el

Blocage britannique de PopCorn

La haute cour de justice du Royaume-Uni avait ordonné aux fournisseurs d'accès locaux...

La haute cour de justice du Royaume-Uni avait ordonné aux fournisseurs d'accès locaux de bloquer les contenus PopCorn Time à la fin du mois d'avril dernier. Une mesure qui a aussi inspiré dernièrement les autorités israéliennes. Le contenu du verdict est des plus intéressants. Selon la Cour britannique saisie par les studios de cinéma, PopCorn Time n'est pas directement accusé de piratage des contenus, mais ses opérateurs sont coauteurs des actes illicites avec les personnes qui utilisent ces sites et les hébergent ! L'acte de coauteurs précise la cour est constitué à partir du moment où il y'a une volonté commune de ces protagonistes. Ce raisonnement a permis à la Haute Cour d'ordonner le blocage des sites "PopCorn Time" au niveau des FAI pour empêcher le téléchargement de l'application et son utilisation.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
17 juin 2015 à 19h17 | Peer2peer
3 juin 2015
el

Le cout 2014 du piratage en ligne ? 800 milliards de dollars !

800 milliards de dollars ! C'est la valeur des échanges "illicites" de contenus...

800 milliards de dollars ! C'est la valeur des échanges "illicites" de contenus en 2014 sur les réseaux P2P ou autres. Un chiffre impressionnant que l'on doit au site Tru Optik, qui a évaluer les volumes du piratage en ligne dans le monde entier. Les séries télévisées américaines sont évidement les plus représentées de ce palmarès. Toujours selon l'étude de Tru Optik, le studio HBO aurait enregistré un manque à gagner de 44 millions de dollars à cause du piratage. Captain America 2: The Winter Soldier a été piraté près de 85 millions de fois, mais Game of Thrones compte en 2014 près de 204 millions de téléchargements. Tru Optik a aussi comptabilisé les copies pirates de Microsoft’s Windows 8.1 : 119 millions ! Microsoft est un habitué du piratage massif de son OS. C'est d'ailleurs l'un des vecteurs de sa domination dans l'informatique familiale. Au classement des pays dans le monde, le Brésil arrive en tête avec un total de 100 milliards de dollars de contenus échangés, alors que les Etats-Unis sont troisième suivis de l'Inde, l'Italie, ou encore la Grève et la Chine. Try Optik ne prend en compte que les contenus en anglais.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
03 juin 2015 à 19h07 | Peer2peer
14 avril 2015
el

Piratage : tir groupé du gouvernement

Après la charte destinée aux publicitaires pour leur recommander de ne pas annoncer...

Après la charte destinée aux publicitaires pour leur recommander de ne pas annoncer sur des sites enfreignants le droit d'auteur (mais pas YouTube ou Dailymotion), la rue de Valois récidive en proposant à Julien Neutres, du CNC, une nouvelle mission. Il va s'agit cette fois d'élaborer une charte pour les services de paiement en ligne, qui sont parfois, utilisés sur des sites qui, une fois de plus enfreignent le droit d'auteur. Ces deux initiatives sont tirées d'un rapport rédigé par Mireille Imbert-Quaretta, présidente de la CPD. Ce rapport fait aujourd'hui un peu daté. Les grands sites internationaux proposant des contenus illicites "payants" ont capoté, à l'image de MegaVideo. De même, les sites offrant un catalogues de liens P2P, qui se financent par la publicité, représentent une très faible part du trafic de fichiers (environ 1,8%). Les effets de ces mesures seront certainement à évaluer à l'aune d'une nouvelle réalité du piratage mondial, qui a pour nom : PopCorn Time, dont le modèle n'est porté ni par l'abonnement ni par la publicité. La charte devra être prête pour juin.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
14 avril 2015 à 18h38 | Peer2peer
8 avril 2015
el

Popcorn Time sur iOS sans Jailbreak mais pas sur AppStore

C'est la bête noire d'Hollywood. Popcorn Time est une application qui permet de...

C'est la bête noire d'Hollywood. Popcorn Time est une application qui permet de synthétiser la puissance du P2P pour distribuer des fichiers et la facilité d'une interface à la Netflix. Les utilisateurs de Popcorn Time ont ainsi accès à un catalogue inépuisable de films sans aucune contrainte : chronologie des médias, prix (c'est gratuit) ou versions. Popcorn Time attaque maintenant le monde des appareils sous iOS. Jusqu'à présent les tablettes ou smartphones sont restés relativement en dehors du jeu pour les pirates. L'utilisation de logiciels P2P requiert pour les iPhone de jailbreaker les appareils, ce qui décourage la plupart. C'est fini promet les développeurs de Popcorn Time qui affirme utiliser un nouvel installateur qui ne nécessite plus de jailbreak tout en évitant l'AppStore - Apple n'aurait jamais accepté une application qui fait ouvertement la publicité pour le piratage d'oeuvres protégées par le copyright.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
08 avril 2015 à 19h05 | Peer2peer
11 février 2015
el

Le piratage de films glisse vers le streaming

Selon une étude réalisée sur les comportements des internautes pour la deuxième année...

Selon une étude réalisée sur les comportements des internautes pour la deuxième année aux Etats-Unis, le piratage des films se fait de plus en plus sur les sites de streaming. L'accès au téléchargement des oeuvres est de moins en moins populaire. Un glissement des habitudes qui est certainement à rapprocher des effets de la lutte contre les sites proposant des annuaires de liens Torrent, comme The Pirate Bay, ou encore le fait de punir des internautes qui proposent des fichiers de manière illicite. Mark Berns, vice président de Medialink, qui a conduit cette étude, a déclaré que désormais ce changement de mode de consommation était "marqué" en faveur du streaming. L'étude avait évalué l'en dernier le chiffre d'affaires des sites incriminés à 227 millions de dollars ! Pour une marge évaluée entre 80 et 90%.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
11 février 2015 à 17h49 | Peer2peer
el

RapidShare ferme

Un symbole s'éteint. RapidShare qui fut pendant des années l'un des services les...

Un symbole s'éteint. RapidShare qui fut pendant des années l'un des services les plus actifs dans le partage de fichiers (bien souvent en toute illégalité) a annoncé la fermeture de ses serveurs le mois prochain. Fondé en 2002, la société basée en Suisse qui édite ce service d'hébergement de fichiers en ligne avait ouvert la voie à Dropbox et consorts. Cependant RapidShare n'a jamais été très impliqué dans la lutte contre l'échange illicite et fut souvent sous le feu des ayants-droit. Un changement de politique sur ce terrain a finalement eu raison du service qui a vu son trafic s'effondrer et la concurrence monter en flèche.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
11 février 2015 à 16h00 | Peer2peer
9 février 2015
el

Le procès eMule Paradise

Vincent Valade comparait à Paris dans un procès qui s'est ouvert aujourd'hui. Avec...

Vincent Valade comparait à Paris dans un procès qui s'est ouvert aujourd'hui. Avec cinq autres prévenus, ce jeune homme est accusé d'avoir organisé sur le site eMule Paradise le piratage de 7 113 films entre 2005 et 2006. Les ayants droit réclament huit millions d'euros de dommages et intérêts aux prévenus. L'enquête a permis de déterminer que le site lui a rapporté 418 000 euros en recettes publicitaires. Vincent Valade a aussi le fisc sur le dos, qui pourrait lui réclamer plus de 500 000 euros. Fleur Pellerin a récemment promis d'obtenir des publicitaires une charte pour empêcher le financement par la publicité de ce type de site. Julien Neutres, actuellement au CNC, s'est vu confier une mission sur ce sujet.

 

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
09 février 2015 à 20h33 | Peer2peer
6 février 2015
el

The Pirate Bay : Attention ca va couper !

Tout est en place. Le site The Pirate Bay va donc disparaître du...

Tout est en place. Le site The Pirate Bay va donc disparaître du Web français en application d'une décision de justice des ayants-droit. Le site avait dans un premier temps était éteint par le police suédoise, mais il était réapparu par la suite sur la toile. Cette fois, la décision de justice qui n'avait pas été notifiée aux FAI l'a belle et bien été par les ayants-droit, selon NextInpact. Free, Orange, Bouygues Télécom et SFR n'ont donc plus d'autres choix que de se plier à la décision. Celle-ci prévoit évidemment aussi le blocage d'autres sites dans la galaxie TPB. Une réplique, via des sites miroirs ou autres, sont à prévoir de la part de TPB. Les ayants-droit devront alors présenter les adresses à la justice pour obtenir une extension de ces blocages, en vertu du jugement. Les ayants-droit souhaiteraient en effet que les sites à bloquer soient ajouter sur simple notification à la liste noire.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
06 février 2015 à 19h43 | Peer2peer
3 février 2015
el

La musique n’est pas torrent

C'est anecdotique, mais depuis que The Pirate Bay est revenu en ligne le...

C'est anecdotique, mais depuis que The Pirate Bay est revenu en ligne le TOP 100 des Torrents les plus recherchés sont largement dominés par les films, les séries et le porno. Pas de musique. Rien. Selon MBW, qui a procédé à une analyse sur 48 heures après la remise en ligne du site cataloguant les fichiers Torrents, aucun ne concernaient de la musique. Le plus téléchargé était le film "L'interview qui tue". Est-ce le signe que la lutte contre le piratage a porté ses fruits ? Ou bien que l'offre de musique légale est suffisamment développée ? Ou encore que la musique n'est plus vraiment demandée sur les réseaux P2P, puisque tout est accessible en un clic et gratuitement sur YouTube ? Nous pencherons pour la troisième solution. D'autant que les logiciels qui permettent d'enregistrer les bandes sons de ces clips sur le portail video se sont généralisés, comme l'avait démontré la Hadopi. En revanche, la situation est toujours aussi critique pour le cinéma et la télévision qui attirent les pirates en nombre. Et cette fois, on peut estimer que les raisons sont simples : offre malingre et prix pas très raisonnables.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
03 février 2015 à 18h22 | Peer2peer
22 janvier 2015
el

Netflix s’inquiète de PopCorn Time

Netflix, comme iTunes en son temps, pointe le piratage comme son premier ennemi....

Netflix, comme iTunes en son temps, pointe le piratage comme son premier ennemi. Le service de streaming point tout particulièrement le service Popcorn Time qui est basé sur le P2P mais se présente sous la forme d'une interface copiée sur celle de Netflix. Grâce à ce design, et une bibliothèque de contenu quasi inépuisable et exhaustive, Popcorn Time est un gros caillou dans la chaussure de Reed Hastings, qui s'en est ouvert dans sa lettre aux actionnaires. Le patron de Netflix appuie son raisonnement sur les données de Google sur les recherches enregistrées sur le moteur de recherche. Popcorn Time est au niveau de Netflix et bien au-dessus celui de HBO. Rappelons que Hollywood est en pleine campagne de sensibilisation de l'administration Obama pour remettre sur la table un renforcement des dispositions contre le piratage (notamment le blocage pur et simple des sites). Le constat de Netflix permettra certainement aux studios de se montrer encore plus persuasifs.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
22 janvier 2015 à 18h36 | Peer2peer
19 janvier 2015
el

Piratage : la musique satisfaite, la Hadopi freine

Il n'y a certainement pas de rapport. La SCPP s'est félicité d'une baisse...

Il n'y a certainement pas de rapport. La SCPP s'est félicité d'une baisse de la fréquentation des sites The Pirate Bay, l'un des leaders du P2P sur le Net. Selon la société des producteurs de phonogrammes le déférencement de ces liens par Google porte ses fruits. La fréquentation a baissé de 25% selon la SCPP. Google reçoit chaque année 345 millions demandes de déréférencement. Le blocage des liens vers The Pirate Bay a été l'une des grandes victoires des ayants-droit dans cette lutte contre le piratage. Cependant, selon les sites spécialisés, l'impact est limité, voire résiduel, et il est rapidement résorbé ; les internautes trouvent rapidement d'autres alternatives. D'autre part, la Hadopi a fait savoir dans son dernier rapport qu'elle avait volontairement plafonné l'action de la CPD (la commission de protection des droits). Comme l'a remarqué NextInpact, la Hadopi a envoyé un nombre identique de lettre recommandées en octobre et en novembre : 9 018, très exactement. La raison ? Les réductions budgétaires argue Mireille Imbert-Quaretta, la présidente de la CPD. Précisément, la Hadopi s'est donné un budget de traitement mensuel des requêtes des ayants-droit... Au delà, le suivi n'est pas assuré, du moins pas dans l'immédiat.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
19 janvier 2015 à 16h58 | Peer2peer
5 janvier 2015
el

Site pirate : viser au portefeuille (encore)

Depuis plusieurs années l'idée revient sur le devant de la scène. Il s'agit...

Depuis plusieurs années l'idée revient sur le devant de la scène. Il s'agit pour lutter, croit on savoir, efficacement contre l'échange illicite de fichiers sur les réseaux P2P de taper au portefeuille en soustrayant, par un moyen ou un autre, les revenus publicitaires des sites. L'idée avait une première fois émergée lors des discussions parlementaires de la loi Hadopi. Le gouvernement américain a aussi envisagé un moyen de couper les revenus issus de la publicité sur les sites de l'internet qui contrevenaient à la loi. Cette fois, c'est Fleur Pellerin qui reprend le témoin en nommant pour une mission Julien Neutres, actuellement au CNC. Julien Neutres va donc devoir travailler à "l’élaboration d’une charte, écrite en concertation avec les acteurs de la publicité, afin qu’ils s’engagent dans une démarche volontaire d’éviction des sites ne respectant pas le droit d’auteur et les droits voisins". Cette charte va dans le sens du rapport remis par Mireille Imbert-Quaretta pour la lutte contre le piratage industriel. A noter que la difficulté d'application d'une charte de ce genre réside - comme l'ont démontré différentes affaires judiciaires - dans le fait que les publicitaires qui sont des donneurs d'ordres, pour des annonceurs, travaillent avec une chaine d'intermédiaires pour afficher les publicités sur les sites Internet. Cette mécanique en "cascade" ne permet pas de responsabiliser l'ensemble des acteurs, et bien souvent, les annonceurs ignorent où sont affichés leurs messages publicitaires.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
05 janvier 2015 à 18h05 | Peer2peer
10 décembre 2014
el

The Pirate Bay : 22 Error voilà les flics

Décidément, les événements s'acharnent sur The Pirate Bay ces derniers jours. Après l'interdiction...

Décidément, les événements s'acharnent sur The Pirate Bay ces derniers jours. Après l'interdiction en France prononcée par le TGI de Paris, puis l'exclusion des applications par Google, voilà que la police suédoise a effectué une descente dans les locaux du site, provoquant sa mise hors ligne... Les autorités auraient saisi des serveurs ce qui a entrainé une fermeture du site, à la faveur d'une action pour violation de la loi sur le copyright. Peter Sunde, l'un des fondateurs du site, qui est sorti récemment de prison, a commenté la nouvelle en expliquant qu'il préférait que The Pirate Bay reste "down".

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
10 décembre 2014 à 15h01 | Peer2peer
26 novembre 2014
el

Kim Doctom, de pire en pire

L'homme avait défrayé la chronique lors d'un raid spectaculaire des forces américaines pour...

L'homme avait défrayé la chronique lors d'un raid spectaculaire des forces américaines pour mettre fin à ses activités sur le Net. Les autorités américaines avait ainsi fait fermé manu militari les serveurs de Megaupload, avec comme chef d'accusation : violation généralisé du copyright. Depuis, Kim Dotcom est assigné à résidence ce qui ne l'a pas empêché de se relancer dans les affaires avec Mega, une sorte de dropbox.  Kim Doctom fait toujours l'objet d'une demande d'extradition par les Etats-Unis. Une prochaine audition est prévue par la justice néo zélandaise le 27 novembre prochain. A cette occasion, la justice pourrait bien décider de renvoyer le prévenu devant les tribunaux américains, car Kim Dotcom avoue avoir été ruiné par cette affaire, et ne plus être en mesure de payer la caution. Un énième rebondissement donc à prévoir, et certainement enfin le procès de Megaupload devant un juge américain. Lors de son interpellation, le FBI avait souligné que Dotcom avait empoché 150 millions de dollars avec son trafic de fichiers sur le Net.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
26 novembre 2014 à 19h37 | Peer2peer
6 novembre 2014
el

Popcorn Time passe en version « indémontable »

Popcorn Time est un service permettant d'avoir accès à des contenus, le plus...

Popcorn Time est un service permettant d'avoir accès à des contenus, le plus souvent illicites, partagés via un protocole P2P, mais doté d'une interface calquée sur celle de Netflix. Dernièrement Popcorn a subi plusieurs attaques de la part des ayants droit, et le service est inaccessible en Europe, notamment à cause d'un blocage de son nom de domaine. Pas grave répondent ses créateurs, puisque la version "open source" du projet, dénommé Time 4 Popcorn, arrive sur Windows armée pour résister. L'ensemble des paramètres pour son fonctionnement seront en effet téléchargés directement par le protocole P2P sur les logiciels clients. Voilà qui présage surement une augmentation des échanges P2P. Rappelons, que la loi Hadopi prend en compte le fait qu'une lutte sur un plan technique avec ce genre de service est très compliquée, voire perdue d'avance, et se focalise donc sur la responsabilité de ses utilisateurs.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
06 novembre 2014 à 17h23 | Peer2peer
31 octobre 2014
el

Le fondateur de Pirate Bay mal en point

L'un des fondateurs du site Pirate Bay est reconnu coupable d'un délit de...

L'un des fondateurs du site Pirate Bay est reconnu coupable d'un délit de piratage informatique au Danemark et pourrait écoper d'une peine de 6 ans de prison. Gottfrid Svartholm Warg est au coeur d'une nouvelle affaire après le procès de The Pirate Bay devant la justice suédoise. Selon sa défense, le hacker se justifie en expliquant que son ordinateur aurait pu être utilisé par d'autres informaticiens. La justice lui a rétorqué que les textes et examens du PC n'avaient montré aucun élément justifiant sa défense. Gottfrid Svartholm Warg est accusé d'être entré par effraction dans la base de données des "permis de conduire" de l'état suédois, ainsi que l'équivalent de la sécurité sociale. L'affaire est d'importance au Danemark et en Suède, pour un autre chef d'accusation relatif au hacking.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
31 octobre 2014 à 16h44 | Peer2peer
2 octobre 2014
el

Hadopi va réduire la réponse graduée

Hadopi a choisi de ne pas choisir. De toute manière, l'institution indépendante n'avait...

Hadopi a choisi de ne pas choisir. De toute manière, l'institution indépendante n'avait aucun choix à faire. Respectant ses missions définies par le parlement, le collège de l'Hadopi a donc entériné une délibération qui doit présager une contraction du budget de la réponse graduée. Une réduction de l'activité qui n'a rien d'exceptionnelle puisque toutes les autres ont subi aussi cette diminution des budgets. C'est la conséquence logique de la baisse des crédits alloués à l'autorité indépendante depuis plusieurs années. Et c'est aussi ce que ne voulait pas les représentants des ayants droit pour qui la réponse graduée demeure le meilleur outil contre le piratage massif des oeuvres sur le p2p - comme l'a souligné la ministre de la Culture et de la Communication mais aussi le Premier ministre Manuel Valls. Gageons que dans cette situation qui sent, une fois de plus le souffre avec Hadopi, la ministre Fleur Pellerin saura trouver un juste équilibre dans les semaines qui viennent.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
02 octobre 2014 à 19h34 | Peer2peer
16 juin 2014
el

Vuze veut se racheter une conduite

Pirater, c'est voler ! Ce n'est pas une sortie de la RIAA mais...

Pirater, c'est voler ! Ce n'est pas une sortie de la RIAA mais une déclaration de Vuze. Vuze est l'un des logiciels les plus utilisés pour s'échanger des fichiers sur le protocole P2P. Autrement dit, dans l'immense majorité des échanges, une plateforme de piratage des contenus sans autorisation des ayants droit. Vuze met donc en garde ses millions d'utilisateurs avec un texte sans ambiguïté qui montre bien que quelque chose change au pays de l'Oncle Sam (Vuze est californien) maintenant que les fournisseurs d'accès américains appliquent une forme de "réponse graduée". La guerre par la terreur du gouvernement américain au piratage pourrait donc porter ses fruits, alors même qu'en France, une mission sur le numérique remet à l'ordre du jour des concepts comme la licence globale ou la contribution créative... Une différence d'approche qui démontre que la culture en France n'est toujours pas considérée comme une puissance économique qui doit être défendue par l'Etat.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
16 juin 2014 à 15h28 | Peer2peer
12 mai 2014
el

Le rapport contre le piratage rendu public

Mireille Imbert Quaretta a patienté. Finalement la présidente de la commission pour la...

Mireille Imbert Quaretta a patienté. Finalement la présidente de la commission pour la protection des droits de l'Hadopi a transmis au ministère de la Culture et de la Communication le rapport commandé concernant le piratage "commercial". Une forme de contrefaçon qui sévit en dehors du périmètre de responsabilité de la Hadopi. Les grandes lignes du rapport étaient connues (vous pouvez le télécharger à cette adresse) avant sa publication. La présidente de la CPD propose de frapper les sites au portefeuille, d'établir une liste noire des sites qui pratiquent un peu trop souvent la contrefaçon et enfin d'allonger la durer du "notice and take down". Ces propositions sont déjà assez largement l'objet d'une réflexion de la part, d'une part des ayants droit après les verdicts de la cour européenne de justice sur le sujet du filtrage, mais aussi des Etats, notamment après l'affaire Mega.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
12 mai 2014 à 12h29 | Peer2peer
9 mai 2014
el

Hadopi fait des petits au Royaume-Uni

L'Hadopi a inspiré plusieurs pays depuis sont installation en France par le gouvernement...

L'Hadopi a inspiré plusieurs pays depuis sont installation en France par le gouvernement de François Fillon. La majorité actuelle a tenté plusieurs fois de piquer la bête, mais sans succès. Le Royaume-Uni pense, pour sa part, qu'il s'agit d'une bonne idée pour lutter contre le piratage sur Internet. De l'autre côté de la Manche, plutôt qu'une loi, on a la foi dans le privé. Les FAI et les ayants droit discutent depuis plus de 4 ans, rapporte le Guardian, pour s'entendre sur le mécanisme de "riposte graduée" à adopter. Selon le journal anglais, les FAI  BT, Sky, TalkTalk et Virgin Media ont accepté d'adresser des lettres à leurs clients qui enfreignent les lois contre le copyright. Les IP des contrevenants seront dénichés par les ayants-droit, un peu comme en France, avec la société TMG qui agit pour la SPPF et la SCPP notamment. 2,5 millions de lettres devraient partir par an.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
09 mai 2014 à 18h08 | Peer2peer
10 avril 2014
el

L’Espagne légalise le P2P

Par décision de justice, la loi espagnole vient de débouter plusieurs labels qui...

Par décision de justice, la loi espagnole vient de débouter plusieurs labels qui avaient attaqué pour piratage un logiciel de partage utilisant le protocole P2P. C'est le site TorrentFreak qui a rendu public l'information... Le site est notoirement en faveur des échanges sur le Net, ce que les ayants-droit considèrent comme du piratage. Cependant, d'après le site, le concepteur du logiciel, Pablo Soto, revendique la victoire et en a informé Torrentfreak. Différents labels, Universal, Sony, EMI, Warner et le SNEP local, Promusicae, avaient en 2008 porté l'affaire devant la justice et réclamaient 13 millions d'euros de dommages et intérêts. La justice espagnole a renvoyé les ayants-droit dans les cordes au motif que la technologie était "neutre". Après une procédure en appel, la cour de Madrid a confirmé le premier jugement. Le site serait protégé par l'article 38 de la constitution espagnole. Blubster a d'ailleurs été mis à jour pour fêter cette victoire sur tapis vert.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
10 avril 2014 à 18h19 | Peer2peer
8 avril 2014
el

Cette fois, au tour du cinéma d’attaquer MegaUpload

Le procès à l'encontre de Kim Dotcom, le fondateur de MegaUpload, s'étale dans...

Le procès à l'encontre de Kim Dotcom, le fondateur de MegaUpload, s'étale dans le temps. Cela fait maintenant deux ans que le FBI a débarqué en Nouvelle Zélande pour appréhender le "pirate" d'origine allemande. Depuis, ce dernier s'est relancé dans une nouvelle aventure avec Mega. Si les majors de la musique étaient très impliquées dans l'arrestation de Kim Dotcom et la fermeture de MegaUpload. Le cinéma vient de réagir par l'intermédiaire de la RIAA qui a annoncé qu'une plainte avait été déposée devant un tribunal de l’État de Virginie. Les studios qui se sont joints à cette action sont la Fox, Universal Pictures, Walt Disney Group, Paramount Pictures, Columbia Pictures et enfin Warner Bros. Il s'agit pour ces derniers d'obtenir des dommages et intérêts, qui pourraient dépasser 100 millions de dollars. Les majors accusent MegaUpload et le service MegaVideo d'avoir enfreint le droit d'auteur sur les films téléchargés illicitement sur les serveurs.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
08 avril 2014 à 18h40 | Peer2peer
27 mars 2014
el

La CJUE remet la responsabilité du FAI à sa place

La Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) a les ayants droit à...

La Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) a les ayants droit à la bonne ces derniers temps. Ainsi, dans un arrêt rendu public ce matin, la plus haute cour européenne a fait le point sur les mesures de blocage d'un site par les fournisseurs d'accès. Un jugement très attendu, tant la justice en la matière avance pas à pas, alors que plusieurs affaires sont en cours dans différentes juridictions européennes. Ainsi, la CJUE a confirmé le caractère légitime des demandes de blocage d'un site par une décision de justice. De même, l'efficacité de ce blocage doit être "de rendre difficilement réalisables les consultations non autorisées des objets protégés et de décourager sérieusement les utilisateurs d’Internet ayant recours aux services du destinataire de cette même injonction de consulter ces objets mis à leur disposition en violation du droit de propriété intellectuelle". Le FAI a donc à sa disposition un large spectre d'actions pour arriver à ses fins. Le coût de cette opération de blocage semble aussi être laissé au FAI. Et sa responsabilité est engagée si jamais le blocage était trop efficace jusqu'à priver les internautes de services ou de contenus licites. Ce qui ne devrait pas arriver de si tôt sur les sites identifiés comme hors la loi, type Allstreaming ou Mega.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
27 mars 2014 à 19h33 | Peer2peer
el

Michael Robertson doit payer 41 millions de dollars

Michael Robertson, le fondateur de MP3.com et de MP3Tunes, a finalement été condamné...

Michael Robertson, le fondateur de MP3.com et de MP3Tunes, a finalement été condamné à payer 41 millions de dollars de dommages et intérêts pour violation du droit de sociétés de la musique dont EMI. Michael Robertson risquait jusqu'à 63 millions de dollars. Ce verdict n'est pas pour autant clément. Ce verdict pourrait faire des vagues dans le milieu des "lockers", ces espaces de stockage mis à disposition des internautes. Le plus connu était MegaUpload.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
27 mars 2014 à 19h22 | Peer2peer
20 mars 2014
el

Michael Robertson jugé coupable

L'affaire date du début des années P2P. Michael Robertson, qui s'était déjà fait...

L'affaire date du début des années P2P. Michael Robertson, qui s'était déjà fait connaitre avec le site MP3.com, lançait MP3Tunes, un espace disponible en ligne pour "stocker" des fichiers de musique. Connu pour ses positions anti-maisons de disque, Michael Robertson a été rapidement attaqué pour violation de la loi sur le copyright, notamment par EMI. En 2007 la plainte est déposée, et il s'en est suivi une intense bataille juridique qui vient de déboucher sur un jugement en défaveur de Michael Robertson, reconnu coupable. Le jury devrait très vite se pencher sur le montant des dommages et intérêts.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
20 mars 2014 à 16h04 | Peer2peer
6 février 2014
el

Record de réponses battu par l’Hadopi

L'Hadopi vient de publier une série de réponses sur le forum du site...

L'Hadopi vient de publier une série de réponses sur le forum du site Numerama, rédigées par son secrétaire général, Eric Walter. En tout ce sont pas moins de 67 réponses postées par l'Hadopi donc sur des sujets aussi variés que "Par rapport à Hadopi, sommes nous d'accord que c'est un joujou qui coute quand même assez cher ? Pour un résultat (public du moins) somme toute relativement pauvre ?"; "D'un point de vue général, comprenez vous que mes camarades geek (le terme est ici un peu galvaudé mais je suis sur que vous comprenez ce que j'entend par là) et moi même sommes fortement circonspects sur la démarche d'HADOPI ? (surveillance de ses compatriotes)" ou encore "juste faire remarquer que la Hadopi est un gachis de temps et d'argent monumental. Il faut être naïf pour croire que le piratage s'arrêtera jamais", etc. A chaque fois, le secrétaire général prend le temps de répondre, souvent avec une certaine pédagogie, dont pourrait peut-être s'inspirer un jour prochain le conseil supérieur de l'audiovisuel.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
06 février 2014 à 16h56 | Peer2peer
29 novembre 2013
el

Réactions au jugement AlloStreaming

Le jugement dans l'affaire Allostreaming n'aura pas d'effet, les sites incriminés se sont...

Le jugement dans l'affaire Allostreaming n'aura pas d'effet, les sites incriminés se sont sabordés il y a deux ans. Cependant, il s'agissait pour les plaignants de "rappeler le droit" en la matière, et non pas d'obtenir une mesure contre Allostreaming en tant que tel. De fait, les réactions des représentants de la filière "création" n'ont pas manqué de saluer ce résultat, qui devrait être mis à profit bientôt dans d'autres affaires. Le centre national du cinéma voit loin, tout en prenant acte de cette décision, en estimant que "ce jugement confirme qu’une lutte efficace pour la protection du droit de la propriété littéraire et artistique sur Internet suppose une responsabilité collective de l’ensemble des acteurs de la chaîne de valeur. Ceci appelle une coopération renforcée en ce sens entre ayants-droit et acteurs de l’internet." De leur côté, "l’Association des Producteurs de Cinéma (APC), la Fédération Nationale des Distributeurs de Films (FNDF), le Syndicat de l’Edition Vidéo Numérique (SEVN), l’Union des Producteurs de Films (UPF), le Syndicat des Producteurs Indépendants (SPI) se félicitent du blocage d’accès à des sites pirates de streaming vidéo et du déréférencement de ces sites par les moteurs de recherche ordonné". Les syndicats s'enorgueillissent d'avoir ainsi obtenu une première mondiale, mais restent cependant prudent sur la portée du jugement.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
29 novembre 2013 à 15h43 | Peer2peer
28 novembre 2013
el

Europe : La propriété intellectuelle oui, le téléchargement oui aussi

L'Office for Harmonization in the Internal Market (OHIM) est arrivé à un résultat...

L'Office for Harmonization in the Internal Market (OHIM) est arrivé à un résultat étonnant dernièrement lors d'une enquête réalisée au niveau européen. Tout d'abord, les citoyens de l'Union se montrent extrêmement attachés à la propriété intellectuelle : 96% estiment qu'elle est "vitale". Ensuite, ça se complique pour les industries culturelles, puisque 42% ne voient pas de problème dans le téléchargement "illicite". A condition que cela se fasse dans le cadre d'un usage personnel des films ou des morceaux de musique obtenus ainsi. Ce pourcentage grimpe à plus de 57% pour les personnes entre 15 et 24 ans.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
28 novembre 2013 à 17h43 | Peer2peer
19 novembre 2013
el

Hadopi s’associe

L'Hadopi vient d'annoncer s'être associée avec deux partenaires universitaires pour ses travaux de...

L'Hadopi vient d'annoncer s'être associée avec deux partenaires universitaires pour ses travaux de recherche sur la "Rémunération proportionnelle du partage". Il s'agit de l'INRIA pour les aspects économiques et avec l'IRDP de l'Université de Nantes pour les aspects juridiques. D'autre part, toujours sur le même sujet, la Hadopi indique que d'autres études seront menés pour notamment estimer "la densité marchande des différents écosystèmes de partage". Ce qui n'a encore jamais été réalisé par l'institution. Rappelons que cette initiative a été saluée dernièrement par la ministre de la Culture et de la Communication, Aurélie Filippetti.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
19 novembre 2013 à 18h43 | Peer2peer
23 septembre 2013
el

L’Espagne durcit (un peu) le ton face au piratage

Le temps où la péninsule ibérique était considérée comme un havre de paix...

Le temps où la péninsule ibérique était considérée comme un havre de paix ou du moins de grande tolérance pour les "pirates" violant le droit d'auteur  est bel et bien fini.... C'est en tout cas le message que semble vouloir faire passer l'Espagne. Comme l'a repéré PC Inpact, un communiqué diffusé vendredi dernier annonce l'intention du gouvernement espagnol de durcir le ton (et les sanctions) à l'encontre des personnes bénéficiant directement ou indirectement de la violation du droit d'auteur sur Internet. Une peine de prison maximale de six ans (contre cinq à l'heure actuelle) pourrait ainsi être mise en place, et elle viserait tout particulièrement « l’exploitation économique, la reproduction, le plagiat, la distribution et la communication au public d’œuvre sans l'autorisation de leurs ayants droit, avec l'intention de faire directement ou indirectement un profit (grâce à la publicité par exemple), ou bien de faciliter l'accès à des œuvres protégées sur Internet ».

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
23 septembre 2013 à 11h55 | Peer2peer