Libération : droit d’alerte

Les événements se précipitent au journal Libération. Après un conseil de Surveillance hier pendant lequel Anne Lauvergeon a donné sa démission, et l'éviction de Philippe Nicolas remplacé par l'homme de confiance de Bruno Ledoux, François Moulias. Aujourd'hui, les salariés ont choisi de lancer un droit d'alerte, qui devrait leur donner les moyens de savoir enfin ce que les actionnaires veulent faire du journal. Bruno Ledoux est à la barre désormais, mais l'homme d'affaires semble prendre un malin plaisir à désorienter les salariés du journal par des annonces trop fantaisistes. Plus surprenant, Bruno Ledoux s'est opposé à Philippe Nicolas qui voulait déposer le bilan. Il est cependant de plus en plus probable que l'issu soit funeste pour l'entreprise. A la tête du conseil de surveillance, Bruno Ledoux et son acolyte ont surement dans l'idée d'en finir, mais à leur façon. La suite dira comment...

Partagez sur Facebook
Image du lien direct

Les commentaires sont fermés.