el

Twitter de plus en plus rentable, valorisé à 9 milliards de dollars

On apprenait vendredi par Reuters que la société Blackrock, numéro un mondial de...

On apprenait vendredi par Reuters que la société Blackrock, numéro un mondial de la gestion d'actifs, avait injecté 80 millions de dollars dans le réseau de micro-blogging Twitter, portant ainsi sa valorisation à plus de 9 milliards de dollars (soit 6,7 milliards d'euros). Selon Reuters, il ne s'agit pas de lever des "capitaux frais", puisque Blackrock achètera "directement des titres auprès de salariés de Twitter désireux de solder leur participation et leurs options." Début janvier, Twitter était même (officieusement) valorisé à 11 milliards de dollars! La compagnie, qui repousse pour l'instant l'entrée en Bourse (jusqu'à 2014?), est en effet florissante, comme l'a démontré sa toute récente annonce de développement de son marché publicitaire au Moyen Orient et en Afrique du Nord, des régions où le nombre d'utilisateurs a triplé en un an. Reste que la prudence du CEO Dick Costolo semble plutôt raisonnable au vu du flop en Bourse de Facebook, qui aurait peut-être du consolider son business model avant de se lancer, une option que semble donc favoriser Twitter. Certains observateurs notent que la valorisation de Twitter connaît une croissance au ralenti puisque le réseau social était estimé à 8,4 milliards en 2011 lorsque le Prince saoudien Alwaleed bin Talal y a pris une part stratégique. Mais peut-être faut-il y voir le signe d'un dégonflement de la bulle "social", qui pourrait éviter que celle-ci n'éclate pour de bon.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
28 janvier 2013 à 10h13 | Web 1,2,3
el

Samsung et Nokia à l’assaut de la musique

Pour le moment, l'iTunes d'Apple règne sans partage ou presque sur la musique...

Pour le moment, l'iTunes d'Apple règne sans partage ou presque sur la musique payante pour l'ensemble de ses terminaux. Un filon plus que rentable qu'entendent bien partager ses concurrents, Samsung avec son Music Hub lancé en juillet, et Nokia avec son Musique+. Du côté de Samsung, il s'agit d'un service assez semblable à Spotify, avec un accès illimité pour 9,99$ par mois. Pour l'instant, il n'est disponible que pour les Galaxy SIII et Galaxy Note II, mais TJ Kang, vice-président de la firme coréenne a annoncé son arrivée imminente sur les autres terminaux de la marque, mais aussi, à plus long terme, sur d'autres plateformes. Restera à faire valider une application de Samsung sur l'Appstore d'Apple, ce qui est loin d'être gagné. Du côté de Nokia, qui propose déjà un service de streaming musical gratuit, la nouvelle offre "+" coûtera 3,99€ par mois pour accéder à de nouvelles fonctionnalités: téléchargement de playlists pour les écouter hors connexion, accès à une meilleure qualité audio via WiFi, affichage des paroles etc. Ce service Musique+ devra être déployé sur le premier trimestre 2013 et ne sera disponible que pour les possesseurs de Windows Phone. Visiblement, les concurrents d'Apple favorisent le modèle d'accès qui cartonne avec Deezer et Spotify à celui où la marque à la pomme s'est déjà imposée, de l'achat au titre ou à l'album.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
28 janvier 2013 à 9h49 | So_amazing
25 janvier 2013
el

Orange à 100% dans Dailymotion

L'option a été levée. Orange détient officiellement 100% du portail Dailymotion. L'opérateur avait...

L'option a été levée. Orange détient officiellement 100% du portail Dailymotion. L'opérateur avait pris 49% pour 66 millions d'euros il y a deux ans, et se gardait la possibilité de monter au capital seul ou avec des partenaires. Orange a confirmé officiellement une information du site JDNet. Selon ce dernier la transaction c'est réalisée sur une valorisation d'environ 100 millions d'euros de Dailymotion. Le portail est consulté par 115 millions d'internautes par mois et délivre 2,5 milliards de vidéos !

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
25 janvier 2013 à 17h08 | Web 1,2,3
el

Pascal Nègre : « Le numérique égale chez Universal le chiffre d’affaires physique »

Président d'Universal Music en France, en Italie, au Moyen Orient et en Afrique,...

Président d'Universal Music en France, en Italie, au Moyen Orient et en Afrique, Pascal Nègre vient d'être nommé DG Monde d'Universal Music Group en charge du «new business». Il devient ainsi le stratège numérique de la filiale de Vivendi. Invité du Buzz Média Orange-Le Figaro, Pascal Nègre relève que chez Universal dans le monde, le chiffre d'affaire du numérique a égalé l'an passé celui des ventes physique. La logique 50/50 n'a pas encore rattrapé la France qui dispose d'un "réseau de distribution physique encore solide malgré quelques accidents" (comprenez les magasins Virgin). Concernant le marché international de la musique qui s'ouvre samedi à Cannes, Pascal Nègre appelle la ministre de la culture Aurélie Filipetti à créer "un cadre précis qui permette la diversité de la création française dans les radios et les télés". Le DG d'Universal en appelle à "une loi Lang 2.0" en référence à la loi Lang de 1985 sur le partage de valeur entre la musique, les radios, les télés, les lieux sonorisés ou la copie privée.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
25 janvier 2013 à 16h20 | So_cult’
el

Sony sort sa nouvelle plateforme d’achat en ligne, Sony Entertainment Network

Le nouveau rendez-vous des gamers est en ligne. Testé depuis le mois dernier...

Le nouveau rendez-vous des gamers est en ligne. Testé depuis le mois dernier en Europe, Sony Entertainment Network, le nouveau magasin en ligne de Sony s'est ouvert officiellement hier. Le design s'inspire largement de celui du PlayStation Store. Il permet d’acheter sur la toile des contenus pour les consoles portables PSP et Vita et la console de salon PlayStation 3. Jeux et extensions du PlayStation Network, films (achat et location) ou encore séries TV sont disponibles. Les achats s'effectuent par carte de crédit, cartes prépayées ou en rechargeant le compte via PayPal. Pour les films et série, les opérations se font depuis un PC, via le logiciel Media Go, mais Sony indique dans sa FAQ qu’il est en train de développer un lecteur vidéo pour les navigateurs Internet. Les jeux acquis depuis un PC sont automatiquement téléchargés sur la console. La firme japonaise envisage également d'ouvrir le magasin aux terminaux mobiles, sans préciser de date.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
25 janvier 2013 à 12h18 | Gaming
el

Star Wars, le retour du réalisateur fantôme

Disney aura soigneusement entretenu le mystère autour de ce septième opus. J.J. Abrams...

Disney aura soigneusement entretenu le mystère autour de ce septième opus. J.J. Abrams aurait finalement accepté de réaliser le prochain Star Wars, selon le site spécialisé The Wrap. Dans une interview donnée en novembre dernier à Hollywood life, J.J. Abrams déclarait "je pense que je le verrai en tant que spectateur". Le réalisateur de Star Trek aurait fini par céder à la pression de la productrice, Kathleen Kennedy. Cette information n'a pas encore été confirmée par Disney, propriétaire de la franchise Star Wars depuis qu'elle l'a rachetée à LucasFilm fin octobre. En revanche, le nom du scénariste a été dévoilé le 9 novembre 2012 sur le site officiel de la production. Ce sera Michael Arndt (Toy Story 3, un oscar pour Little Miss Sunshine). Caution morale pour les fans et gage de crédibilité pour Disney, George Lucas conservera un rôle dans ce prochain opus. Le père historique de Star Wars sera "consultant créatif". Le casting en revanche reste un mystère à ce jour, même si les principaux interprètes historiques (Harrison Ford en Han Solo, Mark Hamill en Luke Skywalker, et Carrie Fishier, plus connue sous le nom de Princess Leia) n'ont pas caché leur intérêt. Avant de s'attaquer à ce projet pharaonique, J.J. Abrams doit finir la post-production de Star Trek Into Darkness, la suite du prequel qu'il a réalisé en 2009. Il s'est également engagé dans la production d'un biopic sur l'ascension puis la chute du cycliste Lance Armstrong. Le tournage du prochain Star Wars est prévu pour 2015.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
25 janvier 2013 à 11h37 | So_cult’
24 janvier 2013
el

Fin de la prise de bec entre Twitter et les associations anti-racisme

C'est la première condamnation en droit français pour Twitter. Ce jeudi, le tribunal...

C'est la première condamnation en droit français pour Twitter. Ce jeudi, le tribunal de grande instance (TGI) de Paris a tranché. Le site de micro-blogs américain devra communiquer les données personnelles permettant l'identification des auteurs de tweets racistes ou antisémites. Twitter avait été assigné en référé (procédure d'urgence) par l'Union des étudiants juifs de France (UEJF), vite rejointe par SOS racisme, la Licra (Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme) et le Mrap (Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples). L'UEJF avait protesté la première en octobre 2012, après la diffusion de tweets reprenant les mots-clef #unbonjuif et #unjuifmort. D'autres hashtags vénéneux comme #simafilleramèneunnoir avaient ensuite fait leur apparition. Pour calmer les esprits, Twitter avait accepté de retirer les tweets litigieux. Mais le 8 janvier dernier, le groupe américain s'était prévalu de sa dépendance vis-à-vis de la justice américaine pour rejeter la compétence du juge des référés dans cette affaire. Quoi qu'il en soit, les associations ont l'intention de tout mettre en oeuvre pour traîner à leur tour devant les tribunaux les twittos responsables des tweets incriminés.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
24 janvier 2013 à 16h37 | Web 1,2,3
el

France Télévision : Rémy Pflimlin nomme sa garde prétorienne (màj)

Les négociations du contrat d'objectifs et de moyens (COM) entre France Télévisions et...

Les négociations du contrat d'objectifs et de moyens (COM) entre France Télévisions et le gouvernement sont sur le point d'aboutir. Le président du groupe, Rémy Pflimlin, a annoncé la semaine dernière au gouvernement et à l'Elysée le remodelement à venir de son état-major. L'annonce officielle devrait survenir la semaine prochaine. Pressée de faire des économies, France Télévisions espère parvenir à plus d'efficacité dans les prises de décision, tant pour la gestion du groupe (10 000 salariés) que des programmes. Selon l'Express, deux dirigeants-clef du groupe verront leur position renforcée afin de resserer la direction autour de son président. Ainsi Bruno Patino (directeur de France5, en charge de la stratégie numérique du groupe) prendra-t-il en charge toute la coordination des programmes de France Télévisions. La position de Martin Ajdari (directeur général délégué aux finances) se renforce également. Aucun recrutement externe n'est prévu. Interrogée, France Télévisions n'a pas souhaité s'exprimer.

- Mise à jour : Rémy Pflimlin va nommer également Thierry Thuillier pour l'information et Patrice Papet pour l'organisation et les ressources humaines, selon Les Echos. Jean Reveillon pour France 2, François Guilbeau pour France 3, Emmanuelle Guilbart pour France 4, Claude Esclatine pour France ô qui occupaient des fonctions de directeur perdent leur titre.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
24 janvier 2013 à 16h33 | Old fashion media
el

Mega vs Gema

Le FBI ne serait pas le seul à avoir Kim Dotcom dans le...

Le FBI ne serait pas le seul à avoir Kim Dotcom dans le collimateur. Le fondateur de MegaUpload doit aussi parfois affronter d'autres adversaires comme la GEMA en Allemagne, comprenez la société allemande des auteurs, l'équivalent de la Sacem. Sur Twitter, Kim DotCom s'offusque et dénonce un abus de pouvoir. Il accuse la GEMA d’être à l’origine d’une requête en violation de copyright contre la vidéo diffusée sur YouTube de lancement de Mega, son nouveau site de stockage de fichiers en ligne. Cette nouvelle polémique est une aubaine pour la promotion de Mega, dont le lancement avait connu quelques ratés, notamment en raison du sous-dimensionnement de l’infrastructure par rapport au pic de trafic du début.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
24 janvier 2013 à 16h32 | Web 1,2,3
el

Le co-fondateur du Point est décédé

Il avait 83 ans. Cofondateur de l'hebdomadaire Le Point et membre honoraire du...

Il avait 83 ans. Cofondateur de l'hebdomadaire Le Point et membre honoraire du Conseil d'État, Olivier Chevrillon est décédé ce mardi à Paris. Durant ses années de faculté à la Catho, il participe à de nombreux mouvements de réflexion et cercles de pensée. Il y rencontre notamment Michel Rocard, Georges Suffert, Emmanuel Mounier, Paul Ricoeur, Stéphane Hessel et Simon Nora. Il oeuvre alors avec le groupe Esprit. A vingt ans, il intègre l'ENA. Sa carrière politique commence au Conseil d'Etat. Elle se poursuit dans les ministères où il participe notamment au processus de décolonisation. A la tête du groupe l'Express, Olivier Chevrillon fonde l'hebdomadaire Le Point avec Claude Imbert en septembre 1972. Il y restera jusqu'en 1985. Suite à un désaccord interne lors d'un changement d'actionnaires, il retourne dans le service public, où il occupe entre autres le poste de directeur des musée de France. Il avait été à l'origine des réformes du Grand Louvre (voulue par François Mitterrand) et de l'amélioration du statut des conservateurs, avant d'être remplacé par Jacques Sallois en 1990.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
24 janvier 2013 à 16h28 | Old fashion media
23 janvier 2013
el

Olivier Schrameck enfile son costume de capitaine du CSA

Le capitaine du vaisseau annonce qu'il tiendra le cap de la rigueur morale....

Le capitaine du vaisseau annonce qu'il tiendra le cap de la rigueur morale. Le nouveau président du Conseil Supérieur de l'Audiovisuel (CSA) Olivier Schrameck a présenté mercredi sa feuille de route à l’Assemblée et au Sénat. Veiller à l’impartialité et l’indépendance du CSA, travailler en étroite collaboration avec l’ARCEP (Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes), l’Autorité de la concurrence et la Cnil constituent les grandes lignes. Le nouveau président du CSA laisse une porte ouverte au lancement de la radio numérique terrestre "dans les zones moins bien desservies par les radios analogiques". Olivier Schrameck a également critiqué le rôle de son prédécesseur dans le dossier de la numérotation des TV locales, pénalisées par l'arrivée de 6 nouvelles chaînes de TNT en décembre 2012. Sans expérience dans l’audiovisuel, à 61 ans l'ancien directeur de cabinet de Lionel Jospin a succédé à Michel Boyon en janvier dernier.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
23 janvier 2013 à 20h08 | Old fashion media
el

Les Indés Radio et The Voice jouent une partition commune

La France va les entendre chanter. A partir du 2 février prochain, le...

La France va les entendre chanter. A partir du 2 février prochain, le groupement Les Indés Radios participera pour la deuxième année consécutive à l'émission diffusée sur TF1 "The Voice : la plus belle voix". La saison 2 de "The Voice" se divisera en trois phases : les auditions à l'aveugle, les battles et les lives. Les stations des Indés Radios en profiteront pour diffuser des contenus éditoriaux exclusifs tels que interviews des candidats, des coachs ou encore des animateurs de l'émission... Les auditeurs pourront aussi gagner des places lors de jeux antennes pour assister en direct aux émissions. Les Indés Radios accompagneront également Le Tour 2013 de "The Voice" dans plus de 17 villes de France, où les meilleurs participants du talent show se produiront sur scène.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
23 janvier 2013 à 18h21 | Old fashion media
el

HBO Nederland se taille la part du lion grâce à NBC Universal

HBO Nederland vient de signer un accord commercial avec NBC Universal. Le directeur...

HBO Nederland vient de signer un accord commercial avec NBC Universal. Le directeur général d'HBO, Jaap Bruijnen, ne cache pas sa satisfaction : " Avec cet accord, nous sommes en mesure d'offrir à nos abonnés une gamme de films plus large, incluant certains des plus grands films d'Hollywood". Désormais, HBO pourra diffuser des films comme The Bourne Legacy, Ted, Despicable Me 2, This Is 40 et Les Misérables. Cet accord renforce la position de la chaîne sur le marché des fournisseurs de contenus audiovisuels exclusifs et payants. Pour la chaîne concurrente Film1, du groupe Chellomedia qui détenait jusqu'à présent les droits exclusifs de télévision payante pour les Pays-Bas, le coup est rude à encaisser.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
23 janvier 2013 à 17h13 | Old fashion media
el

Cinéma : Une convention plutôt « moins » que « plus »

Une convention collective du cinéma est en négociation. Mais selon le réalisateur Robert...

Une convention collective du cinéma est en négociation. Mais selon le réalisateur Robert Guédiguian qui s'exprime ce mercredi dans Le Monde, ce serait une fausse bonne idée. Pour l'heure, seuls Pathé, Gaumont, UGC et MK2 auraient intérêt à la signer. Or ils ne représentent que 10% du cinéma français, comprenez la catégorie des films "commercials". Les 90% restant relèvent d'un "cinéma artisanal", mieux connu sous le nom de cinéma d'auteur. Pour Robert Guéridiguian, ces deux secteurs se juxtaposent et s'enrichissent mutuellement - ils garantissent la vitalité et la diversité du cinéma français. Mais chacun relève d'une économie différente, ce qui rendrait irréaliste et injuste toute tentative d'uniformisation des obligations légales via une convention collective. En-dessous de 3,5 millions d'euros de budget, les films devront rogner sur le temps de travail, durcir la cadence, supprimer des postes, tourner hors de France voir même renoncer au film à cause de ce nouveau cadre légal. Soixante films chaque année seraient condamnés à ne pas être tournés. Les projets les moins dotés et les débutants seraient les premiers touchés. Appliquer un droit égal à des situations si différentes créérait une injustice en remplaçant l'équité par la stricte égalité de traitement. Robert Guédiguian remarque qu'il serait plus pertinent de se servir de cette convention encore au berceau pour se préoccuper de la transparence des comptes des films, de la remontée des recettes et des conditions de l'intéressement des participants à ces mêmes recettes.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
23 janvier 2013 à 16h49 | So_cult’
22 janvier 2013
el

Netflix éponge ses pertes avant de s’attaquer au marché français

Fin des spéculations sur le lancement en France de Netflix au premier trimestre...

Fin des spéculations sur le lancement en France de Netflix au premier trimestre 2013. Netflix est à la tête du secteur des films en flux continu sur Internet (SVOD) aux Etats-Unis. Ce mardi, Netflix a annoncé dans une lettre à ses actionnaires qu'elle commencerait par réduire ses pertes à l'international avant de s'implanter davantage sur le marché européen. Si la société est présente dans 4 grandes zones en dehors de l'Amérique du Nord, ses pertes à l'international se chiffraient fin septembre à 92 millions de dollars. Netflix revendique 4,31 millions d’abonnés en Europe, pour 78 millions de dollars de chiffre d’affaires annuel. D'ici à la fin de l'année, le groupe prévoit un nombre d’abonnés compris entre 5,2 et 5,9 millions, pour un chiffre d'affaire entre 90 et 100 millions de dollars. Dans l'hexagone, l'arrivée de la Home de Netflix et de ses programmes « premium » à moins de 8 euros par mois  devrait encore prendre de longs mois.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
22 janvier 2013 à 19h27 | Web 1,2,3
el

Couacs comptables pour Twitter

Twitter est dans le colimateur des autorités britanniques, selon Sky News. Après le...

Twitter est dans le colimateur des autorités britanniques, selon Sky News. Après le rachat de sa nouvelle filière Tweetdeck, le 25 mai 2011 (pour 40 millions de dollars), le réseau social aurait négligé de remettre en temps voulu les formulaires administratifs validant la transaction à la Compagnie House, l'autorité de gestion des données d'entreprises. L'oubli date de septembre dernier, mais plus étonnant, la date butoir a été de nouveau ratée en décembre. La raison exacte de cette série de fausses notes reste inconnue, Twitter n'ayant pas souhaité s'exprimer. Le réseau social a déjà écopé d'une amende de 750 livres sterling. Elle pourrait être doublée si Twitter ne déposait pas ses comptes à la Companies House rapidement. Avant que l'affaire ne se termine au tribunal, il reste un peu moins de trois mois àTwitter pour corriger le tir, sans quoi il risquerait d'être radié du registre des sociétés commerciales outre-Manche.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
22 janvier 2013 à 18h25 | Web 1,2,3
el

« Je vous ai compris » de la BD à la tablette et vers la Télévision

C'est un film d'animation pour adultes présenté par Magnificat Films, dans la veine...

C'est un film d'animation pour adultes présenté par Magnificat Films, dans la veine de Persépolis et Valse avec Bachir, qui sort mercredi 23 janvier en coffret DVD. Fiction inspirée de faits réels, Je vous ai compris revisite la mémoire des combattants d'Algérie "sans jamais condamner, ni absoudre les actions [des] protagonistes". L'originalité de l'oeuvre de l'auteur et réalisateur Frank Chiche repose sur son support graphique. Le style réaliste, parfois violent et cru, mêle décors en 2D et personnages en 3D conçus à partir de prises réelles sur fond vert.  Je vous ai compris a été scénariquement conçu pour une application tablette "e-BD", composée de 3 volets de 25 minutes. Avec cette application, votre écran se divise en différentes cases qui s'animent les unes après les autres. Si vous choisissez l'option "BD animée interactive" l'application s'enrichit de notes historiques consultables pendant le visionnage. Il suffit de guetter la petite icône en bas à droite de l'écran de votre tablette. Le premier épisode sera disponible gratuitement dès le 5 février prochain sur l'App Store et Google Play. Les épisodes 2 et 3 seront disponibles à la fin du mois de février au prix de 3,99€. Arte diffusera le film en entier le 1er février à 22H10.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
22 janvier 2013 à 13h08 | So_amazing
el

La radio en Ile de France, le réveil des musicales

Médiamétrie vient de publier les résultats de son enquête d'audience sur l'Ile de...

Médiamétrie vient de publier les résultats de son enquête d'audience sur l'Ile de France pour la période septembre-décembre. Lors de ces quatre mois marquées par l'actualité de la rentrée politique du gouvernement Ayrault, ce sont les musicales qui ont connu un véritable réveil de leurs audiences, alors que les généralistes n'ont pas connu de grand changement. RTL est bien toujours en première position avec 12,6% (+ 0,3 sur un an), devançant France Inter (11,7 contre 11,1), France Info (10,1 - 0,6)  et enfin Europe 1 (10%, stable). Pour les musicales, NRJ avec 8% gagne encore 0,8 point d'une année sur l'autre, confirmant la bonne santé retrouvée de la station depuis plusieurs sondages. Mieux, Chérie FM avec 4,1% fait un véritable bond de 0,8 point, idem pour RTL2 et RFM. Radio Classique atteint 3,7 d'audience cumulée. Enfin, dans les régionales, Générations enregistre une progression remarquable avec 2,4% soit une croissance de 0,6 point sur un an.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
22 janvier 2013 à 13h06 | Old fashion media
el

SFR « n’a jamais été à vendre »…

Vivendi aurait enfin une position définitive sur SFR ? Stéphane Roussel, le dernier Pdg...

Vivendi aurait enfin une position définitive sur SFR ? Stéphane Roussel, le dernier Pdg en date l'affirme, SFR "n'a jamais été à vendre", au mieux, "La seule chose qui soit envisageable, c'est le partage des moyens techniques sur une partie du réseau". Selon la presse de ces derniers mois, Vivendi cherchait une solution pour le plus lucratif de ses actifs, mis en danger depuis le lancement de Free Mobile. Si l'on en croit ces articles, SFR aurait été en discussion avec son nouvel ennemi, mais aussi avec Bouygues Télécom et d'autres opérateurs pour une éventuelle fusion, un scénario démenti également par Stéphane Roussel dans une interview au Parisien. L'offensive est donc la stratégie adopté par Vivendi, en attendant certainement que les offres de rachat soient d'un niveau financier acceptable. SFR remonte donc les capacités en terme de data de ses forfaits Red, et en profite pour baisser les tarifs.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
22 janvier 2013 à 11h44 | Web 1,2,3
21 janvier 2013
el

Décès de Gilles Le Blanc

Gilles Le Blanc, directeur adjoint du cabinet de Aurélie Filippetti est décédé "brutalement"...

Gilles Le Blanc, directeur adjoint du cabinet de Aurélie Filippetti est décédé "brutalement" hier, selon le ministère de la Culture et de la Communication. Il avait été nommé le 6 juin 2012 à la rue de Valois. Passé par Polytechnique, il s'était ensuite spécialisé dans l'économie, où il était devenu un spécialiste du numérique. Gilles Le Blanc avait 43 ans.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
21 janvier 2013 à 19h09 | Politique
el

Atomique Anne Lauvergeon vise (encore) Stéphane Richard

La rumeur bruisse depuis plusieurs mois. Anne Lauvergeon se verrait bien à la...

La rumeur bruisse depuis plusieurs mois. Anne Lauvergeon se verrait bien à la place de Stéphane Richard, le patron d'Orange. Ce dernier n'a pas forcément les faveurs d'un gouvernement socialiste, mais son bilan n'a rien de dramatique. Alors pour Fleur Pellerin, ministre du numérique et des PME, "Stéphane Richard a un mandat en cours et il n'est pas prévu d'anticiper la fin de ce mandat ni de nommer Anne Lauvergeon". Pourtant, la lettre de l'Expansion en remettait une couche aujourd'hui, affirmant que l'ancienne patronne de Areva pourrait bientôt prendre la tête de l'opérateur. Le retour de la rumeur serait en fait une opération de communication avec aux manettes une agence bien connue, Image 7. Jusqu'à présent, cela aurait surtout peu servi les desseins d'"atomique Anne", qui cependant a certainement tous les talents pour ce poste.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
21 janvier 2013 à 18h37 | Politique
el

Tronc: « l’avenir des industries numériques européennes, ce sont les industries culturelles »

Dans un long entretien paru ce jour chez Les Echos, Jean-Noël Tronc, le...

Dans un long entretien paru ce jour chez Les Echos, Jean-Noël Tronc, le patron de la Sacem, sonne la charge contre "les industries électroniques, informatiques et internet" qui auraient, selon lui, bénéficié depuis 15 ans d'un transfert des valeurs traditionnellement créées et récoltées par les industries culturelles. Sur le banc des accusés, on retrouve les "usual suspects" : Apple et son iTunes qui "profite du dumping fiscal luxembourgeois"; Amazon qui "va [...]créer quelques centaines d'emplois avec son nouvel entrepôt" (en fait ce sont 2500 emplois qui vont être créés lui rappelle Numérama) mais aussi Youtube qui est cité comme l'un des "acteurs planétaires et les entreprises les plus riches du monde". Et pour renouer avec une situation plus équilibrée, Jean-Noël Tronc parle bien sûr du levier fiscal, traité par la mission Colin et Collin, mais il chante aussi les louanges de la Copie Privée "le seul dispositif efficace et moderne qui existe dans toute l'Europe". Du côté de la mission Lescure aussi, le patron de la Sacem place de grands espoirs, notamment avec cette idée de "quotas pour mieux exposer la musique, notamment francophones, et les nouveaux talents, à la télévision" ou encore la suggestion à peine masquée d'une application du prix unique et de la TVA réduite non seulement au livre mais pourquoi pas à la musique. Il estime par ailleurs que la politique qu'il souhaite, et qui mettrai fin à ce qu'il appelle "l'exception numérique", doit aussi être menée à l'échelle communautaire : "il nous faut pour 2014 un vrai agenda européen allant dans ce sens".

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
21 janvier 2013 à 17h29 | So_cult’
el

L’Arcep tance Free pour le AdGate

Free permet de nouveau à ses usagers de bloquer la publicité, mais volontairement...

Free permet de nouveau à ses usagers de bloquer la publicité, mais volontairement cette fois. Ce lundi, l’ARCEP (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes) attaque l’opérateur pour violation de la neutralité du net, révèle le blog Tic & Net. Le gendarme des télécoms reproche à Free de ne pas avoir bien informé les consommateurs sur l’évolution de son option adblock. Selon la définition de la neutralité de la toile par l’ARCEP, « les utilisateurs seuls doivent pouvoir actionner le dispositif [de filtrage], en étant informés de son fonctionnement et avec la possibilité de l’interrompre quand ils le souhaitent ». Les échanges se poursuivent par courriers interposés. L’ARCEP surveille aussi de près la croissance de l’utilisation de la bande passante. Le 4 janvier dernier, Fleur Pellerin, ministre à l’économie numérique, évoquait l’hypothèse de mettre à contribution les plus gros utilisateurs de bande passante (Sites et gros prestataires de service internet) pour financer le développement des infrastructures.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
21 janvier 2013 à 12h30 | Web 1,2,3
18 janvier 2013
el

Démission surprise de Virginie Calmels à Endemol

Endemol change de numéro 2. La société de production néerlandaise a annoncé ce...

Endemol change de numéro 2. La société de production néerlandaise a annoncé ce vendredi la démission et le départ de Virginie Calmels. Cette nouvelle a créé la surprise dans le milieu audiovisuel. Just Spee, PDG d'Endemol Monde, souligne dans un communiqué  que « Virginie a fait un travail formidable au sein du groupe dans les différentes fonctions qu'elle a exercées ». Endemol est connue pour avoir lancé la télé-réalité, notamment dans l'hexagone " Loft Story ", " Star Academy " et plus récemment " Secret Story ". Après avoir rejoint Endemol en 2003, Virginie Calmels était devenue Directrice Générale d'Endemol Monde et Présidente d'Endemol France. Elle avait aussi récemment été nommée présidente du conseil de surveillance de Disney. Cette nouvelle fonction pourrait être à l'origine de son départ.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
18 janvier 2013 à 17h02 | So_amazing
el

Rapport Colin & Collin : une taxe sur les données collectées sur les utilisateurs (màj : rapport officiel)

Le gouvernement veut obliger les géants du net (Google, Microsoft, Facebook, eBay Yahoo,...

Le gouvernement veut obliger les géants du net (Google, Microsoft, Facebook, eBay Yahoo, Amazon, etc.) à payer des impôts en France. Il a donc commandé un rapport (qui vient d'être mis en ligne) à Pierre Colin et Nicolas Collin sur la fiscalité de l'économie numérique. Après Télérama et Owni, c'est le quotidien les Echos qui confirme que les deux rapporteurs vont proposer la taxation des données collectées sur les utilisateurs - sur le modèle proposé par les spécialistes américains dit de la "smart disclosure". Selon le quotidien économique, le gouvernement pourrait légiférer dès la fin de l'année dans le cadre du projet de loi de Finances 2014. Cette taxe nécessitera la mise en place de nouveaux outils de mesure et d'analyse pour sélectionner les données à retenir. Parcours de navigation, d'audience, de mails, d'informations personnelles ou encore de données bancaires sont des pistes possibles. Pour ne pas pénaliser les entreprises du Net, il faudra aussi définir un seuil d'utilisateurs au-delà duquel la taxe s'appliquera.

17h00 : le rapport a été mis en ligne et Bercy en a profité pour détailler le calendrier. Le gouvernement rappelle ainsi qu'il va "conformément aux préconisations du rapport, (...) agir résolument, au sein du G20, de l’OCDE et de l’Union européenne, pour adapter les règles internationales de l’imposition des bénéfices aux réalités de l’économie numérique, notamment en faisant évoluer la définition de l’établissement stable". La France insiste aussi sur la nécessaire adoption par l'Europe de mécanismes "anti-délocalisation". Enfin, concernant le contenu du rapport lui-même, Bercy semble botter en touche sur les propositions les plus innovantes sur les données : "(le gouvernement) souhaite également que les propositions formulées dans le rapport, au sujet d’une fiscalité nationale assise sur la détention des données personnelles, puissent faire l’objet d’une expertise technique approfondie, doublée d’une nécessaire concertation avec les professionnels." 

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
18 janvier 2013 à 17h00 | Web 1,2,3
el

Google vs Facebook : « un mauvais boulot »

Dans une interview donnée ce vendredi au magazine Wired, le co-fondateur de Google...

Dans une interview donnée ce vendredi au magazine Wired, le co-fondateur de Google Larry Page critique vertement Facebook. Selon lui, le groupe de Mark Zuckerberg "fait un mauvais boulot avec ses produits". Il lui reproche notamment d'écraser ses concurrents, ce qui nuit à l'innovation au service de l'internaute. Aux Etats-Unis, Google détient 66% du marché de la recherche en ligne, contre plus de 90% en Europe, la critique prend dans cette perspective une tournure ironique. L'entretien de Larry Page au magazine IT américain est daté de décembre dernier, soit avant le lancement de Graph Search, le nouveau moteur de recherche de Facebook. Concernant son propre groupe, le co-fondateur de Google se félicite du succès encourageant de Google+ et de la politique de son entreprise qui consiste à "mettre à la portée du plus grand nombre des outils de qualité", au graphique parfois imités par la concurrence. Larry Page en profite pour souligner la différence entre la politique "grand public" de Google et la stratégie plus "élitiste" d'Apple. Apple est devant en part de marché aux Etats-Unis, notamment avec une politique agressive de prix sur les modèles anciens d'iPhone. Android domine très largement en Asie, avec 90% sur certains territoire.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
18 janvier 2013 à 16h40 | Web 1,2,3
el

Copie privée : les chaises vident se rebiffent

Les derniers barèmes de la copie privée votés après le départ bruyants des...

Les derniers barèmes de la copie privée votés après le départ bruyants des représentants des importateurs de matériels électroniques, mais avec ceux des télécommunications, vont faire l'objet d'une plainte. La FEVAD, le SECIMAVI, le SFIB, le SIMAVELEC et le SNSII ont annoncé leur intention de déposé un recours contre la décision n°15 du 14 décembre 2012. Selon eux, le vote n'est pas conforme au droit, "conformément aux dispositions du Code de la propriété intellectuelle, n’est plus valablement constituée et ses travaux doivent être suspendus". Les plaignants en profitent pour rappeler qu'ils avaient obtenu ses derniers temps plusieurs décisions en leur faveur auprès du Conseil d'Etat.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
18 janvier 2013 à 16h23 | So_amazing
el

Presse vs Google, l’offre à 50 millions d’euros (màj)

On se souvient des menaces de Google lors de l'audition de ses représentants...

On se souvient des menaces de Google lors de l'audition de ses représentants français. Le moteur de recherche avait alors déclaré être prêt à supprimer des son indexation les sites des journaux. Finalement, les éditeurs se sont retrouvés autour d'une table pour discuter "transfert de valeur". Le Monde révèle dans son édition du jour que le moteur serait disposé à verser 50 millions d'euros, en plusieurs parties, dont un équivalent en espace média, par an. Un montant considéré comme sérieux, mais selon les sources du Monde, les éditeurs étaient plus gourmands encore. Bref, les négociations ne sont pas encore terminées, mais avec ce geste Google montre bien que l'agrégation de contenus d'information a une valeur, et surtout qu'il n'est pas question de les déréférencer. François Hollande avait rappelé lors de ses voeux à la presse qu'une loi pouvait être votée en cas d'échec des discussions. Google craint dans cette affaire la contagion. La presse belge avait mené la première charge en vain. Les Allemands sont sur la même ligne, et l'Espagne comme l'Italie suivent cette affaire avec intérêt. Au total, Google pourrait avoir à dépenser de grosses sommes pour apaiser les éditeurs, mais aussi d'autres producteurs de contenus, notamment la musique et la video, qui jugent insuffisant le partage de la valeur avec le moteur.

- 16H00 : interrogé par le Nouvel Obs, le médiateur Marc Schwartz a déclaré : "Les informations publiées sur l'état des négociations entre Google et la presse ne reposent sur aucune réalité".

Dans un contexte de négociation, il est habituel de démentir, sans que cela ne repose sur aucune réalité. Il semble que la somme de 50 millions d'euros soit datée d'avant Noël. Depuis Google a fait marche arrière, comme l'on pouvait s'y attendre.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
18 janvier 2013 à 15h29 | Old fashion media
el

Naïve intéressé par Virgin Megastore

On le sait aussi sur les rangs pour récupérer des bouts de EMI....

On le sait aussi sur les rangs pour récupérer des bouts de EMI. Patrick Zelnik, le patron de Naïve, s'est déclaré intéressé par une reprise de Virgin Megastore. Interrogé sur BFM TV, il a répété qu'il était déçu par la "banalisation" des magazins qui sont devenus "petit à petit sont devenus des supermarchés de la culture". Des paroles lourdes de sens de la part de celui qui a été à l'origine même de Virgin en France dans les années 90 avec Richard Branson. Reste à avoir comment Naïve pourrait financer une telle opération, en plus de la reprise d'actifs d'EMI. Une association avec des financiers semblent plus que probable.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
18 janvier 2013 à 11h47 | So_cult’
el

Installation du Centre national du numérique v2.0

Fleur Pellerin a renouveler officiellement le centre national du numérique, instance sans pouvoir...

Fleur Pellerin a renouveler officiellement le centre national du numérique, instance sans pouvoir inventé par Nicolas Sarkozy. La ministre du numérique a dévoilé une liste de 30 membres, avec comme président nommé par le gouvernement Benoit Thieulin, le fondateur de l'agence web la Netscouade, qui s'est illustré essentiellement en concevant le site Désir d'Avenir de Ségolène Royal en 2007, puis CooPol, pour le parti socialiste. Il sera secondé par quatre vice présidents. Le CNNum aura un rôle de "poil à gratter" a indiqué Fleur Pellerin lors de la conférence de presse qui s'est tenue ce matin à Bercy, "à vous de nous bousculer" a ajouté la ministre.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
18 janvier 2013 à 10h22 | Web 1,2,3