Fleur Pellerin, la fusion de l’Arcep et du CSA comme un jugement de Salomon

Finalement, il faudra partager le bébé. Fleur Pellerin s'est déclarée favorable à une non fusion de l'Arcep et du CSA, mais les deux entités devront se rapprocher pour collaborer sur certains sujets qui le nécessitent. La ministre déléguée au PME, à l'Innovation et à l'Economie numérique, suit donc les recommandations des deux institutions. Les deux collèges actuels resteront distincts, mais un troisième sera formé pour traiter les sujets de la convergence entre contenus et tuyaux. Reste à déterminer les modalités de  la présidence, qui devrait être instituée à la manière d'une désignation "tournante" entre le CSA et l'Arcep.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct

Les commentaires sont fermés.