Le 13/03/2013 à 11 h 00 min | En réponse à Maikol.

Envoyé par Philippe Astor le 13/03/2013 à 11 h 00 min | En réponse à Maikol.

>Vos propositions sont intéressantes, mais, il me semble, pour la plupart encore hors de portée des indépendants. Dans l’ensemble votre raisonnement porte sur une échelle plus proche des majors que des gens dont je parle.

En effet, seules les majors ont les moyens d’investir dans de tels développements. Développer une bonne appli Spotify, aujourd’hui, coûte dans les 30 000 €, et une appli FB sur mesure dans les 5000 €. C’est bien le problème.

Au delà de ce problème de coût, se pose celui de l’ouverture des plateformes de streaming aux développeurs. Il est possible de concevoir une appli iOS bâtie autour de Deezer aujourd’hui, mais elle ne va s’adresser qu’à des utilisateurs déjà abonnés à l’ensemble du service ou susceptibles de s’abonner via cette appli. cf. http://www.engadget.com/2013/03/12/deezer-app-studio-goes-mobile-brings-apps-to-android-and-ios/

L’idéal serait qu’un label comme Jarring Effect ou Vicious Circle, par exemple, puisse commercialiser une appli captive ne donnant exclusivement accès, via Deezer ou une autre plateforme, qu’à son propre catalogue. Ce n’est pas possible aujourd’hui, et c’est beaucoup plus lié à la résistance des majors à ce modèle, qui est susceptible de venir grignoter leur PDM, qu’à des difficultés techniques ou de définition d’un modèle de partage des revenus profitable au développeur de l’appli comme au label ou à Deezer.

Concernant le financement de ces développements, je pense que des pistes alternatives sont à explorer. Il est assez facile de mobiliser des communautés de développeurs sur Internet aujourd’hui, en leur donnant accès à son catalogue et à des API lors de hack days, par ex. C’est ce que j’appelle « s’appuyer sur la participation de la multitude ». A terme nombre d’outils permettant de concevoir une appli à moindre coût seront mis à disposition sur Internet, comme cela s’est passé dans le Web marketing. Disposer d’un widget Noomiz pour faire sa promo sur les réseaux sociaux ou sur les blogs est tout simplement gratuit aujourd’hui.

>De plus, je ne suis pas certain que l’idée de remplacer le « packaging » de feu le CD par une sorte de « e-packaging » (appli dédiée aux fans, etc.) soit très applicable à autre chose qu’aux musiques visant les ados.

Vous avez des ados ? Je constate tous les jours que leurs goûts sont très éclectiques et ils appartiennent certainement à l’une des premières générations qui montre un tel intérêt à l’égard du patrimoine musical des générations antérieures. Demain, ces ados seront de jeunes adultes digital natives parfaitement à l’aise dans cet univers d’applis connectées, et ce sera même leur principal mode de consommation de toutes sortes de contenus.

Une appli musicale n’est pas nécessairement une appli dédiée aux fans. Vous qui aimez le jazz, avez-vous déjà exploré l’appli Spotify du label Blue Note (EMI) ? Elle s’adresse à des passionnés de jazz, et non à des fans. Peut-être trouverez-vous plus opportun, demain, de faire financer par une collectivité locale une appli iOS permettant de découvrir les artistes de jazz de votre région plutôt qu’une compilation édité sur CD ou pire, une plaquette de présentation imprimée.

Personnellement, je fais beaucoup de préconisation musicale sur les réseaux sociaux, de manière très proactive, et j’imagine déjà les applis que je serais susceptible de concevoir, nourrir et pourquoi pas vendre sur cette base. Aussi facilement qu’on peut produire de A à Z un podcast musical aujourd’hui et le distribuer, nous disposerons très vite d’outils nous permettant de concevoir facilement des applis nous-mêmes, qu’il s’agisse d’un blind test ou de mettre en œuvre un scénario permettant de naviguer dans un répertoire de musique très pointu, avec toutes les composantes éditoriales ou encyclopédiques que vous voudrez. Pas seulement des outils de développement, d’ailleurs, mais aussi qui nous appuierons dans la conception des applis. Les moteurs de recommandations comme The Echo Nest, par exemple, deviendront certainement des utilitaires incontournables pour tous les concepteurs d’applis musicales un peu pointues.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct

Les commentaires sont fermés.