des revenus du site. Avec 1,4 millions de visiteurs uniques par mois, Slate.fr était "très proche de l'équilibre budgétaire en 2012".

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
18 février 2013 à 16h33 | Marketing Room
14 février 2013
el

Publicis en grande forme, pourvu que ça dure

Le bilan 2012 de Publicis est au beau fixe, avec un revenu de...

Le bilan 2012 de Publicis est au beau fixe, avec un revenu de 6,6 milliards d'euros (en hausse de 13,7%) et un résultat net de 737 millions d'euros (soit 22,8% de plus qu'en 2011).  Autres indicateurs positifs, la marge opérationnelle, qui boucle l'année à 1,06 milliard d'euros (+14,3%) et le taux de marge en très légère hausse, à 16,1%, contre 16% en 2011. Lors de la prochaine assemblée générale en mai, un dividende de 0,90 euro par action (+28,6%) devrait être proposé. Selon Maurice Levy, "Publicis Groupe signe la meilleure année de son histoire", mais la croissance organique connaît un ralentissement, puisqu'elle s'établit à +2,9% contre +5,7% l'année précédente. Cela dit, le numéro 3 de la communication dans le monde peut s'enorgueillir de tirer 32,9 % de son revenu total du numérique, avec des activités dans le domaine qui enregistrent une croissance de 6,6%. Il faut dire que pour réussir, Publicis a sorti le grand jeu, en investissant notamment quelque 2 milliards d'euros dans le numérique depuis 2006. Mais 2013 devrait être l'année du ralentissement pour le groupe, et même Maurice Levy la prédit "difficile, incertaine et semée d'obstacles", d'autant que le marché de la publicité devrait continuer à faire grise mine.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
14 février 2013 à 9h36 | Marketing Room
7 février 2013
el

iOS écrase toujours Android sur les revenus publicitaires…

Aussi incroyable que cela puisse paraître, iOS surpasse toujours de la tête et...

Aussi incroyable que cela puisse paraître, iOS surpasse toujours de la tête et des épaules son rival Android en ce qui concerne les revenus issus de la publicité. Ce dernier domine pourtant toujours iOS en terme de parts de marché mondiales, et Android a été entièrement conçu par Google pour être la machine à cash publicitaire du mobile. Autant dire, que l'échec pose quelques questions... Selon Opera Mediaworks qui a publié ses derniers chiffres iOS représente 51,02% des revenus sur mobile, dont 37% rien que sur iPhone, tandis que Android malgré la centaine de modèle et les cargaisons de mobiles livrées surnage avec 29,97%. Maigre satisfaction pour Mountain View, en nombre d'impressions (affichage d'une pub) Android passe enfin devant iPhone avec 30,94% contre 29,08%, cependant iOS est là encore dominateur avec 41,91%.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
07 février 2013 à 17h12 | Marketing Room
31 janvier 2013
el

Super Bowl 2013, l’événement star de la Super Pub

Le Super Bowl débarque sur les écrans. Dimanche prochain 3 février, sera diffusée...

Le Super Bowl débarque sur les écrans. Dimanche prochain 3 février, sera diffusée la 47e finale de la ligue nationale de football américain. La rencontre opposera les Ravens de Baltimore aux 49ers de San Francisco au Mercedes-Benz Superdome, à La Nouvelle-Orléans. En 2012, l'évènement sportif le plus regardé des Etats-Unis a rassemblé 117,3 millions téléspectateurs. Plus que du sport, c'est un phénomène culturel et une occasion en or pour les publicitaires. Qui dit Super Bowl dit vedettes. Cette année, Alicia Keys entonnera l'hymne national qui ouvre officiellement le match. La chanteuse Beyoncé assurera le spectacle de la mi-temps. Enfin, les spots publicitaires des arrêts de jeu sont très attendus. Chacun dure en moyenne 30 secondes. Les annonceurs du Super Bowl ont négocié cette année entre 3, 7 et 3, 8 millions de dollars par spot en moyenne. Un chiffre en hausse par rapport à 2012, où NBC (réseau qui détient les droits de retransmission) avait obtenu un prix moyen de 3,5 millions de dollars. Les fans de sports pourront suivre l'évènement en français sur W9.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
31 janvier 2013 à 17h27 | Marketing Room
5 décembre 2012
el

3 ou 4% de croissance pour la pub mondiale en 2013

Les dépenses globales pour la publicité vont connaître une croissance assez faible en...

Les dépenses globales pour la publicité vont connaître une croissance assez faible en 2013, là dessus tout le monde est d'accord. Mais sur le taux de cette évolution, les différents analystes ne tombent pas d'accord. Pour ZenithOptimedia, dont nous vous parlions il y a quelques jours, la publicité devrait croître de 4,1% l'an prochain pour atteindre 518 milliards de dollars. Une projection un peu trop optimiste si l'on en croit MediaBrands, qui table sur une hausse de 3,1% seulement des dépenses publicitaires à travers le monde en 2013. Reste que les agences sont raccord sur un point, puisqu'elles ont toutes deux revu à la baisse leurs prévisions précédentes au vu du contexte économique morose en Europe et aux Etats-Unis. Autre point commun des analyses : la croissance du marché sera essentiellement portée par le numérique, dont ZenithOptimedia prédit même qu'il surpassera le print dès 2015. En France, cependant, la publicité fait grise mine, et ça ne devrait pas changer de si tôt, avec -1,4% en 2013 selon Zenith Optimedia, et -0,9% pour MediaBrands. Une très légère éclaircie serait possible en 2014 (+0,3%) et en 2015 (+1,1%) selon les chiffres de ZenithOptimedia.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
05 décembre 2012 à 10h57 | Marketing Room
4 décembre 2012
el

SNCF, Publicis Events l’emporte

Ca existe... Aussi étrange que cela puisse paraître la SNCF vient de désigner...

Ca existe... Aussi étrange que cela puisse paraître la SNCF vient de désigner l'agence Publicis Events pour prendre en charge la communication des gares françaises en réparation ! "La direction de SNCF a retenu Publicis Events pour mettre en œuvre un programme de communication opérationnelle sur les travaux dans les gares de France", souligne le communiqué de l'agence. Cela devenait certainement nécessaire pour les usagers des trains qui ont de moins en moins de patience avec les services du rail. Les travaux sur le réseau, comme dans les gares représente l'un des facteur les plus importants du retards des trains.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
04 décembre 2012 à 18h01 | Marketing Room
3 décembre 2012
el

En 2015, les dépenses pub sur le web dépasseront celles du print

Selon les prévisions du groupe ZenithOptimedia, 2015 sera l'année où se réalisera enfin ce...

Selon les prévisions du groupe ZenithOptimedia, 2015 sera l'année où se réalisera enfin ce que certains prophétisent déjà depuis longtemps : les dépenses en publicité sur le web dépasseront celles, combinées, des journaux et magazines au niveau mondial. Partant de l'hypothèse selon laquelle la publicité en ligne a généré des revenus en croissance de 15,2% sur 2012 tandis que le marché publicitaire global n'évoluait que de 3,3%, le groupe ZenithOptimedia prédit que la publicité sur le web va continuer de connaître ces prochaines années une croissance de l’ordre de 14 à 15% par an, pour arriver en 2015 à une part de marché de 23,4% sur les dépenses publicitaires mondiales, tous supports confondus.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
03 décembre 2012 à 11h48 | Marketing Room
26 novembre 2012
el

Nouvelles têtes chez Havas

L'agence Havas 360, née en 2007 de la fusion d'Euro RSCG compagnie et des...

L'agence Havas 360, née en 2007 de la fusion d'Euro RSCG compagnie et des activités de marketing relationnel et opérationnel d'Euro RSCG 4D, annonce aujourd'hui l'arrivée de deux nouveaux directeurs artistiques. Jérôme Riera est bien connu du secteur musical où il a commencé sa carrière, chez Sony, EMI mais aussi en tant que producteur indépendant. Il est ensuite passé par les agences Duke et Moxie avant son arrivée chez Havas 360. Ilan Haddad est quant à lui un communicant né, puisqu'il a débuté chez  Louis XVI, puis est aussi passé chez Duke et Moxie. A eux deux ils ont officié pour les campagnes de Ralph Lauren, Nike, Metronomy ou Levi's.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
26 novembre 2012 à 13h44 | Marketing Room
25 octobre 2012
el

SFR se la joue Free dans ses publicités

Voici le temps de la contre-attaque pour les opérateurs. SFR multiplie ces dernières...

Voici le temps de la contre-attaque pour les opérateurs. SFR multiplie ces dernières semaines les initiatives pour regagner les abonnés partis chez Free Mobile. Avec le forfait RED, directement positionné en frontal avec les forfaits de la filiale d'Iliad, cette saine concurrence marketing est montrée d'un cran. La publicité est apparue notamment en dernière de couverture du journal Libération : « un certain nombre de forfaits dits moins chers semblent présenter un problème de réseau. Si vous utilisez un de ces forfaits, rendez-vous sur sfr.fr, nous vous le remplacerons par un forfait au même prix ». Le tout était intitulé « Veuillez excuser l'autre opérateur pour la gêne occasionnée »... Le ton monte donc entre les opérateurs. Xavier Niel avait, lors de la présentation de Free Mobile utilisé aussi des mots durs à l'adresse de ses concurrents, déclarant que les clients  étaient pigeonnés.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
25 octobre 2012 à 17h23 | Marketing Room
el

Les marques virtuelles sont les plus présentes en France

L'importance des médias et des marques venues du monde de l'informatique est parfaitement...

L'importance des médias et des marques venues du monde de l'informatique est parfaitement illustrée par l'étude révélée aujourd'hui par Havas Média. Selon ce baromètre, Google, Facebook mais aussi TF1 et M6 sont les marques avec lesquelles les français interagissent le plus. Elles surclassent largement les entreprises plus traditionnelles, comme Danone, Renault ou bien l'Oréal. Plus étonnant, la proximité avec des enseignes de la grande distribution demeure aussi en retrait, puisque Leclerc et Auchan n'apparaissent pas avant la 20 ème place. Dans ce classement réalisé auprès de 3 826 individus de 15 à 59 ans sur 212 marques et 20 secteurs d'activité, qui ne représente pas réellement l'activité économique de l'entreprise, des sociétés comme Apple ou Samsung remontent vers la tête, tandis que YouTube est douzième.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
25 octobre 2012 à 16h53 | Marketing Room
18 octobre 2012
el

Les sociétés britanniques réduisent leur budget publicitaire en masse

Les chiffres viennent du très sérieux Institute of Practitionners in Advertising (IPA) et...

Les chiffres viennent du très sérieux Institute of Practitionners in Advertising (IPA) et sont décevants : la proportion de compagnies britanniques qui ont réduit leur budget publicitaire est en augmentation. Et a même atteint son paroxysme : les coupes dans les budgets marketing sont en effet plus grandes que pendant la crise financière de 2008-2009. Cette nouvelle est étonnante; le marché britannique de la publicité s'attendait en effet à ce que les chiffres soient plutôt stables dans la mesure où les Britanniques ont eu, pendant la période examinée - soit le troisième trimestre 2012 - la manne des Jeux Olympiques de Londres... Ces baisses de budget vont bien entendu toucher les agences publicitaires, mais également les agences médias et les médias eux-mêmes. En France, la tendance est d'ailleurs similaire, avec des baisses de revenus publicitaires pour nombre de magazines, journaux et chaines de télévision, qui expliquent d'ailleurs en grande partie la nervosité de certains dirigeants, comme l'a montré l'interview de Nicolas de Tavernost d'hier dans les Echos.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
18 octobre 2012 à 15h05 | Marketing Room
3 octobre 2012
el

US : Marché de la publicité le « online » se rapproche de la télévision

La grande bascule est toute proche. Selon une étude de Business Insiders aux...

La grande bascule est toute proche. Selon une étude de Business Insiders aux Etats-Unis, les dépenses en terme de publicité sur l'internet sont presque au niveau de celles sur les écrans de télévision. La radio est en perte de vitesse tout comme le "print". En 2011, les investissements publicitaires aux Etats-Unis ont été de 38% pour le online, juste derrière la télévision qui représente encore 42%. Les deux médias dominent outrageusement, car derrière le "print" est à 9% et la radio 7% quant l'affichage atteint 6%. Dans le détail, selon BI, les revenus publicitaires de la presse ont chuté depuis l'année 2000, et aussi surprenant que cela puisse être, cette chute concerne autant le support papier que le en ligne ! La télévision n'est pas mieux lotie avec une baisse constante des services par abonnement, surtout par satellite et par câble. Sur le online, Google domine de la tête et des épaules avec 62%, mais Facebook pointe le bout de son nez avec une forte progression sur deux ans pour atteindre 11%. Facebook est déjà devant Yahoo, AOL et Microsoft.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
03 octobre 2012 à 18h17 | Marketing Room