el

AB lance Jook, son service de SVOD

Le groupe AB va lancer son service de vidéo à la demande par...

Le groupe AB va lancer son service de vidéo à la demande par abonnement (SVOD) le 21 mars. Finalement baptisé Jook (et pas Non Stop VOD comme ce devait être le cas à l'origine), ce nouvel acteur du secteur viendra concurrencer les existants sur le marché français : Canal Play Infinity, Filmo TV, Vidéo Futur, Pass M6, Disney Avant Première, Warner, Pass Gulli, Sundance Channels, INA Premium, Vodeo, MyZen, Shorts T ou KZ Play. Décidé à se faire une place, le groupe AB proposera un tarif extrêmement concurrentiel de 6,99 euros par mois pour un accès illimité à la VOD et vise les 300 000 abonnés. Côté catalogue, Jook devrait proposer 10 000 heures de programmes réparties en 8 catégories : Cinéma, Séries, Docu, Sport, Kids, Mangas, Musique et Spectacle. On sait par ailleurs que le groupe AB a signé avec MGM, BBC, Warner, Sony, ABC, ainsi que l'INA et Citel, mais n'a pour le moment décroché aucune exclusivité, ce qui aurait pu lui donner un avantage sur ses concurrents. Dans un premier temps, Jook sera disponible sur PC, Mac, tablettes et smartphones et des négociations sont en cours pour apporter ce service de SVOD sur les box Orange, Numéricable et Free. A première vue le service semble assez attractif, surtout en raison de son prix, mais la prochaine arrivée d'Amazon dans le marché français, avec son "LoveFilms" obligera les acteurs à se lancer dans une compétition plus féroce sur le catalogue et la distribution, comme c’est le cas aux Etats-Unis, par exemple.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
22 février 2013 à 9h17 | So_cult’
21 février 2013
el

Les prévisions de vente du Blackberry Z10 revues à la baisse

Le lancement du Blackberry Z10 soulève quelques inquiétudes. Pourtant début février, le PDG...

Le lancement du Blackberry Z10 soulève quelques inquiétudes. Pourtant début février, le PDG de BlackBerry, Thorsten Heins, indiquait que le smartphone avait pris un bon départ en Angleterre et au Canada. Les ventes du smartphone auraient même été 50% supérieures que pour n’importe quel autre terminal de la marque aux Etats-Unis. Mais aucun chiffre concret n'a été avancé. L'analyste T. Michael Walkey du cabinet Canaccord Genuity dégonfle ces déclarations. Selon lui, ce bon départ est dû à des "stocks limités" à l'origine des pénuries annoncées. Ajoutant à cela le retard du lancement du smartphone sur le marché américain, la faible compétitivité des prix face à Apple et Samsung et des commandes "prudentes", il prédit une baisse des ventes de 83%, soit 300 000 exemplaires vendus au lieu des 1,75 millions prévus auparavant. Une prédiction à prendre avec du recul. Les premiers éléments fiables du bilan des ventes du Z10 paraîtront début avril, lors de la publication des chiffres de ventes IDC et Gartner du premier trimestre.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
21 février 2013 à 16h03 | So_amazing
el

Google aussi veut son AdGate !

Une petite vexation de la part de Google ? L'application Android AdBlock Plus,...

Une petite vexation de la part de Google ? L'application Android AdBlock Plus, qui filtre la publicité sur smartphone, n'avait pas été accueillie avec beaucoup d'enthousiasme par le géant américain. Désormais selon The Register, elle ne fonctionne plus par simple installation sur un appareil non-rooté, et sur les versions 4.1.2 ou 4.2.2 d'Android. A la place, une boîte de dialogue invitant à la configuration manuelle d'un serveur proxy s'affiche. Le magazine britannique explique que l'application redirige en fait le trafic web vers un serveur, qui filtre les publicités des sites avant l'affichage dans le navigateur. Selon Google, l'appli représente un risque pour la sécurité. La version PC d'AdBlockPlus avait déjà rencontré de nombreuses difficultés sur Chrome. Le développeur a publié une astuce en 8 étapes pour contourner le problème.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
21 février 2013 à 15h16 | Web 1,2,3
el

Nouvelle tête à la direction artistique de BETC London

BETC London a annoncé la nomination de Simon Morris au poste de directeur...

BETC London a annoncé la nomination de Simon Morris au poste de directeur artistique. Simon Morris a mené la majeure partie de sa carrière au sein de l'entreprise Lowe Howard-Spink, où il occupait déjà le même poste. Il avait rejoint Delaney Lund Knox Warren & Partners en 2009. Après son entrée en fonction immédiate chez BETC London, Simon Morris travaillera avec l'ensemble de ses clients, y compris Bacardi et Coke Diète, a annoncé l'agence. Il sera aussi en relation directe avec le directeur de création et fondateur du groupe, Neil Dawson.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
21 février 2013 à 15h15 | Marketing Room
el

Christopher Miles nommé directeur adjoint

Christopher Miles succède à Gilles Le Blanc au poste de directeur adjoint du...

Christopher Miles succède à Gilles Le Blanc au poste de directeur adjoint du cabinet d'Aurélie Filippetti. Il était jusqu'à présent secrétaire général adjoint du ministère.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
21 février 2013 à 12h42 | Politique
el

Mission Lescure, un calendrier à rallonge

Dans un article publié ce matin par Libération, on apprend que le calendrier...

Dans un article publié ce matin par Libération, on apprend que le calendrier de la mission Lescure serait en fait rallonger de quelques mois, au profit d'une nouvelle série d'auditions. Au mieux écrit le journal "c’est le Parlement qui se penchera cet automne sur les propositions finales". De fait, la loi défendue par Aurélie Filippetti en juillet ne pourra l'être qu'à la rentrée suivante, ce qui n'est jamais évident dans le calendrier de l'Assemblée Nationale, où vont se bousculer réforme sociales et nouvelle loi de finance. Pour ce qui est du contenu des propositions de la mission, Libération rebat les mêmes cartes concernant la séparation de l'offre légale et de la riposte graduée, avec un supplément, concernant les peines du parquet qui pourraient être supprimées s'il n'y a pas d'"enrichissement personnel." Un point étonnant, lorsque l'on sait justement que la Hadopi a été mise en place pour juger non pas la contrefaçon mais le défaut de sécurisation d'une connexion à Internet. Les vraies affaires de piratage ne passent pas par Hadopi mais restent du ressort de la loi "contrefaçon", donc punies d'un maximum de 300 000 euros et 5 ans d'emprisonnement. Sans doute, l'annonce d'une éventuelle circulaire du parquet sur ce point va déclencher l'ire des ayants-droit qui avaient demandé le statu quo sur l'Hadopi, craignant qu'un message négatif ne réactive le piratage.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
21 février 2013 à 12h11 | Politique
el

France Télécom voit son revenu par abonné s’effriter

France Télécom a annoncé hier matin ses résultats annuels pour 2012. Selon son...

France Télécom a annoncé hier matin ses résultats annuels pour 2012. Selon son président Stéphane Richard, « France Télécom a tenu ses engagements ». Le cash flow opérationnel a atteint comme prévu 8 milliards d’euros, un de moins qu’en 2012. Le chiffre d’affaire global en revanche baisse de 2,7% à 43,5 milliards d'euros, baisse compensée par l’accord d’itinérance avec Free. L’Ebitda perd 7,4%. Le groupe France Télécom met en avant sa capacité de résistance sur le marché de la téléphonie. Au 2e trimestre 2012, l’opérateur a regagné des clients (+0,4%, soit 27 millions au total) et stabilisé sa part de marché à 37,3%. Cependant, le revenu moyen par abonné chute de 10% (-4,5% hors réglementation) pour atteindre en moyenne 37,3 euros/mois. La part dans l’ADSL a perdu 14% au 4e trimestre en 2012 à cause d’une freebox vieillissante. France Télécom prévoit « un cycle de déflation très prononcé » sur le marché français et européen pour 2013. Le groupe vise un cash flow de 7 milliards d'euros. Pour atteindre cet objectif, des réductions de coût de 500 millions d'euros sont prévues en 2013, après une économie de 265 millions en 2012. France Télécom compte sur le non-remplacement des départs à la retraite : l’an prochain, l’entreprise perdra 41 000 salariés et n’en recrutera que 4000. Le groupe compte valoriser la 4G et promouvoir la nouvelle Livebox Play, qui équiperait déjà 100 000 clients. La fibre optique est aussi au programme, puisque France Télécom espère doubler ses abonnés en 2013. Dernier appel d’air, le prix du dégroupage payé par les opérateurs alternatifs à France Télécom qui passera à 8,90 euros par mois et par ligne soit une hausse de 10 centimes au 1er mai. Le PDG du groupe a qualifié cette mesure de « décision de bon sens de la part de Bruxelles ».

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
21 février 2013 à 11h15 | Web 1,2,3
el

Pinterest vaudrait 2,5 milliards

Selon les informations de AllThingsD confirmées par un communiqué de l'entreprise, Pinterest vient de boucler...

Selon les informations de AllThingsD confirmées par un communiqué de l'entreprise, Pinterest vient de boucler une levée de fonds de 200 millions de dollars, ce qui porte sa valorisation actuelle à quelque 2,5 milliards! Le réseau social basé sur le partage d'images met en avant son désir de faire découvrir aux utilisateurs des choses qu'ils pourraient aimer, mais les marques y voient surtout un formidable outil, où le ecommerce se dote d'un pouvoir de recommandation. D'autre part, les contenus ont un cycle de vie complètement différent sur ce réseau part rapport à ceux partagés sur Facebook ou Twitter, qui se périment très vite, ici des photos peuvent resurgir des semaines voire des mois plus tard, ce qui peut s'avérer un réel atout pour Pinterest.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
21 février 2013 à 11h02 | Web 1,2,3
el

Youtube dans les charts

Billboard et Nielsen ont annoncé l'arrivée d'un petit nouveau dans la mesure des...

Billboard et Nielsen ont annoncé l'arrivée d'un petit nouveau dans la mesure des charts aux Etats-Unis : Youtube! Un changement de méthodologie pour définir les 100 chansons les plus populaires du moment, qui reposait déjà sur la mesure combinée des téléchargements et streaming numériques, ainsi que sur la vente de singles physiques, les diffusions à la radio terrestre et en ligne. Pour le directeur de Billboard, il s'agit d'adapter ce classement aux nouveaux modes de diffusion et de propagations des "hits" musicaux, et de citer des exemples comme Psy et son Gangnam Style ou Gotye avec "Somebody That You Used to Know" comme preuves que des chansons peuvent atteindre le succès d'abord sur Youtube avant de débarquer sur les médias plus traditionnels. Pour l'heure, l'inclusion de la plateforme vidéo de Google dans le top 100 de Billboard a fait gagner la première place au phénomène "Harlem Shake".

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
21 février 2013 à 10h42 | So_cult’
el

Nielsen étend sa mesure d’audience TV

A l'issue d'une réunion qui s'est tenue à New York mardi, et selon...

A l'issue d'une réunion qui s'est tenue à New York mardi, et selon les informations du Hollywood Reporter, Nielsen a décidé d'élargir sa définition de la télévision, ce qui impactera donc la mesure de l'audience pour ce support. Devraient ainsi être inclus la télévision par Netflix, Amazon, Xbox, Playstation, et bientôt par iPad. Une façon donc de combler une lacune décriée par le monde de la télévision depuis longtemps, puisqu'aucune mesure globale de leur audience n'était jusqu'alors disponible. Si cela se confirme, de nouveaux appareils et logiciels devraient être mis en place d'ici septembre 2013 dans les 23 000 foyers américains du panel Nielsen afin de mieux cerner leur consommation de télévision. Petit bémol, avant que ne soient éventuellement conclus des accords avec les détenteurs des technologies visées, Nielsen ne pourra indiquer que le temps passé sur des contenus audiovisuels par le biais de ces accès, mais pas donner d'audiences exactes.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
21 février 2013 à 10h24 | Old fashion media
el

PS4 quelques surprises et de nombreuses inconnues

Cette nuit, Sony dévoilait sa toute nouvelle console PlayStation 4 qui devrait sortir d'ici la...

Cette nuit, Sony dévoilait sa toute nouvelle console PlayStation 4 qui devrait sortir d'ici la fin de l'année (et avant la période de Noël, la plus porteuse du secteur). Mais les milliers d'yeux rivés sur l'évènement ont essuyé une sacrée déception, puisque si le constructeur japonais détaille les fonctionnalités de cette nouvelle génération de PlayStation, le boîtier, lui, restera mystérieux, peut-être une manière de faire monter le désir chez les gamers. On sait néanmoins que la taille et l'aspect devraient être assez similaires aux modèles précédents, et le nouveau "controler", baptisé DualShock 4, aura un pavé tactile et un appareil qui peut détecter la profondeur de l'environnement en face d'elle. Mais l'essentiel se loge dedans, puisqu'il devrait s'agir d'un "PC suralimenté", incluant notamment des processeurs de chez Advanced Micro Devices, ce qui devrait faciliter la tâche aux développeurs et permettre de concurrencer Microsoft, qui doit sortir une nouvelle XBox sur le même calendrier. Cette nouvelle configuration signifie aussi que les jeux conçus pour les générations précédentes de Play Station ne seront pas adaptables en dépit du lecteur Blu-Ray intégré, mais Sony rassure les joueurs en leur promettant qu'ils pourront y accéder via la plateforme de streaming. De nouvelles fonctionnalités sociales sont aussi au menu, avec par exemple la possibilité, en un clic, de partager la vidéo ou les captures d'écran du jeu à des amis. On peut également continuer sur sa PlayStation Vita un jeu entamé sur la PS4. De plus, la rumeur qui voulait que les jeux d'occasion seraient bloqués a été démentie par un officiel de chez Sony. Mais de nombreuses inconnues restent en suspens : le boitier, donc, mais aussi le prix, dont sait juste qu'il sera inférieur à celui de la PS3 lors de son lancement qui était entre 500 et 600 dollars.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
21 février 2013 à 10h09 | Gaming
20 février 2013
el

Mega revendique 3 millions d’utilisateurs et veut lancer ses Apps

Kim Dotcom a fêté hier le premier mois d'existence de Mega. Selon son...

Kim Dotcom a fêté hier le premier mois d'existence de Mega. Selon son fondateur, le site compterait 3 millions d'usagers. Ce chiffre cumule les comptes gratuits et payants. Mega hébergerait plus de 125 millions de fichiers. De plus, son système de cryptage n'aurait toujours pas été mis en défaut. Au début du mois, Kim Dotcom avait offert 10 000 dollars de récompense à qui parviendrait à casser le chiffrement de Mega. La disponibilité de contenus protégés par le droit d'auteur et les services spécialisés comme Mega Search ont contribué à la popularité du site. Kim Dotcom a aussi annoncé l'arrivée prochaine d'une application mobile officielle. D'autres logiciels utilisant l'API de Mega existent déjà, comme Mega Manager développé pour Android.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
20 février 2013 à 15h38 | Web 1,2,3
el

Avis de tempête pour The Pirate Bay

Le parti Pirate suédois pourrait bientôt répondre devant la justice du financement du...

Le parti Pirate suédois pourrait bientôt répondre devant la justice du financement du site The pirate bay, qu'il héberge depuis 2010. L'organisation Rights Alliance (anciennement connue sous le nom de bureau Anti-pirate) a sommé le mouvement de cesser de fournir de la bande passante au portail de liens BitTorrent. L'ultimatum court jusqu'au 26 février. La responsable du Parti pirate en Suède, Anna Troberg, a fait savoir que le parti restait dans la légalité et n'avait aucune intention d'obtempérer. En 2010, le précédent hébergeur de The Pirate Bay, CyberBunker, avait déjà reçu une injonction des ayants-droit. Ils réclamaient alors 250 000 euros par infraction au droit d'auteur.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
20 février 2013 à 15h12 | Peer2peer
el

Du nouveau côté numérique pour Le Monde

Le site du Monde devrait présenter une nouvelle mouture aux alentours du 4 avril selon...

Le site du Monde devrait présenter une nouvelle mouture aux alentours du 4 avril selon Stratégies, avec des changements du côté de la zone abonnés, qui devraient permettre d'engranger plus de revenus. Pour le moment, et selon Louis Dreyfus, président du directoire du Monde, "15% des lecteurs achètent le journal en version digitale, on va arriver rapidement à 20%, mais il faut quand même avoir des sites gratuits forts". En gestation depuis plus de neuf mois, ce projet devrait donc enfin voir le jour, mais pas avant que ne soit définitivement nommé(e) le ou la directeur/trice des rédactions, comme l'a demandé la Société des rédacteurs du Monde. Pour l'heure, c'est Natalie Nougayrède qui a été proposée par le trio d'actionnaires Bergé-Niel-Pigasse, mais un vote doit encore avoir lieu le 1er mars où elle devra récolter 60% des suffrages, ce qui n'est pas gagné d'avance.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
20 février 2013 à 11h20 | Old fashion media
19 février 2013
el

D8 bat un petit record

Cette semaine, D8 a battu un record d'audience hebdomadaire  en enregistrant 3,3% de part...

Cette semaine, D8 a battu un record d'audience hebdomadaire  en enregistrant 3,3% de part d'audience et jusqu'à 3,9% sur les 25-49 ans, ce qui place la chaîne devant W9 (3,1%) et juste derrière TMC (3,4%). Un score qui n'est pas encore à la hauteur des attentes du groupe Canal + mais qui est tout de même le meilleur réalisé par la 8ème chaîne depuis sa création. Deux émissions ont participé de ce succès quasiment inespéré : la quotidienne en access "Touche pas à mon poste" affiche ainsi 3,7% de part d'audience sur les 4 ans et plus, et même 7,6% sur les 25-49 ans et "Nouvelle Star" qui a enregistré 6,9% de part d'audience sur les 4 ans et plus. La diffusion en prime time de "Seven" a aussi aidé, puisqu'il a fait 7,9% de part d'audience sur les plus de 4 ans la 11 février.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
19 février 2013 à 12h22 | Old fashion media
el

Le Nexus 7 loin derrière iPad Mini

Cette fois Google pensait certainement avoir sorti l'arme absolue contre Apple, et sa...

Cette fois Google pensait certainement avoir sorti l'arme absolue contre Apple, et sa domination sans partage du marché des tablettes. La Nexus 7 était d'ailleurs bien notée par la presse spécialisée, mais cela n'a pas suffit. En se basant sur une analyse des chiffres du fabricant Asustek, Benedicte Evans sur son blog retrace les volumes de ventes de la tablette sous Android depuis son lancement. En tout et pour tout, la Nexus 7 qui a déjà connu une première révision, avec l'arrivée de la 3G notamment, se serait vendu à 6,3 millions d'unités sur l'année 2012. Très loin des 10 millions estimés pour iPad Mini, en seulement deux mois de commercialisation. Un chiffre qui d'ailleurs aurait pu être bien supérieur si Apple avait réussi à suivre la cadence des commandes. iPad Mini est pourtant bien plus cher que son concurrent direct, mais il est possible que sur ce segment des tablettes, la force du produit Apple réside encore sur iOS, son système d'exploitation, dont l'équivalent Android est encore pas au niveau.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
19 février 2013 à 11h32 | So_amazing
18 février 2013
el

E-books : l’occasion fait le larron

Dans le flot des contenus numériques d'internet, nouveau serpent de mer vient de...

Dans le flot des contenus numériques d'internet, nouveau serpent de mer vient de surgir : le marché des livres numériques d'occasion. La conférence Tools of change 2013 s'est achevée à New-York, le 14 février dernier, sur un point d'interrogation. En janvier 2013, la plate-forme Amazon s'est retrouvée au cœur du sujet à cause de son nouveau brevet. Il concerne la revente de "biens numériques" entre usagers du Cloud d'Amazon : "l'utilisateur peut déplacer le contenu usagé vers le magasin de données d'un autre utilisateur, si possible, et le contenu numérique usagé est supprimé du magasin de données de l'utilisateur d'origine". Amazon encaisse une commission au passage. Mais comment s'assurer que toute trace du fichier a bel et bien disparu, et qu'il s'agit ainsi d'une vente et non d'un transfert ? La technologie Forward & Delete employée par Amazon pose encore question aux Etats-Unis. En effet, le processus technique réalise une copie cachée dans l'infrastructure de l'appareil de lecture, et les tribunaux américains ne se sont pas encore exprimé sur la légalité de cette méthode.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
18 février 2013 à 19h12 | So_cult’
el

Google vs UE : la guerre est relancée

Google a dépassé le délai de 4 mois qui lui avait été imparti...

Google a dépassé le délai de 4 mois qui lui avait été imparti par les autorités européennes. Le 16 octobre dernier, suite à une enquête de plusieurs mois menée par la CNIL, les autorités européennes de protection des données avaient épinglé Google. L'entreprise américaine avait été sommée d'aligner ses nouvelles règles de confidentialité sur les recommandations de l'UE. Au 18 février, le premier des moteurs de recherche en Europe n'en a rien fait. l'UE a décidé de sévir et propose la mise en place d'un groupe de travail, piloté par la CNIL, pour coordonner son action répressive. La sanction devrait intervenir avant l'été. Ce plan sera présenté aux 29 membres de l'UE le 26 février prochain. De son côté, le géant Google assure que sa politique "respecte la loi européenne". "Nous nous sommes pleinement impliqués tout au long des échanges avec la Cnil, et nous continuerons à le faire" a déclaré le groupe.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
18 février 2013 à 16h38 | Politique
el

Régie publicitaire : Slate.fr est « culturellement plus proche » de Prisma que d’Orange

Le site internet d'information magazine slate.fr change de régie publicitaire. Après un an...

Le site internet d'information magazine slate.fr change de régie publicitaire. Après un an chez Orange Advertising Network, Slate.fr passe à la régie Prisma Media, deuxième éditeur de presse magazine en France. "Nous sommes un média qualitatif, nous occupons un espace qui n'est pas celui de l'information immédiate. C'est le deuxième âge numérique, celui d'une information plus mâture", explique Eric Leser, directeur général de Slate.fr. Sans remettre en cause le professionnalisme d'Orange, "régie publicitaire de masse", Eric Leser se félicite de collaborer avec Prisma. Peut-être doit on comprendre qu'Orange n'a pas répondu complètement aux attentes des Slate en ce qui concerne le prix des publicités, dont la valeur chute logiquement avec la masse de messages affichés. "Nous sommes culturellement plus proches" explique-t-il. Un choix d'autant plus important que la publicité représente 60% des revenus du site. Avec 1,4 millions de visiteurs uniques par mois, Slate.fr était "très proche de l'équilibre budgétaire en 2012".

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
18 février 2013 à 16h33 | Marketing Room
el

Nouvelles fermetures en vue chez HMV

Selon Kim Bayley, la patronne de l'ERA, association des distributeurs de biens culturels en Grande Bretagne,...

Selon Kim Bayley, la patronne de l'ERA, association des distributeurs de biens culturels en Grande Bretagne, de nouvelles fermetures de magasins sont à prévoir du côté de HMV. En redressement, l'entreprise a déjà annoncé la clôture de 66 points de vente au Royaume Uni et confirmé que les boutiques déjà fermées en Irlande ne rouvriraient pas. Mais depuis cette annonce en janvier, bien des observateurs prévoient qu'au moins un tiers des 240 enseignes de la marque devraient fermer dans les semaines à venir. Cette déclaration de Kim Bayley est donc un signal négatif de plus, même si celle-ci, au nom de l'ERA, tient à souligner que "tout le monde dans l'industrie espère qu'ils vont s'en sortir, et qu'avec une organisation allégée et diminuée, HMV aura toujours la possibilité d'être présent physiquement." Il faut dire que l'industrie de la distribution de biens culturels a en effet du souci à se faire, largement impactée par la dématérialisation des contenus comme on a pu le voir avec les fermetures de magasins HMV, Virgin, du spécialiste du classique Harmonia Mundi ou avec la Fnac, qui tire les bénéfices du groupe PPR vers le bas.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
18 février 2013 à 13h59 | So_cult’
el

Twitter: un algorithme pour faire le tri

Twitter deviendrait-il un Facebook bis? C’est ce que l'on pourrait croire au vu d'une des dernières...

Twitter deviendrait-il un Facebook bis? C’est ce que l'on pourrait croire au vu d'une des dernières annonces du réseau de micro-blogging, décortiquée par le blog Arobasenet, puisqu'un algorithme devrait être mis en place à partir du 20 février pour filtrer les tweets qui s'affichent sur pour les développeurs qui accèdent au service via l'API de streaming. Une sorte de "edge rank" familier aux internautes habitués de Facebook, et qui devrait surtout faire le bonheur des annonceurs, puisqu'il s'accompagne de nouvelles possibilités de tri et de filtrage à la main parmi les messages envoyés par les twittos. Les mini messages seront ainsi notés pour leur intérêt, "nul", "bas" ou "moyen", le réseau se réservant le droit d'ajouter par la suite une notation "élevé", peut-être pour les tweets les plus repris? On ne sait pas au juste comment seront déterminés les tweets les plus pertinents. En voyant passer la nouvelle et notamment l'interprétation, erronée, du blogueur Arobasenet, certains espéraient voir une diminution du "bruit" sur le réseau social, et d'autres craignaient déjà un nettoyage par le vide ou la mise en avant des contenus postés par des poids-lourds du réseau à l'oiseau bleu, et dont l'intérêt n'est parfois que très relatif par rapport à celui des plus petits comptes. Il n'en sera rien, puisque cette fonctionnalité est donc destinée aux seuls développeurs  et ne changera rien à la lecture des timelines des utilisateurs. On sait néanmoins que la langue d'utilisation ainsi que la géolocalisation devraient entrer en compte pour classer les tweets, des critères pas nécessairement pertinents, puisque bon nombre d'utilisateurs francophones, par exemple,  utilisent la version anglaise du site. Ceci dit, le niveau de filtrage peut être réglé sur "aucun", il n'y a donc pas lieu de crier à la censure pour le moment.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
18 février 2013 à 10h42 | Web 1,2,3
el

Les Echos à 1,90 euro

En passant à 1,90 euro dès ce lundi, Les Echos ravissent au Monde...

En passant à 1,90 euro dès ce lundi, Les Echos ravissent au Monde la place de quotidien national le plus cher. Les abonnés conserveront toutefois leur tarif habituel. Après les augmentations en série de janvier, le quotidien économique se met donc au pas et devance même la concurrence, avec une hausse de 20 cents, ce qui en fait la publication la plus dispendieuse de la PQN, devant Le Monde (1,80€), Le Figaro et Libération (ex-aequo à 1,60€) ou La Croix (1,50€). Peut-être une façon d'amortir les innovations annoncées en grande pompes (nouvelle version print et numérique, efforts en direction des smartphones et tablettes, etc) dont on ignore si elles portent déjà leurs fruits. Plus sûrement, les journaux anticipent une baisse de la diffusion payée. L'effet d'une augmentation du prix de vente est un palliatif dans ce cas de figure.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
18 février 2013 à 10h18 | Old fashion media
el

USA : bientôt des boutiques Google?

D'ici la fin de l'année, et avant la période de Noël, Google devrait...

D'ici la fin de l'année, et avant la période de Noël, Google devrait ouvrir des boutiques aux Etats-Unis, selon les informations de 9to5google. Il existe déjà des Chrome Stores dans des centaines de magasins Best Buy aux USA et dans une cinquantaine de points de vente PC World en Grande-Bretagne. Mais il s'agirait ici d'enseignes indépendantes, conçues à la manière des Apple Stores, où les clients pourraient essayer des produits avant de décider d'un achat. Toujours selon 9to5google, c'est la perspective du lancement des Google Glass, prévues pour janvier 2014, qui aurait motivé l'exécutif à se lancer dans cette nouvelle étape, tout en essayant d'écouler d'autres produits de la marque, comme ceux de la gamme Nexus qui peinent à se vendre ou les Chromebook, également en difficulté. En décembre 2012, alors que la rumeur courait déjà, la direction de Google avait affirmé qu'aucun projet de magasins n'était en cours, peut-être une façon de protéger ses futurs petits avant leur avènement.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
18 février 2013 à 10h11 | So_amazing
15 février 2013
el

Universal vend Sanctuary à BMG

Universal Music Group se sépare du label Sanctuary, cédé pour 62,5 millions de...

Universal Music Group se sépare du label Sanctuary, cédé pour 62,5 millions de dollars à BMG, et ce avec l'aval des autorités européennes qui supervisent la vente au détail de plusieurs labels d'EMI et Universal dans le cadre du rachat du premier par le second. C'est le second label que BMG parvient à racheter dans ce contexte, puisqu'il avait déjà mis la main sur Mute Record, acheté quelque 10 millions de dollars. Sanctuary devrait être un atout de taille pour BMG, avec un bénéfice avant impôts de 7 millions de dollars pour 2012, sur un chiffre d'affaires total de 12,7 millions de dollars. Mais c'est Warner qui s'est offert le joyau Parlophone la semaine dernière pour la modique somme 762 millions de dollars. La part d'EMI dans "Now" est toujours à vendre, ainsi que Co-Op. Au total, Universal Music Group a récolté environ 828 millions de dollars grâce à la vente de différents labels, ce qui fait baisser à 1,04 milliard le prix de rachat des biens EMI qu'il conserve, à savoir les Beatles, Capitol Records, Virgin, Caroline, Astralwerks, Blue Note et Christian Music Group.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
15 février 2013 à 10h14 | So_cult’
el

Wii U la dégringolade

Alors que fin janvier, et en dépit de ventes déjà décevantes, le PDG...

Alors que fin janvier, et en dépit de ventes déjà décevantes, le PDG de Nintendo, Satoru Iwata, annonçait qu'il refusait de baisser le prix de la nouvelle console Wii U (déjà vendue à perte), on apprend aujourd'hui que les ventes sur le premier mois de 2013 sont en berne. En janvier, il se serait vendu moins de 100 000 Wii U aux Etats-Unis selon le cabinet NPD. Selon le site Gamasutra, 45 000 à 59 000 unités seulement auraient été écoulées sur cette période, bien en dessous des scores que réalisait la première Wii trois mois après son lancement, et loin derrière les ventes de la XBox 360 aussi. Logiquement, les ventes de jeux destinés à cette console font aussi grise mine, et se vendent beaucoup moins bien que les versions pour XBox 360 ou pour PS3. Et avec l'arrivée supposément imminente d'une Playstation 4, Nintendo aura encore plus de mal à imposer sa nouvelle console de salon.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
15 février 2013 à 9h33 | Gaming
14 février 2013
el

Nouveau départ pour Warner Music Group, après un premier trimestre stable

« Nous faisons également l'acquisition des opérations d'EMI Music Record en Belgique, en République...

« Nous faisons également l'acquisition des opérations d'EMI Music Record en Belgique, en République Tchèque, au Danemark, en France, en Norvège, en Pologne, au Portugal, en Slovaquie, en Espagne et en Suède », a précisé aujourd'hui le PDG de Warner Music Group, Stephen Cooper, à propos du rachat du groupe de labels Parlophone à Universal Music, lors d'un conference call sur les résultats trimestriels de la major. Non sans avoir indiqué auparavant qu'outre le label Parlophone, WMG a aussi mis la main, dans cette opération, sur les labels du groupe Chrysalis, ainsi que sur EMI Classics et Virgin Classics. La maison de disques se trouvera désormais dotée de 20 % de parts de marché et va pouvoir repartir sur de nouvelles bases, à partir d'un bilan financier relativement sain. WMG a enregistré une perte de 80 millions de dollars au premier trimestre de son exercice fiscal 2013 clos le 31 décembre dernier, contre une perte de 26 millions de dollars un an plus tôt, mais c'est essentiellement imputable au refinancement de sa dette, dont le coût a été de 83 millions de dollars. Ses revenus sont restés stables sur la période (- 1 %), à 769 millions de dollars, avec une hausse de 16 % de ses ventes numériques, à 255 millions de dollars. C'est ce qui a permis au chiffre d'affaires « musique enregistrée » de se maintenir sur un an, à 657 millions de dollars, quand la branche édition enregistre une légère baisse (-4 %), malgré une progression des revenus en provenance du numérique de près de 27 %.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
14 février 2013 à 17h45 | So_cult’
el

L’EPC veut aussi faire payer Google

Est ce trop tard ? Google a pourtant prévenu qu'il n'y aurait pas...

Est ce trop tard ? Google a pourtant prévenu qu'il n'y aurait pas d'autres accords comme celui qu'il a signé avec les éditeurs de presse avec à la clef 60 millions d'euros pour une période de 3 ans. Ce n'est pas suffisant pour l'EPC (European Publishers Council), un syndicat pan européen des éditeurs, qui estime pour sa part que le dit accord n'est pas suffisant. Mieux, l'EPC encourage ses membres dans chaque pays à faire pression pour obtenir les moyens législatifs de faire plus payer Google. L'EPC estime que le fonds de 60 millions d'euros ne règle pas les problématiques liées à la réutilisation de contenus et leur monétisation par les moteurs de recherche, dont Google. Il serait étonnant que Google réussisse à contenir toutes les demandes maintenant que l'accord français sert de modèle de base à tous les éditeurs européens.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
14 février 2013 à 16h33 | Old fashion media
el

NRJ : promotion pour Morgan Serrano

Le groupe NRJ a nommé Morgan Serrano "directeur délégué des médias musicaux du...

Le groupe NRJ a nommé Morgan Serrano "directeur délégué des médias musicaux du groupe NRJ et des sites internet y afférents". Il conserve ses fonctions de directeur des Programmes des radios NRJ France et International. Morgan Serrano est entré en 2010 au sein de NRJ après avoir fait la plus grande partie de sa carrière chez Fun Radio.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
14 février 2013 à 15h54 | Old fashion media
el

Canal Plus récupère la F1

C'est un temps que les moins de 20 ans... Canal Plus est le...

C'est un temps que les moins de 20 ans... Canal Plus est le pionnier français de la Formule Un à la télévision. Pas le premier à en avoir diffusé, mais bien celui qui, avec Charles Biétry aux manettes, avait choisi de proposer aux abonnés une expérience totalement nouvelle mêlant choix des angles comme mixage des sons. La Formule Un revient sur Canal Plus. La chaîne a emporté les droits, qui étaient détenus jusqu'ici par TF1.  La Une ne s'est visiblement pas trop battue pour conserver un programme qui n'a jamais été rentable, et qui connait une certaine désaffection des téléspectateurs depuis plusieurs saisons. Selon Les Echos, la chaîne cryptée a mis près de 30 millions sur la table pour emporter le morceau. Après les droits de la Premier League (200 millions, selon les rumeurs), cette acquisition est bien le signe que Canal Plus a l'intention de disputé pied à pied le marché du sport avec son rival BeinSport.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
14 février 2013 à 14h36 | Old fashion media
el

Publicis en grande forme, pourvu que ça dure

Le bilan 2012 de Publicis est au beau fixe, avec un revenu de...

Le bilan 2012 de Publicis est au beau fixe, avec un revenu de 6,6 milliards d'euros (en hausse de 13,7%) et un résultat net de 737 millions d'euros (soit 22,8% de plus qu'en 2011).  Autres indicateurs positifs, la marge opérationnelle, qui boucle l'année à 1,06 milliard d'euros (+14,3%) et le taux de marge en très légère hausse, à 16,1%, contre 16% en 2011. Lors de la prochaine assemblée générale en mai, un dividende de 0,90 euro par action (+28,6%) devrait être proposé. Selon Maurice Levy, "Publicis Groupe signe la meilleure année de son histoire", mais la croissance organique connaît un ralentissement, puisqu'elle s'établit à +2,9% contre +5,7% l'année précédente. Cela dit, le numéro 3 de la communication dans le monde peut s'enorgueillir de tirer 32,9 % de son revenu total du numérique, avec des activités dans le domaine qui enregistrent une croissance de 6,6%. Il faut dire que pour réussir, Publicis a sorti le grand jeu, en investissant notamment quelque 2 milliards d'euros dans le numérique depuis 2006. Mais 2013 devrait être l'année du ralentissement pour le groupe, et même Maurice Levy la prédit "difficile, incertaine et semée d'obstacles", d'autant que le marché de la publicité devrait continuer à faire grise mine.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
14 février 2013 à 9h36 | Marketing Room