Google reconnait la « part sombre » de son enrichissement, mais aux Etats-Unis

Pas de chance... La création de richesse de Google réside bien dans l'algorithme utilisé par le géant du net, mais il est actif sur les serveurs basés aux Etats-Unis, et donc en dehors des pouvoirs de contrainte des services fiscaux des autres pays ! Voilà ce que déclare dans les grandes lignes les officiels de Mountain View tel que le relate un très intéressant article du New York Times. De fait, Google assume que la grande majorité des impôts sur ses activités internationales soient acquittés aux fisc américain. Google a déclaré en 2011 près de 2,6 milliards de taxes. L'Etat américain a encaissé 248 millions de dollars.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct

Les commentaires sont fermés.