el

Hadopi / Vie privée : dossier classé à la CNIL

La Commission Nationale Informatique et Libertés (CNIL), chargée, entre autres, de veiller au respect de...

La Commission Nationale Informatique et Libertés (CNIL), chargée, entre autres, de veiller au respect de la vie privée des Français sur le web, vient d'annoncer la clôture des procédures à l'encontre des sociétés de perception et de répartition des droits d'auteurs (SPRD). Dans le cadre de la Hadopi, la société TMG est employée comme sous-traitant par  la SCPP, la SACEM, la SDRM, la SPPF et l’ALPA afin de relever automatiquement les adresses IP des internautes s'étant rendus coupables de téléchargement ou partage de fichiers piratés. Problème : TMG ne protégeait pas de manière suffisante les données collectées (25 000 adresses IP par jour, tout de même). D'ailleurs, la CNIL le dit aujourd'hui dan son communiqué, des mises en demeure avaient été envoyées à ce sujet en juin 2011. Depuis, "de nombreuses mesures correctives ont permis d'assurer la conformité du traitement" explique la CNIL, qui semble donc se satisfaire des "procédures mises en œuvre pour améliorer la sécurité de leur système d'information [aux SPRD, ndlr]". Aucune sanction n'a été prononcée, et le dossier est désormais bel et bien clôt.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
16 novembre 2012 à 16h01 | Web 1,2,3
el

Riposte graduée : les FAI américains contre la coupure

Les pirates américains n'ont qu'à bien se tenir. La riposte graduée locale, qui...

Les pirates américains n'ont qu'à bien se tenir. La riposte graduée locale, qui devrait être mise en oeuvre dans le mois (AT&T préparerait des premiers envois d'avertissement pour le 28) n'a pas remporté la totale adhésion des fournisseurs d'accès à Internet. Ces derniers refusent toute coupure pour les internautes, et pour cause, la procédure pourrait être à leur charge. Pour autant, l'accord conclu avec les ayant-droits américain prévoit bien une panoplie de sanctions, parmi lesquelles la coupure d'Internet.Reste qu'avec des FAI récalcitrants, forcer la main à une coupure ne donnerait pas bonne presse à la riposte graduée made in USA.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
16 novembre 2012 à 15h45 | Peer2peer
el

1000 milliards de paiement mobile en 2017

Le paiement mobile, en pleine expansion entre le NFC, le paiement dans le cloud...

Le paiement mobile, en pleine expansion entre le NFC, le paiement dans le cloud et les achats d’applications facturées par les opérateurs, devrait, d'ici 2017, représenter 1000 milliards de dollars à travers le monde. C’est en tout cas ce que prévoit un rapport de l'IDC, un cabinet d'étude de marché. Et c'est le m-commerce (achat sur le site mobile d'une boutique) qui devrait se tailler la part du lion dans ce juteux marché (68%), devant le NFC qui ne sera pas pour autant à négliger, puisque les terminaux compatibles se multiplient (il devrait peser pour 25% du paiement mobile en 2017). Pas de panique pour les angoissés de la technologie, ces 1000 milliards ne représentent jamais que 2,5% de l'ensemble des transactions sur une année dans le monde. IDC nuance également ses prévisions en précisant que le développement qu'ils ont projeté dépend en grande partie des fabricants et revendeurs de smartphones, des institutions financières et des opérateurs. Sans leur pleine coopération, la croissance projetée pourrait en fait être bien moindre.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
16 novembre 2012 à 13h45 | So_amazing
15 novembre 2012
el

Free Mobile proche des 5 millions

Iliad, maison mère du fournisseur d'accès Free et de l'opérateur mobile, vient d'annoncer...

Iliad, maison mère du fournisseur d'accès Free et de l'opérateur mobile, vient d'annoncer ses résultats du troisième trimestre, clos au 30 septembre. L'offre mobile atteint 4,4 millions d'abonnés au total, s'adjugeant 6,4% du marché indique Iliad, mais 60% de parts de marché des nouveaux abonnés. 558 millions d'euros de chiffre d'affaires ont été généré par l'activité mobile, soit un revenu par abonnement de 10,55 euros par mois. Les offres d'Iliad sont au nombre de deux, un forfait 2 euros et un haut de gamme de 19,99 euros par mois. Sur le marché filaire, Free affiche un chiffre d'affaires de 584 millions d'euros et un taux de croissance de près de 9% sur le 3ème trimestre 2012. Le nombre d'abonnés s'établit à 5 257 000 abonnés Haut Débit, dont 110 000 en plus. Au final, le groupe a généré 2,263 milliards d'euros au 30 septembre 2012 (contre 1 579 millions d'euros à la même période en 2011).

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
15 novembre 2012 à 18h26 | So_amazing
el

Netflix dit non à la France, pour l’instant…

Lors de l'Idate qui se tient à Montpellier, Kelly Merryman, sa vice-présidente de Netflix...

Lors de l'Idate qui se tient à Montpellier, Kelly Merryman, sa vice-présidente de Netflix s'est montrée particulièrement prudente quant à l'expansion du service video par abonnement. Interrogée sur une possible arrivée de Netflix en France, Kelly Merryman n'a pas souhaité vendre la mèche indiquant seulement qu'il y avait déjà fort à faire sur les 51 pays couverts par l'offre. Netflix a déçu dernièrement accumulant les pertes, malgré les  27 millions d'abonnements revendiqués. Une situation proche de celle de Spotify qui semble surfer sur une succès exponentiel mais subit des pertes importantes en parallèle. Cependant, cette nouvelle va contenter Canal Plus et les autres acteurs de la VOD en France, qui craignent surtout l'accumulation d'offres avec Love Film d'Amazon, et Hub Video de Samsung.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
15 novembre 2012 à 16h57 | So_cult’
14 novembre 2012
el

L’Idate faite date et marque la « révolution » numérique

La fameuse guerre des OS, dont continuent de se rengorger les observateurs du...

La fameuse guerre des OS, dont continuent de se rengorger les observateurs du monde numérique, serait-elle déjà obsolète? C'est ce que semble penser Frédéric Pujol, responsable Services Mobiles chez l’Idate, la réunion annuelle qui avait lieu ce mercredi à Montpellier. Pour lui, la guerre se joue désormais entre plateformes, et les 5 principales (Apple, Google, Facebook, Amazon et Microsoft) se disputent le titre de leader, en avançant des caractéristiques différentes : un moteur de recherche particulièrement efficace, un terminal mobile très séduisant, une plateforme cloud ou une communauté de développeurs, par exemple. Ces plateformes reines expliqueraient en bonne partie le déclin des opérateurs télécoms, considérés comme de simple tuyaux et soumis à un véritable dumping tarifaire selon certains participants à l'Idate. Quant à la place du contenu, les experts ne sont pas tous d'accord, puisque certains jugent que la facilité de circulation lui a fait perdre de la valeur, tandis que d'autre y voient une incitation de premier plan pour choisir un forfait téléphonique ou un terminal mobile, par exemple.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
14 novembre 2012 à 17h10 | So_amazing
el

Lecture numérique, les tablettes à l’attaque des liseuses

Nook, Kobo, Archos ou Kindle, depuis quelques années, les liseuses électroniques se multiplient,...

Nook, Kobo, Archos ou Kindle, depuis quelques années, les liseuses électroniques se multiplient, mais seraient-elles en voie de disparition? C’est la question que l'on peut se poser au vu des résultats d'une étude menée aux Etats-Unis auprès de 3000 possesseurs de ces  tablettes monotâche. On découvre en effet que 35 % d'entre eux ne l'ont utilisée qu'une seule fois, que 17% se limitent à une utilisation hebdomadaire, et que seuls 29 des possesseurs d'ereader en font un usage quotidien. Parmi le bon tiers qui n'ont utilisé qu'une fois leur liseuse, c'est le manque de temps qui est donné comme explication majoritaire(57 %) mais pour 22% c'est un cadeau indésirable qu'on leur a fait, et pour un quart, c'est l'attrait du livre papier qui a eu raison de leur ereader.  Ils sont par ailleurs 37 % à regretter cet achat, et 29% comptent bien le revendre.  Pourtant, aux Etats-Unis, les ebooks ne connaissent pas la crise, puisque leurs ventes ont dépassé (en valeur) celles des livres reliés pour la première fois cet été. D'autre part, les liseuses restent le support préféré des consommateurs d'ebooks, avec 85%, mais la tablette n'est pas loin derrière avec 82%, et on peut se demander si l'aspect monotâche des ereaders ne les mènera pas à leur perte. Quitte à investir (un peu moins, certes) dans un gadget de divertissement, autant qu'il soit complet, et que l'on puisse lire des ebooks, mais aussi visionner films ou séries, écouter de la musique ou surfer sur le web...

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
14 novembre 2012 à 13h34 | So_cult’
el

Facebook fait face au fisc français

Après Google, Apple et plus récemment Amazon, voilà qu'on apprend que le dernier...

Après Google, Apple et plus récemment Amazon, voilà qu'on apprend que le dernier des "GAFA" est aussi visé par une enquête du fisc français, décidément remonté à bloc face aux géants du numérique, et qui semble oublier, c'est surprenant, les "optimisations" pratiquées par les entreprises dans d'autres domaines. Selon une information de L'Expansion, "la Direction nationale des enquêtes fiscales et les Douanes ont procédé cet été à une perquisition du nouveau siège parisien de Facebook". Des documents auraient été saisis, et ce afin de "recalculer les montants de l'impôt sur les sociétés et de la TVA dus par le réseau social". Il faut dire qu'en 2010, alors que Facebook enregistrait 1,55 milliard d'euros de chiffre d'affaires mondial, seuls 2,8 millions étaient déclarés en France. Pis, en 2011, Facebook n'a pas publié ses résultats pour la France, tandis qu'un cabinet estimait que l'entreprise de Mark Zuckerberg sous évaluait ses revenus britanniques, les divisant par huit et déclarant le reste en Irlande, terre d'accueil fiscale par excellence pour les multinationales soucieuses d'optimisation.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
14 novembre 2012 à 10h46 | Web 1,2,3
el

Marc Schwartz sera le médiateur entre Google et la presse

L'Elysée a finalement choisi celui qui arbitrera les discussions entre les représentants des...

L'Elysée a finalement choisi celui qui arbitrera les discussions entre les représentants des médias et Google, qui ont maintenant un peu moins de deux mois pour trouver une solution à l'amiable, faute de quoi un projet de loi devrait être présentée par le gouvernement français. Le médiateur sera donc Marc Schwartz du cabinet de conseil Mazars, un ancien magistrat de la Cour des comptes, et sa nomination devrait intervenir dans la semaine, selon l'AFP. Il aura la lourde tâche de tenter de mettre d'accord certains syndicats de presse (IPG, le SPQN ou le groupement E-Presse) avec le géant de Mountain View, qu'ils souhaitent taxer, estimant que Google génère des profits grâce aux contenus qu'ils produisent, sans jamais en reverser une once aux médias. Un point de vue que ne partage aucunement Google, qui rappelle que sa section actualité ne contient aucune publicité, mais oublie d'évoquer le data mining qui lui rapporte effectivement pas mal d'argent.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
14 novembre 2012 à 10h36 | Old fashion media
13 novembre 2012
el

La presse toujours bien distribuée aux cadres supérieurs

Difficile de ne pas voir une relation simple de cause à effet, avec...

Difficile de ne pas voir une relation simple de cause à effet, avec en définitive une perte de revenus pour la presse... L'étude Audipresse démontre encore une fois que les professions supérieurs, les cadres, les libéraux, etc., bref les CSP+ conservent une attention particulière pour la presse. En 2012, sur les 7,7 millions de personnes de cette catégorie à hauts revenus, 97,8 % lient la presse sur un support papier quand 64,7% la consulte sur un support électronique. Enfin 31,1 % utilisent une tablette ou un smartphone pour s'informer, un chiffre en nette augmentation de 8% d'une année sur l'autre. Comment comprendre ces chiffres vertigineux alors que la presse subit tous les mois un recul de ses ventes ? La meilleure explication réside certainement dans l'augmentation toujours plus impressionnante des ventes dites aux tiers, soit aux aéroports, hôtels, mais aussi aux abonnements d'entreprise, des lieux que fréquentent surtout, les "Premium" comme les nomme l'étude Audipresse, qui sont aussi largement équipés en matériel électronique. Cette bonne santé de la presse est donc surtout une bonne nouvelle pour les régies publicitaires. Celles-là même qui ont précipité la presse dans l'ornière, en créant un modèle bancale dans lequel le travail de la rédaction devient un accessoire décoratif, pour permettre aux vendeurs de la régie d'imprimer des messages publicitaires.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
13 novembre 2012 à 14h53 | Old fashion media
el

Finalement Google ne s’intéresse pas vraiment aux chaînes sur YouTube

L'information a de quoi surprendre. Google s'apprêterait à faire le ménage dans les...

L'information a de quoi surprendre. Google s'apprêterait à faire le ménage dans les chaînes proposées sur son portail YouTube. Seraient concernées les "chaînes" proposées en partenariat avec des médias, ce que l'on peut considérer comme une offre professionnelle du portail de vidéo, au milieu des contenus proposés par les internautes.  Google avait investi près de 100 millions de dollars dans ce bouquet, mais seulement 30 à 40% des chaînes pourront continuer de bénéficier de cette aide financière. Le site AllThingD indique que l'aide devrait être entre 1 et 5 millions de dollars par chaîne restante. Google avait lancé près de 160 chaînes en un an, et certaines arrivent d'ailleurs en France. Le moteur de recherche indique travailler en fonction de la performance des chaînes, autant sur le marché publicitaire que pour leurs audiences.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
13 novembre 2012 à 14h22 | Web 1,2,3
el

Bertelsmann peu confiant sur ses revenus

Le marché de la publicité est en berne depuis le début d'année. M6...

Le marché de la publicité est en berne depuis le début d'année. M6 l'avait annoncé en France dernièrement, et cette fois c'est la maison mère, Bertelsmann qui revoit ses prévisions sur l'année pleine. Le groupe de communication a cependant enregistré un chiffre d'affaires de 11,4 milliards d'euros sur les neuf premiers mois de l'année, et dégagé un bénéfice de 1,1 milliard. Le bénéfice opérationnel devrait être en baisse sur l'année a confirmé Bertelsmann. Le groupe est affecté par le ralentissement économique.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
13 novembre 2012 à 13h53 | Old fashion media
el

Microsoft et Google prêts à en découdre

La bataille des brevets se poursuit. Après la défaite retentissante de Samsung contre...

La bataille des brevets se poursuit. Après la défaite retentissante de Samsung contre Apple - le coréen a fait appel -, Microsoft et Google vont maintenant s'opposer aussi dans un procès aux Etats-Unis. Le géant du Net avait racheté Motorola Mobility pour garnir son portefeuille de brevets et ainsi rivaliser avec ses concurrents. Apple accuse Google d'avoir entièrement pompé iOS avec Android, tandis que Microsoft a porté le fer aussi contre les fabricants de mobiles qui utilisent l'OS de Google, avec un certain succès. Cette fois, c'est Google qui demande via Motorola qu'une part des brevets utilisés Microsoft lui soit payé via une licence. Le fabricant aux ailes d'argent réclame 4 milliards de dollars par an pour l'utilisation de technologie de video et de communication sans fil. Microsoft estime que cela mérite 1 million de dollars par an...

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
13 novembre 2012 à 13h45 | So_amazing
el

Sipa News face au gouffre

Selon Le Figaro l'agence Sipa serait aux portes de la catastrophe. DAPD, l'actionnaire...

Selon Le Figaro l'agence Sipa serait aux portes de la catastrophe. DAPD, l'actionnaire allemand qui devait relancer l'un des fleurons français de la presse, n'a plus donner de nouvelles depuis plusieurs jours. L'actionnaire a également déposé le bilan pour certaines de ces filiales dans d'autres pays européens. DAPD vit une crise de son activité et une bataille entre ses deux actionnaires fondateurs, Peter Löw et Martin Vorderwülbecke. La situation est très tendue pour les salariés de Sipa News.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
13 novembre 2012 à 12h33 | Old fashion media
el

Google music se relance, les labels ne décolèrent toujours pas

Google Music se lance enfin sous nos contrées européenne... Pardon se relance, car...

Google Music se lance enfin sous nos contrées européenne... Pardon se relance, car ce service de téléchargement et de stockage de musique sur le réseau accessible à partir des mobiles sous Android, en partie, était déjà accessible en France, Royaume-Uni, Espagne, Italie ou encore en Allemagne. Problème, il n'a pas du tout suscité l'intérêt des consommateurs. Google propose une explication : Google Music n'était pas assez attrayant, il faut donc proposer une nouvelle version avec plus de titres disponibles (l'arrivée de Warner Music) et des capacités de stockage plus importantes. Certainement un progrès dans le bon sens, cependant, aux Etats-Unis Google Music a déjà ce niveau de configuration et l'effet positif se fait toujours attendre. Pour être clair, Google Music n'est pas la panacée dans un univers concocté par Mountain View nimbé de gratuité et de système D à tous les étages. L'implantation des services payants dans le public cible de Google ne se fait pas, ou peu. Selon le British Phonographic Industry, "tout cela n'a aucun sens" tant que Google n'élimine pas les liens vers les fichiers pirates dans son moteur de recherche.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
13 novembre 2012 à 12h15 | Web 1,2,3
12 novembre 2012
el

Sophie-Justine Lieber, conseillère numérique de la rue de Valois

Sophie-Justine Lieber a été officiellement nommé au cabinet de la ministre de la...

Sophie-Justine Lieber a été officiellement nommé au cabinet de la ministre de la Culture et de la Communication. Elle aura en charge le numérique. Maître des requêtes du Conseil d'Etat Sophie-Justine Lieber a fait la plus grande partie de son parcours dans l'édition après un premier poste à la banque de France avant d'intégrer le Bibliothèque nationale de France. Elle a participé à différents rapports, côtoyé le CSPLA, ou encore été dans le rôle du rapporteur avec Marc Tessier, sur le dossier de la numérisation des bibliothèques. Elle est une experte des problèmes de l'édition à l'ère du réseau. Ce qui servira certainement la cause de la rue de Valois, où l'on sait la ministre Aurélie Filippetti, passionnée par le sujet.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
12 novembre 2012 à 18h27 | Politique
el

Nielsen rachète SocialGuide

Nielsen et McKinsey viennent d'annoncer le rachat d'une société new-yorkaise travaillant sur les...

Nielsen et McKinsey viennent d'annoncer le rachat d'une société new-yorkaise travaillant sur les aspects "sociaux" de la télévision. SocialGuide, c'est son nom, recueille les informations de plus de deux cent networks américains, que ce soit en anglais comme en espagnol. Avec cette acquisition la joint venture entre Nielsen et McKinzey est désormais capable d'analyser 50% de l'audience "sociale" des chaînes de télévision en amérique du nord.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
12 novembre 2012 à 16h58 | Web 1,2,3
el

Fuller avance pour la reprise de Parlophone, Now That’s What I Call Music et Chrysalis

La rumeur courait depuis début octobre, le producteur de disque et de télévision britannique...

La rumeur courait depuis début octobre, le producteur de disque et de télévision britannique Simon Fuller serait aux aguets pour faire main basse sur les labels qu'EMI devrait vendre dans le cadre de sa fusion avec Universal. On évoquait alors la piste d'une enchère conjointe avec le fondateur d’Island Records, Chris Blackwell. Mais, un peu plus d'un mois plus tard, si l'intérêt de Fuller se confirme, il semblerait que ce soit désormais avec RIT Capital Partners, un fonds d'investissement présidé par Jacob Rothschild, qu'il veuille présenter une candidature. Les discussions seraient encore à un stade précoce, mais il faudra que les racheteurs potentiels se décident vite, et pour cela il seront probablement aidés par l'ouverture cette semaine d'une "data room" par Universal : un site réservé aux investisseurs les plus sérieux, et où ils pourront trouver de plus amples données sur les différents labels mis en vente : Now That’s What I Call Music, Parlophone et Chrysalis. Le site restera ouvert deux semaines, de quoi se faire une idée pour les hypothétiques acheteurs, avec des enchères qui pourraient se clôturer en mars 2013. Alors que Fuller partait en challenger face aux éventuelles enchères de Warner ou de BMG, certains se demandent aujourd'hui si Universal sera prêt à céder des atouts à son principal rival Warner. Mais Lucian Grainge insiste sur le fait qu'il n'a que faire de l'identité de l'acquéreur, et les actionnaires pourraient ne pas comprendre s'il rejetait la meilleure offre, qu'elle vienne de Fuller ou de Warner.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
12 novembre 2012 à 13h28 | So_cult’
el

Le vent du scandale continue de souffler sur l’honorable BBC

Décidément rien ne va plus à la BBC. George Entwistle, arrivé il y...

Décidément rien ne va plus à la BBC. George Entwistle, arrivé il y a deux mois pour remplacer Mark Thomson - l'ancien directeur général de la BBC parti pour travailler au New York Times - avait déjà sur les bras la crise liée aux allégations de plus en plus pressantes de pédophilie par Jimmy Saville, un animateur vedette des années 70 et 80. Ses soucis ont pris une autre dimension à cause d'un autre scandale de pédophilie, repris par le magazine de la BBC Newsnight. La semaine dernière, dans un reportage, le magazine a révélé qu'un des ministres de Margaret Thatcher avait été impliqué dans un trafic pédophile dans les années 80. Le problème est venu du fait que les journalistes, bien que n'ayant pas divulgué le nom de l'ancien ministre, ont donné des éléments qui ont permis de supputer de qui il pourrait s'agir. Et le lendemain, dans la presse, c'est le nom de Lord McAlpine qui a été repris, alors même qu'il n'a rien à voir avec ce scandale ... Sommé de s'expliquer, Entwistle a accepté de donner une interview, dans laquelle il a cafouillé, admettant que, bien que cela fait partie de ses obligations, il n'avait rien su du contenu du programme avant sa diffusion. Il a finalement décidé de démissionner. Aujourd'hui, le vent du scandale est cependant reparti de plus belle, plusieurs journaux ayant révélé que monsieur Entwistle pourrait partir avec £450 000 de salaires et l'équivalent de 887 000£ de pension. Mark Thomson, ancien directeur général de la BBC, est lui aussi en train de défrayer la chronique ... dans son nouveau journal, le New York Times, où certains journalistes et blogueurs se demandent s'il doit rester.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
12 novembre 2012 à 12h31 | Old fashion media
el

Le gaming fait grise mine

Le marché du jeu-vidéo aura bien besoin du coup de pouce amené par...

Le marché du jeu-vidéo aura bien besoin du coup de pouce amené par les ventes de Noël cette année, puisqu'il enregistre un recul assez important partout dans le monde. Sur les dix premiers mois de l'année, les consoles se sont vendues entre 15 et 60% moins bien en volume dans le monde, et du côté des logiciels de jeux ce n'est guère mieux, en France en tout cas, avec un recul de 14% des ventes. La Wii U, dernière console de Nintendo qui sortira le 30 novembre, pourrait redonner des couleurs au marché du hardware vidéoludique. Côté jeux, ce sont les grosses franchises «Call of Duty : Black Ops II» d'Activision, «Assassin's Creed III» d'Ubisoft et «Fifa 13» d'Electronic Arts qui ont déjà connu un succès certain Outre Atlantique qui devraient le mieux se vendre et peut-être redresser la barre d'un jeu vidéo hexagonal en berne.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
12 novembre 2012 à 10h04 | Gaming
9 novembre 2012
el

Le Sun poursuit sa descente

Les ventes de journaux britanniques ne sont pas très engageantes, avec de nombreuses...

Les ventes de journaux britanniques ne sont pas très engageantes, avec de nombreuses baisses par rapport à l'année dernière à la même époque. Le Sun on Sunday, qui est sur le même marché que le défunt News of The World, et appartient d'ailleurs également à NewsCorp, peine à atteindre à nouveau les trois millions hebdomadaires de ventes dont il avait bénéficié lors de son lancement en février dernier. Le journal du dimanche a perdu des acheteurs toutes les semaines depuis huit mois, parvenant à un peu plus de 2 millions de copies vendues par semaine en octobre. Le Sun, sa version quotidienne qui existe depuis 1963, a également vu ses ventes chuter : elles sont passées de 2,6 millions d'exemplaires vendus en moyenne par jour en avril à un peu moins de 2,4 millions en octobre,  suite à une augmentation de son prix de 30 à 40 pence. Le seul journal britannique à avoir plus de lecteurs serait en fait celui d'Alexandre Ledbedev "i", qui coûte 20 pence, et a dépassé les 300 000 ventes, contre 250 000 en début d'année. La guerre des prix continue donc, malgré la volonté de Rupert Murdoch d'essayer d'en sortir ...

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
09 novembre 2012 à 19h44 | Old fashion media
el

M6 échoue face aux sites de replay

Le groupe Métropole Télévision, qui exploite M6, avait fait appel à la Cour de cassation...

Le groupe Métropole Télévision, qui exploite M6, avait fait appel à la Cour de cassation dans l'espoir de voir le conflit qui l'opposait à deux sites de replay se régler en sa faveur. Las, dans un arrêt daté du 31 octobre, cette instance a confirmé la décision de la Cour d'appel de Paris, qui avait donné raison à tv-replay.fr et totalvod.com. La Cour de cassation  a rejeté tous les angles d'attaques de Métropole Télévision, qu'il s'agisse du  non respect des conditions générales ou  de la violation des prétendus droits de reproduction et de représentation de Métropole Télévision et a estimé que la cour d’appel avait justifié sa décision en ne retenant pas le comportement parasitaire tiré du détournement du processus normal de navigation, pour défaut de preuve.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
09 novembre 2012 à 17h26 | Old fashion media
el

L’action Groupon chute après la publication de résultats encore plus décevants que prévu

Décidément Groupon déçoit. Ses résultats, annoncés aujourd'hui, avaient été largement anticipés par le...

Décidément Groupon déçoit. Ses résultats, annoncés aujourd'hui, avaient été largement anticipés par le marché, mais sont encore plus décevants que ne l'avaient prévu les analystes. Le spécialiste du "coupon" en ligne, qui permet aux consommateurs d'acheter des services à prix réduits, a vu son action perdre 25% en quelques heures, atteignant les 2,93 dollars. Cette chute est d'autant plus considérable que l'action Groupon avait été introduite en bourse au prix de 20 dollars il y a tout juste un an, ce qui représente une terrible perte de capitalisation boursière. Les revenus globaux de Groupon ont diminué de 10% par rapport au second trimestre 2012, confirmant la tendance à la baisse du marché des coupons, et ce malgré des promesses de croissance à l'international par la société américaine. Il est possible que la crise économique y soit pour quelque chose, mais on ne peut pas non plus ignorer le fait que de nombreux commerçants ayant eu recours aux services de Groupon, en particulier en Europe, ont regretté l'expérience, ce qui a été à l'origine d'une mauvaise presse pour la compagnie. Le CEO Andrew Mason a d'ailleurs dit qu'il s'attaquerait personnellement à ces "problèmes d'exécution" et que la société mettrait désormais plus l'accent sur la satisfaction des commerçants avec lesquels elle travaille.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
09 novembre 2012 à 15h22 | Non classé, Web 1,2,3
el

BSkyB grille Netflix et Lovefilm avec un accord d’exclusivité sur les contenus NBC Universal

BSkyB vient de gagner une grande bataille contre la VOD, en signant cette...

BSkyB vient de gagner une grande bataille contre la VOD, en signant cette semaine un accord d'exclusivité sur les contenus NBC Universal. Cette accord prolonge celui qui avait été conclu auparavant, ce qui est très embarrassant pour Lovefilm et Netflix, services de VOD très actifs au Royaume-Uni. Sky continuera donc non seulement de distribuer les chaines NBC Universal, dont font parties E!, Universal UK et Movies24, mais aussi de louer exclusivement les films du studio américain, dont les productions récentes Blanche Neige et The Bourne Legacy, et ce après leur sortie cinéma.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
09 novembre 2012 à 13h54 | So_amazing
8 novembre 2012
el

CAC40 : Alcatel sur le départ, Iliad pour prendre la relève?

Reuters évoquait mardi la possibilité d'une sortie du CAC40 pour Alcatel Lucent, dont...

Reuters évoquait mardi la possibilité d'une sortie du CAC40 pour Alcatel Lucent, dont les sous-performances  et les vagues de licenciements à répétitions ont largement fragilisé le statut. Mais dans ce classement des 40 entreprises cotées les plus solides, la sortie des uns fait l'entrée des autres, et si Alcatel venait effectivement à être rétrogradé, une autre entreprise prendrait sa place. Pour nos collègues de PC Inpact, deux candidats seraient alors à examiner de près : Gemalto, société spécialiste de la sécurité numérique et de la carte à puce qui vaut 5,77 milliards d'euros en bourse, mais aussi, pourquoi pas, Iliad, la maison mère de Free, qui pèse, elle 7 milliards d'euros. Cette seconde option ne serait évidemment pas pour déplaire à Xavier Niel, qui tempête souvent contre l’ordre établi du CAC40, où des entreprises peu performantes mais "anciennes" s'accrochent comme des moules à un rocher. Et il est vrai que les entreprises récentes ont moins de chance d'entrer dans ce classement, mais pour prétendre à sa place au soleil, il est probable que le patron d'Iliad doive aussi se délester d'une partie de ses actions, ses 64% représentant un frein à la circulation massive de titres qu'implique une place au CAC40.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
08 novembre 2012 à 10h38 | So_amazing
el

Entre Diable et Pandas, Blizzard annonce des revenus record

Le groupe Activision Blizzard a présenté hier soir ses résultats financiers pour le troisième trimestre,...

Le groupe Activision Blizzard a présenté hier soir ses résultats financiers pour le troisième trimestre, et le moins que l'on puisse dire, c'est que l'entreprise se porte bien, puisqu'elle enregistre des revenus record sur cette période : 841 millions de dollars, contre 754 millions l'année précédente. D'ailleurs, le premier éditeur mondial de jeux vidéo, au vu de ce trimestre record, a décidé de relever ses perspectives de résultats annuels, avec un bénéfice par action compris autour de 1,10 dollar, au lieu de 0,99 dollar dans une estimation précédente. Si le précédent trimestre était principalement porté par les ventes de Call of Duty, ce sont d'autres franchises qui font le régal du groupe ces trois derniers mois. World of Warcraft, qui fête cette année ses 8 ans d'existence et qu'on disait depuis quelques temps en perdition a repris du poil de la bête grâce à la nouvelle extension Mist of Pandaria, qui lui a permis de repasser au dessus de la barre des 10 millions d'utilisateurs en dépit du départ en août de plus d'1 million de joueurs. Autre manne pour Activision Blizzard : Diablo III, qui s'était vite classé numéro un des ventes de jeux PC en Europe et aux Etats-Unis, tant en termes de revenus engrangés que d’exemplaires écoulés. Reste que le revenu non GAAP du groupe, qui s'élève à 3,088 milliards pour les trois premiers trimestres de 2012 est en baisse par rapport à l'année précédente : 360 millions de dollars manquent au compteur.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
08 novembre 2012 à 10h05 | Gaming
7 novembre 2012
el

Bein Sport dépasse le million d’abonnés en France

L'affaire semble bien emmanchée. " Nous sommes fiers et heureux d’annoncer que nous venons...

L'affaire semble bien emmanchée. " Nous sommes fiers et heureux d’annoncer que nous venons de franchir le cap du million d’abonnés, a déclaré aujourd’hui Nasser Al-Khelaifi, Président de beIN Sport au journal Les Echos. "Ce succès nous le devons à la confiance de nos abonnés, à l’implication de nos équipes et à la diversité de notre offre sportive qui nous permet de proposer, chaque jour, des programmes de qualité. Le chemin est encore long pour séduire les millions d’abonnés que nous voulons satisfaire, mais ce premier palier nous conforte dans le fait que nous sommes sur la bonne voie », estime Nasser Al-Khelaifi. Cependant, le représentant du Prince du Qatar en France se refuse à donner le montant des investissements en droits sportifs pour en arriver là. Il indique seulement que l'équilibre n'est pas prévu avant quatre ans au minimum pour ces chaînes.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
07 novembre 2012 à 19h11 | Old fashion media
el

Apple : La presse en ligne s’offusque

Décidément les relations entre Apple et les éditeurs ne sont pas tel un...

Décidément les relations entre Apple et les éditeurs ne sont pas tel un long fleuve tranquille. Ces derniers avaient publiquement critiqué les conditions commerciales pratiquées par la pomme sur son AppStore, jugées trop rigides, ainsi que l'avantage compétitif que représentait la TVA acquittée au Luxembourg. Depuis, les choses en étaient restées là. Apple avait sorti StandNews, une sorte de kiosque à journaux pour les appareils sous iOS. Mais voilà que la firme de Cupertino a décidé de relever les tarifs sur son Appstore, certainement à cause d'une parité euro/dollar moins intéressante, pour que la hache de guerre soit déterrée. Les éditeurs réunis au sein du GESTE ont fait part de leur mécontentement « En prenant cette décision de manière unilatérale, Apple nous met dans une situation impossible vis-à-vis de nos clients », indique Corinne Denis, Présidente du GESTE, « En passant, par exemple, le palier de 2,99€ directement à 3,59€, soit une augmentation de 20%,  Apple décide seul que le prix d’un magazine numérique devient supérieur à celui de sa version papier, sans aucun respect des choix stratégiques et commerciaux de l’éditeur. Certains éditeurs se sont même retrouvés hors-la-loi, leurs publicités papier ou web pour leurs offres digitales annonçant des tarifs qui n’existent plus". 

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
07 novembre 2012 à 19h01 | Old fashion media
el

20 Minutes perd 22% de chiffre d’affaires

Le troisième trimestre 2012 restera probablement gravé dans les mémoires chez 20 Minutes...

Le troisième trimestre 2012 restera probablement gravé dans les mémoires chez 20 Minutes qui affiche un chiffre d'affaires en recul de 22% par rapport à la même période l'an passé. Il tombe donc à 9,2 millions d'euros, avec une perte opérationnelle de 2,27 millions, soit une multiplication par 2,25! Et c'est le site Internet qui essuie les plus grosses pertes avec 43% de chiffre d'affaires en moins, contre "seulement" 19% pour le print. Un résultat très décevant que les actionnaires avaient peut-être vu venir, ce qui expliquerait le licenciement de Pierre-Jean Bozo en septembre, et son remplacement à la tête du journal par Olivier Bonsart. Officiellement, le problème viendrait uniquement du recul du marché publicitaire, mais des pertes aussi colossales et un changement de direction laissent à penser qu'un remaniement stratégique est peut-être en préparation pour redresser la barre.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
07 novembre 2012 à 15h46 | Old fashion media
el

Apps musicales sur Facebook : 22 milliards d’utilisations en un an

Un an après le lancement de sa Timeline et l'ouverture aux développeurs de son "Open...

Un an après le lancement de sa Timeline et l'ouverture aux développeurs de son "Open Graph", Facebook fait le bilan, en mettant l'accent sur les applications dédiées à la musique, parmi les plus populaires. Car en dehors de Spotify et Deezer, les très gros noms du streaming musical, bien d'autres compagnies ont collaboré avec Facebook afin de donner une visibilité sociale aux écoutes sur leurs sites, afin, bien sûr, de récolter plus de clics, voire de glaner de nouveaux clients. Et le résultat est clairement à la hauteur des attentes (quantitatives, du moins), puisque depuis septembre 2011, 62.6 millions de chansons ont été écoutées 22 milliards de fois au travers d'applis dédiées à la Timeline Facebook (soit l'équivalent de 210 000 années de musique!). Impossible, évidemment, de chiffrer les retours en termes de monétisation pour les différents développeurs et surtout les ayant droit, mais on peut supposer que cette nouvelle manière de découvrir la musique par le biais des recommandations d'amis constitue une vraie valeur ajoutée. Il faut rappeler que les services de streaming n'ont pas très bonne presse en ce moment, et de nombreux artistes ont refusé d'être disponibles sur Spotify. Dernière en date, la chanteuse américaine Taylor Swift, qui a pourtant vendu près de 2 millions d'albums en une dizaine de jours.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
07 novembre 2012 à 14h57 | Web 1,2,3