Libération perd son numéro deux

« No se queda »! C’était devenu un secret de polichinelle. Johan Hufnagel a annoncé son départ aux équipes de Libération. Le directeur de la rédaction, qui formait un tandem avec Laurent Joffrin à la tête du journal du groupe SFR, rejoint « Loopsider » (ou Loop ou encore Looper selon les sources), avec Giuseppe de Martino, ancien directeur de Daylimotion France. Nous avions révélé l’existence de ce nouveau service en avril dernier. Libération a profité depuis son rachat par SFR de la distribution via le kiosque de l’opérateur. Cependant, les ventes en kiosque sont en chute libre depuis bien avant ce rachat. Aux derniers pointages de l’OJD, elles sont autour de 20 000 exemplaires par jour (1,71% en août sur la diffusion payée France). L’avenir du titre est clairement engagé désormais. Les options ne manquent pas. La première serait de stopper la diffusion « papier » - la diffusion totale est stable à 73 000 exemplaire au mois d’août (+2%). Cela reste la première source de revenu du titre, et le principal support pour l’attribution des subventions. Les projets de diversification comme une chaîne de télévision n’ont jamais vu le jour. La décision en dernier ressort appartient à Alain Weill, le patron d’Altice Media. Ce dernier a plusieurs fois indiqué que le « papier » serait maintenu. Ce dernier avait déjà connu une expérience douloureuse après le rachat de La Tribune, qu’il avait finalement cédé gratuitement faute de refinancement. L’éventualité d’une cession de Libération est donc toujours probable, mais pour cela il faudrait encore trouver un acheteur capable d’investir dans le titre.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct

Les commentaires sont fermés.