DGCCRF: la conformité des biens vendus en ligne en question

La dernière étude de la Direction générale de la répression des fraudes (DGCCRF) va dans le sens de ceux qui veulent plus de surveillance sur les plateformes de e-commerce. Selon la DGCCRF près de 60% des biens accessibles sur ces plateformes depuis la France sont jugés non conformes. La direction générale des fraudes enregistre une nette augmentation de cet indice sur les plateformes, avec un risque accru pour la santé notamment avec les produits cosmétiques. Rappelons qu'au niveau européen une bataille a lieu dans le cadre du projet de DSA, concernant la responsabilité des plateformes vis-à-vis des revendeurs qu'elles hébergent. Le député Geoffroy Didier, entre autres, soutient un renforcement du niveau de responsabilité pour éviter de tels cas de non conformité des biens vendus en France.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct

Les commentaires sont fermés.